Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

DJO NOLO, AUTEUR COMPOSITEUR DE LA CHANSON MANSANGA.


Suite à mon article sur Grand-Père Bozi Boziana et l’Anti-Choc, mon estimé frère Serge Kongo na Biso me demandait de griffonner quelque chose sur la carrière musicale de Djo Nolo, un auteur compositeur de talent. Chose promise, je donne aujourd’hui satisfaction à sa requête.

En effet, Give Djo Nolo Sambo a fourbi ses premières armes dans les jeunes orchestres de la ville de Matadi (le chef lieu de la Province du Bas-Congo). Sa renommée allait grandissante parmi les jeunes chanteurs de Matadi qui se distinguaient dans l’art d’Orfée. Vers les années 70, il effectue une descente fracassante à Kinshasa la capitale et il ne tardera pas à se faire remarquer auprès de Papa Wemba dont il était parolier.

Il sollicitera son entrée dans l’Anti-Choc de Bozi Boziana où il fera sortir des œuvres de grande facture parmi lesquelles Mansanga, Tshala, Fatouma Bineta… Auteur compositeur de talent, Djo Nolo avait apporté du sien pour hisser l’orchestre Anti-Choc au top niveau. Djo Nolo à côté de Bozi Boziana, Fifi Mofude, Wally Ngonda, Koffi Alibaba, Ngouma, Dodoly Mon siele (Pour dire mon cher) et autres, c’était la liesse, l’extase et l’allégresse. Vers les années 86, Anti-Choc était toutes feu toutes flammes. Il avait conquis le difficile public kinois en mettant d’accord tous les mélomanes de la bonne musique. Il largua coup sur coup des chansons comme Sisi, Explication Sisi, Tshala, Tchi-tcha, Tembe na tembe et que sais-je encore. Il faut dire qu’à cette époque, l’Anti-Choc dictait sa loi.

Certes, les bonnes choses ne durent pas. Djo Nolo se sépara vite de Bozi Boziana lors d’une tournée musicale entreprise par l’orchestre Anti-Choc en 1988 en Europe. Il y avait donc choisi d’installer ses pénates. Durant son séjour européen, il avait complètement disparu de la scène et il avait même tenté de changer d’idées en chantant pour la gloire de l’Éternel. Comme c’est devenu presqu’une coutume, la plupart de nos jeunes artistes qui se décident de s’envoler de leurs propres ailes en claquant la porte après avoir brillé de mille feu sont toujours dévorés par les flammes de leurs succès. Beaucoup parmi eux sont  morts d’une mort prématurée. Les exemples sont légions. Je n’en veux pour exemples que les défections dans le groupe Wenge Maison Mère et dans le Quartier Latin. On peut bien se demander ce que sont devenus Serge Mabiala, Ferre Gola, Bill Clinton, Suzuki pour ne citer que ceux-là. Je n’ai nullement l’intention d’user d’une certaine ironie ou mieux de vouloir me moquer des autres mais, j’éprouve un regret sincère et une nostalgie quand je compare leurs exploits du passé par rapport à ce qu’ils font aujourd’hui. J’ai toujours gardé en mémoire les conseils que le Poète Lutumba prodiguait à Lassa Carlyto  à propos du succès. Le succès rendre une personne folle et creuser sa propre tombe. Il faut savoir bien le gérer.

Après son séjour européen d’où il avait ramené un lot d’instruments complets de musique, Djo Nolo était en train de préparer un retour sur scène. Il avait regagné Kinshasa avec des sérieuses ambitions de reprendre les productions scéniques. Djo Nolo avait établi son quartier général sur la rue Monkoto, Quartier Kimbangu dans la commune de Kalamu avec Mr Boya, son chargé des relations de presse pour les deux rives du fleuve Congo. Mr Boya est un ami d’enfance de Give dans la ville de Matadi, bassiste et ancien de l’orchestre Anti-Choc. Les répétitions allaient bon train. Give et ses poulains créaient de l’ambiance au cours de leurs séances de répétition. Son orchestre était présent lors de la dernière édition de la Fikin et il a agrémenté la kermesse organisée dernièrement dans la ville de Matadi.

Si Djo Nolo peut remonter sur la surface au lieu de se noyer complètement dans les eaux profondes du fleuve Congo, cela ne peut que susciter l’admiration de ses nombreux  fanatiques. J’ai confiance à son talent et je lui souhaite plein succès.

Nous allons nous quitter en demandant à Messager de fouiller dans sa discothèque pour nous balancer la chanson Mansanga qui a fait découvrir Djo Nolo au grand public.

 

NG080_Recto.jpg

 


Zéphyrin Kirika Nkumu Assana

MANSANGA, par DJONOLO et l'ANTI-CHOC

Commenter cet article

Jean Mangredo 05/03/2011 14:48



A messager,


Je suis profondément attristé par les réproches faites à ma personne.J'en prends acte.Et je suis améné à demander mes excuses.Seulement,Zephyrin n'a que pour base ses archives et ne veut pas
donner place aux connaissances des autres.Mais tant mieux pour lui car il est le monsieur qui connait tout,l'archiviste de L'ozrt!Ce qu'il doit savoir que Je suis originaire de Matadi ville qui a
vu naître Djo Nolo et comme toujours nous les gens de la province avons toujours l'habitude d'épier nos frères quand ils se lancent dans une aventure quelconque  dans la
capitale.Voilà que ça commence à sentir le roussi,parce qu'il ne veut pas savoir la vérité et ne veut que la raison.Toutes fois à messager,je présente mes excuses.    



