Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

 

 

Les avions présidentiels 

  

Pendant les cinq ans qui ont été ceux de la première république, le président Joseph Kasa-Vubu faisait de l’avion stop. Il n’avait pas d’avion personnel qui lui permettait d’aller dans les quatre coins du pays ou même du monde pour faire entendre la voix du Congo. Ses déplacements étaient certes assurés mais presque comme monsieur tout le monde, il prenait un régulier d’air Congo pour l’intérieur ou de la Sabena pour l’étranger. Comme le commun des mortel, il se contentait d’avion de ligne affrété par le gouvernement pour que la diplomatie congolaise ne souffre d’aucun inconvénient. Le président  tout comme son premier ministre n’avait à sa disposition ni avion ni hélicoptère personnel. Le Congo est si vaste. Les grandes distances qui séparent les différentes grandes villes ne peuvent être effectuées qu’avec un oiseau volant.  Mais le problème d’un avion présidentiel se posait déjà au lendemain de l’indépendance. Alors que Tshombe aidé par les milieux financiers belges s’apprêtait à proclamer l’indépendance du Katanga, le président Kasa-Vubu et son premier ministre Lumumba décidèrent de s’y rendre pour l’en dissuader. 

  

image001-copie-1

Kasa-Vubu et Lumumba en juillet 1960.

 

Mais le gouvernement ne disposait pas d’avion propre. L’appareil du gouverneur général du Congo belge avait été placé par la Belgique entre les mains des autorités katangaises après l’indépendance. Toutefois, l’armée belge mit un appareil à leur disposition. Au retour, Lumumba raconte : « Quel avion nous a-t-on donné ? Alors qu’il y a des avions convenables de voyage, on présente à notre chef d’Etat un avion sans sièges, un avion de parachutistes dans lequel il nous était difficile de nous asseoir ». A l’époque des faits, Le Congo n’avait pas encore de compagnie aérienne nationale car Air Congo n’a vu officiellement le jour qu’en 1961. A son  arrivée au pouvoir, l’homme du 24 novembre, ayant retenu la leçon, comprit l’utilité de cet appareil, de sa rapidité et de son impact. L’avion n’est pas seulement important mais il est surtout indispensable. Car  il joue un rôle déterminant dans le bon déroulement de la diplomatie d’un Etat qui se veut et se dit souverain. Que vaut un chef d’Etat sans avion personnel? Mobutu y jettera alors tout son dévolu pour s’équiper d’appareils neufs, ultra modernes, confortables et dignes de l’homme d’Etat qu’il était; des appareils susceptibles de lui permettre d’être à l’heure qu’il veut  à l’endroit où il voudrait bien être. Les plus belles acquisitions de la compagnie aérienne nationale avaient été ses œuvres. En tout cas, l’aviation civile congolaise a eut ses lettres de noblesse sous Mobutu. Car la flotte d’Air Zaïre était une des plus performantes d’Afrique noire à l’époque.

 

image002-copie-1                                                                                                                                                                                                                                                                                                                  Le Mont Ngaliema  DC10/30  9Q-CLT d’Air Zaïre  à Zaventem  (Belgique) en 1975.  

 

Au début, et alors que Air Zaïre s’enrichit lentement mais sûrement d’appareils nouveaux et modernes, Mobutu utilise d’abord le DC 8 Kisangani pour ses voyages à l’étranger comme celui effectué aux USA en 1972. Puis lorsque la compagnie nationale acquiert des DC 10, il délaisse les DC 8 et s’empare d’un de ses deux fleurons qui faisaient la fierté des Zaïrois pour en faire son avion privilégié et quasi personnel. Il baptisa alors ce DC 10-30 du nom de sa résidence officielle : le Mont Ngaliema. Cet appareil avait une particularité car  il était à la fois l’avion du président  et aussi un aéronef de ligne que monsieur tout le  monde pouvait emprunter lorsque l’homme fort du Zaïre n’en avait pas besoin. L’autre DC 10 nommé Mont Ngafula était le seul qui était alloué à 100 % au service des clients d’Air Zaïre. Le Guide oubliait souvent que l’avion dont il se servait n’était  pas le sien mais plutôt propriété d’une société commerciale fut-elle nationale. Il s’en servait comme il l’entendait alors qu’air Zaïre comme toute entreprise devait aussi faire des bénéfices. Au cours d’un long périple qui le conduisit dans plusieurs pays asiatiques, Air Zaïre était privé de son avion pendant les 52 jours que le président était resté à l’étranger. Le Mont Ngaliema termina mal sa vie. Saisi  en 1992 pour non-paiement de dette, l’ancien DC 10 présidentiel fut entreposé en Israëljusqu'à sa destruction en 2002 .

