Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 


Les Atetela-Akusu
        Les Atetela-Akusu sont répartis dans les provinces de : les deux Kasaï, Kivu, er Shaba, spécialement dans les zones de : Katako-Kombe, Lomela, Lodja, Lubefu, Kole,  Dekese, Kindu, Kibombo, Kasongo  Lubao(Ex-Sentery), Walikale, Sandowa, Panga, Mutondo, Kazumba, Tshikapa, Demba.
I. PRESENTATION DU SANKURU
        La plus grande partie d’eux sont au cœur de la République Démocratique du Congo, dans le district du Sankuru,  répartie dans les Zone de Katako-Kombe, Lomela, Lodja, Kole, Dekese et Lubefu. Les Zones de : Lodja, Katako-Kombe  et Lubefu forme le diocèse de Tshumbe Sainte Marie tandis que Lomela, Kole et Dekese forme le diocèse de Kole.
1.1. Situation Astronomique de la Région
       Au sud de l’équateur centrale la Ier et la 7° parallèle longitude de l’est centrale 20° et 27° méridienne.
1.2           . SITUATION PHYSIQUE DE LA REGION
       Situé de la rive gauche du Lualaba (Congo) jusqu’au delà du Sankuru à la rivière Lukubu qui est une affluent gauche du Sankuru  
Leeke affluent de Lualaba séparent les deux zones dialectes des Akucu. Akusu, akongola et atapa a gauche et lose wedi (nkombe, lowila, ect..) d’autre part de la de cet adage des anciens « akucu w’ammo leeke d’oolelo » c’est adire leeke forme la limite de tous les akucu
Les principales rivières de la Région sont 
1.    Lualaba (Congo)
2.    Lomami affluent gauche du Fleuve Congo, elle sépare les Atetela du Sankuru et ceux de Kindu et Kibombo d’où le sens de l’origine de mot des Atetela-Akusu
3.    Sankuru, affluent du fleuve Congo
4.    Laaha (Tshuapa) Affluant du Fleuve Congo
5.    Lomela (Nombapela plus Loole) affluent du Tshuapa
6.    Ndjale, affluent de Lomela, frontière de Lomela et la Zone d’Ikela
7.    Lokenye, affluent de Lomami
8.    Lubefu, affluant droit du Sankuru
  En plus il faut en outre, ajouter les rivières de grandeur moyenne telles que : Oole, Lotembo, okokolongo, Okolongo, Lonya, Loodi Loha, loto
Liceke : affluent  de Luluaba, séparant les deux zones dialectes des Akucu ; Akusu akongola et  Atapa a gauche et loseweedi (nkombe, lowela Etc…), d’autre part, de là cet adage des anciens : Akusu w’aame leeke k’oolelo, c'est-à-dire leeke forme la limite de tous les akucu et Emame (Kakusu.
 
