Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

 

 

Détails sur la triste fin de Kazadi Chantal

 

Le récit de notre ami Nyanguila révèle un fait nouveau : Chantal a été incarcéré au cachot du camp Kokoko avant sa disparition. Les premiers témoignages désignaient Kananga comme étant l’endroit où « Zadio » aurait été arrêté puis exécuté en compagnie d’une bande de malfaiteurs .

Sur base des dernières données, nous lançons un appel à ceux qui étaient au courant de ce dossier de nous aider à localiser, même d'une façon anonyme, l’endroit où a été inhumé Kazadi Chantal, dans la mesure où juridiquement il peut être considéré comme porté disparu.

Messager

 

 

 IMAGE sangana & chantal0001-2 page 001

Cher Messager,


bonsoir au nom de tout le blog,je tiens à vous faire parvenir mon sentiment suite à votre éclaircissement en réponse à mon commentaire d'hier.


Merci à vous sur Ossinonde,car,je l'ai souvent dit et pensé,un Congolais de Brazza est,de fait socio-démo-culturel,inclus en Rdc par la communauté des populations,de part et d'autre coté,nord et sud,étant soeurs,parentes et alliées présentes entre les deux Etats.Ces deux Etats ne sont que des découpages de la colonisation!Ayant vécu en Rdc,il a des attaches comme la plupart en ont eu,donc,en fait,Mwanamboka.Pour mon lien avec le blog,ce n'est qu'à partir de ce mois que j'ai pris connaissance avec les commentaires car je ne savais si ça éxistait!Ce n'est qu'en tapotant avec ma souris que j'ai découvert qu'il y avait un espace pour lire et faire des commentaires!


En fait,pour Chantal,je peux ajouter que je l'ai vu,la première fois,en décembre 1968 et ainsi de suite jusqu'en février 1969.Il venait voir sa cousine et leur degré de parenté est de:Ils ne sont pas des cousins directs mais leurs parents sont cousins du fait que leurs grands pères sont frères.La cousine a pour grand père,Kaleka et chantal a pour grand père,Kazadi.Mais les deux se considéraient comme frère et soeur et pas comme nous,aujourd'hui,dont le terme"cousin" est significatif pour spécifier le degré de filiation familiale.De leur discussion,je n'avais retenu seulement le fait que Chantal lui rappelait les temps qu'ils allaient attrapper les sautrelles,les chenilles,piéger les rats et,selon les périodes,chercher des champignons.De ses visites,Chantal ne se vantait pas et ne disait aucun mot sur ses activités ni sur la musique et tout ce qui l'intéressait n'était que le rappel de son enfance à Kabeya-Kamwanga,qui le faisait rire,et les querelles à l'école de chez eux,et c'est le peu que j'avais capté!Chantal était très respectueux envers sa cousine qu'il appelait"Yaya"comme s'ils étaient issus d'un mème père et d'une mème mère mais pas comme nous,signe de temps,dont le terme"cousin"est aujourd'hui significatif pour spécifier le degré de parenté.

Du retour de sa cousine à Mbuji-Mayi,en Mars 1969,il n'était passé qu'une seule fois pour voir mes parents afin de les consoler suite au décès de notre petit-frère,bébé prématuré,vers Juin 1969.


A part cette visite,et c'était aussi la dernière,il n'y avait plus rien!Selon mon père,lequel l'avait invité à son bureau,en présence de N'zeba-Espérance,pour une explication en vue de le dissuader dans son aventure de quitter Nico car le danger de l'échec était évident!Mais il n'avait pas écouté cette mise en garde!Pourquoi cette mise en garde?A l'époque,avoir en charge un orchestre c'était comme tenir une compagnie car il fallait disposer des moyens pour payer les musiciens,chaque mois,et les supporter dans les répétitions et le matériel!Mon père ayant fréquenté les concerts de l'African-jazz et connu les Kallé,Rochereau,Nico,Déchaud,...et Bombenga,et vu les causes et peines des dissensions,savait bien que Chantal n'était pas encore en mesure de surmonter ces obstacles.Au commencement de l'African-soul,de leur voyage au Kasai,de l'affaire supposée de tentative d'assassinat d'un riche industriel-commerçant,par une bande armée,pour s'emparer de ses biens,qu'est-ce qui s'était passé?Selon mon père,Chantal,dénoncé et reconnu comme chef de cette bande,était détenu au camp-Kokolo avec quelques uns de ses amis,à la question de statuer s'il était le chef de cette bande armée,avait prétendu faire encore partie de l'African-Sukisa de sorte de ne pas ètre lié à la bande armée.