 

image003-copie-1

Le Concorde garé non loin du pavillon d’honneur de l’aéroport international de Moanda près de Gbadolite.

 

Outre le Mont Ngaliema, Mobutu disposait aussi d’un Boeing 737 d’Air Zaïre qu’il utilisait parfois pour ses voyages en Afrique, d’un avion militaire C130 (libumu ndunda) surtout pour ses déplacements à l’intérieur, avion qu’il pilotait parfois lui-même, d’un hélicoptère de commandement Puma et d’un  bateau qui s’appela d’abord MS Mobutu puis qui devint plus tard MS Kamanyola, pour ses ballades fluviales ou ses déplacements dans les villes riveraines du majesté fleuve Congo. Pour le Président, enfant du fleuve, ce grand cours d´eau avait une signification particulière. Voila pourquoi il avait besoin de cette grande pirogue en acier. En 1973, alors qu’il s’en va à New-York pour son premier discours fracassant à l’ONU, le président fait le voyage à bord du très luxueux bateau France. Mais c’est l’avion qui pour lui restera le moyen le plus rapide et qui lui permet d’arriver à temps dans les endroits qu’il veut atteindre.

 

image004

Piste d’atterrissage de l’aéroport de Gbadolite, spécialement aménagé pour le décollage et l’atterrissage du Concorde.

 

En 1975, Valéry Giscard d’Estaing est en visite d’amitié à Kinshasa. Il fait le voyage en Concorde. Lorsqu’il atterrit à Ndjili, le président français donne à son ami Mobutu  l’opportunité de visiter l’intérieur du supersonique avec son épouse Mama Sese. C’est le déclic. Le Guide émerveillé par ce joyau de l’aéronautique en fera son appareil de prédilection. Dès lors, il abandonnera celui que l’Etat mit à sa disposition un bon moment. Il n’hésitera pas quand  il le voulait ou le souhaitait de louer son Concorde à Air France. Mobutu était selon Jeune Afrique devenu « le président le plus rapide du monde ». La piste de l’aéroport international de Moanda (du nom du village où il se trouve) était spécialement aménagé et balisé pour accueillir ce gros coucou en acier, de jour comme de nuit. Pour faire ses courses privées à Paris, pour voir son dentiste, pour le bicentenaire de la Révolution française et pour bien d’autres voyages officiels, le Maréchal se servira du Concorde qui officieusement était devenu le second avion  présidentiel. Et il n’était pas rare de croiser le supersonique franco-britannique dans son fief de Gbadolite.

http://cpvolspresidentiels-africconcorde281.blogspot.com/ , http://menusmobutumonde421.blogspot.com/ . Avec le bel oiseau blanc, Mobutu voyage vite et en un temps record. Il n’a plus à se morfondre longtemps pendant ses déplacements au bout du monde. Le trajet Paris-Gbadolite par exemple, il le fait en 3h25 au lieu de 7heures. Quelle performance ! Voilà pourquoi le Maréchal s’était accroché au Concorde car il avait un gain de temps impressionnant. Était-il un président pressé ou était-il seulement un passionné de la vitesse supersonique ?

