Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

Bonjour,

un commentaire vient d'être posté par Musa May sur l'article Il y a 12 ans s'en allait PEPE KALLE, sur votre blog Le blog de Messager

Extrait du commentaire:

José Dilu Dilumona habite à Kintambo, mais je ne sais pas exactement sur quelle avenue. Mais j'interviens pour dire que selon les commentaires que j'avais suivis lors de la mort de Pépé Kallé, José ne se serait même pas présenté au réveillon. Selon certains dires, il reprocherait à Pépé Kallé des pratiques qu'il aurait qualifées d'occultes.

C'est qui est sûr, c'est que du chanteur qu'il était, Dilu s'est transformé en chrétien irréductible. On peut le voir chaque matin à la messe à la paroisse Saint François de Kintambo où il est servant.ll ne manque jamais la messe.

J'ai toujours voulu le rencontrer pour qu'il me parle de "Vie ya Moto", "Vava", "Nakobelela" qui sont quelques-une de ses chansons, mais je me suis toujours demandé s'il accepterait de parler. On dirait qu'il se reproche d'avoir été musicien.

MUSA MAY

Commenter cet article

Sulmany 10/12/2010 18:33



Moi, je cherche à entrer en contact avec José Dilu. Si quelqu'un aurait son numéro de téléphone, je lui en serai reconnaissant.


Merci


Sulmany



Jacques 10/12/2010 14:43



Salut à tous les mbokatiers,


Juste une précision à propos du frère José Dilu. Dilu n'a pas repris le chemin de l'église comme écrit dans ce post. Dilu a toujours été chrétien et fréquentait l'église depuis son enfance et
même à l'époque de l'Empire Bakuba. La gloire ou le succès ne lui a pas fait perdre la foi.  Il est ami à plusieurs prêtres à Kinshasa. Moi-même qui vous écris, j'étais prêtre dans
cette paroisse et  je le reçevais tous les samedis au sacerment de pénitence à St François de Sales à Kintambo dans les années 1988 alors que l'Empire Bakuba était au sommet de sa gloire. A
ce que je sache, c'est un homme discret, avec une grande âme et qui ne refusera sûrement pas un entretien. Salut à tous les Mbokatiers et longue vie à notre site


BOBOTO, BONDEKO!!!


Jacques



soungari 10/12/2010 13:58



De tous les trois dans l'attaque chant de l'empire bakuba, ( pépé, papy, et dilu) il est celui qui paraissait le plus pieux de tous, de lui on disait"vieux wana penza neti sango!!" donc
aujourd'hui ou on parle de lui et de son approche religieux, j'ai l'impression de découvrir une nouvelle personne, l'ayant connu comme musicien, (mais pas dans la vie de tout les
jours) je lui ai associé l'image que l'on a souvent attribuer à nos artistes musiciens a savoir extravertus, bons viveurs, des fois hautains etc...,or il s'avére que lui, il a su
mener sa carrière musicale, sa chrétienté et sa vie de travailleur assidu de tout les jours, contrairement à d'autres artistes musiciens qui ne vivent que de la chanson et une fois en
manque de succès dans leurs entreprises (comme l'a souligné mon ainé mwan'a mangembo) se détournent du monde de la musique dite profane pour embrasser une carrière de musicien chrétien en
courant derrière le succès et la mise en avant de la personne humaine. A mon frère MASSAMBA je dis ne soit pas si dur avec notre ami MUSA MAY, a le lire on comprend qu'il ne connait pas
bien le vieux dilu, croyant qu'il s'est converti en chrétien après la disparition de pépé kallé, or a entendre les témoignages de ceux qui l'on connus, le vieux a su concilier et sa vie
d'artiste et le fait d'être fervent catholique, au lieu de qualifié d'injuste son point de vue, plutôt l'aidé a mieux connaitre l'homme et a se faire un opinion qui soit juste et cohérent avec la
personnalité de notre vieux DILU DILUMONA. Longue vie à MBOKA MOSIKA.


SOUNGARI



Massamba 10/12/2010 10:24



 


Pour répondre a Musa may:il ne pas interdit a un musicien d'être ou de resté
chrétien,le vieux Dilu a été toujours chrétien et il a toujours chanter a la chorale de sa paroisse a kitambo malgré que chanteur de l'empire bakuba,même pendant leur voyages en Europe le vieux
ne désertais jamais l'église,la preuve en que pendant leur séjours en Suisse le vieux faisais du bénévole comme sacristain dans une paroisse en suisse, en quelque sorte Dilu n'étais pas vraiment
un chanteur professionnel au sein de l'empire car il avait son boulot a côté,alors dire que du chanteur qu'il était, Dilu s'est transformé en chrétien irréductible
,c'est vraiment injuste...



Muan'a Mangembo 09/12/2010 22:08



Mon Cher Muya,


Ya José Dilu n'est pas devenu fervent catholique sur le tard, comme on le voit avec certains musiciens en mal de succès. Il a toujours su mener de front ses différents engagements dans la vie
avec sa carrière de musicien. banquier, chef Xavéri, Mokambi et musicien, il a toujours vété tout cela à la fois. je me souviens avoir fait avec lui le chemin de Croix à plusieurs reprises à
l'occasion de la Paques. C'est un vrai chrétien dont le comportement a toujours tranché dans le monde musical, où la loi du plus fort a souvent prévalu. Ses décisions , lorsqu'il les prenait,
étaient justifiées. rappelez-vous cette suspension de trois mois qu'il avait infligé à Pépé Kallé et que celui-ci avait accepté de bon coeur, alors que certains "malanda ngombe" voulait pousser
ce dernier à en profiter pour casser le groupe Empire.


Dire aussi que Dilu se reprocherait sa carrière de musiciens est loin de la réalité. Depuis toujours, son rêve était de chanter dans un orchestre. Dans les années 70, copain de son jeune frère
Goerges Dinganga, mon plaisir consistait à reprendre ses chansons avec mes amis de Manzanza. Dom Munsiensi, sur ce site, nous a donné à découvrir ses premiers pas avec l'orchestre La Rose, après
c'était les Myosotis et bien plus tard Empire Bakuba. Mais parallèlement, il menait sa carrière d'agent de banque, et ensuite, on le retrouvait à la paroisse. Dans les années 87/88, il sera dans
l'équipe de campagne du candidat Niemba et plus tard, au sein du comité du Colloque de Kintambo.


Ceci dit, vous avez raison de souhaiter mieux connaître l'un des artistes les plus prolixes de sa génération, et aussi l'un des plus humbles. il savait accomplir sa mission de chanteur ou de
trésorier d'orchestre, avec le même sérieux que celui de banquier ou de Mokambi voire de chef de troupe.