Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

Né au Congo en 1909, le grand dessinateur Fernand Van Horen alias « Horn » est décédé en 2005.

 

 

 

:Référence :http://www.mbokamosika.com/article-louis-cousin-le-1er-joueur-congolais-a-avoir-participe-au-championnat-belge-121053649.html

 

Suite à notre article sur Louis Cousin, un ancien joueur international belge d’origine congolaise sus-mentionné , nous avons reçu un commentaire du petit fils du dessinateur « Horn » du journal « Le Soir » nous annonçant que ce dernier fut aussi un métis d’origine congolaise.

 

 

J'ai eu le plaisir de rencontrer ce charmant monsieur à plusieurs reprises au début des années 70 grâce à mon oncle et à mon grand-père le dessinateur Horn, du journal "Le Soir", lui aussi métis d'origine congolaise. Plus d'infos ici: https://www.facebook.com/caricaturistehorn/

Etienne

 

 

N’ayant pas connu ce grand artiste de son vivant, nous nous sommes aussitôt référé à la page Facebook qui nous a été recommandée par son petit- fils pour avoir de plus amples informations sur sa biographie et surtout, essayer de déceler les traces de son métissage, avant de consigner son histoire dans Mbokamosika, en guise d'hommage posthume. 

Le métissage est à la mode aujourd’hui, mais tel ne fut pas le cas durant la colonisation au Congo Belge.

Nous rappelons aux mbokatiers qu’en 1909, année de naissance de Fernand Van Horen, les mariages entre belges et congolais étaient strictement interdits. Toutefois,le mystère de l’amour fit que cette loi fut maintes fois violée et de nombreux métis naquirent au Congo.

Revenons au dessinateur Fernand Van Horen « Horn » pour souligner que les écrits consultés n’ayant pas suffi d'établir son métissage en dehors du fait qu’il soit né au Congo, nous nous sommes rabattu sur ses photos d’enfance. Sans le moindre doute, ces dernières démontrent les traces de son métissage. L’une d’elles d’ailleurs ressemble à l’actuel artiste musicien Stromaë, comme l’a bien souligné Etienne, à travers son commentaire sur Facebook.

Ceux qui veulent apprendre plus sur cet artiste peuvent consulter la page Facebook, sur le  lien ci-après : https://www.facebook.com/caricaturistehorn/

 

Messager

 

 

QUELQUES INFORMATIONS, IMAGES, ET DESSINS GLANÉS SUR FACEBOOK ET SUR LE NET

De son vrai nom Fernand Van Horen (1909-2005), ce dessinateur bruxellois né au Congo fut le caricaturiste sportif du journal « Le Soir » (Belgique) de 1936 jusque dans les années 80.

 

Fernand Van Horen  (1909 – 2005) est plus connu en Belgique sous son nom d'artiste : Horn. Dès 1938, et pendant plus de 35 ans, il réalisera pour le célèbre quotidien belge "Le Soir" des centaines de caricatures et dessins humoristiques. Après avoir été interné au camp de concentration d'Esterwegen, Fernand Van Horen est transféré à Flossenbürg où il est libéré le 23 avril 1945 par les troupes américaines. C'est durant sa convalescence qu'il réalisera la plupart des dessins et croquis que vous découvrirez ici.... Premier contact avec le camp Scène de la vie quotidienne Les baraques Scène de la vie quotidienne Kommando Pendaisons Retour du kommando Trop de corps pour le crématoire... File d'attente pour l'infirmerie Kapos Portrait Terreur nazie

 

 

 

LES TRACES DE SON MÉTISSAGE A TRAVERS LES PHOTOS DE SON ENFANCE.

.

.

.

.

 

SES DESSINS SUR SON INTERNEMENT PAR LES ALLEMANDS DURANT LA 2ème GUERRE MONDIALE

.

.

.

 

 

 

 

 

 

 

.

 

 

.

 

 

.

 

 

 

.

 

SES DESSINS DANS « LE SOIR »

 

.

.

.

.

RÉACTIONS

 



Cet article de Messager sur ce Congolais inconnu en RDC qu’est Horn nous a poussé à lancer des fouilles sur sa vie. En nous lançant dans les profondeurs de la toile, nous avions été stupéfait de trouver quelques textes de cet artiste qui a fait le bonheur des lecteurs du journal francophone Le Soir. Dommage qu’il n’ait dit aucun mot sur sa vie au Congo ni sur ses origines congolaises. Sûrement, que Horn et sa famille ont quitté l’Afrique après le décès de leur géniteur. Qu’est devenue alors la mère ? Était-elle restée au Congo ou était-elle partie ensemble avec ses enfants en Belgique après la mort de son mari. Aucune trace d’elle n’a été trouvée à part son nom.

