Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

Belobi Ng’Ekerme Meridjo, le créateur du Tempo dénommé ‘‘Machine ya Kauka’’.

 

Jean-Marie Belobi

Depuis le samedi de la semaine passée, Messager avait donné le ton en nous  faisant entrer de plein pied dans les années 70. Mon frère Muan’a Mangembo vient de nous édifier sur le style de Zaiko Langa Langa. En ce qui me concerne, je vais poursuivre dans la même lancée en vous parlant d’un héro dans l’ombre qui en collaboration avec les autres a beaucoup contribué à asseoir l’identité de Zaiko Langa Langa.

Il m’arrive souvent de parler des autres, mais de parler rarement de mes frères et amis. Aujourd’hui, je me suis résolu de parler d’un frère. Certes, un frère que j’ai eu l’occasion d’interviewer en 1997 dans sa résidence de Lemba accompagné de mon estimé confrère Zaki Kikuta Zayadiaku de la RTNC dans le cadre de l’émission Nuit sur la Musique que nous présentions respectivement en Lingala et en Kikongo. Je vais sans doute vous parler de Meridjo, le créateur du tempo Machine ya Kauka qui a forgé l’identité de Zaiko Langa Langa. Je salue en passant sa charmante épouse YA JAKULA qui nous avait réservé un accueil de plus chaleureux. Je lui dis un grand merci.

 

En effet, qui est Meridjo? Né Jean-Marie Belobi Ng’Ekerme, Meridjo (Mary Jo) est son nom de scène. Meridjo provient de son prénom Jean-Marie traduit en Anglais. Il est le fils ainé d’un ingénieur mécanicien de l’ONATRA, originaire de Mangai dans le territoire d’idiofa, province de Bandundu. J’ai toujours en mémoire le cimetière où l’on avait inhumé le corps de son défunt père. Lorsque j’étudiais au Collège St Pierre d’Ipamu, je traversais ce cimetière à chaque rentrée scolaire et à mon retour pour les vacances.  Jean-Marie fit ses études primaires à l’école Saint Jean Berkmanns au Camp Citho, l’actuel Camp Kauka pour ceux qui connaissent bien la ville de Kinshasa.  Il devint membre de Xavérie, un mouvement culturel qui se chargeait de la formation et de l’épanouissement des jeunes. Ce mouvement d’encadrement des jeunes ainsi que le Scoutisme étaient sous l’égide des prêtres catholiques. Jean-Marie jouait de la percussion lors de soirées culturelles organisées par le  Xavérie et il jouait en même temps au Basket dans l’équipe de l’ONATRA.

Après ses études secondaires, son père l’envoie s’inscrire à l’institut des Techniques Appliquées en sigle ISTA pour prendre sa place en cas de retraite. Après quelques mois de fréquentation, il abandonne tout pour se consacrer à la musique. Il est attiré par le Zaiko Langa Langa qui tient ses séances de répétitions à l’Hôtel Azur situé à quelques mètres de chez lui.  Il. intègre le groupe Zaiko Langa Langa comme batteur à l’âge de 18 ans, c’est-à-dire en 1971 comme batteur. A cette époque Bimi Ombale le drumeur de l’orchestre. Lorsque Bimi Ombale monte à l’attaque chant, Meridjo deviendra sous la bénédiction de DV Moanda, le fondateur de Zaiko Langa Langa le drumeur attitré du groupe. Meridjo va s’employer à changer l’histoire de la musique congolaise. Tout en reconnaissant que la batterie a été introduite par le Seigneur Tabu Ley dans la musique congolaise moderne et que Seskain Molenga en est le précurseur et le pionnier, Jean-Marie va accélérer le rythme du sebene à l’aide de cette caisse claire qu’est la batterie. Il adaptera le rythme avec Cavacha grâce à un éventail de possibilités qu’offre la batterie. Comment en est-il arrivé? C’était sur demande de Mbuta Mashakado. En 1971, Zaiko Langa Langa effectuait son premier voyage à l’étranger ou plus précisément au Congo Brazzaville. Dans le train qui les amenait à Pointe Noire. Les musiciens surexcités, chantaient et dansaient au rythme des bruits ou les cliquetis des roues motrices du train. Mbuta Mashakado lui demandera s’il ne peut pas reproduire ce rythme sur une batterie. Ce sera le début d’un travail de longue haleine. Comme il l’avait si bien insinué, il s’y mettra, écoutera les cris des oiseaux, les pas d’animaux, les bruits de moteurs de bateau, de train et il finira par s’écrier Eureka comme Archimède. Qu’avait-il donc découvert pour ainsi s’écrier? Il avait donc découvert "Machine ya Kauka" ou mieux le train de Kauka qui va accommoder tous les passagers. Oncle Bapius, Manuaku, Matims Mbuta Matima  avaient beaucoup travaillé sur ce rythme pour harmoniser l’ensemble. Le rythme Cavacha est ainsi lancé et reproduit dans Eluzam, Mbeya Mbeya pour se répandre de l’Afrique aux Antilles. Il inscrivit ainsi son nom dans l’anthologie de la musique congolaise moderne. Jean-Marie a un répertoire riche et des plus prestigieux. Il est parvenu à inscrire son nom parmi les meilleurs auteurs-compositeurs de Zaiko Langa Langa. Machine à tubes, il a composé Elango songa (Les Casques Bleus), Nyongo ekeseni, Kwiti-Kwiti, Ben Betito, Sangela, 77 X 7 fois, Bolingo aveugle, Matondo, Zizita … qui ont fait parler de lui.

