Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

La signification des noms Muyembe, Kayembe, Muzembe, Kazembe.

 


Cher Compatriote, Bonjour!

Je vous écris depuis Barcelone. J'aimerais savoir la signification des noms suivants: Muzembe, Muyembe, Kayembe et Kazembe. S'agit des noms synonymes?

 

 D'avance, un très grand merci!

 

 

 Jean Bosco Botsho

 

 

Notre cher ami Jean-Bosco Botsho,

Nous vous remercions pour vous nous avoir soumis votre question sur la signification des noms susmentionnés.

En attendant que les autres lecteurs puissent nous aider à trouver la signification de ces quatre noms qui proviendraient du Katanga, Kasaï et du Bandundu, nous pourrions avancer que grammaticalement, ces quatre noms ne sont en fait que deux : Muyembe et Muzembe. Kayembe et Kazembe étant tout simplement leurs diminutifs respectifs.

Si nous analysons ces deux noms, nous verrons que "MU" est un préfixe nominal. Ainsi les thèmes dont il faut trouver la signification ce sont"YEMBE" et "ZEMBE". Quelle est leur significationdans les différentes langues  des régions concernées ?

 

Messager

Bonjour Mr Botsho. Je vais vous apporter une réponse ou une explication...Le nom de KAYEMBE: dans le tshiluba ancien, communément parlé par les Luba du Kasaï et du Katanga, le terme "yembe"= lame de rasoir. Pour dire une petite lame de rasoir= ka yembe. Etymologiquement parlant, on peut interpréter les choses comme ça. Le nom KAZEMBE: la langue tshiluba utilise ce terme pour dire "petite pièce d'étoffe" comme en lingala on dira "ka eteni ya elamba". On peut donc dire "kazembe ka tshilamba"...c'est encore une approche étymologique. Dans le même ordre d'idées, nous pouvons dire que le terme "Mazembe" veut dire bulldozer et n'a rien à avoir avec Kazembe. Mais je ne peux pas affirmer que les noms Kazembe-Muyembe; Kazembe-Muzemba viennent des explications que j'ai donné. J'ai juste apporté une approche interprétative du sens de ces mots. Makanisi na biso ezala na mboka na biso, RD Congo, Libanga ya Talo...

Claude Kangudie.

Claude Kangudie

Merci et bravo à notre ami Claude Kangudie pour sa disponibilité pour des sujets culturels. J’ai remarqué cependant que sur ce site, les élites Bakongo se distinguent par leur maîtrise de la culture de leur espace.
Qu’attendent les élites des autres régions ? Que des blancs viennent encore leur renseigner sur leurs sociétés. Une culture ne meurt que de sa propre faiblesse disait- Malraux.
Nous avons plusieurs ethnies en Afrique, si on ne parle pas suffisamment d’elles, seules celles dont on parle seront connues. Certaines personnes préfèrent passer leur temps à défendre les politiciens sur le net.

Messager

Messager

Commenter cet article

Jean Bosco Botsho 17/12/2014 00:29

Un très grand merci à tous, en particulier à Claude! Vos explications me sont très précieuses!

Mon point de départ, c'est l'intérêt pour l'histoire des Yembe (ou Iyémbé) du lac Maindombe. Pour les RR.PP. Nestor Van Everbroeck et Adrien de Schaetzen, qui leur avaient consacré chacun une très courte étude ("Les Yembe dits Sud-Lokoro"; "Les Iyémbé du lac Léopold II"), les Yembe ont une histoire "très confuse", "sont une des plus curieuses tribus du Lac Léopold II". Après plus de deux années de recherches et de tests ADN -je suis yembe par mon père- je suis arrivé à la conclusion que les Yembe du lac Maindombe provinrent du Katanga, où ils vivaient avec les Baluba, les Songye et divers autres peuples réunis dans l'Empire Luba. Dans son article sur le Busongye, Mbokamosika avait utilisé le vocable "Bayembi", considéré comme une des anciennes dénominations de Songye et l'appellation de divers peuples du Katanga et du Kasai, issus de l'Empire luba. Je suis convaincu que les Yembe du lac Maindombe font partie de ces peuples. En loyembe, yembe (iyembe) signifie "hache", "houe" et tout objet tranchant. Ce qui renvoie au sens indiqué par Claude Kangudie. Des vieux informateurs du R.P. Van Everbroeck lui avaient révélé que jadis "les Yembe étaient englobés dans les tribus batetela". On peut se demander si par "Batetela" ils ne désignaient pas également les Songye. Je suis convaincu que notamment les Bayembi du Kasai -descendants de Nkole wa Bayembi [cf. l'excellente étude: "Kasai Oriental: un noeud gordien dans l'espace congolais", disponible sur la toile] ont des ancêtres communs avec les Yembe du Lac Maindombe. Les "premiers ancêtres" de certains Yembe du lac Maindombe étaient, selon les informateurs du R.P. Van Everbroeck, Mputu et Nsongo. On peut se demander si "Mputu" (ou Mpoto?) ne serait pas le nom attribué à Nkongolo Mwamba par les Yembe du lac Mainbombe, en raison de son teint clair. "Nsongo" pourrait correspondre chez les mêmes Yembe à Nsungu, la demi-soeur de Nkongolo, avec laquelle il se maria. Le chef des Yembe avait jadis pour titre "Benja". Dans sa thèse "The soothsayers (Bambuki) and the Christian prayer petitioners (Balombi): a comparative and evaluative study of healing in the Luba Katanga area", le Pasteur Kasongo-Lenge K. Kansempe affirme qu'un des ancêtres de Nkongolo Mwamba s'appelait "Banze Mpuya". Je pressens que "Benja" et "Banze" (ou "Banza") seraient des vocables différents mais qui renverraient à un seul et même titre. Kazembe en lunda signifierait-il "rasoir", "hache", comme "yembe" en tshiluba ancien, en loyembe? Le sens que j'ai rencontré est plutôt "général" (militaire). Très fraternellement.