Jean Mangredo 05/03/2011 14:31



Cher Zephyrin,


Salut!


Vous avez promis de ne plus me répondre et vous répondez toujours,soyez hermétique comme Homme.Bien ,vous pouvez avoir raison,sans dire la vérité,c'est notre habitude ,nous Congolais."Lorsque
l'on veut tuer son chien on dit qu'il a la rage".Les signes de ponctuation je sais bien quand et comment les usités.Est ce que vous m'avez pas compris ou lû? Mais saches que dans le
domaine du net les fautes sont "permises",à moins qu'on soit profane.Car il existe des erreurs d'ordre tipographique.Chaqu'un de nous écrit et sait comment formuler ses phrases.Les auteurs comme
Boileau,Corneille, Montesquieu étaient des érudits mais ils se critiquaient les uns aux autres,donc faut pas en tenir rigueur. Otatombe,c'est quoi!"Quand vous parlez ou insultez quelqu'un
dans une langue qu'il ne déchifre pas,vous parlez ou vous insultez à vous même".Proverbe Arabe,comme toujours.Nous arrivons jusqu'à ce point parce que tu veux être le Magister dixit,le maître a
dit comme disaient les Latins.Si vous êtes journaliste tant mieux,laissez la chronique musicale aux personnes appropriées,car on ne peut être à la fois le jardin et les arbres.


 



Messager 04/03/2011 21:58



@Jean Magredo,


En lisant votre premier posting, j'avais cru accueillir un nouveau membre, bien informé et capable de nous édifier sur certains aspects de notre mémoire, car sur ce   blog, nous nous
complétons et personne de détient la vérité.


Mais je suis surpris de constater que vos propos tournent à la polémique et risquent de nous plonger dans l'ambiance de certains forums où l'on s'injurie à longueur des journées.


Cher frère, en tant d'administrateur de ce blog, je vous invite à cesser la polémique et à nous apporter ce que vous savez sur l'histoire de notre patrimoine.


 


Messager



Zephyrin Kirika Nkumu 04/03/2011 21:20



Olobi que ozali rat ya bibliothèque. Otangaka mingi. Tu as une vaste culture. Malheureusement tu es incapable de lire et comprendre ce qui est écrit. C'est une honte pour un intellectuel que
tu prétends être. Tika bakumisa yo, kokmikumisa te ndeko na nge. J'ai écrit:"Ototombe comme disait Dindo Yogo". Ma deuxième phrase est : "Le chien aboie, la caravane passe.Tu connais bien la
musique congolaise mais tu ne connais pas ce que signifie ce cri. C'est ridicule. Et puis revois bien ta grammaire cher éminent prof. Entre les deux premières phrases, il y a une ponctuation.
Sais-tu ce que signifie un point? Comment peux-tu prétendre lire des bouquins et les comprendre quand tu n'arrives même pas à comprendre deux courtes phrases. Les Mbokatiers peuvent te juger par
ton niveau de compréhension et ton style. Prends le temps de relire tes commentaires avant de les publier. Ne sais-tu pas que les gens peuvent te juger sur ton style? Je t'invite à relire
attentivement ton commentaire et tu verras que c'est plein de fautes. Tout le monde commet des erreurs, mais lorsqu'on écrit sous le coup des émotions sans se contrôler, on peut étaler son
ignorance. Et tu dois savoir que les gens lisent ce que tu écris et ils te jugent. Ils savent à qui ils ont à faire. Loin de me moquer de toi, je ne fais que te conseiller. Un conseil est gratuit
même si tu n'en as pas besoin.


Pour terminer, je n'ai pas besoin de me présenter. Ceux qui me connaissent savent ce que je suis et ce que je vaux. Je n'ai pas à me comparer à Lukezo ou Lunkunku. Chacun est unique. Il n'y a pas
deux Lukezo ou deux Lunkunku. Je fais ce que je fais et eux aussi font ce qu'ils ont à faire. Personne ne peut remplacer l'autre. Lukezo est mort et Lunkuku ne l'a jamais remplacé. Pour ton
information, il ne le remplacera jamais. Ce n'est  pas sur un blog que je vais me présenter pour dire ce que je suis ou ce que je fais. Je ne t'ai jamais dit que j'étais journaliste. Tu l'as
appris de ceux qui le savent. Je n'ai pas besoin de te dire ce je fais présentement. C'est personnel. Comme tu viens d'arriver sur Mbokamosika et tu as vraiment besoin de te présenter
jusqu'à ce que tu seras fatigué. Bonne fin de semaine.



