Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

A la pauvreté textuelle il faut ajouter la pauvreté structurelle.Notre musique est à la base percussions(musique traditionnelle).

En se débarrassant donc des percussions(maracasses,claves,congas,cloches,râleur) et des instruments à vent,en criant à la place de chanter,en faisant fi de toute ligne mélodique dans la structure du texte et de la mélodie pour le chant,l'orchestre Zaïko,négation de la "musique de Kallé" considérée comme "musique de papa",musique des vieux,venait de créer la troisième école de la musique congolaise et donc sonner le glas de cette dernière.Fini ses 23 ans(1950-1973)de suprématie continentale,les Africains ne s'y reconnaissant.


Libre conscience aux autres d'inventer donc leur musique.Les Ouest-Africains se tourneront vers la salsa avant de découvrir la World-Music,aux Camerounais le makossa.Aujourd'hui la baisse de niveau des instrumentistes comme des chanteurs ne pouvaient augurer des lendemains meilleurs,et l'adoption de la programmation électronique aux enregistrements vient encore enfoncer le clou.Les grands ténors de notre musique n'ont pas de successeurs,les chanteurs sont nuls.Ils chantent faux aux concerts,convaincus qu'ils font "chorale".Dièses et demi-tons tiennent la dragée haute.


Revisionnez toutes vidéos,sereinement,pour vous en rendre compte,tous orchestre ou vedetes confondus,de Za¨ko aux Wengés,de Papa Wemba à Koffi Olomidé.Ecoutez l'album "Koffi Olomidé chante Tabu Ley",écoutez aussitôt les originaux des chansons reprises(pour ceux qui les possèdent encore)et vous verrez apparaître tout le gradiant musical,le gouffre de niveau qui existe entre les artistes des années 50 à 70 et ceux d'aujourd'hui.Un massacre en règle.La honte!Koffi Olomidé eût mieux fait de se faire accompagner par les Bobongo Stars.Au cours des concerts concerts,contrairement aux disques,les orchestres d'aujourd'hui jouent sans programmation.C'est là tout le piège:ils sont alors mis à nu.


J'écrivais sur un site voisin que le jour où l'on alignera sur un même podium,les uns après les autres,un orchestre afro-cubain,un groupe de kompas haïtien et un groupe congolais,alors nous nous rendrons compte que notre musique actuelle n'est que crasse et bruit.Vous pouvez déjà le tester chez vous:écoutez à la suite Roberto Torrès,Tabou Combo et,à votre choix,Viva La Musica,Quartier Latin,Zaïko,Wengé,Extra-Musica.


La musique d'aujourd'hui n'est pas efficiente.Un effectif de 15 musiciens et n'entendre au final que les drumms,une guitare(la guitare-solo ressemble à l'accompagnement,et l'on se demande où est l'accompagnement!),la guitare-basse et un fou-furieux d'atalaku(animateur).Et vous appelez ça musique?Naguère à partir de six,un orchestre était constitué.Souvenez-vous de la chanson de l'OK-Jazz,"ézaléli na biso tozali sé motoba ah éh!...bambanda éh!"(chers rivaux,nous ne sommes que six!).Aujourd'hui ce nombre ne constitue que les chanteurs.


Comment peut-on aligner six chanteurs et dont on ne distingue ni première voix,ni deuxième,ni voix intermédiaire,tous criant sur le même registre vocal.Et vou appelez ça musique!Nous avons perdu la musique,nous avons l'animation.En effet tous ces orchestres de la troisième musique congolaise,l'école Zaïko,sont plus tributaires de NDjoku-Eyo-Baba,bourgmestre-chanteur du groupe d'animation M.P.R. de Kinshasa que de Grand Kallé.Je mets au défi quiconque voudrait en douter d'écouter à la suite une oeuvre de ce groupe et une quelconque de Viva La Musica,Quartier Latin,Zaïko,Wengué et autres.Du pareil au même.Aussi je m'inscris en faux lorsque les ténors de cette musique,Papa Wemba en tête, se réclament de Grand Kallé,alors que leur musique est antinomyque à la sienne.La troisième école doit disparaïtre,autrement ce sera la fin de la musique au(x) Congo(s).A bon entendeur salut!


Muenzé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

bernard boris 10/04/2013 03:46


 En tant que grand consommateur de la musique congolaise, je me replie et m'enferme instinctivement sur tout ce qui est musique congolaise des années 50? 60 70 et de la première moitié des
années 80 où la musique congolaise est un patrimoine exceptionnel de grande fierté qu'on doit consommer sans modération et sans frontière.


