Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

 

Une dépêche de l'Agence DIA annonce qu'un lion a dévoré un élève en septembre 2010 à Ingongo, dans la province de Bandundu. Après plusieurs regroupements, nous avons appris que ce lion a été abattu  en octobre par des  villageois , après que la population ait cotisé afin de permettre aux policiers d'éliminer cette bête sauvage.

Nous publions une des photos de la victime, reçue des sources indépendantes, quelques mois après l'annonce de cette nouvelle. Nous avons choisi la photo la moins choquante.

Ci-dessus la dépêche de l'Agence Catholique DIA, la dépêche de la Radio Okapi annonçant l'abattage du lion, et un commentaire (reçu en privé )accompagnant les trois photos de la victime.

MSG

 

 

 

 

 

 

Kinshasa, le 27 septembre 2010 – DIA / (caritasdev.cd) – La population de la localité de Lukanga, à 65 Kilomètres du centre du Territoire d’Inongo, dans la province du Bandundu a connu deux attaques successives d’un lion, à moins d’une semaine.

De ces attaques, un homme a été dévoré dont on n’a retrouvé qu’un pied. Un rescapé affirme avoir échappé aux griffes du lion, en traversant un cours d’eau. 

Le Coordonnateur de la Caritas-Développement Inongo, l’Abbé Jean-Marie Ntesa, joint ce lundi matin par caritasdev.cd, lance un SOS aux autorités militaires et policières du Bandundu pour une neutralisation urgente de ce lion. 

En effet, la population de la localité de Lukanga et des environs, est tellement terrorisée qu’elle n’ose plus vaquer paisiblement à ses occupations agropastorales. « Les gens ne sortent plus pour aller aux champs. Ils meurent de faim », a souligné l’Abbé Ntesa.  

Avant de s’attaquer au Groupement de Lukanga dans le Secteur de Bolia, le dit lion aurait menacé le Secteur de Basengele, curieusement situé à environ 200 Kms de Lukanga. Des témoins notent que ce lion, à moins qu’ils soient nombreux, a commencé à tuer et à manger des vaches, chèvres et moutons dans le Secteur de Basengele, où une accalmie règne pour le moment. D’autres attaques ont été signalées dans les environs de Basengele et de Lukanga. 

(Agence catholique Dia, www.dia-afrique.org) 

Mise à jour le Lundi, 27 Septembre 2010 14:34

 

Bandundu: des chasseurs abattent le lion qui semait l’insécurité

octobre 18, 2010, sous Bandundu, En bref.

Le lion générant qui semait l’insécurité des habitants de Maindombe et d’Inongo a été est abattu, vendredi 15 octobre, par les habitant du village de Lokango à Bandundu.

Des chasseurs se sont servis de leurs armes pour éliminer cet animal dangereux qui a tué plus ou moins dix personnes et dévoré plusieurs vaches, a indiqué le ministre provincial de l’Intérieur.

Radio Okapi

 

Ames sensibles, s'abstenir!!!

Vous avez certainement appris qu'un lion en divagation continue à semer la désolation au village Lokanga, secteur Bolia, territoire d'Inongo, district de Mai-Ndombe, Province de Bandundu. Ci attaché les restes d'un élève que ce lion avait attaqué dans ce village. Les villageois ont ramassés ces restes éparpillés le lendemain de l'accident. Les écoles sont fermées et la population ne sait plus aller au champ. C'est la famine qui y sévit actuellement. Un peu d’argent a été cotisé pour permettre aux policiers d'Inongo d'aller abattre ce fauve mais ces deniers n'ont pas encore pu le faire car ils ont peur. Ils croient que c'est un lion mystique. Le stress continue donc pour ces pauvres habitants de Lokanga et des villages environnants. Pour votre information, la population de Lokanga est estimée à +- 16.000 habitants. L’ETAT???

Fraternellement

 

Lion 2

Les restes de la victime

 

 

Chers amis,

J'ai beaucoup hésité avant de publier cette photo. Après, je me suis dit qu'un article de ce genre mérite d'être illustré par une photo. Et j'ai choisi la moins astroce.

Malgré tout, cette situation reste embarrassante: si on refuse de publier la photo on se fait accuser de tout inventer. Si on diffuse la photo on se fait taxer de tous les maux.

Mais le devoir d'informer m'a poussé à sélectionner la photo la moins choquante. J'informe celui qui prétend que la même photo a déjà été publiée que sur les deux photos non diffusées, la figure de la pauvre victime ainsi que celles de ses proches sont lisibles.

Cette nouvelle survient après celle du crocodile qui a happé deux filles à Ngandajika, au Kasai.Une accumulation des fait qui prouve que  ça va pas au pays.

Au lieu de s'indigner pour la publication de cette photo, le bon sens serait de s'interroger sur le rôle du gouvernement de la RDC qui ne protège pas sa population. Comment penser que la population soit amenée à cotiser afin de permettre à la Police de remplir sa mission. Voilà la vraie question qu'il faut poser, et NON POURQUOI LE BLOG A PUBLIE UNE PHOTO D'UN EVENEMENT MALHEUREUX.

Messager

Commenter cet article

naomie Altone 02/05/2014 00:22

Je suis faccord parcontre si v est la photo la "moin"chocante je ne dais pas

Messager@ 05/02/2011 16:31



Les images de trois manifestans tués mardi en Egypte ont été largement diffusées par les télévisions France 24, TV 5, France 2 et TF1, toutes françaises.


