Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

’AFRICAN ALL STARS DE SAM  MANGWANA

SAM MANGWANA 2

Comme vous retracer l’historique de l’African All Stars sans évoquer la vie de Sam Mangwana, ce pigeon voyageur qui a presque visité les quatre coins du continent noir. De son vrai nom Samuel Mangwana devenu Mangwana Mwana  Ndjoku avec  l’authenticité prônée par Mobutu, il est né Léopoldville (Kinshasa) le 2 février 1945 à l’Hôpital général, ex-Mamo Yemo. Ses parents étaient des réfugiés angolais établis depuis 1925 au Congo-Belge après la guerre de Buta, à l’époque de la colonisation portugaise. Il débuta la musique dans un petit orchestre de la commune de Ngiri-Ngiri en 1961. Mais c’est avec Rochereau qu’il commença sa véritable carrière professionnelle dans l’African Fiesta. Dès lors, on le retrouvera dans les différents orchestres des deux rives du fleuve Congo, tantôt à Kinshasa, tantôt à Brazzaville.

Nous sommes en 1968. En véritable maquisard dans un mouvement de libération dans son pays d’origine, Sam Mangwana crée le «Festival des maquisards» avec Vangu Guivano, Dizzy Mandjeku, Jean-Marie, Jean Trompette, Baramy, Pascal, Dalienst Ntesa, Mavatiku Michelino, Lokombe, Johnny, Franco Germain et Makirimbia.

Durant cette même année, il est reconnu meilleur auteur-compositeur de l’année, grâce à la chanson «Zela nga nasala». Quelques temps après, Dalienst, Lokombe et tant d’autres quittent le navire «Festival des Maquisards» pour former les «Grands Maquisards ». Lui-même va se séparer de son ami Guivano Vangu qui ira monter l’orchestre Dua.

En 1972, Mangwana intègre l’O.K. Jazz de Franco Luambo pour y apporter un sang nouveau tout en participant aux  succès retentissants des chansons comme «Bayeba yo», «Où est le sérieux», «Avis d’arrivée», «Ntoto» (Mabele), «Inoussa», «Minuit eleki Lezy», «La vie ya moto», «Luka mobali moko», «Masuwa» qui ont été des véritables chef-d’œuvre. Ce qui prouve que ses trois ans dans l’O.K. Jazz ont été très fructueux avec plusieurs succès.

Mais sa venue dans l’O.K. Jazz suscita une grande polémique dans la presse kinoise. Luambo Makiadi et Tabu Ley se sont livrés une bataille médiatique sans précédent. L’un l’appelait mercenaire et l’autre le qualifiait d’homme libre et confiant. En 1975, Sama Mangwana est reconnu comme un chanteur exceptionnel et à part entière. Il quitte ainsi OK Jazz et l’Afrisa International. En 1976, il rentre dans l’Afrisa puis part dans l’exploration musicale de l’Afrique de l’Ouest prétendant entreprendre une carrière internationale. On le retrouve au Nigeria, au Cameroun, au Togo, en Tanzanie, en Zambie, en Afrique du Sud, au Congo Brazzaville, en République Centrafricaine. Il s’installe finalement à Abidjan, en Côte d’Ivoire où il rencontre Danos Canta Nyboma, Dizy Mandjeku (guitare solo), Denis Lokassa ya Mbongo (guitare rythmique) pour monter l’orchestre African  All Stars. Il recrute Syran Mbenza, Pablo Lubadika, Roland, Bopol Mansiamina, Porthos, Tidiane Diambwana et Théo Blaise Kounkou et crée les éditions Système Art Musique Productions (SAM Productions). Il revisite la musique congolaise tout en passant du Lingala au Français et les fans de l’Afrique de l’Ouest l’adoptent rapidement. Avec le nouveau format de disques, le Long Play (LP) que nous avons l’habitude d’appeler 33Tours, capable d’enregistrer 3 à 4 chansons de 10-15 minutes, Sam et son African All Stars vont profiter de cette industrie musicale en plein essor. Il lance ainsi avec l’orchestre African All stars les chansons telles que Georgette Eckins, Zwa idée, Zela ngai nasala, Timithe, Les champions, Affaire vidéo, Tokomi famille, Yenga-Yenga, Ata basali nakozonga (Dizy Mandjeku), Makengo (Lokassa ya mbongo), La fête au village (Ringo Moya) etc.

 

Zéphyrin Kirika Nkumu Assana


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pedro 18/11/2013 13:10


Saviez-vous que Wikipedia (http://en.wikipedia.org/wiki/Sam_Mangwana) croit que le père de Sam Mangwana était zimbabwéen? J’ai essayé de comprendre pourquoi. Mangwana est aussi un nom shona. En Isishona, on
dit “mangwanani” pour dire bonjour.

SCORPION 18/11/2013 10:56


Est ce que  c' est Sam Mangwana qui a mis sur pied le groupe musical Festival des maquisards ??????