Jean Mangredo 04/03/2011 18:44



Cher Zephyrin,


Tity Calugi aloba "montres-moi,montres-moi soki oyebi te yaka balakisa yo tika tembe".Ne me faites pas dire ce que j'ai pas dit,je ne suis pas spécialiste en telle ou telle autre chose,mais j'ai
ma culture générale qui me permet de jouer sur plusieurs tableaux.J'ai une ribambelle de livres chez moi,ce que beaucoup n'ont pas.En tant qu'ancien prof,notez bien à 19 et demi chez les
catholiques,ouvrez votre livre d'histoire et vous ne trouverez pas semblable,si un mais pas deux,j'ai pas assez mes dix doigts des mains pour compter.Jusqu'à ce jour,je sais entrer dans une
librairie et sortir avec un bouquin sur la main.J'ai suis multi-culturel ,car je connais plusieurs endroits du monde ,plus que les autres.Vous êtes offusqué parce que ,vous faîtes mal votre
boulot.Vous induisez les gens en erreur,c'est du Sophisme! Wazekwa n'a pas tort quand un jour il a affirmé que beaucoup de journalistes n'ont que pour source; la rue. ou des flonflons vous
êtes de ceux là.Sagesse ya Grave a t-il tort? Tala kaka cerveau ya Wazekwa?Lukezo,Lukunku  sont des réferences de la chronique musicale du Congo ,ex Zaire,jamais vous arriverez à leurs
chevilles.Donc respect pour ces gens là.Encore une fois, amenez tes archives au Wc,usez les comme papiers hygiénique! Les vraies qualités journalistiques te font défaut,vous manquez de
probité chose tu substitue par la vanité etc...Ozo sekisa nga ya mingi,les français disent "un jeune prof,peut enseigner à vieux prof",Evoluons reciprocité oblige Pesa adresse na yo na
tindela yo mua quelques livres po o tangaka,na moni ezo sala yo défaut.Et puis le chien aboie,la caravane passe,n'émane pas de Dindo Yogo,ozo mona te que eza français,oza ignorant,dépuis quand
mutu muindu a inventa eloko?Elobi Wazekwa ata kisi kaka ya ngungi na ba universités ya Congo ba koka ko sala te po eboma kaka ata deux ngungi.Et du coup surgit un soit disant archiviste de
l'OZRT. Ah!keba bakisa lisusu ko keba.Oza neti moyibi,senga ba ko pesa yo soki oyibi zala na mbangu eh mbangu.Les articles? j'ai brossé plusieurs articles et blogs sous des signatures anonymes ce
qui ont vu ou lu ont eu leurs opinions,à moins que vous ne soyez pas assez lecteur.Le Congo a besoin de vrais pros sachant faire leur boulot et non des charlatans qui s'improvisent dans la
chronique musicale.Dans ce domaine Lukezo,lukunku,Dido biaka,Nzita di Mabiala et consorts se sont distingués mais où sont leurs remplaçants? À suivre...


Jean Mangredo,Mutu ako loba bien na esika na nga ko leka nga moko aza te!


.



Zéphyrin Kirika Nkumu 04/03/2011 13:24



Oui Serge. Ototombe comme disait Dindo Yogo. Le chien aboie et la caravane passe. J'ai publié un autre article hier sur Meridjo. Les vrais journalistes oyo baleki Lukezo, Lunkunku na histoire ya
ndule kaka makelele ya wenze. Ils se disent experts en proverbes kasi totanga ata article moko bakoma sur ba proverbes te pourtant proverbes ezali partie ya culture na biso.Totanga ata article na
bango moko te sur la musique qu'ils prétendent connaitre au bout des doigts. Mbokamosika a besoin des gens qui connaissent la culture de notre pays pour produire des articles. Point n'est besoin
de nous attarder sur les futilités au risque de nous distraire. Buakaka lokolo soko okokoka. Ce n'est pas moi qui le dis mais Jocker.



Serge Kongo na biso 03/03/2011 21:08



Bonjour ndeko King,


*Merci pour le lien de l’interview de Marcel Landu et Bozi Boziana, j’ai eu
plusieurs réponses aux questions que je posais depuis la nuit de temps. 


*Mes remerciements à vous mon bien aimé kulutu Kirika, focalisons et avançons.
 


*Mon frère Jean Mangredo vos commentaires d’aujourd’hui m’ont donnés la chair de
poule.  Lisez ou moins 2 fois un commentaire, relaxez-vous avant d’agir parce que tout ce qu’on écrit ici le jour au jour est lit par nos pères,
frères, mères, sœurs, jeunes et vieux donc par la communauté toute entière.  Na suki
awa!!!


Kimia o mboka bino.


Serge Kongo na biso.      



Jean mangredo 03/03/2011 20:52



Cher King,


Merci pour votre lumière sur ce débat ,je crois que vous êtes quelqu'un de pondéré et vous avez un savoir avec précision.Vous avez bien résumé l'histoire de Djo Nolo.C'est clair,succint et coup
de chapeau mon frère!