1.3. LES REGIONS NATURELLES ET ZONES DE VEGETATIONS
A. Astronomique :   LES Zones forestières Equatoriales ; elle comprise entre la 1er et la 7ème parallèle au sud de l’Equateur, la longitude est, entre 20° et 27° méridiens.
B. Situation physique : les De la rive gauche du Lualaba (Fleuve Congo) jusqu’ au-delà du Sankuru à la rivière Lukibu, qui est un des affluent gauche du Sankuru. Les zones placées sous cette Zone sont les savanes, Lomela Kole Lodja, Katako-Kombe, Lusambo Kindu. Toutefois les plus grande étendue de foret sont dans les Zones de Lomela et LOdja, Kole et Dekese d’où provient le terme as’ekonda et les Zones de Katako-kombe et Lubefu sont couvertes d’une large étendue de Zones de là aussi l'appellation as’esue.  De l’autre part, les atetela situé au centre de la République Démocratique du Congo se divise non seulement de leurs zones des savanes et des forêts mais aussi des principaux aliments d’où provient l’expression as’eyoko, c'est-à-dire mangent les eyoko et as’asami ceux qui mange asami. Or, en réalité, cette distinction ne pas bien fondée car à Katako-kombe par exemples la Zone est divisée deux partie une partie en plein forêt, et d’une part, la plus grande partie de cette Zones mangent oyongo, non seulement oyoko wa wema mais wa kindi[1]. De l’autre part les Zones de Lomela, Kole, et Dekese disent d’aseka As’esue sont les Zones de Katako-kombe, Lubefu et la Zone de Lodja, Tandisque Lomela Kole et Dekese sont les Zones forestières      
       Dans la région ont cultives : le riz, manioc, millet, banane, palmier à huile, café, arachide pistache tabac
      C. Les fanes : Eléphants dans les Zones de Katako-Kombe, Lomela, Kindu, Kibombo, Lubefu Kole Dekese. Nous trouvons également, les hippopotames, buffles, sanguliers, Zèbres antilopes, nvodi, mende, mpele okapi, dans les zones de Lomela Katako-Kombe.  Il ya en plus plusieurs espèce des poissons.
Les serpents, nous trouvons vipères, (Acuha), Shingadi, Kikanu, Ndjengelenge, boa. Dans la région en autre, nous trouvons toutes sortes des signes et plusieurs espèces des papillons.
 
 
II . Les DIALECTES OTETELA 
        Otetela-Kikusu est à la fois une langue véhiculée, vivante et liturgique[2]. Il a plusieurs dialectes[3], Mais toutefois, nous nous limiterons uniquement de leur regrouper selon les familles.
1.1. Lodiya : Il est un dialecte plus prêt de lomongo, il est parlé en Zone de
Katako-Kombe, Lomela et Kole, parmi les tribus qui parlent Lodiya, nous pouvons les regrouper comme suit:
-         Dyoonga- Yoonga
-         Ntunguno- Indanga
-         Asimbo- Nkamba
-         Mpama- Dingala
-         Akucu- Ankusu
        Selon les zones, le lodiya est parlé à Zone de Katako-kombe, chez les tribus, suivants : Lodiya, Ntungunu, Dingala (Akumba) Shedi, Onanwembo Shilo. A Lomela, le Lodiya est parlé chez les tribus de: Mpama, akucu et Yonga.
        A kole, le lodiya est parlé spécialement chez les tribus de Ohindo c’est OKucu, Indanga, il s’agit de Nkumba ainsi que Akucu Dibele.,
En zone de Dekese chez le tribu Ndengese.
  1.2. LOHATA : Ce dialecte est aussi appelé lohina, il est parlé Spécialement dans les zones de Lubefu, Lubao et Kibombo dont il est reconnu dans l’appellation de Lohina. Les tribus qui parlent le dialecte Lohata sont : Enunga, Dyese, evungu, Kamana, Loole, Ndjovu, Koso, Odiko, Okolo, Ongendi, Ndala et okodi.
2.3. Le dikonda : Le dokonda est parlé au centre et sud de la Zone de Lubefu, Centre Lohata, Songe et Mondja chez les tribus de : Embeya, Wonga
Remarque : Owandji embeya et Senga parlent Lodiya et le Dikonda pur.
2.4. Olonge : Il est parlé dans le Zone de Katako-Kombe Lubefu et Lodja.
2.5. Ngele : la plus grande population qui parle Ngele se trouve sur la Zone de Lubefu, notamment les habitants de Koy, spécialement la population de la Zone de Lubefu qui habitent la forêt de Lubefu au bas Nkoi et Yondo Samanguwa (Bas Yondo)
1.6. Odya, on peut situé ce dialecte géographiquement et éthmologiquement à tous ceux qui habitent le long de la rivière Lomami et sont appelés as’okidi wa Lomami ou osookindi wa Lomami( les habitant de long de Lomami) leur de mode parler est généralement peu lent, mélodieuse et chantant. Il est aussi appelé Lokucu.
 