Mais les officiers,en charge de l'affaire,avaient convoqué Nico pour qu'il vienne confirmer si,oui ou non,Chantal faisait encore partie de son orchestre pour laver Chantal de tout soupçon de banditisme!Et Nico était venu témoigner,sous serment de juré devant officier du ministère public,en affirmant que Chantal ne faisait plus partie de Sukisa,c'était vrai,depuis bien des mois et il ne l'avais plus revu!Voilà Chantal attrappé par l'officier du ministère public de mensonge!Donc,il était bel et bien chef de cette bande car de sa présence dans Sukisa c'était un faux prétexte!Mon père m'a dit que Nico ne pouvait rien faire,donc ne pouvait pas porter Chantal sur son dos,car il n'était pas prévenu de cette affaire mais,au contraire,s'il l'a été,il aurait témoigné dans le sens indiqué par Chantal pour tenter de le sauver!C'était la leçon à retenir et que,peut-ètre,Chantal voulait disposer des moyens financiers plus rapidement mais à quels risques et périls?La question que mon père lui avait posée était en suspens de sorte que:Monter un orchestre avec quels moyens?Oui,à la recherche de moyens pour faire fonctionner un orchestre,il a perdu sa vie!Enfin,son jugement a été instruit dans les normes de la loi martiale initiée depuis l'avènement du nouveau régime au 24.11.65!


Et après,il y a eu des interprétations sur cette affaire et ce n'est que logique car de la justice officielle,on ne fait pas la lumière de l'histoire sur cette affaire et le blog est l'un des médias,peut-ètre le seul,à tenter de fouiller sur cette affaire qui passe comme si on voulait la cacher!Et pourtant il s'agit de la mort de quelqu'un dont la voix était en vogue dans la musique des années 67-69!Du talent,nos musiciens en ont tellement et à revendre.Des amis,loin de la culture sub-saharienne,Tunisiens,Marocains,Algériens et Turcs rencontrés lors des voyages,au début des années 80,pour peu qu'ils avaient ècouté notre musique,ne tarissent pas d'éloges sur les qualités de nos musiciens à manier des instruments de musique.


En 83,Nougaro,en parlant de Kanda-Bongo man,soullgna les talents de musiciens zairois!Et que dit Gainsbourg,Sardou et autres,...?Que du bien!Donc,malgré des maladresses,il ya lieu de reconnaitre des talents!Un ami Tunisien me dit un jour que:Si le président Mobutu savait utiliser l'art de gouverner,comme les musiciens zairois maniaient leur art,il n'aurait pas de problèmes à surmonter pour le développement du pays!Bien à vous.

 


 

Nyanguila


 

.

Commenter cet article

Fana ya AFS 24/11/2012 09:50


Toyebaki depuuis kala ekosuka se boye, awa Kwamy alonguaki na Ok Jazz est-ce que Franco alingaki ye, awa Guvano alongwaki na African Fiesta National est-ce que Rochereau alingaki ye, awa Nico
alongwaki na African Jazz est-ce que Kallé alingaki ye, awa Ngambo Diamant alongwaki na Co-bantou est-ce que Dewayon alingaki ye, bongo soki Zadio alongwe na Afican Fiesta Sukisa sikoyo Dr
Nico abetela ye maboko ke asali bien.