Jean Mangredo 03/03/2011 20:46



Cher Sonny Mokonzi,


En tout cas oza Casque Bleu ya solo,opesi nga kimia,pe olakisi que oyebi ndule ya mboka na yo.Pas comme des soit disants journalistes,venus de je ne sais où.Mais yebisa bango lisusu que Djo
Nolo aleka na télé na nzembo o wuti ko citer pe na za n'ango na Cd.Po ba misusu kaka oh ngai,oh ngai on dirait ozrt est égal à cerveau na ye.Tango mususu pe azalaki na ye planteau ya Lukunku ou
ya Lukezo....Tika na seka na ngai,minu na nga nionso eza complets na seka te pona nini? Sonny Mokonzi oza historien ya grave oleki na yo batu mususu kaka ba titres oh! journaliste,oh
nini? Na yebi te soki pe Ba Rwandais ou ba nani ba zo déformer histoire ya musique na biso.Jean Mangredo



sonny mokonzi 03/03/2011 20:09



Bandeko,bo  permettre ngai nasala atterissage force na maye bozali ko debattre a propos ya djo nolo.. na 1984 djo nolo na moninga na ye BOULITE basalaki orchestre  visa mondial,basalaki
pe sortie officielle nakanisi,sima probleme ya leadership entre boulite na djo nolo esalaki ete bakotoki en conflit,boulite akeyi kosala orchestre LES MONDIALISTES..bango mibale bazalaki bana ya
matadi kasi boulite azalaki kofanda na bandal bisengo...na debut 85 tango bozi boziana azalaki naino na choc stars,djo nolo asalaki duo moko kitoko ye na papa wemba na nzembo ya okito,elekaki
plusieurs fois na television,pe yango esalaki que djo nolo ayebana mua mingi,nzembo wana ezalaki rumba moko ya bien penza mais account nango na youtube ekangami(moyen yako tia yango ezali
te)...mais quelque paroles yango oyo....atiki nga na pasi kasi likambo teee,mokolo akozonga nga nazelaka ye,tokobina rumba ahhh na mongongo ya djo nolo na papa wemba,sentiment ya ba africains
ehh,mouvement ya ba zairoises amen ehhh..bon oyo ezalaki je crois na 1985,pe nzembo yango bato mingi balingaki yango pe yango pe esalaki est que
mingi pe bayebaki djo nolo avant anti choc...okito mosusu ebima na anti choc mais ezalaki different na oyo ya viva la musica. nde sima ya mua ba sanza akomaki parmis ba co-fondateurs 
ya anti choc ye na bozi boziana,wana tokoti na 1986....sima ya mua ba mbula nakanisi 1987/88 boulite pe aye kolanda djo nolo na anti choc....boboto omboka bino



king 03/03/2011 19:14



ça ne sert à rien de se prendre la tête sur cette question chers aînés. ne tombez pas ci bas!! personne ne détient le monopole du savoir et on a toujours besoin d'un plus petit que soi comme
dirait l'autre. c'est qui est sûr est que djo nolo a colloboré d'abord avec papa wemba, puis avec bozi. et de sa collaboration avec papa wemba (antérieur à bozi) est né la chanson okito. étant
reconnu comme étant un bon parolier, on peut sans trop de rique conclure que papa wemba aurait eu recours à ses services, tout comme bozi ultérieurement; voila c'est l'essentiel. 


il est peut être passé à la télé une fois pour sa chanson okito, mais ce qui a l'air sûr est que wemba en était rétissant à cause de son état physique. donc c'est grâce à l'anti choc qu'il est
connu du grand public...


j'aurai cependant une question: certains disent que les chanson tshala et sissina seraient ses oeuvres. est ce vrai? et en les écoutant, on perçoit qulque chose de djo nolo



Jean Mangredo 03/03/2011 18:40



Cher Zephyrin,


Acharnement? pourquoi? Etablissons la vérité comme elle doit l'être.Bien ,si vraiment tu es un vrai professionnel dans le domaine de la musique,établissez en ordre de parution les chansons de Djo
Nolo et regardez laquelle qui l'a améné à la télé ? L'hermenéutique s'impose,car la critique en a besoin.Encore un proverbe arabe"On aime être admiré sans aimer ce qu'on admire".Chroniqueur de
musique ou journaliste j'ai perdu la notion .Ça me fait marrer quoi ! S.O.S Où sont Lukezo Luansi,Lukunku Sampu,etc...car leur réleve est en dérive !!!!!



Jean Mangredo 03/03/2011 17:07



Sincèrement! un dindon de la farce,un journaliste sans probité! Est ce que j'ai dit que Djo Nolo était musicien de Viva la Musica? ou j'ai dit qu'il s'était fait accompagné par
l'orchestre Viva la Musica,ne nouons pas la queue du poisson.Si il était parolier;je n'en disconvient pas,mais pas comme vous le pensez.Tout kin sait quand et comment DJO Nolo est
passé pour la première fois à la télé  je l'ai souligné ,finalement tu étais où toi ?Je crois que tu n'es pasCongolais?Si le Congo ne marche pas,c'est à cause des
charlatans qui s'improvisent dans tel ou tel autre domaine.Quant aux proverbes,je possède un dictionnaire illustré des proverbes dépuis 1992.De ce côté là je peux  me
vanter car nul ne peut parler mieux que moi même à ma  place.Pour  finir Jetez tes documentations ou archives,qui ne servent à rien que de discrediter les faits déjà établis
dans leurs véracité.Soyons décomplexés.Jean Mangredo



