Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

 

LE SORT DES EX-VEDETTES DU FOOTBALL CONGOLAIS.

 

Ils sont nombreux les anciens footballeurs congolais qui résident à travers le monde. Mais comment gagnent-ils leur vie ?  Perçoivent-ils une rente ?  De quelle hauteur ? Voilà un tas de questions que nous sommes en droit de nous poser.

L’article de notre ami Nyanguila ci-dessous  essaye d’y répondre.Que ceux qui disposent d’autres détails nous en informent.

Msg

 

 

 

Cher Messager,bonsoir,

 

je tiens à vous remercier davantage pour tous les efforts que vous engagez pour nous proposer des articles ou sujets,qu'on ignorait ou dont on n'avait aucune idée,d'hier ou d'aujourd'hui,pour que nous sachions ce que notre société a connu et ce qui est à venir!

 

En ce qui concerne l'histoire des joueurs de foot-belgicains,après quelques figures connues,nous sommes informés du cas malheureux,qui s'était posé en 1959,de Norbert Lukalu!Notre Lukalu,je l'ai connu de loin et,si je ne me trompe pas,on lui avait demandé,en 1960,face au fait d'indépendance du Congo,de choisir entre la nationalité Belge ou Congolaise et il avait opté pour celle de la Belgique.Et il me semble que,pour le cinquantenaire de l'indépendance du Congo,il avait témoigné dans un reportage pour justifier son choix de 1960.

 

Ce cas a été loin d'être unique ou isolé et,en 1982-1983,certains de nos concitoyens ont été confrontés au même tracas et encore avec le Club de Charleroi!C'était le problème,depuis 1982,avec Mbungu-Tati,qui,après avoir beaucoup donné de ses muscles au Sporting de Charleroi,jugé moins rentable quelques années après,faisait l'objet d'un éventuel rapatriement au Zaïre parce que les dirigeants du Club de Charleroi,trop égoïstes,ne voulaient pas le garder sur le territoire au risque de subvenir,selon la législation en vigueur,à ses besoins quitte à ce qu'ils eûssent été de reconversion,formation pour un nouvel emploi,ou de pension!

 

En fait,il était devenu encombrant et quand je l'avais croisé,en Décembre 1982,aux rayons d'une grande surface de Charleroi,"Sarma ou G.b"?,en train de faire ses courses,vêtu d'un manteau froissé à l'image d'un immigré paumé et désabusé,il était bien triste après notre discussion.Et il avait échappé à cette issue de rapatriement vers le Zaïre grâce à la solidarité des supporters de Charleroi qui n'oublient pas les services rendus en temps de gloire et c'était de courte durée mais,lui-même,Mbungu,avait fini par partir car la menace planait toujours!

 

Et vers où?Il en était aussi,en 1983,des cas de Mayanga,Kadima et Mahungu qui,après avoir été bien accueillis à Charleroi,étaient devenus indésirables pour cause de non rentabilité.Décidément,au Club de Charleroi,il n'y a pas de bon coeur,et,ce depuis 1959,quand on accueille un prestataire de service et que,pour cause de non rentabilité ou non convenance,ce dernier ne veut pas rentrer chez lui,tel qu'on lui recommande,pourquoi ne pas avoir un bon coeur pour le laisser sur le territoire et l'orienter dans une autre direction ou filière?Lui donner une seconde chance?Heureusement en 1984,Mayanga,grâce au prêtre le" Père De looze",qui accueillait des étudiants étrangers et Africains,avait pu obtenir son séjour prolongé et s'établir à Châtelineau,une commune près de Charleroi,et il avait pu aussi entraîné l'équipe de cette commune.Mayanga,je le croisais souvent quand j'allais à Charleroi,vers 1982-1986,et j'étais satisfait de son installation mais les deux autres,Kadima et Mahungu,étaient-ils en clandestinité?

 

Ma surprise était de revoir Kadima,en photo,lors de la recéption de Manga-Onguéné par des anciens léopards,à Paris,et c'est grâce au blog qui avait fait l'article en images d'où j'ai pu voir tous ces visages.Et merci encore au Messager du Blog!Enfin,mais pourquoi la plupart de nos joueurs,à la différence de certains pays d'Afrique,ont peur de rentrer au pays de leurs ancêtres?Triste Congo? A nous de réfléchir!Et bien à vous.

Nyanguila aujourd'hui à 00h32

Les Leopards

 Que sont-ils devenus, ces Léopards d'une certaine époque?

