Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

La chanson recherchée serait-elle "Lipopo ya banganga" ?

 

 

Chanson "Kinshasa"


Chers compatriotes Congolais,


Je voudrais retrouver la chanson "
Kinshasa" qui vante les mérites d'antan de ce qui fut une belle ville. Elle aurait été chantée par Kabasele Tshamala, Manu Dibango ou un autre ? En sais-tu quelque chose ?


La recherche laborieuse sur Google et Youtube  n'a rien donné. Merci d'avance pour les infos.

 

Lambert Ngoi

.

J'espère que c'est bien ce titre que demande le mbokatier

 

cordialement.

 

 

Joseph Pululu

 

La remarque de Mr Ignace Mukendi transmise  au blog par Claude Kangudie est pertinente. Effectivement le titre de la chanson est « Lipopo ya banganga » et non « Kinshasa makambo » comme l’avait suggéré notre ami  Joseph Pululu. Parfois les titres de notre répertoire musicale prête à confusion.

Maintenant, nous attendons la réaction de Lambert Ngoi pour nous rassurer s’il s’agit de la chanson recherchée.

Par ailleurs, nous remercions notre ami Boris qui nous a envoyé une autre œuvre que nous auditionnerons incessamment et qui avait en premier lieu corrigé l’erreur .

Messager

 

.

 

Lipopo ya banganga, par Kallé et l'African-Jazz

.

Commenter cet article

Blondé 23/08/2016 20:01

Merci à Messager. La chanson que j'écoute maintenant sur votre (notre!) site moi je l'ai sur un long play intitulé Authenticité vol 5. Elle est du Grand Kallet et l'écriture exact du titre (sauf erreur sur le disque) est "LIPOPO BA NGANGA.

Pedro 27/05/2013 14:49


Chers mbokatiers,


 


Papa Toto parle des chansons cédées au Grand Kallé et à Rochereau par René Moreno, et j’en profite pour demander si quelqu’un sait si la chanson Caroline mama est une chanson
cédée. J’ai toujours eu cette intuition dictée par le fait que je trouve cette chanson merveilleusement construite, et pourtant j’ai l’impression que Rochereau n’y attribue pas l’importance de la
hauteur de sa qualité lyrique.

Pedro 27/05/2013 14:25


Chers mbokatiers,


 


Papa Toto parle des chansons cédées au Grand Kallé et à Rochereau par René Moreno, et j’en profite pour demander si quelqu’un sait si la chanson Caroline mama est une chanson
cédée. J’ai toujours eu cette intuition dictée par le fait que je trouve cette chanson merveilleusement construite, et pourtant j’ai l’impression que Rochereau n’y attribue pas l’importance de la
hauteur de sa qualité lyrique.

PapaToto 25/05/2013 02:53


La chanson Lipopo ya Banganga est une
composition de René Moreno Mosengwo. Ce dernier l’avait cédé  à grand Kallé quand il avait réintégré l’orchestre African Jazz aile (Kallé). Dans cette chanson, rené Moreno se moque de Kallé
qui fut un dépensier surtout à l’égard de cedel. Pour la petite histoire, René Moreno avait peur du grand Kallé . Car,il  était un géant et retourne ses manches comme le bill de l’époque. En
outre, la chanson Adios Théthé est aussi sa composition. Il a avait une copine qui s’appelait Georgette (Gégé). Le parent de cette dernière n’apprécie pas leur relation. D’où, il  avait
trouvé un mari pour Gégé. C’est pourquoi René Moreno avait composé cette chanson et avait demandé à son grand pote Rochereau de la chanter comme il avait la trouille du grand Kallé.
Malheureusement, Rochereau avait changé le titre de la chanson par Théthé au lieu de Adios Gégé.


Tabu Ley était condamné par la justice
congolaise pour cette chanson. Par contre, René Moreno n’a jamais récupéré les droits sur la dite chanson. Il continue à conserver le premier manuscrit de la chanson Adios Gégé.


 


René Moreno m’avait confié ses propos la dernière que je l’avais eu au téléphone.

PapaToto 25/05/2013 02:50


La chanson Lipopo ya Banganga est une composition de René
Moreno Mosengwo. Ce dernier l’avait cédé  à grand Kallé quand il avait réintégré l’orchestre African Jazz aile (Kallé). Dans cette chanson, rené Moreno se moque de Kallé qui fut un dépensier
surtout à l’égard de cedel. Pour la petite histoire, René Moreno avait peur du grand Kallé . Car,il  était un géant et retourne ses manches comme le bill de l’époque. En outre, la chanson
Adios Théthé est aussi sa composition. Il a avait une copine qui s’appelait Georgette (Gégé). Le parent de cette dernière n’apprécie pas leur relation. D’où, il  avait trouvé un mari pour
Gégé. C’est pourquoi René Moreno avait composé cette chanson et avait demandé à son grand pote Rochereau de la chanter comme il avait la trouille du grand Kallé. Malheureusement, Rochereau avait
changé le titre de la chanson par Théthé au lieu de Adios Gégé.


