Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

 

POUR LA PETITE HISTOIRE (4)

 

        François   BOSELE

 

Chanteur des années 50 aux éditions NGOMA, son œuvre laissait espérer de grandes réalisations que la mort  prématurée l’a empêché de conduire à leur terme. Sa chanson « Liwa liponi tata » sortie au début des années 50 est restée pendant plusieurs années au répertoire des grands interprètes congolais. Sur l’ensemble de ses chansons sorties sur disque NGoma, on peut encore citer

« Bolingo ya biso mibale », « Lokumu ya Elégance », « Véronique wa ngai » composées dans un style très personnel. En compagnie de Victor MOKOKO, il donne à la trame vocale une couleur remarquable, autant il manie les timbres avec esprit dans les titres comme « Baweli kombo », « Esengo ya mbula ya sika », « biso na yo mibale »

 

Clément OSSINONDE

 

Fran+ºois BOSELE -1952 -

 

Au moment où nous sommes en pleine commémoration du 40e anniversaire du décès de Bavon Marie Marie, l'évocation du nom de l'artiste musicien François BOSELE par Clément Ossinonde tombe à pic.

En effet, le décès de Bavon ressemble un peu à celui de Bosele dans la mesure où ces deux artistes sont morts tragiquement à 26 ans.

 

Voici ce que rapporte Mfumu Fylla Saint-Eudes sur François BOSELE à travers son livre "La musique congolaise du 20e siècle", à la page 95.

 

"Le 22 juin 1954.

Décès de François Boselé à l'âge de 26 ans. Il est né en 1928. de retour d'une soirée bien arrosée, il est assassiné par ses compagnons de beuverie, sans doute, inspirés par les royalties qu'il vient de toucher chez Ngoma. Son oeuvre Liwa eponi tata, terrible prémonition, sort, quasiment, le jour de sa mort. Cette chanson, pendant lomgtemps, a rythmé les veillées mortuaires à Léopoldville et Brazzaville. Wendo chante Liwa ya Bosele François, disque Ngoma n° 1441."

 

Écoutons encore Tango ya ba Wendo, dans laquelle Mujos évoque entre autres le nom de François BOSELE, et une chanson des années '50 dédiée à François BOSELE.

 

 

 

 

 

Tango ya ba Wendo, par Mujos et l'OK-Jazz

 

Bengela ngai BOSELE.

Commenter cet article

Richard Kasongo 16/11/2015 15:46

Mujos chante tango ya ba WENDO.....il dit WENDO SOHO, ca vient du nom RESSOR..au lieu que MUJOS chante WENDO RESSOR, il avait opte plutoto le langage musical de dimunition de WENDO SOHO......chez frere Bumba Lu-Kanga Albert

Bumba Lu-Kanga Albert 10/10/2010 14:50



Lachanson "Tango ya ba Wendo, par Mujos et l'OK-Jazz", nous revelle laq vraie identité nominale de Wendo.


C'est à dire Wendo Soho et non Wende Kolo Soho.


L'adjectif "Kolo" a étè ajoutè à son nom pour renforser sa superioritè comme detenteur de lyrisme émouvant avec maitrise de sa poesi.


En qualité de maitre d'art musicale , Wendo était , au fait, le teneur en cause , dit Mukolo ya Soho" ou brevement "Kolo soho" comme synonime de "kolo likambo".


Cette chanson est au fait un document histrtorique precieux et sincère, qui temoigne le nom de l'artiste.


Nabengi nde Lipopo (Je me raproche de Leopoldville)


Kin Malebo ho pona kotala Wendo (à Kinshasa Malebo pour rendre visite à Wendo)


Wendo soho.


Analyse du dernier couplet.


Question: Quel Wendo? puisqu'il y en a plusieurs...


Reponse: Wendo Soho (Le mesieur qui s'appelle Wendo Soho).


Wendo



Claude Kangudie 22/08/2010 16:18



Bonjour mon frère Samina. Chantal Kazadi, compositeur de "Ngalula mipendo ya milangi", est l'un des monstres sacrés de notre musique. Il est un de ces anges qui quittèrent le paradis pour
venir nous envoûter  avec leur musique. Je dirais seulement que c'est que mon frère "Tu vois" a écrit est vrai. J'avais suivi l'émission dont il parle. Le musiscien de l'African Fiesta
Sukisa de Dr Nico dont il parle, c'est Mizele ou Apôtre qui avait participé à ladite émission. Nous parlons des relations haineuses entre Luambo et Siongo...Mais, il faut aussi dire que
Kassanda n'avait jamais pardonné à Chantal d'avoir quitté son orchestre comme Kiambukuta Josky plus tard. Cette situation (Nico-Chantal), fut un véritable épisode de haine...Et le Grand
Kallé "Djeff", s'était bien marré...était pris qui croyait prendre, Nico Kassanda et Tabu Pascal avait fait la même chose à Kabasele Joseph. Pour revenir aux raisons de la mort de Chantal, il
faut 'abord se rappeler qu'en ces années 1965-1969, il sévissait un banditisme digne du far west au Kasaï (les 2 Kasaï). Les groupes de malfaiteurs opéraient de Luluabourg à Mbuji-Mayi en
passant par Port Franqui, Tshikapa et Muene-Ditu. Le malheur de Chantal est d'avoir fréquenté les gens aux mains sales et qui étaient recherchés par la justice. Il s'est trouvé au mauvais moment
et au mauvais endroit...Ceux qui ont vécu à Mbuji-Mayi doivent se rappeler l'histoire de Muamba "Cadeco". Et c'est vrai qu'on avait demandé à Nico d'intervenir, par haine ou vengeance, il
avait refusé. Même s'il l'avait fait, le régime aurait-il gracié Chantal Kazadi ? C'est une autre question...bien qui n'aura jamais de réponse. Bolingo ya Congo na biso. Salut à tous. 