Tangu African Soul ekendeki na tournée na Kasaï ami na nga moko (bazali ba kasaïens te, kasi père na bango azalaki kosala na poste na Kinshasa puis bazui mutation na Kasaï) ayebisaki nga :
African Soul ekotaki mayi na Kasaï, okondima te ke orchestre oyo ewuti na Kinshasa, je dis bien peut-être suite na ba déboires ya African Soul, ye Chantal Zadio akomaki kolanda ba nzela wana ya
mabe, puisque motu oyo aliyaka biliya-liya azalaka motu ya kokelela. Botika molimo ya vieux na biso Nico epema na yango na kimia.


Ebongi kutu boloba ke Dr. Nico Kasanda wa Mikalay ye nde motu alokaki Chantal Zadio po akota na loyenge oyo emema ye na liwa.


 


fana ya AFS.

henri auberge 23/11/2012 01:40


la triste fin de chantal kazadi n est que la mise en lumiére des nombreuses crimes commis par les régime mobutu et ses sbires contre les congolais.selon divers témoignages ,chantal a été victime
d ' une cabale montée par NICO KASSANDA et SES AMIS suite au départ de chantal de l africa fiesta sukisa.  NICO qui connaissait ses mauvaises fréquentations ne tarda pas à activer ses
reseaux au niveau securitaire   à mbuji mayi.l ' arrestation et la mise à mort de chantal kazadi ne fut qu un jeux d ' enfant.;qu 'il soit mort à kinshasa au camps kokolo ou à mbuji
mayi ,là n est pas le probleme...la vraie question est de savoir ou se trouve le corps de ce talentueux musicien et pour quoi à son départ ,NICO lui voua une telle haine......

nyanguila 22/11/2012 03:05


Chers Messager et Moustapha,bonjour,après avoir attendu un moment,j'ai décidé de faire un commentaire ainsi je l'avais promis.En ce qui vient d'ètre dit par mon frère Moustapha,je le remercie du
fond de ma pensée et je ne sais pas s'il se trouve à Cotonou,Porto-Novo,Abomey,Tchaourou,...Nattitingou,Sinendé,...ou Bétou,Ouiddah,Bohicon,Lokossa ou Grand Popo,...?Mais,peu importe le lieu de
résidence,son mérite a été de me faire part que Jo-Issa est un cousin de Franco car,depuis son apparition avec Lita-Bembo en 1976,à la télé,j'avais appris qu'il s'appelait Luambo.En outre,depuis
longtemps,je savais qu'il est déjà mort!Enfin,Frère Moustapha félicitations pour ta connaissance de la Rdc.Pour le Messager,pour bien chercher sur l'issue tragique de la vie de Chantal,mieux vaut
prendre contact avec un journal congolais de grand tirage,recensé au registre de la profession du journalisme,afin de contacter les autorités compétentes pour fouiller sur ce passé qui passe pour
un mystère!Le régime ayant changé depuis,je ne vois pas d'obstacles à rencontrer pour quiconque aimerait fouiller sur cette affaire quoique,en matière d'archives de documents,c'est
difficile.C'est la bonne voie à suivre pour éviter les échos de radio-trottoir!Enfin,pour ce qui est du talent des musiciens congolais,j'ajoute que,en 1991 ou 1992,le canard "enchainé"journal
satirique,spécialisé dans le dénigrement et la critique pour la mise en lumière du coté négatif des sujets traités,avait salué et apprecié les oeuvres de Papa-Wemba en écrivant que:tout est bien
éxécuté et enchainé et c'est de la belle et bonne musique.C'est ça et bien à vous!

Samuel Malonga 16/11/2012 09:57


Lused,


Je crois que Djo Issa n'est plus de ce monde.

Jules 16/11/2012 08:57


Mwana soki alingi kotiya mosapi na moto, tikani atiya kino na tango akozika, kasi soki okopekisa okomema nde ngambo.


