Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

 

VARIETE DES GENRES DE LA CHANSON CONGOLAISE.

 

L’article de notre ami Musambi Mayele a retenu notre attention.  En effet, après plus de six ans d’existence de ce blog, il était temps qu’un lecteur fasse une analyse qualitative de nos chansons. Un véritable travail  académique exigeant l’examen de plusieurs paramètres et la prise en compte d’un échantillonnage représentatif. Qui sait si pareille étude n’a jamais été effectuée  sous forme de mémoire ou de thèse.

 

Pour éviter toute équivoque, précisons que l’analyse de Musambi Mayele concerne les chansons à texte, comme il l’a mentionné lui-même. Presque toutes les chansons choisies sont plus ou moins philosophiques qui privilégient  l’aspect littéraire par rapport aux chansons de variété, au contenu plus commun.

 

Faut-il pour autant conclure que les auteurs des ces  quelques chansons à texte sélectionnées sont les plus grands de notre musique ? Nous avons des doutes  dans la mesure où il existe une variété des genres dans nos chansons. Le répertoire  de nos grands musiciens : Kallé, Franco, Rochereau, Nico, Essous, Nino, Vicky, Simaro, Franklin Boukaka, Verckys, Bombenga, etc, etc renferment  une diversité de genres.

 

On y retrouve :des chansons à textes ou philosophiques ; des chansons engagées, des chansons d’amour et romantiques, des chansons pédagogiques, des chansons satiriques, des chansons d’humour ; des chansons sur des sujets de société; sur la nature; des chansons populaires .....,  dont le but est de détendre et  d’adoucir les cœurs.


Ce qui détermine la grandeur d’un artiste c’est l’ensemble de ses œuvres et non le succès d’une de ses chansons.

 

Nous sommes en train  d’auditionner une réalisation  d' Isaac  Pédro et l’Ok-Jazz des années '60 ,qui prouve que même une chanson humoristique peut s’avérer un chef d'oeuvre.

 

Messager

 

Si tu bois beaucoup, par Isaac Pedro et l'OK-Jazz (1964)

.

.

 

.

Commenter cet article

Joseph Pululu 08/10/2013 16:22


Juste une petite information pour Messager sur les études et mémoires consacré à la musique congolaise, lire les publications de Tshonga Onyumbe de l'ISP Mbandaka ci-après:






Tabu Ley, un musicien congolais, in Annales Aequatoria, n° 18, 1997, pp.435-469.

33. Franco Luambo, in Annales Aequatoria, n° 19, 1998, pp. 195-230.

34. Kalle Jeef Kabasele Tshamala (Biographie et oeuvre d'un chanteur congolais), in Annales Aequatoria n° 20, 1999, pp. 323-354.

35. Lemba Simaro, in Annales Aequatoria 20, l999, pp. 355-378.

36. Franco Luambo Makiadi (1939-1989) et la société congolaise: en mémoire du jour anniversaire de sa mort, in Congo-Afrique, n° 341, Janvier 2000, pp. 31-43.

37. Musique et évolution politique en R.D.C., in Annales Aequatoria n 22, 2001. pp 7-20



 


 


 




 


 


 


 



.


Je signale auc mbokatiers que Tshinga Onyumbe publie depuis 1978 des études sur la rulba congolaise (moi je l'ai découvert dans Zaire Afrique) grâce à un de mes professeurs de Français à
l'Institut du Kasai Matungila.





Joseph Pululu 08/10/2013 16:15


Pourquoi Franco mérite son qualificatif de "Grand".


J'ai suivi avec beaucoup^d'attention la petite polémique déclenchée par notre mbokatier Mus, avec son article sur les 4 grandes chansons de la rumba congolaise; en particulier sur le statut de
"grand" qu'il n'a pa décerné à Kallé Jeff et je l'appuie.


En effet, Grand Kallé a marqué nos esprits particulièrement avec Indépendance Cha cha. et chaque commémoration de l'indépendance de la RDC le met en première ligne, contrairement à Franco dont la
longévité artistique, qui se confond malheureusement avec les années Mobutu, lui vaut parfois et à tord, des appréciations négatives.


des archives nous renseignent qu'au sein des éditions OPIKA, kallé Jeff était ous les ordres de Déchaud Mwamba. Arrangeur et compositeur, Déchaud qui sortait de l'école de Jimmy Onduruwé, avait
su créer des orchestrations sur lesuqelles, kallé Jeff a posé sa plus belle voix et ses premières compositions. le style orininal de ce groupe de la Maison Opika reposait sur le folklore Luba.
Mais à la disparition de cette Maison de disque et au passage à la Maison Esengo, l'influence de Déchaud va se reduire. comme vous le savez, les instrumentistes ne peuvent pas s'imposer aux
chanteurs. Alors petit à petit, Kallé qui est tombé amoureux des rythmes cubains, va, avec le concours du jeune vituose Nico, pousser l'African Jazz à copier les cubains. L'expérience sera poussé
à l'extrême avec le Groupe Rock-a-mambo où kallé, Essous, sous la direction de NinonMalapet, vont renouveller le style afro-cubain.


Pendant ce temps, Franco de Mi-amor amène avec lui chez loningisa, le Sebene des Watams ou le Ngwasuma de Dewayon, tiré du folklore du Lac maindombe et des basengele constitue la base rythmique.
henri Bowane qui encadre cette jeunesse, va apporter à Franco, en plus du jeu de guitare, le style de composition strophe-refrain qu'il va perpétuer jusqu'à la mort. Un style si créatif qu'il
reste encore l'un des rares à "proposer ce "chanter-parlé" qui peint si bien la société congolaise, de l'après guerre (40/45) jusqu'à la fin des années 80. Je pense comme notre ami Mus, qu'auun
autre artiste n'a mis à la disposition des congolais de matériaux aussi riche pour comprendre cette société congolaise, au délà des déceptions amoureuses. Kabaka, Yaya Simon, Proverbe ya masangu,
mbanda akoti kikumbi (lettre à M. le DG), tailleur, locataire, propriétaire, chacun pour soi, Princesse Kikou pour ne citer que ces quelques titres témoignent de la créativité de ce grand
artiste.


PENDANT ce temps, la carrière de Grand Kallé se conjuguait au passé, Franco a réussi une carrière pleine, pratiquement sans intérruption. je soulignerai pour nos auditeurs que même si Rochereau a
pris la relève de kallé; il était bien loin de la créativité de Franco. ce dernier ayant réussi à fédérer et à recycler dans son Odemba, tous les artistes de la galaxie Fiesta, à l'instar de
Mangwana et Michelino Mavatiku ou Ndombe Opetun pour ne citer que ceux là.


Voilà pourquoi je salue la justesse de l'analyse de Mus; une analyse bien argumentée, qui nous rassure pour l'avenir de notre site Mbokamosika.


Muan'a Mangembo

Anta Diop 04/10/2013 11:15


Ba nzembo lokola SAVON OMO (african fiesta national), AZDA (ok jazz), TU BOIS BEAUCOUP (ok jazz), FC DRAGONS (conga succès) etc... tambola na Afrique mobimba, succès na yango esilaka te.