Zéphyrin Kirika Nkumu 03/03/2011 13:24



Mr Magrendo,


Je ne comprends pas ton acharnement sur Serge. Je ne suis pas convaincu que tu sois une source crédibile. Quel chroniqueur de musique doit se référer à toi pour écrire l'histoire de Djo Nolo. Le
fait de l'avoir côtoyé n'est pas synonyme de tout connaitre sur sa vie ou sa carrière. Serge t'a posé un certain nombre de questions auxquelles tu n'as jamais répondu. Tu ne te cantonnes que sur
la chanson Okito. Tu as soutenu, je cite: Il est à retenir que Djo Nolo n'as jamais été parolier de Papa Wemba. C'est une fausseté. Je comprends pourquoi tu n'es pas à
mesure de répondre aux questions de Serge. Je t'invite à suivre le lien que King a posté à près ta réaction et tu pourras bien t'édifier. Bozi raconte bien que Djo Nolo était parolier. Sa
condition physique et le problème d'habillement ne pouvait pas lui permettre d'être dans Viva la Musica, un orchestre des sapeurs. Djo Nolo dans Viva était en quelque sorte comme Ben Nyamabo dans
Langa Langa. Voilà pourquoi il a encouragé Bozi à Monter l'Anti-Choc. Et Bozi précise bien qu'au début, Djo Nolo devait servir pour l'animation, lancer des cris, une espèce d'Atalaku. Ma question
est celle de savoir à qui les Mbokatiers doivent-ils faire confiance? A toi ou à Bozi? On n'écrit pas seulement sur ce qu'on connait mais on doit aussi avoir des archives pour preuve. Je pense
que tu te retrouves bien dans ton proverbe arabe que tu prétendais connaitre avant que Koffi puisse le citer dans une chanson. Qu'est-ce qui te prouve que tu connaissais bien le
proverbe avant Koffi? Comme quoi à Mbokamosika, on ne vient pas pour lancer des injures sur les gens que tu ne connais pas. N'écris pas dans le seul plaisir de te faire connaitre, mais contrôle
bien ce que tu écris bien que tu sois nouveau. En toute fraternité, je te souhaite la bienvenue comme Serge. J'arrête la polémique ici et je ne prendrai plus aucune minute à écrire encore sur ce
propos. Si Serge veut le faire tant mieux.



king 02/03/2011 21:58



vers 35min25 sur ce lien, bozi parle largement de djo nolo: http://www.youtube.com/watch?v=jy5GnW6O6FA



king 02/03/2011 21:51



voici bozi qui évoque en long et en large sa carrière sur ce lien. il parle clairement aussi de son ancienne épouse (mandolina aujourd'hui décédée), petite-soeur de lita bembo avec qui elle
a eu une fille. il cite aussi djo nolo parmi ceux qui l'ont encouragé à monter l'anti choc: http://www.youtube.com/watch?v=jy5GnW6O6FA



Jean Mangredo 02/03/2011 21:11



Cher Serge Kongo,


Ne me tenez pas rigueur si je vous réponds maintenant,car j'ai pas fait attention sur certains passages de vos commentaires.Tenez! Give c'est un sobriquet venu de son nom propre
NGIMBI VEMBA.Et puis fouille dans votre mémoire si pour la première fois que vous avez vu
Djo Nolo à la télé c'était avec qui? Mais je souligne et persiste dans mes propos que la première télé de Djo Nolo c'était avec le clip de sa chanson Okito accompagné par Viva
La Musica.Bozi est venu après dans la carrière de Djo Nolo,bien que c'est avec lui qu'il connût l'apogée de sa carrière,ce qui est évident.Ça ne sert à rien de créer des "polémiques",car tout le
monde sait que c'est comme ça,je m'étonnes que vous ne le savez pas?Vous voulez changer l'histoire? On ne peut pas changer l'histoire.Va sur youtube et écoutes la chanson Okito et jugez
si c'était avant ou après Anti-Choc de Bozi.Voilà cher ami un supplément d'infos qui nous permettrons à édifier notre culture.Jean Mangredo



Jean mangredo 01/03/2011 19:33



Salut chers frères!