 

Rasolofoson Tefaka Hermann Davidson 17/11/2013 16:26


Bonjour!


je vois que je suis très en retard par rapport à la date de publication de cet article sur SAM MANGWANA et les commentaires, mais tant pis, mieux vaut tard que jamais. Je voudrais d'abord saluer
Le Grand SAM qui est pour moi l'un des plus grand musicien de l'afrique. Ses chansons ont à un certains moment fait des ravages à Madagascar(dans les années 78-84) surtout dans la partie
nord-ouest et nord(Majunga: la patrie de Freddy, et Diego Suarez), malheureusement, Monsieur ne s'est intéressé à Madagascar. C'est pourquoi, rare sont les Malagasy qui connaissent vraiment
l'histoire de SAM MANGWANA, car à ces temps là il n'existait pas encore l'internet et même la modulation de fréquence, on écoutait la chanson de SAM MANGWANA par les ondes courtes avec tous les
péripéties que vous connaissiez. Voilà notre situation.(Hermann) 

SCORPION 10/07/2011 23:00



Il est à revoir et à corriger cette biographie de Sam Mangwana.



matoroga 29/09/2010 19:42



Le gardien Dondo est mort suite à un coup reçu au cou pendant qu'ils se disputaient


un ballon devant sa cage avec le numéro 9 de l'AS Vaticano Delo, lequel venait à


peine de recouvrer la liberté après un séjour à la prison centrale de Makala pour


des histoires qui n'avaient rien à voir avec le football. Bref,Delo était un délinquant malgré ses qualités footballstiques. C'était son premier match après


sa sortie de prison.


 



matoroga 29/09/2010 19:34



Ya L



SCORPION 24/01/2015 04:56

Naza koluka zembo Mayimona ya Sam Moreno Mangwana na African All Stars. Merci !

Peut-être 29/09/2010 16:13



Ndeko Avelino,


Nayebi te soki nabosani, tangu Grand Sam Mangwana ayaki na Kinshasa pe azalaki kobeta na Bobongo Stars y compris Mbilia Bel, nabanzi vieux Sam alongwaki déjà na African All Stars, puis na période
yango ezalaki Djo Mpoy motu azalaki kosala fureur na le TP OK JAZZ, na ba nzembo lokola KADIMA et consorts, nabanzi ezali vieux Sam Mangwana motu ayebisaki vieux Roche azwa Mbilia Bel na Afrisa,
puisque batu mosusu balobaka ezali ye moko Mère Abetit Masikini motu a présentaki Mbilia Bel epayi ya vieux Roche.


Après période wana ya Bobongo Stars, il parait vieux Sam akendeki na Kenya na Nairobi, abetaki kuna na ba Congolais pe ba Africains, na sima wana vieux ndenge kaka amesana na ye, atikaki bango
puis akendeki na Mamputo na Mozambique, epayi Grand Sam Mangwana azuaki problème ya santé, il parait babuakelaki ye maladie à partir ya Kenya, Dieu merci ba Marabouts ya Mozambique ba sauvaki
vieux.


Ekozala malamu oyo ayebi histoire ya SAM-MBILI BEL-ROCHE abetela biso yango na mozindo, puisque ba contradictions ezali mua mingi, lokola ezali likambo ya mémoire, ebongi oyo ayebi yango malamu
abeta yango.


Bozongi ya vieux Sam na Kinshasa, na ndenge atikaki na ye African All Stars, yango nde esala vieux Dizzy aya na Kinshasa koluka remplacant ya vieux Sam, il parait idée ya vieux Dizzy ezalaki na
vieux Dalienst Ntesa, kasi Nkolo Nzambe asalaki ke ezala Danos Cantador Nyboma motu akende na vieux Dizzy na Afrique de l´Ouest, oyo ayebi pe histoire oyo akoki kobeta yango, po clarté ezala.


Ndenge kaka ba Africains nionso bayebi, vieux Sam Mangwana azalaka partout à la fois, soki omoni ye na 6 heures ya mpokwa na Brazza, zala sûr ke na 6 heures ya tongo okomona ye na Kinshasa,
le mystérieux  Mwana Ndjoku Mayimona Sam Moreno Mangwana.



Ya Léo 29/09/2010 13:16



Bonjour,


Je suis très content de lire cet article sur le parcours du talentieux chanteur qu'est


Sam Mangwana. Papa Kandolo, je voudrais par cette occasion vous poser deux


questions pour lesquelles je n'ai jamais eu de réponses objectives:


1°) Voulez-vous me raconter comment est mort Dondo, l'ancien gardien de


Daring au début des années 70.


2°)Qui était monsieur Hubert Makanda kabobi? De quoi es-t-il mort.