Messager 07/12/2014 19:03

Par langues congolaises j'exclus expressément le swahili dans la mesure où la désignation des heures dans cette langue est inspirée de l'arabe et ne tient pas compte de l'environnement congolais: Saa tisa( 3 heures) ou saa mbili (8 heures) par exemples ne veut rien dire sur la conception ancestrale du temps.

Messager

Messager 07/12/2014 18:34

Abdel,
Merci pour vos diverses explications. Je crois que notre ami Jean-Bosco est satisfait de toutes les réponses apportées par vous et Claude Kangudie.
Par ailleurs Abdel, pouvez-vous vous documenter sur la désignation des différentes heures en Kiluba ou dans d'autres langues congolaises. Je sais que ces appellations existent dans nos langues. Mon but est de dresser le tableau des 24 heures dans différentes langues congolaises .

Messager

Messager 07/12/2014 08:36

La référence d' Abdel à la hache (Kazembe) réconforte l'hypothèse de Jean-Bosco selon laquelle ces quatre noms seraient synonymes.

Messager

Abdel 07/12/2014 18:07

Bonjour Messager,

Une autre signification de kazembe mais cette fois-ci en Kiluba: c'est le tse-tse.

Bon dimanche.

Abdel 06/12/2014 22:13

Bonjour Mr. Botsho,

Hier j'ai essaye' d'apporter quelques elements de reponse a ta question. Malheureusement mes commentaires sont perdus dans les vastes abysses de la toile.J'espere que cette deuxieme tentative sera OK.

Le grand chef des lundas du Luapula (en Zambie) porte le titre de Mwata Kazembe qui signifie Roi (Seigneur ou Chef) de la hache. On peut en deduire que kazembe (ou kasembe) signifie hache en kiLunda. A nos compatriotes qui parlent le KiLunda de confirmer ou d'infirmer.

Concernant muzembe, on trouve en KiSwahili le mot mzembe. Au Katanga, mzembe serait (je dis bien serait) prononce' muzembe comme par example muzungu, muntu, mutoto, mukubwa au lieu de mzungu, mtu, mtoto, mkubwa respectivement. Si c'est le cas, mzembe signifie indolent, insouciant, mou, negligent, nonchalent, paresseux.

S'il y a d'autres explications ou clarifications, elles sont les bienvenues.

Bon week-end.