Fernand van Horen est né à Djoko au Kasaï de Léon van Horen, un Flamand, et de Capimgpumba (sûrement Kapinga Pumba) le 10 décembre 1907. Il avait une sœur aînée, Alice dite Lily, née en 1907 et un frère cadet prénommé Albert. Les parents se sont mariés car dans le site www.geni.com, on parle d’époux et d’épouse sauf que l’année de leur union n’est pas connue donc pas mentionnée. Léon est mort par empoisonnement à Djokupunda en 1912 au Kasaï. L’artiste Horn (c’est ainsi qu’il signait ses dessins) était marié à Denise Hentiens (29.01.1911 – 27.07.2006) avec qui il a eu deux enfants.
Lorsque la guerre éclate en 1940, Horn est Lieutenant de réserve au 2e Lancier détaché auprès de l’État Major. En mars 1941, il est membre de l’Armée secrète et prend une part active à la lutte contre l’occupation nazie. Il est arrêté par la Gestapo en février 1943 avec 12 de ses camarades suite à la dénonciation d’un traitre. Mais il a la chance d’être aussitôt placé dans une cellule alors que certains de ses compagnons sont directement envoyés dans un camp de la mort. Il passe d’un camp à un autre en dessinant son quotidien. « Le dessin qui m’a sauvé la vie » et « Noël à Esterwegen » sont les deux témoignages que ce survivant a laissé pour la prospérité. 
Sources :
https://www.geni.com/people/Fernand-Van-Horen/6000000010276903048
http://www.jewishgen.org/ForgottenCamps/Exhib/DrawFr.html
http://www.jewishgen.org/ForgottenCamps/Witnesses/HornFr.html
http://www.jewishgen.org/ForgottenCamps/Witnesses/XmasFr.html



Compilé par Samuel Malonga

Commenter cet article

Samuel Malonga 01/12/2016 23:31

Cet article de Messager sur ce Congolais inconnu en RDC qu’est Horn nous a poussé à lancer des fouilles sur sa vie. En nous lançant dans les profondeurs de la toile, nous avions été stupéfait de trouver quelques textes de cet artiste qui a fait le bonheur des lecteurs du journal francophone Le Soir. Dommage qu’il n’ait dit aucun mot sur sa vie au Congo ni sur ses origines congolaises. Sûrement, que Horn et sa famille ont quitté l’Afrique après le décès de leur géniteur. Qu’est devenue alors la mère ? Était-elle restée au Congo ou était-elle partie ensemble avec ses enfants en Belgique après la mort de son mari. Aucune trace d’elle n’a été trouvée à part son nom.

Fernand van Horen est né à Djoko au Kasaï de Léon van Horen, un Flamand, et de Capimgpumba (sûrement Kapinga Pumba) le 10 décembre 1907. Il avait une sœur aînée, Alice dite Lily, née en 1907 et un frère cadet prénommé Albert. Les parents se sont mariés car dans le site www.geni.com, on parle d’époux et d’épouse sauf que l’année de leur union n’est pas connue donc pas mentionnée. Léon est mort par empoisonnement à Djokupunda en 1912 au Kasaï. L’artiste Horn (c’est ainsi qu’il signait ses dessins) était marié à Denise Hentiens (29.01.1911 – 27.07.2006) avec qui il a eu deux enfants.
Lorsque la guerre éclate en 1940, Horn est Lieutenant de réserve au 2e Lancier détaché auprès de l’État Major. En mars 1941, il est membre de l’Armée secrète et prend une part active à la lutte contre l’occupation nazie. Il est arrêté par la Gestapo en février 1943 avec 12 de ses camarades suite à la dénonciation d’un traitre. Mais il a la chance d’être aussitôt placé dans une cellule alors que certains de ses compagnons sont directement envoyés dans un camp de la mort. Il passe d’un camp à un autre en dessinant son quotidien. « Le dessin qui m’a sauvé la vie » et « Noël à Esterwegen » sont les deux témoignages que ce survivant a laissé pour la prospérité.
Sources :
https://www.geni.com/people/Fernand-Van-Horen/6000000010276903048
http://www.jewishgen.org/ForgottenCamps/Exhib/DrawFr.html
http://www.jewishgen.org/ForgottenCamps/Witnesses/HornFr.html
http://www.jewishgen.org/ForgottenCamps/Witnesses/XmasFr.html

Compilé par Samuel Malonga