Mes excuses si mes récits vous ont dérangés.il ne s'agit pas de me vanter de la connaissance de Djo Nolo,mais plutôt il s'agit des faits spacio-temporels.Des fois nous imaginons des vedettes
comme des gens sans rélations ou des gens extra-ordinaires alors qu'ils sont des humains comme tous.Si nous mangeons et buvons lui aussi en fait de même,si nous faisons des necessités
fisiologiques comme aller au W.c lui aussi de même.Donc ne soyons pas dans un monde de fiction.Bien,j'insiste que la première apparition de Djo Nolo à la télé c'est pas avec Bozi mais avec
sa propre chanson Okito ,opus dans lequel il était accompagné par Viva la musica.Ma mémoire est bonne et les faits par moi rélatés sont d'une certitude hermétique.Je peux me tromper,comme
tout humain d'ailleurs de savoir si il a cédé des chansons à Papa Wemba,mais passer à la télé pour Djo Nolo n'était pas sous la houllette de bozi,regardez les archives et vous me donnerez
raison.Je tiens à vous signaler que le fait de le connaître personnellement,n'est pas pour moi un fusil de guerre.Mais ça me réjouit quand même lorsque je vois quelqu'un  qui a une
notoriété,soit parmi mes connaissances.Il n'est pas le seul,d'ailleurs il fait exception car il est plus vieux que moi.Mais de ma génération j'ai des amis d'enfance qui ont marqué leurs
empreintes dans la musique,au foot Vita, Imana et Leopards,pour moi ça ne constitue qu'un honneur et fierté et pas plus.Bref,ce ne sont que des gens comme nous."Celui qui dit qu'il sait n'a pas
tort,qui dit aussi qu'il ne sait pas n'a pas tort non plus,mais à tort celui qui dit qu'il sait alors qu'il ne sait rien".Proverbe Arabe du Ve siècle,rendu célebre par Koffi mais je le savais
avant qu'il puisse le proferer dans une chanson. Jean Mangredo "aimons-nous les uns et les autres". Merci à la prochaine.



Serge Kongo na biso 01/03/2011 18:48



Mbote ndeko Jean Mangredo,


Soyez le bienvenu na Mboka mosika po eza mbala ya liboso namona ba commentaires na yo. 
Toza na posa ya kobakisa connaissance na maye ba ndeko nionso bayebi, pe masolo na biso esengaka ba précisions na baye bayebi pona kokolisa mayele ya ba ndeko.  Nga nalingi olimbola maloba
oyo olobi: "(Il est à retenir, il n'a jamais été parolier de Papa wemba.)" (c'est moi qui souligne) po nga nayoka na
monoko ya Djo Nolo ye moko ke azalaki kopesa ba nzembo na ye na ba musiciens oyo bayena po babimisa ye na TV to na miso ya bato, apesa ba nzembo ebele ya pamba, kasi babimisa ye te (Interview na
Pasteur moko sur cassette tango akomaki kosambela sima ya ba situations difficile).  Mutu abimisa Djo Nolo na TV eza Gd père Bozi Boziana.  Ba
nani wana ye apesa ba nzembo mais ba bimisa ye te?  Azalaki kopesa ba musiciens ba nzembo ba nzembo lokola parolier to lokola nani?  Okoki koyebisa biso soki oyebi ba musiciens nini wana Djo Nolo aza kolobela azalaki awa?  Deja na 1996 Edo Makanda Yusuf atangela nga ba musiciens
ya Matadi oyo bayebana na Kin lokola Makolin le Géant, Cartouche pe abengaka Djo Nolo na kombo ya Give, natikala koyoka lisusu kombo oyo epayi ya mutu mususu te tii kulutu Kirika aye kokoma
yango lisusu n'article, wana nde namonaki ke ekoti penza na mozindo ya likambo.  Ndeko J Mangredo tokozela yo okolisa lisolo po tobakisa mayele, kasi oyebaka pe ke kulutu Kirika aza
journaliste ya OZRT, zala na preuves po ye aza na b'archives oyo ekuba.  Eloko mususu ebomi communaté na biso eza maloba lokola: “nga nazali ndeko ya
semeki ya muasi ya leki ya tata muasi ya muana nkazi ya pure masta yaaaa Bozi.    Aaah makambu alobi
eza ya solo.”


Mokolo malamu esika nionso ba mbokatiers bazuami.


Serge Kongo na biso. 



Zphyrin Kirika Nkumu Assana 01/03/2011 02:51



Monsieur Jean,


Nous n'allons pas tout de même engager des polémiques. Lorsque j'écris un article, je me documente suffisamment. J'ai des preuves crédibles ou mieux des sources où je vais puiser mes
informations. Je peux te confirmer que j'ai des archives. Je suis à mesure de te fournir toutes les preuves possibles. Je me méfie beaucoup de la tradition orale tout en reconnaisant son
importance. Je me demande si tu as les preuves de ce que tu dis ou tu te bases simplement sur tes connaissances. Si tu as des preuves, tu peux les exhiber pour édifier les Mbokatiers parce
que notre seul souci est de reconstruire le passé de notre culture dans toute objectivité. Personne ne détient toutes les vérités. Je m'arrête ici pour éviter d'engager des polémiques inutiles
comme je l'ai dit plus haut.