 

En 1981, afin de libérer le DC 10 Mont Ngaliema, le gouvernement achète un Boeing 707 qui autrefois avait appartenu à la TAP. A la demande du Zaïre, la compagnie portugaise transforme l’intérieur et change la version commerciale en version présidentielle avec une suite, un bureau et un salon. L’avion prend le nom de Mont Hoyo du nom d’une montagne de 1450 m située à l’est du Congo. Pendant dix ans, Mobutu  fera ses voyages avec cet aéroplane. En 1991, L’appareil du président est au Portugal  pour une opération d’entretien. Il ne décollera plus et ce sera un voyage sans retour. Cloué au sol, il y restera 15 ans faute de paiement de la dette de stationnement  évaluée à 800.000 euros. Le gestionnaire de l’aéroport Portela de Sacavém de Lisbonne enverra l’avion à la casse moyennant paiement de 40.000 FS par un acheteur de ferraille. Le cockpit et un des réacteurs de l’avion présidentiel avaient été gardés par le Musée de l’Air des Forces Aériennes Portugaises . http://www.tsr.ch/video/emissions/mise-au-point/880128-rubrique-decodeur-il-n-y-a-pas-que-les-avions-swissair-cloues-au-sol-mais-aussi-celui-de-mobutu.html#id=880128 , http://congoscopie.afrikblog.com/archives/2007/01/05/3605608.html ,

 

Son Boeing 707 Mont Hoyo oublié mieux  abandonné à Lisbonne, le Maréchal s’acheta un nouvel appareil, un Boeing 727/30 nommé Ville de Lisala en souvenir du lieu de sa naissance. Il ne se contentera pas seulement de cette acquisition, car parallèlement, il voyagera aussi à bord de luxueux avions de location comme en 1997.  En effet, de retour au pays après son opération en Suisse suivi de sa convalescence à Cap Martin en France, Mobutu délaissera l’avion présidentiel officiel au profit d’un somptueux jet privé qu’il loua à un monarque du golfe.

 

image005

 

 

 

 

          Boeing 727/30 - Le Hewa Bora  (ex Ville de Lisala) - République Démocratique du Congo .

 

   
   

A sa chute quelques mois plus tard, tous les symboles de son régime et de son pouvoir disparurent  sur les parois de l’avion présidentiel. Tous les moyens de transport utilisés par l´ancien président furent débaptisés. Si le bateau Kamanyola prit le nom de Lemera, le Boeing Ville de Lisala devint tout simplement le Hewa Bora. A l’instar de Mobutu, les nouveaux noms donnés par le Mzee, plus qu’un simple sens ou une modeste signification, symbolisaient l’histoire personnelle et le parcours politique atypique des deux hommes d’Etat dans leur marche vers le pouvoir. Dans ses nouveaux habits de président, Laurent-Désiré Kabila abandonnera le grand pirogue en acier dont il n’avait pas besoin, n’ayant pas été comme son prédécesseur un enfant du fleuve. Il s’empara seulement du taxi aérien, récupéré dans des conditions inattendues et rocambolesques. Après l’avoir habillé des couleurs et des symboles de son autorité, il en fit le premier avion présidentiel post-Mobutu.

 

 

http://cdn-www.airliners.net/graphics/clear.gif

 
   
   
 

http://cdn-www.airliners.net/graphics/clear.gif

 

Samuel Malonga

.

Commenter cet article

Papito 25/10/2014 00:49

Juste une question Kasavubu azalaki rosi-crucien oui ou non ?