Les tribus qui parlent cette dialecte peuvent répartie comme suit:
En Lubefu : Yondo,Mojja Bajja) Adunga, Nyaye. En zone de Katako-Kombe nous avons Jadi, Mondja, Tshanda, Kiyanda, Mungé Ngand’épole, Shookende Dimandja, Shedi, shile, Ahamba dikoko, Ohambe wa Tambue, Ngombo, Okitodjossongo. Et en Zone de kibombo à Kombe. A zone de Lubefu nous avons Yondo, Mojja (Bojja, aduknga a nyonge
 
2.7. LOSAMBALA :
Le Losambala est aussi appelé le Sambala ou aussi Kombe, Weedjoomami, ou bien Losekangongo. Il est considéré comme la langue de groupe des ascendant qui sont venus avec Ngongo Leteta.   Il est parlé en zone de Katako-Kombe, Lomela, Lodja Centre, Kindu, Kibombo, Lubefu, de Kasongo, et de Malela.
Les tribus qui parle autre que Losambala sont Nkombe, Awata, Kekonda, Aduka, Awambo, okembe, Donga, Somba, weko, Bena Luhunda, Alowa, Tosanga, Malela.
 
N.B. le terme Losewedi ou Wediomami englombe aussi lohina et le diya.
 
En ce qui concerne le dialecte Nkombe de weediomami nous y groupons toutes les variétés de Kinyamabila  ( Lowila) Kinyakekonda (Kekonda) aduku, alowa, Tosanga…. Les voci Usumbura, Kampala et Ombo.
Sur la Zone de Sandoa il s’agit de : Kofakumba entre kamina et Sondoa ils parlent Losambala.
 
Il est aussi parlé en Zone de Luebo Fariale et Kalemi, rive gouche de la rivière Lubao. Les Atetela sont dans la mission protestante de Luebo rive droit de la rivière Lubao. Dans la Zone de Tshikapa nous trouvons un grand nombre des atetela sur la localité de Katulushe près du centre de Tshikapa, sur la Zone de Kadudola  sur la route vers Tshikapa près de localité Bulungu.
 
2.8. Le Mondja : Le dialecte Mondja est parlé surtout dans la Zone de Lubefu, chez les tribus Mondja et a quelques tribus de la Zone  de Katako-Kombe qui se trouve à la frontière de Modja
 
2.9. L’Olenga : Le dialecte olonge est parlé à quelques tribus Katako-Kombe et à Lodja. Spécifiquement, à : Opombo, Ngandu, Ngombe, Dikonda, Yeenge, Yoonge, Shinga ya Lomami, Losanganya, Lokfungu et Ediyo.
 
2.10. Lohamba : Le Lohamba est parlé de manière particulière chez les Atetela qui habitent le sud de foret équatoriale, notamment à Katako-Kombe, Lomela et Lodja, spécifiquement, toute la route qui mène de Katako-Kombe vers Ekumakoko et jusqu’à la frontière au village Shotsha (Groupement Yangunda Lomela), sur route LOdja Lomela d’ahamba wa mange jusqu’à Croisement Lokolo Lomela excepté les Villages Mukumadi, Lowo et Olenga.
De manière particulière le Lohamba est parlé a Ndjombosanga, Asalaatonga, Okalé amuna, Shikondo, Yindji, Kodi, ekumakoko Diwamba, Ohale, Kalombe, Omuna, Yindji, Loosa Djembo ou Yumbo bref tous les habitants des Collectivités Bahamba de la Zone de Katako, Collectivités Bahamba I et Bahamba II de la Zone de Lomela et La collectivité Ahamba Munge de Lodja.
 
2. 11. Ewango ou Lowango : Ce dialecte est parlé de manière particulière au sud de la collectivité administrative de Katako-Kombe, chez les tribus Ewango.
 