Jean Mangredo 28/02/2011 21:04



Salut cher Zéphyrin;


Ne soyez pas offusqué quand quelqu'un se résout à faire un commentaire laconique! je me suis limité par là,car j'ai vite remarqué qu'il y avaient des entorses chronologiques.En fait sur le
passage dont je cite:"Vers les années 70,il effectue une descente fracassante à kinshasa et ne tardera pas à se faire remarquer auprès de Papa Wemba dont il était parolier..." C'est tout à fait
inexact,parce que djo nolo est parti de Matadi vers les années 80,il commence d'abord par créer son propre groupe qui s'appelait VISA MONDIAL,groupe dont je vous rappele qui était composé des
Matadiens avec un certain Bova comme Bassiste,mon grand frère du quartier d'ailleurs.Ils répetaient sur rue Kongolo,dans la zone de Barumbu où j'ai eu l'occasion d'assister à certaines de
leurs répetitions.De là Djo Nolo commença à flirter avec Papa Wemba ,de cette alliance naîtra la chanson "OKITO",une merveilleuse melopée sorti sous sa plume, qui aida Papa Wemba à
rétrouver du poil de la bête,car en ce moment il était en baisse,nous sommes vers les années 83,84.(Il est à retenir s il n'a jamais été parolier de Papa wemba).Fort de ce succès il integra
le groupe Anti choc du Grand Père où il connut la gloire de sa carrière.Et enfin,il se separa du Grand Père pour aller fondé le Choc Musica avec la chanson FATUMA BINETA,Il conquit à nouveau les
mélomeanes Kinois.Après avoir gagné le prix de revélation de l'année dotée d'un voyage pour Paris il vint et s'y installa.Grand Père et allé le retrouver à Paris d'où ils sortirent
l'album Santa. Voilà succintement ce que je sais,notez que Djo Nolo c'est un grand  frère à qui je parlais et j'ai connu ,car ils étaient amis avec mon Oncle,des fois je le rendais
visite sur place Clichy dans son domicile.Donc ,il n'est pas quelqu'un d'inconnu pour moi.En attendant,bonne lecture et les éventuelles suggestions ou remarques seront les bienvenus.L'union fait
la force,savez-vous? Jean Mangredo



Zéphyrin Kirika Nkumu Assana 28/02/2011 20:09



Mon frère Jean Mangredo,


De quelle histoire tu parles en faisant référence à des erreurs chronologiques. Si tu trouves ces erreurs, ce serait mieux de les corriger au lieu d'écrire simplement un bout de phrase. Nous
faisons un travail de mémoire collective et l'apport de tout Mbokatier est important. Les erreurs sont-elles dans le récit ou dans les commentaires parce que je dis bien que Djo Nolo s'est séparé
de Bozi  lors d'une tournée européenne en 1988 et il a choisi de s'installer en Europe. Nulle part, j'affirme dans le récit qu'il est retourné à Kin en 1970. Je pense que tu fais une
confusion en lisant le 2eme paragraphe de l'article. Djo Nolo a quitté la ville de Matadi pour descendre à Kinshasa en 1970. Si c'est de cela que tu parles, je te demande de bien relire le
paragraphe et tu pourras bien te retrouver. Nous sommes tous des humains et nous commettons des erreurs. Personne n'est parfait et nous devons accepter de nous corriger mutuellement. C'est ce qui
fera notre force.


Fraternellement



Jean Mangredo 28/02/2011 17:36



Une histoire hantée par des erreurs chronologiques Djo Nolo n'est pas allé à Kin vers les annéss 70 plutôt 80.Merci pour la compréhension.



Serge Kongo na biso 22/02/2011 22:55



Mbote ba ndeko,


Djo Nolo parolier, esalaka nga mawa soki natali ndenge ba musiciens ba traitaka ba paroliers na mboka na biso.  Ba nzembo mingi toyokaka ezalaka ya ba chanteurs to baye babimisaka yango na kombo na bango te kasi ezalaka mosala monene ya ba “Paroliers”.  Djo Nolo alobaka ke azalaki kopesa ba nzembo na ye mingi na ba musiciens ndenge na ndenge po “ba bimisa ye na miso ya bato” kasi bazalaki ko tenir paroles na
bango te tii toyaki komona ye na Anti-choc ya Bozi Boziana.  Tango batunaka Koffi Olomide: nani wana Felix Wazekwa? reponse na ye “Nayebi ye
te”.   Wazekwa na kanda wana a reponda Mamie Ilela (journaliste):  “Soki ayebi nga te, bongo atiaki
kombo na nga na pochette ya album na ye pona nini, na lambelaki ye fufu to na bukelaki ye mapela?” Esika wana nde nayebaki ke quelques chansons ezuamaki na Koweit Rive gauche ezalaki ya Wazekwa
mais pona nini Koffi awanganaki ye?  Ki zaïrois kaka!!!  Vieux Max Mongali apesa pe ba grand noms ya musique na biso ba nzembo ebele, Suzi Kaseya apesa ba nzembo na Tshala Muana pe apesa Mpongo Love ba nzembo mingi,
moko nango « Rebe » : (Nakotika mayi ya miso makawuka nga na matama, soki batuni naloba ooo Rebe akenda ooo).   Maïka Munan asala mingi na Tabu Ley, Empompo Loway na Mpongo Love. Vieux Lutumba lokolo apesa Monama na Mpongo
Love.  Stervos Niarckos apesa ba gd noms ya musique na biso ba nzembo esala
succès makasi.  Koffi apesa mingi na Papa Wemba mais reconnaissance ezalaka te.  Na 84 soki na bungi te,
Papa Wemba na Djuna Djanana à la voix d’Or Motete Mopatasi babimisa nzembo moko Zouzou bango mibale, to mituna ba questions ebele.    Balotaki ndoki moko, ba zuaki révèlation moko to boni ?  wana
etikala parmi ba grand secrets ya musique na biso tii lelo.  Nayoka Président Senegalais Cedar Senghor apesa Tabu Ley nzembo ya : « Ce soir
sur la rivière, je chante ma prière… »


Question nanga yango oyo :  Pona nini ba paroliers na biso bafutamaka na monnaie de singe epayi ya ba musiciens na
biso?