Serge - Kongo na biso 25/05/2014 17:34

Mbote ndeko,
« Nakoki kokoma sobriquet na yo te po na théologie oyo natanga, kombo wana ezali Attribut ya Nkolo Nzambe, eza blasphème pona mutu amipesa yango. »
Ndeko olobi ke nayebi histoire ya Congo te natika bilobela mais en réalité yo moko opesi histoire ya kongo mabe. Toza kolobela b’avion présidentiels, kozala n’avion présidentiel eza na rien avoir avec koyiba mbongo ya l’état. Dirigée c’est prévoir dit-on ! Indépendance ya Congo Belge ezalaki révolte ya ba Kongo te kasi moto na yango ewutaki na meeting ABAKO asalisaki na YMCA le 4 Janvier 1959, ezalaki autoriser na départ puis après ba Belges b’annulaki yango na dernière minute alors ke population ezalaki déjà rassemblée, refus ya annulation esanganaki na loyenge ya batu bawutaki kotala match na stade nde epesaki affrontement na la police belge, mingi bakufaki pe elobamaka ke ba chérubins bazalaki na coté ya population etc… nayebi ndenge Kasa vubu abombamaki na Bandalungwa, ndenge a se maquillaki na putulu ya makala pe alataki bilamba ya ba Sang ope azalaki koleka ba barrières ya ba policiers na nzela ya Bas Congo na ndenge a decidaki ye moko azonga un après midi na ndaku na ye ya Kasa vubu pe ko se présenter epayi ya bakambi ya ba Belges etc… l’histoire du Congo est à la portée de tout le monde mais yango te lisolo toza na yango. Est-ce que Lumumba ayibaka mbongo na Poste to ezalaki ndenge ya ko écarté ye po azalaki meneur d’homme ? Mobutu atunaki un groupe des journalistes belges un jour : « bomengo na bis oba rois ya ba belges bayiba, nani alobaka na bango ? » Lisanga ya ba ndeko nionso bazuamaki na Table Ronde ya Bruxelles batu ba sengaki Lumumba azala présent na bango na ba discussions ezalaki Kasa vubu ye moko te, même ba belges balobaka « Union fait la force. » Kasa vubu abimaki na salle pe akendaki na pona ko protester pona Lumumba te mais ezalaki mukolo mususu pe na ba raisons mususu, po sima ya sortie na ye Mbuta Kanza a continuaki ba discussions na baninga na ye. Soki namituni Kasa vubu azalaki président ya ndenge nini ? Ezali po a rataki rencontre important esangisaki b’Africain na Accra po carte de vaccin na ye ezalaki expirée, ye azalaki kotambola na ba garde du corps te alors ke mboka ezalaki ya bitumba, Moïse Tshombe na Katanga, Albert Kalonji Mulopwe na Kasaï, Gizenga na Kisangani, Mulele na Bandundu « wana ezalaki imprudence, » muana na ye ya mwasi alobi ke « mukolo basalaki ye coup d’état, azalaki kaka kidiba, après avoir kosokola, alati veste, muasi na ye atuni ye « oza kokende wapi ? oza koyoka ba nzembo ya ba soda na radio te ?, Oza lisusu président te, Colonel Mobutu asi alongoli y ope azui kibokonzi. » » alors ke mukolo balongolaki Bokassa 1er na pouvoir na Giscard malgre azalaki na Lybie mais azalaki au courant minute par minute po « Dirigé c’est prévoir ». Na transfert ya Lumumba na baninga na ye na Katanga, Kasa vubu apesaki accord na ye entant que Président, Tshisekedi wa Mulumba, Fernand Kazadi, Jonas Mukamba Kadiata Nzemba, Albert Kalonji, Moïse Tshombe meme kombo ya Ndele etangama na kati, ba belges, ba britanniques na b’Américains bazalaki na kati donc mutu na mutu azali na part ya responsabilité na ye. C’est faux koloba ke Kasa vubu azali na maboko ya propre po liwa ya Lumumba na baninga na ye, ebomisa batu ebele. Posa na nga ezalaki mingi nayeba pona nini depuis ba Kadogo bazua pouvoir na RDC tozalaka lisusu na ba compagnies ya b’avion te ndenge ezalaki Air Zaïre, Sibe Zaïre ? Mutu nionso abimaka na Aéroport ya N’djili afuta $50 pona vol internationale pe $30 pona nationale mais 3 jours passé avion ya Air France ewuti ko rater accident mortel na Aéroport ya N’djili, ezalaki na position ya kokita mbala moko courant ekatani, pilote a gardaki sang froid amatisi lisusu avion na molili wana, abeti tour sima azongi aye kokita tango électricité ezongaki, négligence ya ba gouvernants ya eza kotiya risque na vie ya batu. Eloko na constater na makomi na yo, o traiter nga nayebi histoire ya Congo te, nakende koyekola mais na suka olobi eza n’esprit ya bien. Osali lokola Bokassa 1er tango atelemisaki ba Russes na moyi ya Bangui pendant 2heures du temps, afingi fingi bango na communisme na bango, sima alobi « totombola ba coupes ya champagne tomela, bobosana manso nawuti koloba na bino. » Boboto o mboka mosika.
Serge – Kongo na biso.

