Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

 

 

 

Allo Brazzaville, Allo Pointe Noire, ici Mbokamosika !

 

 

Brazzaville et Pointe Noire sont des lieux de résidence des deux grands membres influents de mbokamosika, en l’occurrence Yala Maurice et Aimé Atipod ont l’apport au blog est indéniable. C’est ainsi que nous ne nous gênons jamais de leur faire signe chaque fois qu’ils gardent silence. Bien que nous sachions que Maurice Yala doit entreprendre un repos du guerrier dans son nouveau statut de jeune retraité, et que Aimé doit se trouver au Nord du Congo, comme il nous l’avait annoncé.

 

Par ailleurs, la complicité entre mbokamosika et les congolais de Brazzaville est naturel, étant donné les liens séculaires et de consanguinité unissant nos deux peuples. Lorsqu’un congolais de Kinshasa a des difficultés, instinctivement, il se sauve à Brazzaville. Et lorsque ça barde au Congo-Brazzaville, la population se réfugie à Kinshasa.

 

Donc avant que le pont sur le Congo prôné par Franklin Boukaka ne se concrétise matériellement, il existe déjà dans les cœurs de deux peuples frères.

 

Sur ce , nous disons à Maurice Yala et Aimé Atipo mbote mingi, ewuti na mbokamosika.

 

Messager

 

.

Commenter cet article

Serge - Kongo na biso 05/03/2013 10:14


Ndeko Aimé Atipo


Kolanda maloba nionso ya mindele balobaka
te.


Les anciens colons nous parlent des biens mal acquis de
nos dirigeants quand ils voient que leurs intérêts ne sont plus honorés à la lettre. Ils doivent tout d’abord de nous dire combien des biens qu’ils ont volés en Afrique pendant les années de la
colonisation, les biens mal acquis on les trouve partout, Chirac avec son liste des personnels fictifs quand il était maire de Paris, il n’est pas Sassou, ni Bongo ou encore Obiang, Sarkozy avec
des millions de L’Oréal et de Kadhafi, c’est difficile de trouver un dirigeant honnête sur cette terre. Qu’ils cessent de donner les leçons de morale aux autres. Eux volent ou lapident l’argent
de leurs pays mais que diront de ces blancs inculpaient dans l’affaire de Arche de Zoé (trafique des enfants africains au 21e siècle) ? Si vous allez un peu loin vous verrez qu’il
s’agisse d’une autre affaire que celle qu’on veut nous présenter. Ils ont préféré Sassou par rapport à Lissouba à cause du pétrole d’ELF, qu’ils se
taisent.


Mobutu a cette question à un journaliste Belge :
« qui nous a appris le mot corruption, n’est ce vous les belges ? »


Serge – Kongo na biso

aimé atipo 05/03/2013 04:08



La Semaine Africaine N° 3046


Propos recueillis par
J.
MBANZA et P.A.
DOKO


[…]« Les biens que possède le chef de l’Etat ne le sont pas dans des proportions affabulantes avancées par les
associations françaises »


Devant l’actualité marquée, ces derniers jours, par l’affaire dite des «biens mal acquis» dans laquelle trois chefs d’Etat
africains, dont le Congolais Denis Sassou Nguesso, sont visés par des O.n.gs françaises, la rédaction de La Semaine Africaine a bien voulu recueillir la réaction du Chef de Département de la
Communication et des Relations publiques du Chef de l’Etat. Dans l’interview qu’elle nous a accordée, Mme Claudia Lemboumba Sassou Nguesso exprime son doute sur la bonne foi des responsables des
O.n.gs qui attaquent des régimes africains et, surtout, elle affirme, péremptoirement, que «les biens que possède le Chef de l’Etat ne le sont pas dans des proportions affabulantes avancées par
ces associations». Interview.


 Madame le conseiller, l’affaire dite des biens mal acquis, dans laquelle le chef de l’Etat est visé par la plainte
d’une O.n.g française, défraie la chronique. Le Congo et son président ont fait l’objet d’un lynchage médiatique sans précédent. Etes-vous effrayée par cette affaire?