(proverbe congolais)


 


 

Moustapha Wali 16/11/2012 08:31


Mon Frère Nyanguila,


Elabo, Bonjour, Mbote,


 je suis béninois à 100 pour 100, mes cousins sont congolais à 50 pourcent et sont nés au Congo-Kinshasa, c´est à travers eux que j´ai maîtrisé le lingala, la langue que tout "sénégalais"
aimerait apprendre pour des raisons que vous êtes sans ignorer. J´ai fait le Gabon, le Congo-Brazzaville et Kinshasa pour ouvir les yeux. Pour compléter les conseils que Papa avait prodigués à
Chantal Zadio, ici dans l´ex Dahomey on dit : ce que l´homme ne veut pas apprendre par la sagesse, il l´apprendra par la souffrance car la souffrance est un grand conseil.


Djo Issa était bel et bien de la famille Luambo Franco, c´est le Papa Leki ya Franco qui était son père.

nyanguila 16/11/2012 02:40


Cher Lused,pour répondre à ta question,je dis,oui,que mon père est bien vivant et est très actif.C'est grace aux précédents articles sur Chantal que j'avais eu la présence d'esprit pour lui
demander des détails,non dits,sur cette affaire qui passe pour un mystère!Plus de 40ans,après ce mystère,je me suis permis de lui demander et,pourtant,à l'époque des faits,il n'y avait que le
silence et la tristesse!Mon père,je viens de parler avec lui au téléphone,il est bien portant et celui qui a été éxécuté le respectait et l'appelait"Tutu"c.à.d"grand frère".Mais en ce qui
concerne Djo-Issa,je sais seulement qu'il était dans Stukas chez Lita-Bembo avec Lomingo-Alida,et,ce qui m'étonnait,Djo-Issa s'appelait aussi"Luambo"et était-il de la famille?Je ne sais rien mais
jamais entendu,sur lui,d'histoire de banditisme!Il est mort,parait-il,de retour d'Ouganda?Bien à vous et je ferai un autre commentaire plus tard.

LUSED 15/11/2012 22:31


Pour mon frère Nyanguila


Je voulais savoir si ton père est encore vivant


À Samuel Malonga ou aux autres      mbokatiers


Djo Issa est il vivant ?


 


LUSED

Samuel Malonga 15/11/2012 21:57


Djo Issa faisait paraît-il aussi partie d'un groupe de brigants.

Claude Kangudie 15/11/2012 18:00


Mon frère Nyanguila...ton histoire m'a transporté à une certaine période de mon enfance...Chantal et sa "cousine" attrapaient les chenilles et consorts. J'étais à Ottawa cet été. Et avec mon
"cousin", donc mon grand frère, on s'est livré aux mêmes souvenirs toute une nuit, avec bcp de nostalgie...Et mes filles qui s'indignaient: "Papa, tu as attrapé les rats ??? les chenilles ???" Et
moi de leur répondre: vous ne savez pas le plaisir de la vie au village...piéger une souris ou attraper les sauterelles, ben, c'est le même plaisir que rester scotché sur internet, vous êtes des
Balubafrance, répondais-je à mes filles. De cette époque, je connais les noms des différents sortes des sauterelles et des rats en tshiluba...pex: la sauterelle criquet= mpasu wa
mukumbi...Tobosana Congo na biso TE.


Claude Kangudie.

Bernard Manseka 15/11/2012 14:42


Merci notre frere pour cette histoire bien que tres claire,  mais triste pour la fin d'un talentieux qu'etait Chantal. C'est vrai, ne soyons pas surpris que certains musiciens se lient aux
actes nuisibles pour s'enrichir. Plusieurs musiciens ne vivent pas seulement de leurs chansons. Je suis aux USA et cela est courant; au Congo plusieurs ont ete soupconees et mis en prison pour la
drogue, la vente des gorges, et l'alliance avec les kulunas. Il y a meme un orchestre jeune dont son lieu de repetition est rempli des kulunas jusqu'a blesser des musiciens.


La mort triste de Chantal est une lecon a nous tous; nous devons eviter l'argent facile