 


Messager



Jérôme Nzembele 05/02/2011 14:41



On ne justifie pas une par une autre. Je vis en France et j'ai parlé de la loi ou mieux des usages français. Si vous êtes restés dans l'expectative sur des tas de cadavres filmés par des médias
soit disant sérieux c'est parce qu'il n'existe pas de cas sérieux.


Dans le même ordre d'idées, si vous êtes partis trop loin pour aller chercher des cas rares concernant des dictateurs soumis à la vindicte populaire, c'est parce que vous êtes conscient dans
votre intérieur propre qu'aucun média Français ne pouvait se risquer de couvrir des telles ignominies surtout si les victimes étaient françaises. Dans ma petite expérience, je n'ai aucune
souvenance d'un cliché français représentant le reste d'un homme français dévoré par un fauve. Si vous trouvez que c'est une très bonne chose d'informer les gens en heurtant très gravement leur
sensibilité, eh ben je ne peux que me courber et éviter à l'avenir d'ouvrir cette page moyenageuse. J'ai tout dit et je vous remercie pour votre travail.



Messager@ 05/02/2011 14:17



Chaque jour, les médias les plus crédibles publient des images de milliers de cadavres, victimes des guerres et des sinistres naturels.


Sur ce blog, nous avions publié les photos d'archives de Cheikdan et de Bavon morts. Photos provenant  des journaux  de l'époque en RDC. Qui a protesté?


Qui n 'a jamais vu l'exécution des ex-présidents Nicolae Ceausescu et Samuel Doe   à la Télé?


Affirmer qu'il est interdit de publier une photo d'un cadavre est faux. Tout dépend des circonstances. Sinon, tous les organes de presse seraient fermés.


Messager



Jérôme Nzembele 05/02/2011 13:22



Messager,


Pour la première fois, je pense qu'il va falloir que je m'inscrive en faux contre vos allégations. Vous êtes sans l'ignorer que dans certains pays bien organisés il est formellement interdit de
photograhier les morts. Et à fortiori un corps humain saignant qui a été décomposé par un fauve ne devrait-il pas sous aucun  pretexte bénéficier d'une humilité totale ? je suis très étonné
que vous en ayez trouvé les arguments pour vous défendre. Nous avons tellement l'habitude de vivre la forfaiture totale des gouvernements successifs dépuis belle lurette. Et s'en servir
pour  outrepasser ses obligations minimamales d'informateur des masses n'est pas trop digne de nous autres qui donnons des leçons aux indigènes restés au pays. Accepter son erreur et
supprimer une telle image ne serait ni humuliant ni abaissant pour un très grand responsable que vous êtes.


Mon vieux, je tiens surtout à vous dire que la majorité de gens qui visitent notre site n'a jamais connu ni guerres ni atrocités de ce genre. C'est pour vous dire que 90 % de nos visiteurs sont
sensibles à des telles images. Vouloir demander à la majorité écrasante de tourner la tête n'est pas trop respectueux de la loi du grand nombre qui, parait-il est le vecteur du système vers
lequel tout Etat moderne voudrait tendre.


Toutes mes salutations distinguées.



Messager@ 05/02/2011 12:46



Chers amis,


J'ai beaucoup hésité avant de publier cette photo. Après, je me suis dit qu'un article de ce genre mérite d'être illustré par une photo. Et j'ai choisi la moins astroce.


Malgré tout, cette situation reste embarrassante: si on refuse de publier la photo on se fait accuser de tout inventer. Si on diffuse la photo on se fait taxer de tous les maux.


Mais le devoir d'informer m'a poussé à sélectionner la photo la moins choquante. J'informe celui qui prétend que la même photo a déjà été publiée que sur les deux photos non diffusées, la figure
de la pauvre victime ainsi que celles de ses proches sont lisibles.


Cette nouvelle survient après celle du crocodile qui a happé deux filles à Ngandajika, au Kasai.Une accumulation des fait qui prouve que qui prouve que ça va pas au pays.


Au lieu de s'indigner pour la publication de cette photo, le bon sens serait de s'interroger sur le rôle du gouvernement de la RDC qui ne protège pas sa population. Comment penser que la
population soit amenée à cotiser afin de permettre à la Police de remplir sa mission. Voilà la vraie question qu'il faut poser, et NON POURQUOI LE BLOG A PUBLIE UNE PHOTO D'UN EVENEMENT
MALHEUREUX.


Messager



Jérôme Nzembele 05/02/2011 02:22



Oh Messager,


Si je me rappelle qu'il y a tant  de fois que vous nous évitez des photos qui ne sont sensibles que parce qu'il y avait une fille à moitié nue, comment avez-vous pu accepetez celle-ci ? Mon
vieux !!!!. on a des enfants de cet âge..., un  simple message nous aurait suffis..



mbutuka 04/02/2011 23:05



Bjr messieurs.La coincidence est frappante,mais je constate que cette photo je l'ai déjà vue sur la toile mais cette fois là c'était un lion qui a dévoré un enfant à Mbandaka.La R.D.C. est un
grand pays et nos travers au niveau sensations est


monnaie courante.Je me reserve de juger,juste un constat qui me laisse dubitatif.


                   Avec toute ma gratitude.