** Je doute de la bonne foi des membres des ces associations qui prétendent parler du Congo dont ils ignorent
les réalités à la place des Congolais. N’est-ce pas que le Congo est indépendant et jouit d’une souveraineté qui lui confère un rôle de pays dont l’écho de la voix se fait entendre dans diverses
institutions et organisations internationales? L’acharnement sur le président de la République étonne plus d’un citoyen, puisque les biens qu’il possède ne le sont pas dans des proportions
affabulantes avancées par ces associations! Le dommage médiatique subi par le Congo, à la suite d’une surmédiatisation de l’affaire biens mal acquis, par une  presse française totalement
déchaînée et à la solde de Transparency international et Sherpa, justifie les relents xénophobes et  néocolonialistes de ces O.n.gs qui doivent regretter l’époque des compagnies
concessionnaires  qui ont détroussé, sans scrupules, les Africains et exploité outrageusement les richesses du continent, au-delà des travaux forcés qui firent  plus de 300.000 morts
congolais, entre 1890 et 1910. La cour de cassation de Paris sème, par sa décision, une confusion surprenante, entre le dommage et le but poursuivi, pour légitimer le point de vu de ces O.n.gs
qui ne représentent qu’elles mêmes. D’ailleurs, je ne vois pas comment la France se sent investie du droit supérieur d’examiner une question qui revient de droit aux pouvoirs publics congolais
[…]


 

Serge - Kongo na biso 03/03/2013 16:52


Mbote,


J’avais quelque part que les députés de la RD Congo ne
voulaient pas entendre parler d’un pont reliant les deux capitales les plus proches du monde, la seule raison donnée le port de Matadi entrera en faillite parce que tout le monde préférera le
port de Pointe Noire, n’est ce pas que là bas la douane est modérée par rapport la nôtre ?  On se réveille un bon matin on ne sait plus d’où, il
a peut être fumé son chanvre, il fait tombé un mesure comme un couperet : « Interdit a tout véhicule de plus de 10 ans de fouler le sol congolais à partir de janvier 2013 » dans un
pays où toutes les usines de fabrication de véhicules comme Iveco, Peugeot, Renault, General Motors sont fermées, aucune compagnie de transport de la trempe de Sotraz, ITIC, Sozamarco, STK etc.
n’existent plus. Depuis que les ports de Matadi et de Boma existent qui bouffe ces deniers n’est ce pas les gouvernants et leurs familles ? Au moment où les européens suppriment leurs
frontières, nous nous battons encore pour les biens renforcés. Les citoyens pourraient allés travailler le matin où ils veulent pour rentrer le soir chez eux sans problèmes.


Les ennemis du progrès ! Juste pour traverser de
l’autre côté de la rive mais on vous fouille comme si vous rentrez de Cuba ou de l’Afghanistan, ce n’est pas bien ça. Lors d’un voyage à Roissy Charles de Gaulle ma femme me dit mais le policier
n’a pas vérifier mon passeport, je lui ai dit qu’il t’a vu quand tu venais, en ouvrant ton  passeport il a vu la même face, pour un passeport européen
cela suffit et elle me dit mais pourquoi pas chez nous nous sommes traités de la même façon, on te dit « ozali sûr ke foto oyo ezali yo ? »  


Je lui ai dit « il faut que Kabila dégage d’abord
ma chère »    


Serge – Kongo na biso

aimé atipo 01/03/2013 07:19


Surmonter la rancœur.
C'est l'histoire de Paul et Jean : deux frères qui marchaient dans le
désert. A un moment, ils se disputèrent et Paul donna une bonne paire de gifle à Jean. Ce dernier, endolori et sans rien dire, écrivit en se lamentant dans le sable: "Aujourd'hui, mon meilleur ami m'a donné une paire de gifle».
Ils continuèrent à marcher puis trouvèrent un oasis, dans lequel ils
décidèrent de se baigner. Mais Jean qui avait été giflé manqua de se
noyer et son ami le sauva.


Quand il se fut repris, il écrivit sur
une pierre: «Aujourd'hui mon meilleur ami m'a sauvé la vie. » Paul
qui avait donné la gifle à Jean et l'avait ensuite sauvé d'une noyade
lui demanda :« Quand je t'ai giflé, tu as écrit sur le sable, et maintenant je te sauve tu écris sur la pierre. Pourquoi ? »
Jean répondit:« Mon cher ami,quand quelqu'un nous blesse, nous devons l'écrire dans le sable, où les vents du pardon pouront l'effacer...
Mais quand quelqu'un nous fait quelque chose de bien , nous devons le graver sur une pierre où, aucun vent aussi violent fût il ne pourra
l'effacer ».
Toi aussi mbokatier, apprends à écrire toutes tes blessures dans le sable et à graver tes joies sur une pierre..  C'est la semaine de l'amitié et de la fraternité des Congolais. 