le supreme 23/05/2014 01:17

Ndeko na nga avec beaucoup de respects. Tika nanu na repondre yo na mokuse. Acant o banda ko juger bato, luka ata o sala nanu ba recherches na yo. Po bikomeli na yo ezo ko lakisa que oyebi te soki Kasavubu a zalaki quel genre ya moto et puis lisusu que oyebi Histoire ya mboka na yo te RDC. 1. Na za ko apprendre yo que ezali suite ya discours ya le 4 Janvier 1959 oyo Kasavubu il fallait a tangela ba membres ya ABAKO oyo Administration Coloniale Belge a reportaki yangoba Congo ba se revoltaki bongo ba Belges ba bangaki ba ye ko pesa Congo Belge iNDEPENDANCE, soki ba Kongo ba se revoltaka te jour wana mbele RDC ezwaka independance te le 30 ajuin 1960. Ba couvres feu ezalaka na Kinshasa tiii Kasavubu a keyi ko mitika po ba kanga ye na camp Kokolo volontairement bongo ba couvres feu eyaki ko sila po Kasavubu kolo lisolo a kangemaki. 2. Kasavubu a zalaki le seul oyo na table ronde a exigeaki na ba Belges ba liberer Lumumba oyo a zalaki na Prison ya Lubumbashi pcq a yibaki soki te ye Kasavubu a ko participer na ba travaux ya table ronde te, pe Kasavubu a bimaka pe a claquaka porte ya table ronde, oyo moto nioso a yebi lisolo ya RDC a yebi yango mais sauf yo. Comment Kasavubu a kokaki ko tia Lumumba ba cals na depart ya boye? Yango wana na lobi so ki oyebaki lisolo ya RDC bien o lingaki o koma makambo oyo te. Ba kala mingi te o ko yebaka bolamu Kasavubu a sala pona yo moko na RDC. Kasavubu est le seul et premier noir oyo a komela Roi des Belges 1949 po a tuna de quel droits bo zali ko occuper mabele ya Congo? Pendant moto a kokaki ko zwa Audace wana te po a asala yango na epoque wana. Kasavubu a zalaki former po a koma sango, a tanga na ba Cardinals Malula na Seminaire. Donc atikala ko yiba mbongo na yo te Congolais, ni ko boma Congolais a ta moko. Esk o si o tanga na livre moko ya histoire esika ba koma ke Kasavubu a yiba to a boma Congolais? O komanaka yango JAMAIS, pcq bango moko ba mindele ba yebi Ke va soutena Kasavubu te pcq Kasavubu refusaki ke ba corrompre ye a plusieurs reprises na mindele na ba ebele ya ba Millions de dollars ba proposaki ye po a tika ko reclamer independance mobimba ya RDC. Yango wana Mobutu ye moko de son vivant a lobaka ke Kasavubu a zali Pere de l'Independance ya RDC, moto moko te a ko changeaka yango pcq ba preuves etikala pe ba temoiniages ezali. Kasavubu azalaki ko zongisa mbongo na caisse ya leta a ta soki gouvernement ekendaki na Etranger na ye, bongo mission na bango essilaki avant date ya retour, ezala mbongo ya 1 jour 2 jour ou plus azalaki ko zongisa yango. Alors kasavubu moto azalaki lokoso te ya ba bien materiels lokola Sango a kola na humilite na pauvrete a zala na ba Ambitions ya ko zala na ba Avions na ba Helicopters na ye prive. Soki a salaki yango kaka bino bato ya liboso bolingaki bo loba ke a sakanaki na mbongo ya RDC. A preferaki a zwa Avion na ye comme tout le monde. Donc yo o moni ke ezalaki mabe, lokola a faire eviter gouvernent na ba depenses pona interets ya ba Congolais? Kasavub moto azalaki ko tambola sans guardes du corps? O zo comprendre nano moto yango te? Lelo akbila a zo tambola na ba guardes du corps, bo zo loba ke azo banga ba attaquer ye na population. Finallement qui travaille pour son Peuple et qui travaille pour ses interets personnels? Soki o yebi histoire ya mboka na yo te tunaka. Et puis Mobutu et tout autres President tango ba remaniaka gouvernement actuel ezalaka probleme te, pourquoi remaniement ya Lumumba il faut ekoma sacrileges? Et bongo oyo ya ba ministres oyoy ba landaki Lumumba pourquoi ba lobelaka yango te? Sache bien 1 chose soki Kasavubu a longolaki aLumumba ezalaki po na ba interets ya peuples Congolais et non po na ba interets ya Kasavubu. Ba oyo ba yebi mieux ba masolo wana ba vanda nie, alors lokola yo oyebi te o zo loba ndege pe o yokaka bato ba zo loba. Zala prudent la prochaine fois pcq yo o yebi te ti na minute oyo pourquoi Lumumba azalaki destituer, et piis eza ba problemes tres tres graves. Alors tika ko juger ba politiciens ya RDC oyo o yebeli ba identites te, ni le pourquoi ya ba actes ba poza. Na komeli yo na esprit ya bien, eza te ke pona kitisa yo. Merci.