Tabu Ley était condamné par la justice congolaise pour
cette chanson. Par contre, René Moreno n’a jamais récupéré les droits sur la dite chanson. Il continue à conserver le premier manuscrit de la chanson Adios Gégé.


 


René Moreno m’avait confié ses propos la dernière que je l’avais eu au téléphone.

Claude Kangudie 23/05/2013 21:46


Bonjour cher tous...Mr Ignace Mukendi revient encore sur cette chanson. Il en profite pour souligner brièvement quelques faits marquants sur Grand Kallé, Dr Nico et Rochereau. Il souligne
l'arrivée de MANU DIBANGO dans l'African Jazz:


Mon Cher Claude,

Manu Dibangu n'a pas joué dans la chanson Lipopo ya banganga.
En Juillet 1960 l'orchestre African Jazz a connu sa première scission Kallé Nico, chacun a évolué de son côté. l'African Jazz Kallé était composé de Tino Baroza comme guitariste soliste, Izeidi
Roger maracassiste 2e chanteur, Edo Clari Lutula au chant et clarinette, Mwena contrebassite, ce sont les principaux musiciens, ils ont enregistré à Bruxelles les tubes tels Simba ngai Makasi
oeuvre de Tino Baroza, Mama ya Mufanga civilisé par Kallé Jeff etc. Je précise que Rochereau n y faisait pas partie. Il chantait dans l'African Jazz Nico sur l'avenue Kigoma au dancing bar
Amouzou dans la Commune de Kinshasa.

(Les parlementaires MNC Lumumba notamment  Kidisho, Mbariko et autres supporters influents Ilunga Baylon, Mukanda Lambert étaient à la base de la 1re reconciliation de l'African Jazz .) Dans
l' African Jazz aile  Nico on avait Dr Nico lui-même et Dechaud respectivement chef d'orchestre guitariste soliste et Dechaud chanteur guitariste accompagnateur et chanteur  deuxième
voix et Rochereau principal chanteur et ayant fonction du secrétaire dans l'orchestre avec autres musiciens Willy et Jeff trompetsites ,Depuissant batteur Bejos contrebassite.
Les concerts commençaient à 20h pour se clôturer au plus tard à 23h à l'époque c'était réglementé comme cela.
Dr Nico était professeur à l'école professionnelle officielle de Ndjili et Rochereau secrétaire à l'Athéné royal Kalina actuel Gombe. Ils avaient le temps de le faire.
L'orchestre African Jazz s'était rendu à Bruxelles en 1962 Kallé, Nico, Roger,Rochereau,Dechaud,Mujos,Mwena,Wily, et Dépuissant et autres musiciens  pour enregistrer Bonbon sucré, Kayi Kayi,
Mama Maria, Adios Tété,  et autres tubes et dans ces enregistrements ont connu la participation de Manu Dibangu comme saxophoniste, qui intégré l'African Jazz et est venu avec l'orchestre à
Kinshasa et il y resté  un certain temps puis reparti.
Voilà en résumé une partie de l'histoire qui peut intérrésser les lecteurs de Mboka mosika. Excuse-moi pour les fautes d'orthographe que tu peux corriger merci.
Bonne journée.
Ignace Mukendi


 


Tobosana te mboka na biso ezali Congo ya Lumumba...


Claude Kangudie.

Michel Kinzonzi 23/05/2013 15:00


Bonjour Messager et les Mbokatiers


En attendant la réponse de Ndeko Lambert Ngoyi pour confirmer si la chanson demandée est bien celle du GD Kallé moi je dispose de la chanson Kinshasa du Doyen Francis Bebey.Vu qu'il a cité le nom
du Maestro Dibango.Monsieur Ngoyi ne confond peut-être pas Francis Bebey à Manu Dibango.Toutefois j'enverrais la chanson auprès du Messager.


Michel.

Mwana Ngaba 23/05/2013 09:54


Ndeko Pedro,


Personnellement je n'ai pas encore lu ce livre, mais l'avant goût que lui-même vieux Faugus nous avait donné sur ce livre ici meme au site Mboka-mosika, sans vous mentir avait provoqué presque
une troisième guerre mondiale. Depuis vieux Faugus n'intervient plus comme avant.


Pour le livre, un ami qui habite en Belgique a promis de me l'envoyer, mais hélas, bien que vivant en Europe il se comporte en bon Africain, mais j'attend toujours...