2.12. Le Ngongele : est parlé seulement à Zone de Kindu chez Le tribu Angengele
 
2.13. Losongo ou songo, c’est un dialecte qui est parlé uniquement à l’ouest de la Zone de Lubefu. Disons de la population qui regroupe la Collectivité de Songo, elle s’étant de la rivière de Lubefu jusqu’à la frontière entre la Zone de Lubefu et la Zone de Lusambo
 
2.14. Lohina, ce dialecte est parle en zone de kibombo par les ahina, notamment, à
 
2.15.Olenge, ce dialecte est parlé à Lodja et à Katako-Kombe à Opombo Ngombe-Dikoka Yoony, Shenga ya Tawembi, Losamanya, Lokfungu, Eduo,Okaku, Yeenge
 
2.16. Ombole, ce dialecte est parlé seulement par une minorité de la population de Katako par le peuple ambole au collectivité Bambole de Katako- Kombe.
2.17. l’Okela parlé à Lomela par la population de la collectivité Bakela de Lomela
2.18 Arabisé (Lorabize), ce dialecte également est parlé que à l’est de la Zone de Katako-Kombe, sur la route de Kindu (kahodi
 
II.  Lettre en Otetela Mindjo ou Aleta w’aakiyo
 
2.1. Alphabète (onongo w’aaleta ou alfabete)
 L’otetela teko l’aleta waane : a b c d e ε f s h  i j k l m n ny  o O p s sh t u v w y
 
Nous distinguons (sho tshikitanya) a otetla Les voyelles (aleta wa Monjo) , semi voyalle, aleta ya todimbiya ngengu et les consonnes aleta w’ekuku[4].
2.1.1. Le voyelles (Aleta wa Minju ya ngenyu) i e ε a O o u
Exemple : - Epetenge
-                   Ebembe[5]
-                   Manga
-                  Omomono
-                   Ololo
-                  Kudukudu
 
On peut ici formuler une remarque, le voyalle, londjo la nengu I ne se trouve devant l’autre voyell, exemple il serait mieux d’écrire dya non dia fyunda et non fuinda
 
2.1.2. Harmonisation, aleta wa mindju ou minju y’angengu : o e u ε 
Exemple :O – OlontoJ 
u- ukundukundu, umunamuna
 
2.1.3.  Semi voyelle, minju ya njimbiya ngenu Il s’agit de Y et W
Y - Yole (vient mange) Y’oono, (vient boire)
W w’ololola ( agrandisse) w’ememba (qui transporte tous)
 
En plus à otetela il faut distinguer la o, la   et la u
Exemple : Oloolo plutôt que ololo, onto plutôt que untu ololo plutôt ululu
1.2.3 Minyu Yekuku, les mots nasale[6].
Minju y’ekuku tombaka oma l’ehembe exemple :
M mama mamema m∂∂m∂ plutot d’omoomo
N- enanei, nona onene, one
Nyaanya (on double le a
Ng- Ngonga, ngomo ngembe
 
En rège general la letter g a otetela est toujour suivie  de la racine n exemple :  Ngondo, Ngomo, Ngembe, Ngandu,  Ngole, Ngenyingenyi…
 
p. papa, T tata, C- Cicee, F-fufa,S saala, Susa
 
Remarque : dans certains cas de todimbiye ngengu suivie de w et y peuvent etre suivie de long l’aakuka Exemple :
Nw, mweemwee, ny nywame ou lieu de nyuame, nf, fyoofo
 