Une note noire cependant dans son parcours, Meridjo avait été arrêté en 1974 et enfermé dans la prison d’Ekafela dans une île en pleine forêt équatoriale sous la deuxième république. Il y est resté pendant presque 2 ans en attendant les démarches entreprises par DV Moanda pour le libérer. Batteur endiablé des tam-tams, il égayait les gardiens avec qui il noua des liens solides. C’est ainsi qu’il s’évadera dans la nature pour se retrouver à Kin. "Natiaki motema nakuta yo monzemba, nazongi Kinshasa nakuti yo obala. Ba pasi epayi, makansisi epayi, mosika nazalaki se kolela lela yo". (Sangela)

 

Je termine ce récit en vous conviant à danser au rythme de Washa Washa dans une animation de Bozi Boziana et Nyoch et du Funky. Je vais me retourner de l’autre côté du baie de la vitrine pour demander à Messager de nous jouer les chansons Sangela  qui sera suivie de Bolingo aveugle sorties sous la signature de Meridjo.

 

Zéphyrin Kirika Nkumu Assana

 

 

 

Commenter cet article

delman 06/03/2011 08:56



bonjour a tous


@Serge kongo la guitare basse est de l'oncle Bapius.


Pour ce qui concerne les auteurs des chansons,je viens de me rendre compte qu'il y a effectivement une grande confusion car j'ai toujours pense que Zizita etait de Bapius alors la je ne sais plus
que penser car malheureusement je n'ai plus le 33 tours et je crois que tres peux en ont encore.Dommage



zéphyrin Kirika Nkumu Assana 05/03/2011 22:20



Leki na ngai Adei Toko,


Merci pour ta reconnaissance. Je ne disais pas que tu t'adressais à moi particulièrement, mais je voulais simplement vérifier. Et même si tu t'adressais à moi, il n'y a aucun problème. Tu as
la voix au chapitre. Si tu as des connaissances dans ce domaine précis, tu peux toujours rectifier une erreur. Tu l'as si bien dit personne ne détient le monopole de la vérité. Pour moi,
Zaikologue a été compris comme véritable fanatique de Zaiko. Pour Zizita, tu peux avoir raison, mais continue à vérifier pour nous rassurer. Moi de mon côté, je ne baisserai pas les bras. Boboto
na Nkolo epayi ozali.



adei toko 05/03/2011 17:16



Cher Zephirin,


Vu le travail de recherche colossal que tu réalises pour nous dans ce site, tu comprendras que je ne m'adressais pas à toi particulièrement; pourquoi d'ailleurs... Que le terme ZAIKOLOGUEne
trouble personne car nul ne détient le monopole de la connaissance en quelque domaine que ce soit.



Z.Kirika Nkumu Assana 05/03/2011 16:57



Mon frère Adei Toko,


J'avais lu ton commentaire d'hier, mais j'ai l'ai passé autre  pour ne pas engager une nouvelle polémique bien que tu confirmais que tu es Zaikologue. J'avais déjà entrepris des
démarches pour contacter Merdijo afin d'avoir une confirmation. Dieu aidant, tu viens de reconnaitre ton erreur. Cela arrive à tout le monde et tous nous sommes faillibles. Nous ne cesserons de
dire que nous faisons un travail de mémoie. Nous avons besoin de l'apport de tout le monde. Qaunt à la chanson Zizita, tu pourrais bien avoir raison, mais nous aurons la confirmation dans les
prochains jours. Nous demandons à tout Mbokatier qui détient l'information de nous aider. Meridjo pourra nous apporter de la lumière.Je te souhaite une bonne fin de semaine.