 

Pedro 22/05/2013 12:09


Ndeko Mwana Ngaba,


 


Je présume que cette information provient du livre de Faugus, que je n’ai pas encore lu. 

Mwana Ngaba 22/05/2013 11:49


Ndeko Pedro,


Même le vieux Faugus Izeidi Mputu a failli laisser ses dents quand il a cherché à critiquer les Nico Kassanda, Rochereau Tabu... et l´African Fiesta.

Pedro 22/05/2013 10:26


Je me sens interpelé par ces paroles de M. Ignace Mukendi : « A l’époque … nous devrions suivre et connaître ce que font les musiciens des autres formations ; on se
surveillait et on essayait de se dépasser. La concurrence était loyale. » Et ça me rappelle quelque chose que je voudrais partager. Ça pourrait paraître du coq à l’âne, mais lisez d’abord.
Dans la chanson Bapatrons na bambongo de Thu Zaina, la première fois qu’on arrive à la fin du couplet, le chanteur-deuxième-voix se trompe et essaie de monter au lieu de descendre :


Papy oo chouchou u bolingo, naleli yo ma mayi na miso (il faut descendre)


Papy oo chouchou u bolingo, naleli yo na mayi na miso o (c’est ici qu’il faut monter)


Chaque fois que je signalais ce manque de concentration, les gens me disaient que je m’intéressais à un détail qui n’a rien soustrait au succès de la chanson. Et moi, je disais que j’étais sûr
que les musiciens de Thu Zaina et l’ingénieur du son au studio avaient tous remarqué cette faille. Pourquoi n’ont-ils tout simplement pas repris l’enregistrement ? C’est ce que j’appelle
« essayer de se dépasser ». Je sais que ce serait plus facile de nos jours, où seul le chanteur-deuxième-voix serait invité à reprendre l’enregistrement de son track. Laisser pour
l’éternité une faille dont on s’aperçoit facilement, parce que la chanson sera un hit tout de même, ce n’est pas dans l’esprit de l’excellence.


Et puis, j’ai remarqué que dans Café Rio, chaque fois qu’on chante LELO NA POKWA (par exemple NGAI NAKOBIMA NA CHERIE MWAN’A MBOKA O), les deux chanteurs ne commencent presque jamais la première
syllabe ensemble. Et les gens me disaient que je n’avais pas le droit de critiquer un Rochereau ou un African Fiesta. Très bien, rétorquais-je, pourquoi l’African Fiesta ne reprend tout
simplement pas l’enregistrement d’une chanson avec une faille aussi audible ? Même Congo Avenir où le grand Rochereau chante seul, il ne se concentre pas quand il chante EBONGI TOSALA EBONGI
TOSALA. Il rate une syllabe quelque part. Et l’ingénieur de son ne sent pas que ces chansons restent pour l’éternité.


 


Puis, j’écoute des chansons qui ne sont pas devenues très célèbres et qui n’ont aucune faille. Je me dis que je suis sûr que les musiciens peuvent avoir fait quelques reprises
pour atteindre ce degré de perfection. Est-ce parce que leur père Kiamwangana était le propriétaire du studio ?

Messager 21/05/2013 22:14



Claude Kangudie 21/05/2013 19:51


Nous avons reçu une mise au point du manager de Dr Nico Kasanda wa Mikalayi, pour ne pas le citer, Mr Ignace Mukendi Bambi. Celle-ci concerne le titre de cette chanson. Voici cette
mise au point:


Mon cher Claude,

Je viens de lire sur notre site mbokamosika et j'ai constaté une erreur du titre d'une belle mélodie de la chanson de Kalé avec l'African Jazz à l'épque de Jeannot Bombenga, Casino et autres il
s'agit de " LIPOPO YA BA NGANGA " et non Kinshasa makambo.
A l époque en notre qualité de Administrateur Directeur des Editions musicales SUKISA nous devrions suivre et connaître ce que font les musiciens des autres formations, on se surveillait et on
essayait de se dépasser, la concurrence était loyale.
En tout cas moi j'ai entendu la musique de LIPOPO YA BA NGANGA sur le site mbokamosika. Merci de vérifier même sur You tube par exemple.

Bonne jouirnée.

IGNACE MUKENDI


Avec l'Amour éternel de notre Congo,


Claude Kangudie.

Pedro 21/05/2013 12:30


Mboka ko moko kombo ebele


Kisasa Kin-Malebo Lipopo Leo'ville


 

bernard boris 20/05/2013 23:54


CETTE CHANSON EST BIEN DE L'AFRICAN JAZZ DE JOSEPH KABASSELE. IL EST  PLUTOT INTITULE: " LIPOPO YA BA NGANGA"


 


BORIS