Serge, Kongo na biso 11/04/2012 19:38


 


 


 


Mbote kulutu Malonga,
Jamais tokolobela lisolo ya Zaïre to Congo sans ke tozanga kotanga kombo ya Mobutu, asalaki makambo ya malamu na ebandela mais ye moko lisusu ayaki kobebisa yango moke moke na bizaleli ya
mabe.  Natanga kaka awa na Mbokamisoka ke ba présidents ya Afrique bazalaki ko envier ye tango abengaki bango baya kotala kati ya avion naye pe bamoni ke ye azalaki na ba pilotes ya batu
mwindu, bango bakanisaki ke ye azui ba Noirs Américains mais ye ayebisaki bango ke bazalaki kaka bana ya Zaïre.  Bazali ebele oyo ba abandonna b'avions na bango na mboka ya bapaya, namona pe
Avion ya Kengo abandonner na Portugal, oyo ya Ngbanda ekoma ya Ministère ya Défense ya RDC.  Mais Kasa vubu azalaki président ya ndenge nini?  Sans avion pour se déplacer, sans carte de
vaccination il a raté la grande rencontre du Ghana avec Nkrumah!!!  Seul eloko ayebaki kosala malamu, kotiya Lumumba ba calles.  Avion Mobutu alouaki tango akendaki na Biaritz via Cape
Martin ezalaki ya Sheikh Zakkiy Amani (Ministre Saoudien du pétrole de l'époque).  Dernier pilote ya président Mobutu ya Ville de Lisala ezalaki Commandant Mukandila, atindaki bango na
Brazza po bakende kozua famille ekangamaki kuna y compris Kongulu, ekomaki bango na Brazza batiye mbongo na bango na poches balobi oyo avion ya Zaïre, totiki yango awa po président ya sika aya
kozua yango.  Batu bakufaka na ba soucis mais oyo ya Mobutu ezali incommensurable, ye moko kaka mutu akokaki ko expliquer biso yango po amona makambu moko na suka ya vie naye !  Ba
ndeko, ndenge nini Mobutu na quelques années ya travail akokaki kosala compagnie y'avion, bongo ndenge nini depuis 1997 soit 15 ans yango oyo tozangi compagnie ya avion ndenge ya Mobutu?  Il
parait na Aéroport de N'djili b’avions tango esalaka taxi edendaa na mabulu (taxi = tour oyo avion esalaka na na piste y’aéroport avant epumbua to soki ekiti avant etelema pe ekitisa batu).
Lumière na aéroport ekoma lokola muinda ki mvua nsoni etc...
Serge, Kongo na biso