1.2.4. Ponctuation (Tolembetedi ta wadyeelo)
En otetla en écrivant comme à lire les ponctuations sont les suivant.
1. Point (.)en otetela c’est Yikko  otetela montre la fin de la phrase, komelo ka lokanyi.
2. deux point ( :)  en otetela c’est tokko tohende, montre l’Idée de l’autre personne, en otetela on dit que ; menya lokinya l’oonto okina
3. Virgule (,)  en otetela est  shilola, signifie la moitié de lanyi en otetela tshenyi y’eteelo
4. Point virgule ( ;) en otetela yiko la shilola, ohwembelo k’ooteketa
5. Point d’exclamation (!) en otetela mambi montre lomamba dyambelo étonnement
6 Guillemet (‹›) Tokociya ou entre  deux guillemets  (“”)  en otetela tokanga limité les paroles ou l’idée de l’autre. Menya one hafundji tshe
7 crochets (()) en otetela Tokombi menya lokanyi la somewo
8. Point de suspension (…) en otetela Tohembola lokanyi ( montre la continuation des idée mais je me limite là. C'est-à-dire menya one lokanyi tetemala
9. Trait d’Union (-) en otetela shidi y’osanga Menya one oteketa ongo fundama cenyi (° suivre)
 
III. LA FORMATION DES NOMS.
 
En Otetela les noms sont formés soit par les verbes soit par les adjectifs, ou bien par un autre nom ou un adverbe 
 
1. les noms d’origine verbal exprime soit :
 
a. L’action : Exemple
 
-         Nkamba – Okambelo (travaille - travailler)
-         Ndawo -   Olaweelo   ( courir  courier)
-         Nto  -         Otuelo       (piller pille) 
-         Nde – Oleelo ( Manger Mange)
-         Ntsho –  Otshuelo (partir)
 
En règle générale, on forme ces noms en faisant précéder un O ou O  devant la racine du verbe tout en ajoutant la terminaison eelo voir les exemples ci-dessous.
 
   Les résultats de cette action :
-         Ndawo (fuir) Dawo
-          Nkote (abattre) Okota
 
Remarque : La formation des règles varient d’après chaque catégorie des verbes suivants leurs préfixes (têtes) et leurs terminaisons. Exemple :
b. le faiseur
-         Ombadi (Orateurs)
-         Akatshi ou akaci ( cuininiers)
-         anombodi (guides)
 
N.B. Ici on forme ce nom en faisant précéder un O ou un suivi d’une consonne navale m’ ou n en remplacant la voyelle finale du verbe par i. Ainsi les consonnes l, t, devient d ou  c pour les catholique et shi pour les méthodistes exemples ombadi  devant le voyelle I
 
En otetela la fomation des noms d’arbres fruitièers et des plantes
                            
IV. L’ETAT
 
Nto ( piler) Toshi : Oponga w’otoshi, c’est le riz décortiqué ou le riz blanc. Nkombo (être débarrassé, onjo w’okombo( souterelle.
 
Remarque : Dans le dialecte Onjo on doit dire oponga w’ookoshi (onjo w’ookombe. On peut également signaler que le dialecte Odjo possède les adjectifs qualificatifs
 
Les noms d’origine adjectifs : nene (gros, anene grosseur
 
La formation des noms provenant de d’autres noms, on forme en mettant la particule lo ou l∂ devant le no. Exemple :
Nsambi (Dieu) Lonsambi (divinité
Pami (homme) Lopami Masculinité
 
Pour exprimer l’abondance, en règle générale, il suffit de doubler la racine du nom tout en placent la particule lo ou l∂  devant la dite racine. Par exemple :
-         Eponga – Lopongaponga
-         Ekambo lokambokambo
-         Ndjoko londjokondjoko                              
-         Nyama- Lonyamanya
-         Lowenga- lowengawenga  
-         Lomata –lomatamata
-         Ahoho- lohoho
Il s’agit de la surabondance de chose
 
Remarque : pour exprimer la surbondance ou la grandeur du problème ou bien la péjoratif à otetela, on remplace utilement e ou devant le doublement de racine Exemple :
-         Nkele (colère) ekelekele (grandeur de colère ou la péjoratif
-         Lokombe Tam-tam) ekombekombe grandeur de tam-tam (grand). En plus, l’e ou l’ε devant la racine verbale peut en autre signifier une personne qui a l’habite de faire quelque chose.  Exemple : 
-         Expert maitre : Efundja-nkombe autrement trouble fête
-         Esokandjinga- qui unit le Ndjinga, autrement dit artisan de l’unité de jinga
-         Ekonga-nsanga veut dire journaliste
-         Emana-alonga qui vide les assiettes
-         Elakandjosa, qui aime les troubles
 