Aimons nous les uns les autres d'après les recommandations divines.



Claude Kangudie 28/02/2013 19:40


La chanson qui accompagne cet écrit est TOUT UN message pour l'Afrique de Cheik Anta Diop et de Nkwameh Nkrumah. Je ne peux m'interdire d'avoir une pensée pour le fils de maman
Mbuale, le Commandant Marien Ngouabi...Serons-nous toujours les damnés de la terre ? C'est Frantz Fanon qui avait posé le problème. Y avons-nous apporté une réponse jsq aujourd'hui ????


Claude Kangudie.

zenga mambu 28/02/2013 16:58


Pour nos Frères de l'autre rive du majestueux fleuve Congo, qu'ils puissent vivre la vraie démocratie et cela pourrait avoir de l'impact sur son grand voisin de la rive droite. Nos
autorités doivent comprendre que nos peuples aspirent à vivre dans la paix,la concorde des coeurs et des esprits,dans la sécurité et la démocratie ainsi développer des échanges économiques,
culturels et le partage des expériences positives entre nos deux Etats. Mais , seulement, nos autorités doivent accepter l'alternative au pouvoir et etre plus patriotes que de voler des deniers
publics pour les investir ailleurs dans les pays développés manipulateurs de nos dirigeants encore inconscients du devenir de l'homme noir africain.Sassou a trop dirigé qu'il parte et qu'il joue
le vrai jeu démocratique de se faire remplacer par des élections au pouvoir par tout Congolais , Lari, Kongo,Mbochi,Teke,Bembe,sinon il y aura de voir détruire tout son investissement à force de
s'agripper au pouvoir. Les nations congolaises ne s'érigeront que par la démocratie et la suspicion vécue autrefois entre ces deux peuples s'oblitéront naturellement. Aucun de ces pays, y compris
l'Angola ne s'envieront économiquement, matériellement ou démographiquement; on a de l'espace,de l'ardeur dans le travail, la suite dans les idées, bref des paramètres et des valeurs qui
faciliteront l'intégration de toute la sous-région habitée non seulement par les Bantus, les Hamites, les Soudanais et autres, autres Nilotiques mais par les Africains que nous sommes.Imaginons
que la vraie démocratie et la croissance arrivaient en RDC, nos Frères viendront cohabiter chez grace au travail qu'ils viendront y faire et nos conflits seront tus. le reve de Frantz Fanon
serait matérialisé, ce que craignent les blancs. J'ai toujours pensé qu'on construise de grands centres culturels ( université,centres de rayonnement culturel, hopitaux, avenue,etc) auxquels l'on
attribua des noms des illustres hommes : Frantz Fanon dont nous pourrons demander le corps à l'algérie pour enterrer en RDC; avenue Franklin Boukaka pour son amour pour l'Afrique;Panda Paul
Farnana,ils sont nombreux. Sassou, Eduardo qu'ils acceptent l'alternative au pouvoir sans tergiversations en barrant la route aux réactionnaires occidentaux qui veulent l'homme noir soit
considéré comme un damné de la terre, esclave et nègre de service.Il y a de la matière grise dans nos différents espaces, mais seuls les hommes qui tiennent la direction des affaires dans nos
pays qui veulent nous maintenir à l'animalité. Kabila ne mérite pas le poste de Président, mais il veut diriger par défi comme l'exigent ses maitres à penser tapis sous les lambris dans somptueux
bureaux de New york, Paris ,bruxelles,Berlin,Londres.Qu'il parte, au lieu de nous trahir aux leucodermes qui ne nous aiment pas du tout, ils sont trop hyprocrites et veulent nous voir disparaitre
à grande échelle ( par des progroms des guerres civiles, par la famine, maladies comme le sida;;;),par des guerres den faible intensité ( à l'est de la RDC : viol, massacres.