Où la musique  est une succession de romans, de leçons, une grande école ou même à une partie de la bible.


Une comparaison: quand quelqu'un est  habitué à  l'eau potable ou qu'il  à un goût prononcé pour un bon vin, son corps reconnaît facilement ce qui ne l'est pas:il le rejette
spontanement car indigeste.


Au rythme où l'on va, on peut se demander s'il y'aura encore "des héritiers d' Adou Elenga, de Wendo, de Brigitte Eyenga, de Mpongo Love, de Kasanda, de Bavon MM, de Rochereau, de Franco,...
"  en terme musical, dans les decennies à venir, sous les cieux de la RDC!


Votre analyse est  constructive et interpelle.  Une prise de conscience s'impose pour sauver l'esprit de la musique congolaise. Pourquoi pas créer "une sorte d'appelation d'origine
contrôlée" pour tout ce qui est vraiment propre à la musique congolaise?


Enfin, de nos jours, même étant des Congolais RDCiens, plusieurs d'entre eux  ne reproduisent pas ou plus de la musique aux normes RDCiennes mondialement reconnues et réputées. Ils nous
proposent tout autre qui n'a rien à avoir avec la musique de ce peuple et de ce pays de " l 'Authenticité". Quel Gâchis!


BORIS


 

Marcellin 04/07/2011 18:12



Soki otali mindule ya bilenge ya mokili mobimba, ou presque, okomona e te ba instruments ya mupepe ezalaka lisusu te. Wana ezali realite bolinga, bolinga te. Mpe lisusu ebongi ko juger mindule na
mindule na genre na yango. Okoki ko comparer Jazz na Country te. To mpe Soul na Rock te. Ebongo bino bolingi ko comparer Ndombolo na Africa Jazz mpo na nini? to mpe Kwempa Kwempa ya Zaiko na
Negro succe po na nini? ezali genre moko te. Tokoki mpe ko comparer mindule ya Kongo na mindule ya ba Americains te, ezali genre moko te. Malgres ba faiblesse na yango (ezali ebele) bo comparer
malala na malala, mpe mangolo na mangolo. Boyz II man sings Motown to mpe Koffi chante Tabu, objectif ezali ko copier te, kasi ko interpreter ndenge yo omoni yango, ezala different, ezala na mwa
originalite mpe okomisa yango contemporain. Ba misusu bakolinga, bamisusu bakoyina, moto na moto na ndenge na ye.


Mwan'a Joburg



lubaya 03/07/2011 13:07



"Vous avez de la merde dans les oreilles" s'indignait Marianne James lors d'une émission de M6( A la recherche de la nouvelle star). Oui, je souscris, Koffi chante Tabu Ley est une profanation du
temple du père Ley.Belle idée, réalisation bâclée, nullissime.



lubaya 03/07/2011 12:56



La génération creuse, cellede tonneaux vides, bruits et vacarmes.



VUATA Corneille 28/06/2011 12:48



Le pire dans tout ceci, c'est que cette pauvre musique parvient malgré tout à égayer un très grand nombre de mélomanes même parmi les "vieux" !  Je ne comprends pas que quand je parle
aux gens de mon âge et que je leur fais remarquer que notre musique est en train de baisser par sa qualité, ceux-ci me répondent que "chaque époque a sa musique" et me taxe de
NOSTALGIQUE !!!


"KOFFI chante TABU LEY" est une véritable horreur !  Une laideur sans pareille ! Et pourtant les Congolais applaudissent !  Aussi bien les chanteurs (?) que les instrumentistes,
personne parmi eux n'a été à la hauteur des performances de Rochereau et de ses musiciens à l'époque !  Et malgré cela le DVD de ce concert a rencontré un grand succès auprès du public
congolais !


Donc ce sont les Congolais qui ne savent plus distinguer ce qui est bon de ce qui est mauvais !  Notre musique d'aujourd'hui est de mauvaise qualité ?  C'est plutôt le mélomane
congolais qui est de mauvaise qualité puisqu'on peut le servir n'importe quoi !  Lorsque les gens n'ont plus le sens de la bonne musique, alors les WERRASON, OLOMIDE, et autres TINTIN
WAZEKWA ont de beaux jours devant eux !