Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

..

La résidence d’Etienne Tshisekedi  encerclée

Nous venons d’apprendre  que la résidence d’Etienne Tshisekedi est en ce moment encerclée par les forces de Kabila, et ce, après avoir neutralisé ses gardes de corps qui ont été acheminés depuis hier à Makala.

Nous invitons toute la diaspora à demeurer vigilante et à ne pas se laisser distraire par le téléchargement du CD de Koffi qui  n’est qu’une ruse du pouvoir pour essayer  de nous amadouer.

Nous savons que tous  ces musiciens ont assisté à la prestation de serment de Kabila, leur patron pendant que des congolais sont tués et torturés comme le montre la photo ci-dessous..


Messager

RAPPORT DE LA RENCONTRE ENTRE LES CADRES DE L’OPPOSITION POLITIQUE ET M.ME LEILA ZERROUGHI, AJOINTE DU REPRESENTANT EN RDC DU SECRETAIRE GENERAL DE L’ONU, DANS LES LOCAUX DE LA MONUSCO A KINSHASA  

 

La délégation de cadres de l’opposition politique qui hier 28/12/2011 à essayé de franchir le blocus de 150 policiers lourdement armés afin  de rejoindre la résidence du Président Tshisekedi, placé,  sur ordre “verbal” de l’Inspecteur Général de la Police Bisengimana,  en résidence surveillée stricte,

s’est rendue ce matin du 29/12/2011 à la Monusco où elle a officiellement rencontré M.me Leila Zerroughi, ajointe du Représentant du Secrétaire Général de l’Onu en RDC – M. Meece étant absent du la RDC.

Les points abordés entre les interlocuteurs ont été les suivants :

1.       L’état d’arrestation « de facto » du Président Tshisekedi ;

2.       Les mesures que la Monusco compte prendre afin de mettre un terme à cette situation grave, intolérable et inacceptable pour l’opposition politique congolaise ;

3.       La reprise de la compilation électorale des élections législatives de la part de la Ceni, sans attendre la venue des experts internationaux ;

4.       La nécessité d’élargir le recomptage des votes aussi à l’élection présidentielle, qui était couplée aux législatives et qui a été entachée par les mêmes irrégularités et fraudes massives.

 

1.     En ce qui concerne le premier point, la responsable de la Monusco, M.me Zerroughi,  a dit qu’elle se considère maintenant saisie du problème et qu’elle dépêchera sur place à Limete une mission d’information pour vérifier la situation sur place.

Après la mission d’information de la Monusco, un rapport sera rendu au Conseil de Sécurité de l’Onu. Les cadres de l’opposition politique, de leur côté,  ont souligné l’urgence de mettre un terme à cette situation illégale et illégitime et qui prouvait que l’attitude d’apaisement du Président Tshisekedi et sa non violence était en train d’être utilisés contre lui pour l’isoler de sa famille politique et du peuple congolais. De plus, la délegation de l’opposition a rappellé à M.me Zerroughi la responsabilité de la Monusco par rapport à tous ce qu’ il pourrait arriver au Président Tshisekedi en ce qui concerne sa sécurité personnelle ;

2. En ce qui concerne le deuxième point, les cadres d e l’opposition ont souligné la passivité de la Monusco qui aurait du intervenir des le déplacement de la garde du  Président Tshisekedi, dont elle était informée, plutôt que permettre au régime Kabila de placer le Président Tshisekedi « de facto » en état d’arrestation de plus sans le respect d’aucune  procédure légale ;

3. L’Opposition politique a tenu à dénoncer le fait que la Commission Electorale Indépendant soit revenue sur sa décision de suspendre la compilation des résultats des élections législatives, alors qu’aucune garantie additionnelle de transparence ni de crédibilité des résultats n’ait été adoptée pour ne pas plonger la RDC dans une deuxième crise électorale, après celle découlant de la compilation et proclamation irrégulières des résultats de l’élection présidentielle

4. Les cadre de l’opposition politique ont aussi revendiqué, pour l’énième fois, la nécessité d’étendre la révision des résultats des élections aussi à la  présidentielle, celle-ci étant entachées par les mêmes irrégularités, fraudes et compilations opaques des résultats donnés pour définitifs. En effet, il est illogique, dans une élection couplée d’un scrutin présidentiel et un scrutin  législatif, d’utiliser un système de validation et contrôle  des résultats seulement  pour une catégorie de scrutin et pas pour l’autre.

La Monusco s’est dite saisie par ces questions dont elle compte faire rapport au Conseil de Sécurité dans les heures à venir.