De même ordre d’idée, signalons aussi également, qu’en Otetela  les noms qui commencent avec Ma parfois sont difficile a être changé, mais s’il change, il doit commencer avec to. Exemple :
-Mata, tomate devient Tomata ou plusieurs
A Savoir qu’à losambala et a onjo il s’agit de petit tomate dans les autres dialectes, il s’ait d’un seul tomate[7].
  
 
IV. INDICATION OU L’ATTRIBUTION DU TRIBU DE LA PERSONNE.
 
Chez les atetela pour indiquer le tribu dont on est issu la personne on place un O OU  ∂  devant la racine du nom. Exemple :
-         Tetela on dit il est otetela
-         Mukongo on dit qu’est Okongo
-         Mulumba on dit qu’il est Olomba
-         Ekela on dit Okela
-         Songe on dit osenge
-         Belge on dit obeshi
 
Quand au le nom de tribu qui ne change pas et pour indiquer l’origine de la personne en otetela, on emploi le terme ose avant le racine de son origine. Exemple :
-         Okela- os’ekela
-         Ohanga os’ahamba
-         Americain Os’amerika
-         Français Ose falase
-         Ewango- Ose ewango
-         Canadien Ose kananda
 
IX. DIMINUTIF
 
A otetela, les noms qui commence avec mbe, change mb en v ou w’ de voix en double le nom. exemple :
-         Mbodi –vodivodi
-         Mbadi vadivadi
Remarque, chez les asambala, le onja nyadi ou wyadi les noms en mbi souvent ne change pas. Egalement, les noms qui commence avec m ne change pas totalement. Exemple
-         Moma diminutif mioma
 Retient également que alosambala et Onja on fait intercale nj v n et nyu a
  Exemple Nyoma (petit boa)
 
Les noms qui comment avec non et na pour leur diminutif à otetela, le no ou le na devient ny au diminutif. Exemple :
-         Nnga (festin) Nyonga diminutif
-         Nanda- coton nyanda diminutif
-         Ningo Petit poisson) Nyingu
 
Tandis que les noms qui comment avec ny, y, et  pour le diminutif, on le double ou diminutif. Exemple
-         Nyama ( animal) nyamanyama diminutif
-         Nyongsa diminiti nyonganyoka   
-         Ndjate petit buffle ndjatendjate diminutif
-         Yema (blanche) – yemama diminutif
Les noms qui commencent avec lek, lok changent aussi y et en k : lon lon devient ny au diminutif. Exemple
-         Leeke cote Nyeeke (petit cote Lokadi raphia kadi.   
-         Lokendo (Marche) kiendokendo diminutif
-         Lokengo kiengokiengo
Or, les noms qui comment avec losh changent en h exemple lohota hiota diminitif, lohahe (frange) hiahe diminitif mais à losambala et a odja on dit hyahe kengo
 
Les noms qui commencent avec e en règle générale on peut soit double le nom soit on place y devant le racine. Exemple :
-         Eeke vantour yeeke ou y’ekeke
-         Eeko porc-épic) yiko ou yikoko
Mais toute dans les on a enlève et on remplace ki ou le m  en double le gérondif au diminutif. Exemple :
-         Ekomi (ananas) kiomikomi
-         Ekolo (pieds) Kiolokolo diminitif
-         Emuma (mangue) Mumamuma diminutif
 
 
Dans plus cas des qui comment avec o pour sa diminutif varie d’une chose à l’autre pour certain il nécessite seulement de supprimer lepour formuler son diminutif, et pour les autre on ajouta k. Exemple,
-         Okele (œuf) kele,
-         Otshudi artisan thsudi
-         Ombandi Juge, biandi
-         Okoko, kiokokoko
-          
-          
 