 



OSSINONDE Clément 29/09/2010 10:56



Cher Zéphirin, décidément tu as bien connu ce groupe dynamique qui m'était très familier, en dépit de mes responsabilités à l'époque (président de l'UMC : union des musiciens congolais)
Le SBB a beaucoup  contribué à l'élan révolutionnaire qui animait la jeunesse congolaise  sous la direction de l'UJSC - (union de la jeunesse socialiste congolaise)  dans les
années 70/80.--


 Kinzonzi André "Du soleil" (effectivement frère de "De la Lune") et Mayindou Jean "Pirate" que j'ai rencontrés il n'y a pas très longtemps vivent dans la région parisienne. Mayindou
"Pirate" a même eu le privilège d'accompagner ESSOUS dans deux de ses albums dans les années 80.


Je vais satisfaire avec beaucoup de plaisir à ta demande en t'adressant par le canal du MESSAGER quelques chansons de ce groupe qui n'existe plus malheureusement. voire éventuellement , faire une
brève évocation de SUPER BOBOTO, que le "drummer" Auguste FALL  incarne aujourd'hui le souvenir .



Zéphyrin Kirika Nkumu Assana 29/09/2010 03:00



Mon cher Clément,


Tu viens juste de remuer la plaie de mon coeur en parlant de l'orchestre Super Boboto un groupe qui a marqué l’histoire de la musique congolaise dans les années 70-80. C'était mon orchestre chéri
et  j'aimais beaucoup écouter sa chanson UJSC sur les antennes de Radio Congo avec Joseph Pambu (Djo Pambu) dans son émission "Samedi na
Brazza". Zola munu mu zola nge kana nge zola munu ve imbi me katuka na nge mosi. Tout petit, je me disais toujours que le jour où je deviendrai journaliste, je jouerai plus souvent la
musique de cet orchestre dans mes émissions. Ironie du sort.  Je le suis devenu et je n'avais jamais eu l'occasion de jouer une seule de leurs chansons. C'est bien triste. Le SBB, cet
orchestre de l'arrondissement 3 de Brazzaville avec sa dévise "Ebonga, ebonga te, toujours meilleur" avait apporté un plus dans la musique
congolaise moderne. Avec une façon particulière de pincer les cordes de leurs guitares, le soliste Mazonga Boniface «Maz Boni», le guitariste rythmique Mayindou Jean «Pirate»  et le bassiste
Kizonzi André «Du Soleil»  accrochaient et drainaient beaucoup de  mélomanes dans leurs concerts. Il faut dire que le bassiste Kinzonzi André est le jeune frère de Loubelo De la
Lune. Clément, si toi et  Messager pouvez nous retrouver quelques chansons de cet orchestre, cela nous ferait énomément plaisir.



OSSINONDE Clément 29/09/2010 01:41



Oui ! cher Zéphirin, le succès effroyable remporté par MANGWANA en Afrique de l'ouest avec All stars, méritait bien cette reconnaissance. On peut affirmer sans se tromper qu'aucun groupe
congolais n'avait atteint ce niveau de succès dans cette contrée ouest-africaine. Dommage il n'a pas su mettre à profit ce passé glorieux pour instaurer une dynamique qui l'aurait  permis à
cette époque de se faire une place de choix dans le show bis international (Europe, US)


Il y a lieu de noter qu'avant d'intégrer L'African Fiesta de Rochereau, c'est à Brazzaville qu'il a fait ses premiers pas en orchestre, pour avoir créer en 1964, avec Kazembe, Théo Bitsikou,
Lambion, Auguste Fall et autres , l'orchestre "LOS BATCHICHA", un très bon orchestre qui a tenu bon au moment ou régnait l'orchestre Bantou, mais qui n'a pas fait long feu. D'ailleurs
la majorité des musiciens s'est retrouvé aussitôt à Kinshasa, pendant que ceux  qui sont restés à Brazzaville ont crée quelque temps après, l'Orchestre SBB (Super Boboto).



Avelino 28/09/2010 21:45



Africa All Stars fut un réel succès. On  attendait de voir ce groupe au complet à Kinshasa mais à ma connaissance il ne s'est jamais produit. Sam Mangwana est quand même venu faire quelques
concert (en solo), il fut accompagné par le groupe BOBONGO STARS avec son excelent guitariste Matingu dit Bastia, et chakara à la basse, et comme choriste la dame qui deviendra plutard M'Bilia
Bel. Et oui, M'Bilia chantait entre autre les chansons de Bella Bello dans Bobongo. Cette émission fut d'ailleurs la découverte de cette chanteuse par le public kinois.


Personnellement j'avais classé ce concert comme le meilleur de cette année là. On connait le talent et les qualités du chanteur Mangwana mais ce show là était aussi au crédit de Bobongo
stars; une performance epoustouflante avec parfois  une petite touche de funk dont en avait le secret Sebastien Matingu. J'aimerais que quelqu'un qui le connait bien parle de lui un jour.