Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

             

LA FIN D’UN GRAND GUITARISTE BASSE :

Concert_System_A_1_005.jpg

            «  PHILO KOLA BMP »

 

 Meno Ngiele, par Philo Kola (offerte par Samuel Malonga)

 

L’artiste musicien Philippe KOLANTALULU DIALE, alias « PHILO KOLA » a rendu son âme à l’éternel le mardi 16 Mai 2012 à 18 heures à la Maison de repos de la Verrière 78320,  des suites d’une longue et pénible maladie.

Son nom évoque la maîtrise plus que parfaite de la guitare basse qui a donné de nouvelles perspectives de style dans le succès du rythme de l’orchestre AFRISA de TABU LEY Rochereau, dont il était le chef d’orchestre au cours des années de gloire de l’Afrisa. Il a précisément contribué au succès du passage de TABU LEY à l’Olympia de Paris en 1970.

Arrangeur et compositeur de grand talent, il a évolué depuis la fin de l’Afrisa, dans la région parisienne où il a prêté son savoir faire dans différentes formations de la diaspora. La dernière  en date porte le nom African Kiese dans lequel le drummer SESKAIN  MOLEKA compte parmi les principaux promoteurs.

Grâce à sa parfaite technique et ses dons exceptionnels, PHILO KOLA a marqué la scène musicale congolaise  pendant plusieurs décennies. Il laisse une brillante discographie réaliser principalement avec l’AFRISA.

La dépouille mortelle de PHILO KOLA se trouve encore à la Verrière.  A tous ceux qui désirent  rentrer en contact avec le comité d’organisation des funérailles ou avec la famille du disparu, pour partager avec eux ces moments de douleur et de tristesse, prière contacter le n° de téléphone : 0180786339 – 0636736202 – 0625712245 – 0671972113 ou se rendre au 7 rue Jean-Pierre Timbaud, Saint Cyr Ecole  (Seskain Moleka)

Clément OSSINONDE

.

 

 

.

Commenter cet article

Samuel Malonga 20/05/2012 11:49


Témoignage sur la vie du vieux Philo Kola: http://www.youtube.com/watch?v=-0_x_Qi_wPs

Samuel Malonga 20/05/2012 11:30


J'avais lu quelque part que vieux Philo était guitariste-accompagnateur à ses débuts dans l'African Fiesta National. Il est devenu le grand bassiste que l'on connaît grâce à l'Olympia. En 1970,
en visite à Kinshasa et après avoir vu à la Suzannela le spectacle que Rochereau et son orchestre voulaient donner dans le célèbre music hall parisien, Bruno Coquatrix conseilla Mwana
Tabu de remplacer la contrebasse par la basse. Le vieux Mwena ne voulant pas troquer son instrument de prédilection contre la guitare à quatre cordes, Philo Kola s'y est mis à coeur
joie et est devenu guitariste-bassiste.

Joseph Pululu 19/05/2012 17:55


Adieu Ya Philo Kola.


Il est l'un des rares artistes qui, même après le passage à l'authenticité de Mobutu, a gardé son patronyme de Philo - Philippe. Très connu comme guitariste bassiste, c'est à la base un
souffleur. Il a en effet, appris la trompette à l'Eglise de l'Armée du salut du côté de Ndjili. Son père est en effet un fidèle de cette église où la chorale et la fanfare occupe une place
importante.


Et comme tout fils de salutiste, il a fait une partie de ses études à l'armée du salut et pendant longtemps, il n'hésitera pas, quand c'tait nécessaire, de réemboucher sa trompette pour
accompagner un culte de dimanche dans son poste (eglise). C'est justement parce que c'est un ancien du collège de l'armée du salut comme moi, que le lui donne du "Yaya".


Au moment des adieux, je pense encore à sa définition du Kinois - s'il en reste encore, c'est ceux qui peuvent justifier d'un "numéro SD". Cette immatriculation de l'administration kinoise, qui
ouvrait les portes de la majorité et partant du monde du travail. Et comme les derniers SD ont été attribués au début des années 80 pour les Bana 60, Ya Philo Kola est doublement parmi les
derniers des Yaya Bana Kin. Ce qu'il ne se génait pas d'ailleurs de rappeller derrière son collier de barbes blanches.