Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

 

Mwambé N°3 : une  des œuvres  qui ont rendu Bokelo célèbre .

 

90852 Recto

                                         Johnny Bokelo, le roi des Mwambe

Mwambe N° 3, par Johnny Bokelo et le Conga-Succès

 

 

 

 

Johnny Bokelo Isenge est incontestablement un grand artiste musicien dans l’histoire de la musique congolaise. Nous l’avons souligné à maintes reprises à travers plusieurs articles antérieurement publiés dans notre site.

 

Si nous revenons aujourd’hui sur lui, c’est parce que nous venons,  grâce aux fouilles en profondeur effectuées par Aimé Atipo, de dénicher la troisième version de sa chanson  fétiche : « Mwambé ». Une rareté parmi les raretés. Longtemps recherchée, mais rarement auditionnée sur les ondes nationales.

 

En composant « Mwambe » au début des années ‘60 au sein de Conga-Succès, Bokelo venait de proposer au public ce qu’il aurait de sublime dans son futur répertoire .  Il venait de se lancer dans la conquête des cœurs des mélomanes en misant sur le fond et la forme d’une œuvre  vouée à un grand succès et à un bel avenir. Ses deux phrases « prémonitoires » en disaient long: «  Nzembo ya Mwambe makambo ebele », « Nzembo ya Mwambe ningisa loketo ».Une subjectivité qui s’est avérée conquérante, et qui a fini  par hisser  Mwambe, au rang des chansons mythiques .

 

 En effet, à travers cette prémonition, Bokelo voulait surtout souligner  que la chanson Mwambé (qui n’était pas numérotée au départ) comprendrait plusieurs chapitres et sera envoûtante. Par là,  Bokelo prévenait les mélomanes que pour la toute première fois dans l’histoire de la musique congolaise, une chanson allait comporter autant de versions que nécessitera son récit. Du coup, il s’investissait comme le précurseur des chansons en séries, adoptées plus tard par tous les orchestres congolais.

 

Par « makambo ebele », Johnny Bokelo voulait surtout avertir les mélomanes que la série des Mwambe  , s'attellera, sous forme de « lisapo »,   à stigmatiser les faits de société : les mariages précoces , les mariages arrangés depuis le village, sans tenir compte du goût du marié (mwasi mobange), l’infidélité, ( muasi ya moninga kofina ye liso), etc, etc.

 

Dans la troisième version de « Mwambe », Bokelo fait un clin d’œil à son frère aîné Dewayon, en citant Cobantou et Rock-A-Mambo, formations au sein desquelles ce dernier avait évolué,  en dépit du fait qu'ils venaient de se séparer.

 

A travers la même chanson, Bokelo fait un  autre clin d'oeil à sa province d'origine "Lac Léopold II" ou Mai-Ndombe et, à son président,Daniel Monguya.  Ce qui nous fixe sur l'époque des 21 provinces (1962-1966).

 

Enfin nous dédions  cette troisième version de Mwambe à tous les mbokatiers qui la découvrent pour la première fois, particulièrement aux enfants de Johnny Bokelo, qui avaient exprimé le vœu d’en collectionner toutes les séries .  Nous espérons que grâce à nos fouineurs, nous finirons par réunir toute la collection des Mwambe, étant donné que notre site a déjà diffusé Mwambe No 4, 5, et 7 (en Teke). Il ne reste plus que Mwambe No 1, 2 ,  et 6  pour clôturer la série.

 

Messager

BANNIER-MBOKAMOSIKA.jpg

 

 

A propos de la province du Lac Léopold II, Mai-Ndombe

 

De septembre 1962 à avril 1966, la province de Mai-Ndombe , Ex- Lac Léopold II, a connu les présidents ci-après : Victor Kumoriko, V. Bola, Gabriel Zangabie,….., et Daniel Munguya.

 

Dès 1965, les présidents sont devenus gouverneurs de provinces.

CP.2007.1.240 PHOTO 01

                         Daniel Monguya saluant le président Joseph Mobutu  à Inongo,en 1966.

.

Commenter cet article