Nota bene : (Kulutu Kirika tant que bo ko continuer mosala kitoko, to kolemba ko remercier
bino te).


Mokolo malamu.


Serge Kongo na biso.



Zéphyrin Kirika Nkumu Assana 22/02/2011 00:58



Serge,Merci pour ta gratitude et pour apprécier ce que je fais. Je ne crée rien de spécial. Ce sont des histoires qui existent et beaucoup d'autres ont déjà écrit à ce propos. Cela dit,
ce petit mot merci pèse lourd sur nos lèvres à nous Congolais. Nous ne sommes souvent pas nombreux à le prononcer.


Faisant suite à ce que tu racontes, je parlais avec un ami qui avait rencontré Djo Nolo pour la première fois en Italie. Il me disait tozalaka na masta na ngai moko ko discuter sur une situation.
Tomona mutu moko aza ko boiter pe kotambola  na nzete. Alingaki kosenga biso aide. Atuni biso:Ba masta boyebi ngai? Camarade na ngai atuni ye: Yo nani? Au lieu de décliner son identité, il
continuait à insister. Boyebi ngai te? Fâché, mon ami lui rétorqua: Toyeba yo kasi yo nde nani? Djo Nolo lui répondit: Ngai mobali ya Mansanga. L'ami lui demanda: Mansanga, c'est qui? Boyebi
Mansanga te? Fâchés, les deux amis babengani ye. Longwa kuna yo. Ils ont fini par abandonner Djo Nolo seul sans le secours voulu.


Voyez jusqu'à quel point on oublie la culture de son pays po tozali na Mikili. Qui na époque ya Anti-Choc pouvait oublier Djo Nolo ou mieux la chanson Mansanga? Topesa merci na Messager qui
permet à nos jeunes et à nos enfants de se tremper sur la culture de notre pays. Soki te ekozala scandale pona bango.



Serge Kongo na biso 21/02/2011 22:31



Bonjour kulutu Kirika,


Nous ne n’arriverons jamais à vous remercier comme il faut pour votre temps et travail de qualité
que vous êtes pour nous.  Bozi Boziana n’avait même pas hésité à la question de Marc Tabu pour confirmer que les premiers succès de l’Anti-choc furent
Mansanga de Djo Nolo et Tshitsha.  Son histoire ressemble un peu de celle de Soundiata Keita du Mali. 
Voici son anecdote racontait par lui-même (Djo Nolo) : « Azalaka kotambola pe s’appuyer kaka na nzete (canne) pona kotambola.  Un jour
bazalaki kolinga ba jeunes filles moko bongo ba pesanaki rendez-vous bakutana na Place des Anciens combattants na Kasa vubu.  Na butu ye na moninga na
ye ba se planter na lieu ya rendez-vous na molili, tango ba filles baye, bazo benga bango babima na côté muinda ezalaki po basolola, mais ye lokola ayebaki condition physique na ye aboyi na
motema moko, alors moninga naye à forcer ye kaka abima na muinda sinon ba filles ba kokende na bango pe mission na ye ekobeba.  Tangu kaka abimi na
muinda, ba filles wana bamoni ye, ba seka ye mabe, pe bakimi na bango sans ke basolola.  Epesa moninga naye kanda, abotola ye nzete na ye pe abuaka
yango mosika na kati ya lopango ya b’anciens combattants, sima akeyi na ye pe atiki Djo Nolo kaka wana na butu en plus, akozonga ndenge nini ? 
Akotambola ndenge nini ?  Akozua nzete na ye ndenge nini ?  A décida kaka atambola sans nzete
wana à sa grande surprise atambola bien koleka tango azalaki ko s’appuyer na nzete, akota na lopango na bango batu nionso bakamua pe ba ganga na esengo.  Kobanda mokolo wana atikala lisusu kotambola na nzete te ».  Dieu merci, à quelque chose le malheur est
bon.


Juste un peu du sérieux et d’organisation, Djo Nolo peut encore faire danser le monde parce que
c’est un grand auteur compositeur.  Il déplorait le comportement des beaucoup d’articles du Congo qui aimaient que ses compositions mais rejetaient sa
personne comme la peste.  Ingratitude de chez nous.  Mingi ya ba musiciens bakoma kokata nzela mukuse pona mbongo, kowuta na musique ya
mokili suabala na musique ya nkolo, ba frères ya Christ
te kasi ba frères en CRISE. 


Merci lisusu pona article oyo et je vous remercie kulutu.


Serge Kongo
na biso



luanga 21/02/2011 16:53



C´est bien dit, si Djo Nolo peut remonter sur la surface au lieu de se noyer complètement dans les eaux profondes du fleuve Congo où Monama Elima ya Mayi les attend Tous.