Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

 Les différents commentaires sur l'orchestre Vox Africa ont tourné autour  de la voix inimitable de Jeannot Bombenga et le talent de deux jeunes chanteurs ayant évolué à ses côtés à savoir Sam Mangwana et Ntesa Dalienst.
L'occasion faisant le larron, nous avons voulu enchaîner avec les classiques de l'orchestre Festival des Maquisards dans lequel les deux chanteurs ci-haut cités s'étaient fait remarquer avant de prendre des directions différentes.
Le Festival des Maquisards c'est aussi cet ensemble qui avait rassemblé des éléments qui ont fait la pluie et le beau temps au sein de nos grandes formations musicales. Voici comment notre ami Emmanule Kandolo décrivait en 2005 la naissance de cette formation .(Msg)

Festival des Maquisards

 

Na 1968 ba jeunes musiciens bayaki ko enrichir lisusu scène ya musique congolaise . Na ba jeunes wana ezalaki Sam Manguana, Dizzy Manzeku, Lokombe, Diana Vangu Guvano, Mavatiku Michelino, Johnny Bokassa, na Dalienst Ntesa.

Support ezalaki makasi pamba te papa Alphonse Kithima Bin Ramazani asombelaki bango instrument ya sika sans a exiger profit. Capitaine Denis Ilosono nde azalaki mécène na bango.

Kasi na mboka na biso ba jeunes bazalaka na patience te balingaka bazua nionso na ngonga moke. Yango eyaki kosala ete orchestre ekabuana na 1969. Festival des Maquisards eyaki kokabuana. Na bokabuani oyo deux orchestres eyaki kobotama : Festival Sam na Sam Manguana comme leader, mpe Dua na Guvano comme leader.

Sima mikolo, Dalienst Ntesa na Dizzy Mandjeku baye kozua likanisi lya kosalisa les grands Maquisards : Lokombe Nkalulu, Kiese Dimbu, Diana Muana, Kalambayi, Mageda, Frank Nkodia, Domsis, Dave Makonkele, Jean-Marie Kabongo, Michel Sax, Tambi Tabi, Jeannot Kabongo, Manbert, Loulou Masa basanganaki na les grands maquisards.

Epayi mosusu Manguana ayaki kokende mosika te na orchestre na ye Festival Sam. Ayaki koboma yango mpona kolanda Paul(pépé)Ndombe Opetum na Afrizam. Kuna nde bakomaki kobenga pépé Ndombe (muana Ndombe), Manguana (muana Nzoku).

 

Emmanuel Kandolo


Toujours à travers les commentaires enregistrés dernièrement, un ami a posé une question dans ces termes.

CHERS HABITUES DE CE BLOG,

DANS LE CADRE DE CES HISTOIRES OU RECITS QUI ONT BERCES NOTRE PASSE'; JE VOUDRAIS SAVOIR L'ORIGINE ET L'UTILISATION DU TERME: "BA MPANGI YA VINCENT" SOUVENT  PARLE' ET CHANTE'; YANGO VINCENT ASALAKA NINI ? PE EBANDAKA NDENGE NINI ?

PATRIOTIQUEMENT

CHARLES


A notre avis "VINCENT" semble être un prénom générique dont l'origine reste à chercher. Il peut s'adapter à tout homme selon les circonstances. Parmi les classiques  de l'orchestre Festival des Maquisards , il  y a une chanson dénommée "Zela ngai nasala" dans laquelle Mangwana chante que : Zuani aboyi ngai mpo batongeli ye, ndako na VINCENT moto ya mbongo, ngai ko malole nasala boni".
PS. L
a chanson " Yambi chérie" ou ticket ebunga est une composition de Mavatiku Michelino. A travers cescinq chansons, essayons de distinguer les voix de Sam et Dalienst. Dans la chanson Asana, les deux voix sont plus que jamais distinguables, tout comme cette chanson préfigure déjà le rythme de l'African Fiesta National.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Octave 16/08/2018 10:37

Chers amis, Congolais de Brazza, je voudrais vous rappeler que Rochereau, le grand Tabu Ley, avait immortalisé cette expression dans une chanson dont j'ai oublié le titre. Il y décrivait les souffrances d'une femme qui ne pouvait avoir des enfants. Elle ne pouvait supporter les réunions où les autres femmes parlaient de leurs enfants, elle allait au marché la tête baissée ne pouvant supporter le regard des autres car elle ne pouvait pas mettre au monde. Le refrain disait: he ba mpangi ya Vincent tika na bota, na silisi kotoka lopitalo ya Kinshasa ku luka ko bota.. Voilà!

Joseph pululu 28/01/2009 16:39

Bampangi ya Vincent fait partie du riche catalogue d'expression kinoise ou kinoicités, pour reprendre l'expression d'un auteur dont le livre sorti recemment auxéditions de l'harmathan.Seloon un de mes vieux muan'a quinze ans, Bampangi ya Vincent aurait pour origine, la manie des évolués et de la nouvelle bourgeoisie post-indépendance, qui reniera ses "vieux prénoms" Albert, Pierre ou Joseph. Bampangi ya Vincent renvoie donc à ceux qui ont des nantis comme frère ou parent.

Joseph pululu 28/01/2009 16:39

Bampangi ya Vincent fait partie du riche catalogue d'expression kinoise ou kinoicités, pour reprendre l'expression d'un auteur dont le livre sorti recemment auxéditions de l'harmathan.Seloon un de mes vieux muan'a quinze ans, Bampangi ya Vincent aurait pour origine, la manie des évolués et de la nouvelle bourgeoisie post-indépendance, qui reniera ses "vieux prénoms" Albert, Pierre ou Joseph. Bampangi ya Vincent renvoie donc à ceux qui ont des nantis comme frère ou parent.