Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

 

Démarrage de la promotion de l’ouvrage « Lutumba Simaro » dans la presse.

 

 

Après la publication de son livre sur Lutumba Simaro, Zéphyrin Kirika entame  la phase de sa promotion. C’est dans ce cadre qu’il a dernièrement accordé une interview à une Télévision canadienne . D’autres campagnes de presse pouvant l’amener en Europe sont prévues prochainement.

 

 

PRÉSENTATION DE L’OUVRAGE LUTUMBA NDOMANUENO SIMARO DANS L’ÉMISSION «ENTRE NOUS» DE ROGERS TV (CANADA)

 Lutumba Simaro

Lutumba Simaro

Chers auditeurs de l’émission «Entre nous»,

Aujourd’hui. nous irons à la découverte de la culture congolaise à travers un auteur en la personne de Mr. Zéphyrin Nkumu Assana Kirika. Il a écrit un ouvrage sur Lutumba Ndomanueno Simaro. Nous allons le recevoir dans notre émission de ce jour pour qu’il présente nous ce livre qu’il vient de publier aux éditions Edlivre.

Bonjour Mr. Kirika

1. Pourquoi avoir écrit un livre sur Lutumba Ndomanueno Simaro?

Je voudrais avant tout vous remercier de m’accorder l’occasion de présenter mon ouvrage au public. Ceci dit, je réponds à votre question en précisant qu’il est né Lutumba Simon. Avec la politique du recours à l’authenticité prôné par le feu Maréchal Mobutu le 27 octobre 1971, il devient Lutumba Ndomanueno. Ses fanatiques aiment l’appeler Simaro, un sobriquet dérivé de Simon. Il voit le jour le 19 mars 1938 à Léopoldville, l’actuelle ville de Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo.  Sans trop entrer en détail sur sa biographie, j’aimerais vous dire que Lutumba Ndomanueno Simaro est considéré comme la toile de fond, le pilier ou le moteur de notre musique. Il y a quelque chose de monumental ou d’éternel dans son œuvre. En effet, l’univers  du «verbe » congolais est rempli de mots, de paroles, mais aussi de non-dits qu’on retrouve dans les proverbes et les adages. Simaro est le père fondateur de l’école des adages et des proverbes. En écrivant un livre sur lui, j’ai voulu pénétrer cet univers mystérieux pour en découvrir le secret.

J’ai voulu surtout honorer la mémoire de cet ambassadeur de notre culture, ce génie et grand baobab de la musique congolaise moderne et souligner son apport dans cette dernière. Ce livre est pour moi une façon de dire merci à l’artiste.

Mon troisième souci était de permettre aux jeunes congolais qui ne le connaissent pas bien et aux générations futures de le découvrir à travers ce recueil consacré à ses mérites artistiques. Ils pourront ainsi profiter des riches enseignements que contiennent ses compositions.

2. Quel est son apport dans la culture congolaise?

Son apport est très important. Comme je l’ai dit tantôt, il est l’ambassadeur de la culture africaine en général et de la culture congolaise en particulier. Ses compositions ont traversé les frontières de notre pays. Vers les années 1970, des passages des chansons de Simaro avaient constitué des sujets de philosophie pour les examens de baccalauréat au Congo Brazzaville. Il est non seulement la mémoire vivante de la République démocratique du Congo mais aussi de toute l’Afrique.

Simaro développe bien la littérature orale traditionnelle dans ses œuvres. Les proverbes, les paraboles et les adages qu’il introduit dans ses chansons sont un mode d’éducation par excellence dans la culture bantoue. Ses ouvres  nous éduquent.

4. Qu’y a-t-il de particulier que l’on va découvrir?

Bien des choses à découvrir dans cet ouvrage. A titre d’exemple la philosophie du Carpe Diem (mot latin qui se traduit par profitez quand il est temps) ou mieux celle de l‘épicurisme développée à la manière des Africains dans ses œuvres. Il dit dans l’une de ses chansons : «Dans ce monde, on ne vit qu’une seule fois. Profitons de la vie lorsque, amusons-nous, prenons un verre, car on ne vit qu’une seule fois. Aimons-nous, le temps passe vite et la mort nous attend. La terre choisit toujours les êtres qui nous sont chers». N’est-ce pas ça la philosophie du Carpe diem ou l’Épicurisme développée par Zénon de Sidon en Grèce en 310 av. J.C?

On découvrira aussi de la poésie. Le poète est un créateur, un inventeur des formes expressives qui recherche cette expressivité par le poids qu’il accorde aux mots tout comme par l’utilisation fréquente des figures de style, des images, des comparaisons et des métaphores recherchées pour leur force expressive. Lisez le livre et vous allez vous familiariser avec toutes ces formes expressives. Le lecteur apprendra un plus sur le style «Lolaka», sur l’école des adages, des proverbes et des métaphores et il pourra aussi profiter des riches enseignements dégagés dans l’interprétation littéraire de certaines chansons de Simaro.                

5. A qui s’adresse le livre?

Le livre s’adresse aux jeunes, adultes, tous ceux qui s’intéressent à la littérature, à la philosophie, à la poésie musicale et à la culture africaine. Tous ceux qui font des recherches sur la musique ou la culture congolaise pourront aussi découvrir des choses intéressantes. Je le recommande pour la lecture. C’est bien dommage que le livre soit publié à un moment où la diaspora congolaise est très critique envers nos artistes musiciens, mais n’oublions pas que la culture congolaise est notre âme, marque déposée. Un peuple sans culture est un peuple sans âme.

 

6. Où trouver le livre?

Il faut dire que le livre a été publié aux éditions Edilivre en France. Ceux qui désirent l’obtenir peuvent passer la commande sur le site Internet Edilivre.com ou carrément contacter les librairies.

 

Lisano ebandaka na Kin ,par Lutumba Simaro

.

.

Commenter cet article

Serge – Kongo na biso 12/06/2013 18:30


Mbote,


Tango mosusu bilongi ya batu ekosaka biso, nakamuaki koyoka na munoko ya
vieux Tabu Ley ye moko azalaki ko répondre mwana na ye Marc Tabu alobi : « … kulutu na nga Simaro Massiya… » alors ke nga nazalaka kokanisa ke ye azalaka kulutu ya Simaro, nzoto
mike eza bokono te ba ndeko, nzoka nde Simaro abotama na mokolo ya 19 mars 1938, merci ndeko Nkumu Assana Kirika.


Boboto o mboka bino


Serge – Kongo na biso