Tu Vois 20/08/2010 23:44



Cher Sam Samina,


 


En ce qui concerne le regretté Chantal Kazadi, celui là même qui a immortalisé son ami Kazadi dit Zadio, dans lune chanson à succès du même titre, eh ben, notre pauvre Chantal AZALI NA
MALADIE YA MPANZI, a été bel et bien exécuté par la justice militaire du Kasaï, un ancien membre de l´orchestre Fiesta Sukisa du Dr Nico Kassanda wa Mikalay puis des dissidents de l´African Soul
dont  je tais expréssement le nom, était passé à l´émission de la voix du Zaire "chanson aux cent visages", il a commencé tout d´abord à s´excuser auprès de la famille de Chantal et de ses
proches, pour les révélations de circonstances ayant conduit à l´exécution du sieur par l´Auditorat Militaire.


A la question de savoir pourquoi ils n´ont rien fait pour sauver leur ami Chantal, il dira à peu près ceci, la famille de Chantal est partie voir le Dr Nico, pour que ce dernier use de toutes ses
relations pour sauver la vie de Chantal, comme personne ne l´ignore, l´African Fiesta Vita était l´orchestre chouchou d´Officiers Supérieurs de l´armée nationale, malheureusement ces officiers
feront comprendre au Docteur Wa Mikalay que son ancien chanteur Chantal a été déjà exécuté, trop tard.


Ebn 1983, l´homonyme de Chantal Kazadi, le célèbre ZADIO, un homme d´affaires confirmé, était impliqué lui-aussi dans une affaire de meutre, la victime était la charmante DIAMANTE, chantée par
l´orchestre Le Festival des Maquisards. Pour mémoire :


Diamante, diamante nabebi nzoto ooo


Diamante bakotuna na bato ndenge nini tolingana


Nabala yo bongo bango batula aa


Eee Diamante ee mwasi ya ndako ee...


Derrière l´Armée du Salut au croisement des avenues Kasavubu et Assossa, il y a un hôtel, c´est là de Zadio avait l´habitude de croiser sa chère Diamante, mais ne passait jamais la nuit
audit  hôtel, une fois Zadio parti, c´est le dangereux criminel BOUDHA de triste mémoire qui se présente, et ce scénario commencait à inquiéter le recherché Boudha, et le soir du drame,
comme d´habitude Zadio vient à la rencontre de Diamante à l´hôtel, une fois parti c´est Boudha qui se présente, et le lendemain on retrouvera Diamante morte dans sa chambre d´hôtel, l´Officier de
police judiciaire fera arrêter le suspect numéro un qu´est Zadio, dieu ne dort pas, comme on dit, les travailleurs de l´hôtel témoigneront en faveur de Zadio, racontant le double jeu de la
défunte Diamante.


 


Tu Vois



Messager 20/08/2010 21:02



Cher Sam Samina,


Si vous fouillez dans notre blog, vous y trouverez certainement des informations sur Chantal, ainsi que sur ses chansons. Si vous le souhaitez, nous pourrionons toujours revenir sur les
conditions de sa mort. Nous croyons que Seskain Molenga et Faugus peuvent ajouter certains détails sur sa mort. Notre ami Claude Kangudie est en mesure de nous enrichir grâce à ses contacts avec
radio Kasaï.


 


Messager



sam samina 20/08/2010 20:07



Cher messager, bonjour, rares sont des articles qui parlent de Chantal ex musiciens de l'Africa fiesta sukisa ,un artiste à la fois talentueux et criminel donc un Francois de villon congolais
malheureusement il fut éxecuté. Une question me vient de l'esprit: Etait-il un véritable tueur ou un victime du regime Mobutien ou encore un victime de la jalousie de la part de ses
collegues musiciens:Franco, Rochereau, surtout Dr Nico. Pour terminer,nous  prions à tous ceux qui connaissent quelques choses sur cet artiste de bien vouloir nous éclairer afin de mettre
fin aux rumeur de l'époque.