.

Commenter cet article

Serge - Kongo na biso 26/01/2014 10:25


Kulutu Nyanguila,


Comme vous l'avez constaté notre société est malade, notre peuple souffre dans le silence, après tant
d'années dans un système qui est anormale, nous ne faisons plus attention que c'est notre droit qui est bafoué, violé, piétiné et toute personne qui essaie de lever sa voix pour cela on lui dira
qu'il est anti gouvernant, contre le régime voir même incite les gens au soulèvement. Quand on voit tous ces vedettes dans l'état qu'ils vivent aujourd'hui, on doit se poser des questions
jusqu'où, quand est ce que cette situation va t-il changé? J'ai assisté plusieurs entrainement de l'équipe d'Air Zaïre entrainait par Braine Mayama qui avait comme président le General PDG
Molongia, c'est cette équipe qui a produit des joueurs comme Bumbu Subaru, Nkano, Kongolo Yanchine, Elengesa, Dr Nganiania Matheus, Mbuku Licencier etc.  J'assistais et voyais comment les
joueurs d'Air Zaïre se bousculaient à la fin de chaque séance d'entrainement pour recevoir quelques miettes de la main du General Molongia ou parfois de ses représentants. Un jour j'ai posé la
question à mon professeur de l'électricité générale et dessin schéma parce qu'on était ami, il était un attaquant à l'Africa Sport de Savanet: "Mais vieux Tika, pona nini ba joueurs basengaka ba
mbongo na ba présidents ya b' équipes ndenge wana? Oh mwana aza kobela yango lelo nabeti bien te, oh natikaki mwasi na nga malade yango na tourner bien te etc... et il me répondant en souriant:
"Petit, soki tosali bongo te, bana bakoliya nini? "  Sa réponse était très claire, heureusement que lui était éduqué, quelques temps après il travaillait comme Technicien des avions du
défunt Sibe Zaïre et faisait des aller - retour de Kinshasa - Bruxelles.  


Boboto o mboka mosika.


 


Serge - Kongo na biso  

Nyanguila 26/01/2014 03:58


Bonjour,Serge Kongo na Biso,merci mingi,je crois que tu as mis le doigt à la plaie dont nous souffrons depuis longtemps!En tout état de cause,c'est la gestion de la chose publique,de l'Etat,que
nous devons considérer comme priorité.En effet si l'économie du Congo-Rdc était en bonne santé et l'inflation rabotée,fortement maîtrisée,toute personne percevant,en prime de récompense pour un
travail presté auprès des tiers,à partir d'un revenu de premier échelon et,de ce fait,peut faire facilement face au coût de la vie et nouer les deux bouts du mois tout en pouvant épargner une
partie de son revenu.Ce serait déjà une bonne base pour une conscience au travail bien fait et à l'attachement à son territoire!Enfin,le Congo-Rdc méritait mieux dans le domaine sportif,pour ses
footballeurs,étant connu que,lors des grands matches,les stades sont toujours pleins à craquer et source des gros bénéfices!Et c'est triste d'apprendre souvent que,au moment d'une compétition
telle que les jeux olympiques ou ceux de la francophonie,nos athlètes ont profité du voyage pour disparaître de leur délégation,fausser compagnie aux officiels,et tenter de s'installer dans les
Pays hôtes!Espérons que le Congo se rétablira et,bien à vous,courage.

Serge - Kongo na biso 25/01/2014 20:50


Mbote,


Likambo ya souffrance na RDC ezali pona batu nionso, basali bafutamaka ndenge esengeli te na mboka wana,
ebandi lelo te, wuta na tango ya Mobutu mendicité ekomaki déjà moyen de vivre pona ba travailleurs ya misala ndenge na ndenge: Ba maçons, menuisiers, ba maitres na ba professeurs, ba joueurs na
ba musiciens, sauf que dénuements ya ba footballeurs, ba musiciens to ba célébrités nde eyebani makasi pona koyebana na bango. Le seul moyen tokoki kobongisa likambo oyo ezali kosala makasi
tokoma na un état de droit po batu ya mayele balobaka "la charité entretient la misère" tokoki ko vivre na charité te kasi tokoki ko vivre malamu soki tokomi kofutama na motoki na biso. Ba
footballeurs bazali négligés ndenge moko kaka na ba stades na bango ndenge kulutu Samuel Malonga alakisaki na article na ye. Mboka na biso eza déjà ebembe depuis indépendance ya 1960. Namona ba
joueurs N'djilois nionso bazalaki kobeta na Stade du 20 Mai, natikala koyoka te ke basombi mapangu: Miolo Rigoudi ya Imana, Fila ya Imana, Mutufuila ya Vita, Wilma ya Matonge, Nkano ya Air Zaïre
pe Vita, Kiyika ya Imana, Bumbu Subaru ya Air Zaïre pe Vita, Bongali Eva Swingi ya Imana, Matuta Castelo ya Vita, Mobezo ya Imana, Doda ya Air Zaïre etc...  Eza mawa mingi kulutu Nyanguila
komona ba pontentialites nionso tozali na yango mais peuple azali ko vivre na quelques dollars seulement par jour.