Claude Kangudie 06/12/2014 14:44

Mon frère Abdel, mes grand-parents parlaient un tshiluba qui n'avait rien à avoir celui qu'on parle aujourd'hui au Kasaï...c'était plus la version luba du Katanga qu'ils parlaient. Donc le peu de mots auxquels je me réfère vient d'eux...MSG: le problème que tu soulèves pour les mois et les saisons est sérieux. J'ai vu que notre ami Koke Miezi Jean, avec notre association "tribale" du Cataracte « 2KC France », envisage de codifier la procédure de dot chez mes frères Ne Kongo. Dans la même foulée, je pense qu'il faudrait ajouter cette question des jours, saisons et mois de l'année. Moi, je connais quelques bribes luba sur ce chapitre. Je m'appliquerai auprès de ceux qui peuvent me compléter...nous y reviendrons. Nos ancêtres n'étaient pas si imbéciles qu'on veut nous le faire croire. Donc, c'est à nous de faire le détartrage utile. Autre chose: je ne pense pas que la façon de se saluer que nous avons aujourd'hui viennent de nos ancêtres. Dans notre culture originelle, je ne pense pas qu'on se serrait la main en signe de bonjour...dans nos villages, au Kasaï, je voyais d'autres procédures. Aujourd'hui, on dit "moyi"...mais quand on dit "wafuaku", c'est un autre rituel de salut. Le rituel de salut "wafuaku" a quasiment disparu. Et je pense que nos ancêtres, Luba du Katanga et du Kasaï, utilisaient plutôt le rituel "wafuaku" pour saluer. Et que dire de cette nouvelle formule "bizarroïde" qui est apparue ces 15 dernières années: se dire bonjour en se serrant la main et en se cognant la tête à gauche et à droite...ça vient d'où ??? En plus, ce n'est pas hygiénique et j'ai toujours repoussé cet avatar de politesse venu de nulle part...Tobosana te, elikia na biso ezala na RD Congo, Libanga ya Talo...

Claude Kangudie.

Messager 05/12/2014 14:22

Claude,
Les noms des saisons et des mois existent dans plusieurs langues congolaises et africaines. Je pense que nous pourrions dresser leur tableau, avec des significations en français.

Messager

Claude Kangudie 05/12/2014 13:35

MSG souviens-toi combien nous avions trimé pour la traduction de la chanson Aontona du vieux Bombenga...comme s'il n'y avait pas de Mongo qui lisent le site. Moi je fais parti des associations "tribales" du Cataractes au Bas-Congo et du Kasaï. Je rémuerai bien le couteau dans cette fausse culpabilité de "tribalisme" qui nous emprisonne...combien de pays africains subsahariens ont une unité de langue comme la RDC ? Beto zimbana ve...intshi'a beto yawu kele RD Congo, Libanga ya Talo...

Claude Kangudie.

Messager 05/12/2014 09:57

Merci et bravo à notre ami Claude Kangudie pour sa disponibilité pour des sujets culturels. J’ai remarqué cependant que sur ce site, les élites Bakongo se distinguent par leur maîtrise de la culture de leur espace.
Qu’attendent les élites des autres régions ? Que des blancs viennent encore leur renseigner sur leurs sociétés. Une culture ne meurt que de sa propre faiblesse disait- Malraux.
Nous avons plusieurs ethnies en Afrique, si on ne parle pas suffisamment d’elles, seules celles dont on parle seront connues. Certaines personnes préfèrent passer leur temps à défendre les politiciens sur le net.

Messager

Claude Kangudie 04/12/2014 22:31

Bonjour Mr Botsho. Je vais vous apporter une réponse ou une explication...Le nom de KAYEMBE: dans le tshiluba ancien, communément parlé par les Luba du Kasaï et du Katanga, le terme "yembe"= lame de rasoir. Pour dire une petite lame de rasoir= ka yembe. Etymologiquement parlant, on peut interpréter les choses comme ça. Le nom KAZEMBE: la langue tshiluba utilise ce terme pour dire "petite pièce d'étoffe" comme en lingala on dira "ka eteni ya elamba". On peut donc dire "kazembe ka tshilamba"...c'est encore une approche étymologique. Dans le même ordre d'idées, nous pouvons dire que le terme "Mazembe" veut dire bulldozer et n'a rien à avoir avec Kazembe. Mais je ne peux pas affirmer que les noms Kazembe-Muyembe; Kazembe-Muzemba viennent des explications que j'ai donné. J'ai juste apporté une approche interprétative du sens de ces mots. Makanisi na biso ezala na mboka na biso, RD Congo, Libanga ya Talo...

Claude Kangudie.

Abdel 05/12/2014 19:28

Cher Claude,

Tout a fait d'accord avec toi concernant "yembe". En Kiluba (luba Katanga), diyembe signifie rasoir. Par contre, mazembe n'est pas le terme propre pour bulldozer. C'est vrai que les katangais utilisent ce mot pour designer un bulldozer. Mais en realite', il n'y a pas un mot equivalent en Kiswahili. En Afrique de l'Est, influence de l'anglais oblige, on dit buldoza (et trekta pour tracteur).

Bon week-end.

Suspect 05/12/2014 10:07

Ya solo Rdc , libanga ya talo, kaka nakolanda makanisi ma ndeko Claude Kangudie, Ka ezali ndenge moko na Mua (to ya moke na yango). alors KANYAMA ou KA NYAMA ezali ndenge moko na Ka Nyama ou Mua Nyama kto Nyama ya moke.