Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

 Lors de notre dernière escale à Johannesburg beaucoup sont restés sur leur faim dans la mesure où nous n'avions abordé la musique Sud africaine que d'une façon sommaire. Nous avions notamment affirmé que les congolais de transit dans ce pays avaient adopté le rythme Sud Africains et que les ressortissants de ce pays s'étaient mis à danser le "ndombolo", danse qu'ils se sont dès lors appropriée.
Nous avions encore dit qu'à cette époque, Brenda Fassie , en véritable star, avait mis toute l'Afrique Australe en ébullition, avec des tubes tonitruants, avant qu'elle ne soit emportée par la bête noire des artistes et et des sportifs, à savoir le "ndunda" ou le " putulu", pour respecter le langage congolais.
Durant cette période, c'est-à-dire en 1999, Papa Wemba, la star congolaise de l'époque établie à Paris, avait effectué une tournée en Afrique du Sud.  Sa rencontre avec Brenda Fassie donna lieu à l'enregistrement d'une chanson intitulée " Ngiyakuthanda Papa Wemba" ou L'Afrique t'aime Papa Wemba.

 En plus de cette chanson chantée ensemble avec Papa Wemba, Brenda avait aussi sorti un tube intitulé "SUM'BULALA", dans laquelle elle invitait ses compatriotes à cesser la guerre des taxis qui ravageait  Pretoria, Johannesburg et Durban, en Zulu Land.
D'où ces cris: Sum'bulala qui signifient Ne le tuez pas, mon frère, car vous aurez besoin de lui un jour. (Msg)






Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article