Les noms qui commencent avec  lowo change à v ou à w au diminutif. Exemple :
Vala soufflet walala ou vala tandis que à losambala change à wyandi et a lodja vyala ou wyala
Vadi change à vadivadi ou wadiwadi
 
Les noms qui commence avec ny doublement de nom  au diminutif. Exemple :
-         Ndjovu (éléphant) Ndjovundjovu diminutif
-         Ndjate (Buffle) Ndjatendjate diminutif
 
Les personne Consultées
 
                                   Fr. Antoine KATAKO          
 


[1] Tiré de l’explication de Papa Ohamamboya
[2] Il ‘a s’agit de l’ensemble des termes spécifiques a un groupe de personnes ayant en commun des particularité s sociales ou synonymes.
[3] Disons que l’Otetela est aussi un système des signes arbitraires codé qui permettant à un groupes de la population se trouvant au centre de la République Démocratique du Congo de se communiquer.
[4]  R. LABAERE, C.P, Kyunge ya Lotetela, Belgique 2002, p.3
[5] Il s’agit des mots phonétiques qui se prononce en expirant le l’air
[6] Frère SHANGO W’AATO Robert Marie, mono feuille, 1989  
[7] Tirer de l’ensegnement du Fr. SHANGO W’AATO Robert Marie

.

 

 

.

Commenter cet article

Fr. Antoine KATAKO YANGAYE ADIMASHI 14/09/2012 20:02


Mes bien aimés,


Merci de vos questions, je pense que esali solo te koloba que plusieurs noms  ya Atela Commence par la lettre O, car nous avons des noms qui commence na ba lettres
mususu, exemple les noms qui commence avec la lettre E nous avons Enongo, Elonge, Ekulekanda, Emongo,.. L nous avons: Lomba, Longa, Lohombo, Longanga, Letshu, Lomu, lette
K nous avons  Kadima, Kangashe, Katako, katoto, kelema, D  exemple Djolo, Djonga, S nous avons shako shango shonganya, Lettre A: Alomba Ashingo, Aleko Alakoil ya aussi les noms
avec les lettre F, M,N S,T, P, Y, W ect...  Mais ezali  juste dire que plusieurs noms ya Batetela commence par cette lettre epai na Batetela   mais comme
africain, un grand nombre ya kombo esali na signification na yango, soit indique la circonstance, soit il s'agit de proverbe (buakela).


Salut


Fr. Antoine KATAKO YANGAYE ADIMASHI

delman 06/06/2012 18:28


Mbote ba ndeko!


Sans etre otetela, ni encore moins connaisseur de la langue tetela, nabanzi eyano na motuna ya ndeko ezuami na point III.1.ya masolo oyo na makambo etali ndenge ba kombo ya ba tetela esalemaka.

Messager 02/06/2012 13:22


Motuna ya Anuadi ezali kitoko. Nabanzi ndeko Richard Kasongo too ndeko mosusu ayebi kitetela malamu akoyanola. Kasi soki totali malamu, biso banso ba bantou towuta na nord ya Afrique. Okomona na
Négéria ba Ibo pe bazali na ba  nkombo ebandi na O, ndakisa:Odjuku, Okosha oyo ya joueur, etc, etc.


 


Messager

Anuadi 02/06/2012 13:05


Nazali na motuna, MPO NA NINI BA KOMBO na kitetela ebandaka mingi na lettre O, tellement eleki mingi ekoma même remarque, motu nionso oyo kombo na ye ebandi na lettre O, ba ko soupconner ye ke
azali na ba liens na tribu ya ba tetela, exemple lokola Omar Bongo Ondimba (gabon), Général Okoko (brazza), président Obama (kenya) etc...


Nalingi bo éclairer ngai to biso, mpo na nini préférence ya kombo oyo ebanda na lettre O epayi ya ba frères na biso batetela.