adei toko 05/03/2011 14:58



Chers mbokatiers,


Hier dans la précipitation, j'ai confondu BOLINGO AVEUGLE et SANS ESPOIR de Oncle Bapius, je corrige et confirme que BOLINGO AVEUGLE est bel et bien de MERIDJO mais ZIZITA est
une composition de BAPIUS. Toutes mes excuses à tous les mbokatiers.



adei toko 05/03/2011 11:50



merci mingi ndeko Serge Kongo po na ba éclaircissements nioso oyo olukaka po ésalisaka biso nioso; kaka po titre yango ezalaka te normalement biso ba mosusu tozali ba ZAIKOLOGUES;



Serge Kongo na biso 05/03/2011 09:41



Mbote ba ndeko,


Ndeko Adei Toko, oyebi ke toza na musala ebele ya kosala na mboka na biso Kongo!   Ba infos mingi ya mabe ekoma koleka na internet heureuseument Nzambe apesaki kulutu Messager likanisi ya kosala Mbokamosika po tozua moyen ya kobongisa
yango, sinon …


Na youtube batiya nzembo ya Zizita eza (1) Meridjo, (2) ya (Mbuta Matima) quelle confusion?   Yo obongisi eza ya Oncle Bapuis epesi (3), oyo eza makambu tokobanda kokutanaka nango kaka, soki tolukeli yango
solution te.  Soki mua bokeseni pe doute ezuami na likambo nakanisi ekozala malamu totiaka ata foto ya poche oyo eza na ba nzembo wana na blog pona ko
éviter bokabuani ya milayi kati na biso.  Wana makanisi na nga soki ekoki kosunga blog na biso.  Boboto ô
mboka bino pe poso elamu.


Serge Kongo na biso.



Zéphyrin Kirika Nkumu 05/03/2011 00:42



Ndeko epazana, nazali na mingi ya kobakisa te. Kaka ndenge opanzi makita yango, ndenge pe nngai nayebeli. Batiaki couvre-feux pona nionso oyo owuti kolimbolela pe ndeko Meridjo azwaki libaku mabe
ya kukutana na ba mbila ntango azalaki na pièce ya identité na ye na poche.Yango tina bakangelaki ye po bakanisaki azali bandit pe lokola. Soldat atosaka mibeko batindi ye pe ozala nani akoyokela
yo te.Natikeli maloba na banganga mayele mosusu ya Mbokamosika bazali na maloba ya kobakisa pona koyanola ndeko Marcellin na motuna na ye.



adei toko 04/03/2011 21:23



je voudrai tout simplement préciser que BOLINGO AVEUGLE et ZIZITA sont des oeuvres de Oncle BAPIUS;



Epanzana 04/03/2011 15:55



Ndeko Marcellin Muana Jobourg,


 


PO NA NINI BATIAKI COUVRE-FEU NA MBULA WANA YA 1974.


 


La question est posée, juste avant le combat du siècle Ali-Foreman à Kinshasa, sans vous mentir, mboka ekotaki na insécurité totale, koboma batu, moyibi, makambo ya mabe etc...


Kotambola na butu ata kutu na moyi ekomaki ya kobanga pe na somo na nzoto, tozalaki ko comprendre lisusu te, nini eyeli biso na na ex-Léo Kin-Malebo.


Président Mobutu a présentaki ba bandits na Stade du 20 Mai, alobaki bango ba bandits wana nde batu bazali kosala mabe na Kinshasa, sans pourtant ayebisa biso TINA NINI BA BANDITS YANGO BAZALI
KOBOMA BATU..., pe Président Mobutu abakisaki lisusu boye : Biso nionso tokokufa un jour, kasi ba bandits oyo bakomona Nzambe pe ba Koko liboso na biso...


Soki eyano na ngai ekoteli yo bien te, nabanzi ba Yaya Nkumu na ba journalistes misusu awa na mboka mosika, bakopesa yo ba versions na bango ya ba faits.


 


Epanzana



Marcellin 04/03/2011 13:52


Mbuta muntu mpo na nini batiaki couvre feux na mboka mbula wana? Natangaka interview ya ye Mary Jo esika alobaki e te azali pret ya kozonga Zaiko tango nioso, azali se kozela accord ya vieux
Bombas. Kasi realite ezali e te vieux Bombas asili kozua controle total et sans partage ya Zaiko, atako soki ezali lisusu oyo toyebaka te. Tozali sikoyo mpo na vieux Bombas na epoque ya pas de
negotiation, pas de partage, pas de compromis, moto na moto aliya pasi ya mosala na ye. Ye amoni pasi na kotonga Zaiko sikoyo ekomi tango ya koliya. Soki andimi azongisa Mary Jo, ba ndulists nioso
oyo ba vandi sans emploi bakosala mulongo, ba Anto,Gina, Bimi, Likinga, Manuaku etc... Moto na moto aliya na mouvement na ye. Mwan'a Joburg.