Boboto o kati ya ba mbokatiers.


 


Serge - Kongo na biso 

Mukumata Michel Georges 21/01/2014 23:16


Et ils ont raison de ne pas rentrer. Tenez, la modique prime de 500 dolars américains promis il y a 3 ou 5 ans aux léopards par le gouvernement si pas par lui-même le président de la république
n'a jamais été payée? Si bien qu'il y a de cela un ou deux mois que ces joueurs sont allés faire le pied de grue au ministère des finances ou budget. Ndaye Mulamba dit "volvo" reste toujours le
meilleur buteur africain en coupe d'afrique des nations avec 9 réalisations depuis 1974 donc son reccord n'a jamais été battu, ce pauvre trouve sa consolation dans l'alcool quel triste
sort! Et la fecofa ne fait rien pour chercher son accréditation auprès de la CAF pour assister aux phases finales de la CAN. Quelle ingratitude? Et les congolais ayant la mémoire
courte, voient de mauvais oeil les joueurs qui optent pour une autre nationalité. Qui pensent aujourd'hui à ces expatriés qui ont défendu les couleurs de la nation? Dinzey, Ilunga .... la liste
est longue.

Samuel Malonga 21/01/2014 23:12


Il est bien triste le sort de nos vaillants et valeureux Léopards. Pour ceux qui sont restés au pays, ils sont ou bien décédés ou bien vivent dans des conditions difficiles. Ceux qui nous
ont quittés ont vécu dans le dénuément le plus total et dans l'indifférence des autorités avant de tirer leur révérrence (Kazadi, Kembo, Kasongo, Mavuba, Mbuli, Brinch Tshinabu,
Ngenibungi etc). Parmi ceux qui sont vivants, certains sont  âgés et malades tels Kabamba et Kalala. Malheureusement personne ne s'occupe d'eux. Ndaye Mulamba et Ebengo avaient un
moment été hospitalisés. Ce sont les gens de bonne volonté qui sont venus à leur secours après des communiqués d'assistance passés dans la presse. En tout cas les anciens Léopards restés au
Congo vie mènent comme d'ailleurs tous les Congolais une vie précaire. Ils sont tellement devenus méconnaissables tant la misère a rongé leur physique d'atlèlte. En juin 2011, Adolphe Muzito
alors Premier ministre décide de donner seulement aux Léopards champions d'Afrique 1968 et 1974, un salaire mensuel de 500 dollars américains. Ils ne le perceveront que quatre fois soit en
octobre et novembre 2011 puis en mai et juin 2013. En décembre dernier , ces joueurs réclamaient pas moins de 31 mois d'arriérés que l'Etat n'arrive pas payer. Parfois  accompagés de
leurs épouses aussi par les familles des Léopards disparus, ils partent à la primature réclamer leur dû. Ils arrivent souvent à solliciter l'indulgence de Kabila, bien souvent sans résultat
positif. Le cabinet de Matata Ponyo les avait même éconduits. Le 7 janvier dernier, ils avaient à nouveau réclamer leurs primes en déposant un mémorandum auprès du ministre de l'Intérieur dans
l'espoir que celui-ci le transmette à Kabila. La vie quotidienne de nos anciens champions d'Afrique restés au pays est devenue un véritable parcours du combattant. Les Kalambay, Lobilo,
Mwepu,Mana, Mbungu Tex, Lemons Lembi ou Kabasu vivent une situation indigne et sont devenus comme toute la population congolaise les dindons de la farce de leurs dirigeants et les victimes de
leur malhonnêteté. Les seuls qui s'en sortent sont ceux qui vivent en Occident.