Fait à Kinshasa, le 29/12/2011

Marc Mawete

 

Voyez comment Kabila traite les congolais

406170 118174778301675 100003274607390 89810 914998128 n

Commenter cet article

Samuel Malonga 29/12/2011 18:28


Triste situation qui est celle de notre Congo. Le peuple même du temps de Mobutu avait lutté seul. Le Congolais a toujours désaprouvé la dictaure car il a toujours voulu vivre dans une
société libre, juste et démocratique donc un Etat de droit. Aujourd'hui, il est confronté à une dictature inhumaine. On ne compte plus les rapts, les arrestations arbitraires, les assassinats,
les emprisonnements de paisibles citoyens dont le tord est d'avoir dit non à l'oppression et la tricherie en désavouant publiquement le pouvoir. Mais le peuple est désarmé, voilà qui rend le
combat inégal. . Le Congo en général et Kinshasa en particulier sont devenus une grande jungle où la chasse humaine bat son plein. Les tueurs à gage "importés" par le pouvoir n'ont peur ni la
communauté internationale dont le silence les encourage dans l'exécution de leur forfait macabre, ni de la justice internationale qui a toujours fermée les yeux s'agissant de la RDC. Mais diable,
où sont donc nos forces armées? Ne peuvent-elles pas prendre faits et causes pour leurs compatriotes? Comme le peuple, le soldat n'est pas aussi bien loti. Il est donc temps que le militaire
congolais rejoigne le civil qui a beaucoup fait pour la restauration d'un Etat de droit au Congo. Eux qui ont juré de mourir pour la nation sont placés devant leurs responsabilités. Les officiers
doivent sortir de leur torpeur car l'avenir de leurs propres progéniture est en jeu. En Turquie, par exemple, l'Armée est la garante de la démocratie leguée par Attaturk. Pourquoi, l'armée
congolaise ne s'impliquerait-elle pas davantage pour arrêter le massacre du peuple congolais par les forces du mal venues de l'étranger? Les officiers sont-ils des complices de la mort de leurs
propres frères? Une milice étrangère qui sévit en plein Kinshasa comme bon lui semble, et notre armée reste impassible. Quelle honte! A quoi sert-elle alors, rien que pour les parades? Si
aujourd'hui des jeunes , par amaour pour le Congo, n'ont pas peur d'affronter ces armes qui les tuent, pourquoi ceux qui sont rompus dans le métier de faire la guerre auront-ils peur de
s'interposer et de défendre la république en danger? Il est temps que les soldats sortent de leurs casernes pour chasser tous ces mercenaires qui sèment la mort dans la famille congolaise et par
ricochet s'en prendre à leurs commanditaires locaux. Officiers, la République vous appelle au secours. Le temps n'est plus à regarder seulement votre poche ou votre ventre, mais le devenir de la
RDC. Vous devez être derrière le peuple, désobéir à l'assassin du peuple congolais et avec les militaires de toutes nos casernes militaires prendre les armes pour défendre le Congo. En 1965,
l'armée avait pris ses responsabilités. Aujourd'hui, la situation est pire qu'il y a 46 ans. Pourquoi les officiers d'aujourd'hui n'emboîteront-ils pas les pas de leurs aînés? Qu'attendent-ils
pour agir? Frères d'armes, agissez maintenant car demain, il sera peut-être déjà trop tard.


 

Messager 29/12/2011 15:30


Cette crise a fini par démasquer tous les traitres à la nation. Lorsque son pays est en danger, on ne vient pas se moquer des gens en assimilant son amertume de voir la diaspors résister aux
envahiseurs.


Une chose est sûre, la diaspora congolaise est à féliciter actuellement. N'eut-été sa réaction à travers le monde, Kabila serait en train de fêter sa fraude électorale avec les musiciens sans
vergogne présentement.


Nous mettons ne garde ceux qui trouvent ce moment pour venir narguer les congolais sur le blog.


Les congolais en ont assez et ont le droit de miser sur celui que leur paraît en mesure de les diriger actuellement, quel que soit son âge.


Le moment est mal venu pour ceux qui se terraient de venir donner des leçons aux gens.


Nous poursuivrons la lutte sur ce blog jusqu'à la libération du pays et dénoncerons toutes les manoeuvres visant à endormir la diaspora, comme ce téléchargement du CD de Koffi.


 


Messager

MPUKUMUNI JOACHIM 29/12/2011 14:34


MAIS METTONS NOTRE CONFIANCE A LA FEMME DE KABILASPOUR QU'IL EMPOISONNE SON MARI AVEC LE POISON APPELLE LE CYANURE QUE J'AI UN FLACON ICI UN POISON TRES PUISSANT QUI NE PARDONNE JAMAIS ET COMME
LUI KABILA AIME BEAUCOUP LE PONDU C'EST UNE BONNE AFFAIRE MES FRERES

jpk 29/12/2011 14:16


L' auteur du précédent  commentaire est peut être l' homme providentiel que le Congo attend depuis des lustres.


Monsieur ou madame, vous devez savoir vous déterminer surtout en ce moment ci de l' histoire de notre pays.Il ne suffit pas de donner de mauvais points à tous et croire que l' on a fait avancer
les choses de cette manière.Vous sember condamner aussi bien KABILA que Tshisekedi tout  en traitant la diaspora d' une cohorte d' incultes venus gonflés les rangs des congolais en Europe et
en Amérique.


La solution à la crise actuelle passe par KABILA et TSHISEKEDI que vous  le vouliez ou pas.


Aucune autre personnalité politique n' a émergé après 2006 pour mobiliser le peuple congolais comme l' a fait le vieux Tshisekedi.Son charisme a fait trembler le pouvoir de KABILA  qui a eu
recours à la fraude pour se maintenir.C' est ça la réalité même si vous ne voulez pas l' admettre.


Encore une fois monsieur ou madame il faut vous déterminer au lieu de vouloir se faire passer pour un analyste neutre


JPK