Zéphyrin Kirika Nkumu Assana 04/03/2011 02:17



Marcellin alingi koyeba likambo bakangelaki Meridjo, asalaki ba mbula boni na boloko pe nani alakisaki ye kobeta
drums?


Meridjo était arrêté arbitrairement en 1974 pour une histoire de couvre-feux. On prétendait dire qu’il n’avait pas ses pièces
d’identité. Il y a passé dix-huit mois dans cette prison avant de s’évader dans la nature et rejoindre Kinshasa. J’ai moi-même été victime d’une telle arrestation et passé une nuit dans une
prison pendant que j’enseignais dans le Bandundu. C’est la loi du plus fort. Pourriez-vous vous imaginer que le vieux Degasin fut arrêté suite à un conflit anonyme avec un colonel à l’époque de
Mobutu et il avait été interné dans cette célèbre prison d’Ekafela qui avait  servi de geôle à Meridjo. Quant à la dernière partie de ta question,
celle de savoir nani alakisaki ye kobeta drums, je te prie de me laisser un peu de temps pour faire ma recherche et je te reviendrai dès que j’aurai des précisions. Je n’aime pas raconter de
n’importe quoi dans un endroit public sans une preuve valable.


 


A Serge Kongo na biso moko. Otumoli Serge, otomoli Kongo na biso pe okomema biso bana ya
Congo na mokongo. Tu voulais savoir pourquoi Meridjo ne fait plus partie de Zaiko. Loin d’être une rébellion, il s’agit simplement de merci bapesa na
mbwa. Il a toujours regretté son départ de Zaiko Langa Langa, car il y a consacré toute sa jeunesse. Il est entré dans Zaiko à l’âge de 18 ans et Zaiko est pour lui sa famille. Il n’a jamais eu
un problème pour réintégrer Zaiko, mais c’est le vieux Bombas qui a les clés entre ses mains. Tout est parti d’un conflit qui a opposé Jossart à Bapius. Suite à une rumeur, le Vieux Bombas a
attribué les responsabilités de ce conflit Jean-Marie pour se débarrasser de lui.


Qui a joué la guitare basse dans la chanson Zizita de Meridjo? Je suis des sciences certaines que c’est Oncle Bapius. Il a joué la
guitare basse dans plus de 400 chansons dans Zaiko Langa Langa. A moins qu’un Mbokatier me contredise.



Serge Kongo na biso 03/03/2011 23:09



Mbote ba ndeko,


Pourquoi lui qui a sacrifié ses études, sa vie et a contribué dans Zaïko ne fait
plus parti de cet orchestre alors qu’il est bel et bien en vie ?  Eza merci ba pesa na Mbwa ou il s’est rebellé de son maître ?  Juste des éclaircissements please.   Kimia o mboka bino.


Serge Kongo na biso.      



Serge Kongo na biso 03/03/2011 23:03



Mbote ba ndeko,


C’est excellente cette présentation kulutu Kirika, on a souvent l’habitude
d’oublier que derrière le succès des orchestres y a toujours un ou des génies qui travaillent durement pour avoir des bons résultats.  Mwan’a Joburg
j’ai commencé à jouer à la batterie alors que j’avais seulement 7 ou 8 ans parce qu’on avait un orchestre Les Myrtes Wella Choc qui a été sous la direction de mon grand frère Jeff Nsibu et
j’assistais chaque soirée aux répétitions, j’imitais Vieux Doris Wa Bita en forgeant avec des baguettes de nzete ya lipela (goyavier) sur un tabouret (Ebonga) et deux couteaux que je mettais en
forme de croix sur le tabouret me servaient des symbals mais je ne suis pas un professionnel.   C’est
génial d’imiter le bruit d’un train.  Ce qui est bien pour le vieux Meridjo, il n’a jamais criait : Naza danzé comme font les musiciens
aujourd’hui.  Aujourd’hui à travers mboka mosika kulutu Kirika et nous lui témoignons notre reconnaissance pour son travail bien fait et alors bien
fait.  Qui a joué
la guitare basse de la chanson Zizita ?  C’est
bien lourd !  Kimia o mboka bino.


Serge Kongo na biso.      



Marcellin 03/03/2011 21:11


Kasi mbuta muntu oyebisi biso te likambo nini bakangelaki ye? Asali ba mbula boni na boloko? Mpe lisusu tango ye atiki mbonda mpo na drum nani alakisaki ye kobeta mpo ya solo alotaki yango na butu
te? Mwan'a Joburg.