Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

 

 

Auteur de Kenge, Mazowa « Gajos » du T.P. Zembe-Zembe  s’est éteint Kenge, par .

 

Kenge, par Mazowa Gajos et T.P. Zembe-zembe

 

 

Nous  reproduisons cette dépêche de Brazzaville, envoyée par Kaïs  Kaïsala, annonçant le décès le 1er septembre 2012 à Kinkisi de Mazowa (Gajos), chanteur du T.P. Zembe-Zembe et auteur du célèbre tube des années ’70 "Kenge".

Mbokamosika présente ses condoléances les plus attristées à la famille de l'artiste disparu.

Décidément, la musique congolaise se vide de tous ses principaux artistes.

 Zembe-Zembe

De gauche à droite : Johnny Tex (bassiste), Belmoundo (chanteur), Petit Johnny (accompagnateur), Andrada (batteur), Gajos (chanteur-chef d’orchestre), R.J. (chanteur 1ere voix), Eddie (chanteur-compositeur, Modjos (soliste)

Accroupis : Gaspy (chanteur) et Anderson (marracassiste)

 

 

Chronique musicale : un des ténors du TP Zembe-Zembe s'est éteint

 


Dans une de ses dépêches de mercredi, l' »Agence congolaise de presse (ACP) » annonçait la triste nouvelle du décès de « Mazowa, alias Mujos » en même temps que son inhumation le jour même « au cimetière de la cité d'Inkisi ». « Mort inopinément le samedi 1er septembre vers 21 heures, feu Mujos laisse une veuve et six orphelins dont deux filles », peut-on lire dans les lignes de l'article sur le site

www.acpcongo.com. Le programme des funérailles du disparu prévoyait la célébration d'une messe de suffrage à la paroisse Sainte- Famille de Kisantu, lieu où devait également se tenir la veillée mortuaire. C'était là que devait avoir alors lieu le dernier recueillement des Kisantois devant la dépouille mortelle afin de lui rendre un dernier hommage, poursuit la dépêche.

Les trente-cinq ans de carrière musicale, du disparu, indique l'ACP n'étaient pas passé dans l'ombre d'un bout à l'autre. Il cite pour cela le succès des morceaux comme « Tata abota Mujos, Matusadila et Nkenge ». La dernière chanson, dit-on, « l'avait propulsé au top du hit-parade vers les années 60 et 70 ».

Le TP Zembe Zembe de Kisantu avait aussi , entre autres têtes d'affiches Nshui, Elvis de Inkisi, Kiazeluka Ntoko dit Vieux Pierre. L'orchestre avait pour mentor Ignace Mabeka, de l'ancienne chaine nationale, l'OZRT. Soutien admirable, à la sortie du groupe il s'emploie à le faire connaître sur les ondes du territoire national. Du reste, la tapageuse publicité dont il avait aussi bénéficié de la part  de Mateta Kanda et Ignace Mabeka, deux fils du terroir, Kisantu devint, apprend-on, le lieu de villégiature de nombreux Kinois. Les rendez-vous du week-end étaient pris pour la bourgade du Bas-Congo qu'on se plaisait alors à nommer la « 25e commune de Kinshasa », rappelle www.mbokamosika.com.

C'est dans cet heureux contexte que Mvuama, alias Bonbon sucré, organisa un week-end, un double concert de l'orchestre dans le bar qui portait son nom sur l'avenue Gambela, à Kasa-Vubu. La première production du samedi 29 mai 1970 fut un triomphe : le bar était plein comme un œuf. Franco qui trônait à l'autre bout de la même avenue au célèbre bar Un-deux-trois qui fut dépossédé de ses nombreux habitués. De Mi Amor joua donc face à plusieurs chaises vides.

Certain de rééditer le même exploit le lendemain, TP Zembe Zembe n'avait pas compté avec le ressentiment du patron de TP OK Jazz. Le second concert de l'orchestre de Kisantu n'eut jamais lieu. Le public se déversa vers le sanctuaire du TP OK Jazz après que, comme par enchantement, les hôtes de Bonbon sucré ont perdu le bon usage de leurs instruments. Aucun des musiciens ne put sortir le moindre petit son , même à grand renfort de techniciens, rien n'y fit. L'origine de ce triste sort qui tenait du sortilège plus qu'à tout autre chose fut imputé à Franco de Mi Amor, le seul à tirer profit de cette terrible mésaventure, indique le site évoqué précédemment. Voilà l'une des anecdotes qui reste gravée dans les annales de la musique locale.

Nioni Masela

.

 

.

Commenter cet article

Claude Kangudie 16/09/2012


Bon voyage Gajos et paix à ton âme. Que la terre de Tata Kimbangu te soit douce et légère. Et que surtout nos ancêtres t'accueillent avec amour et bienveillance. Nico, Kallé, Luambo, Kwamy elongo
na baye bakenda bayamba yo na boboto. Tokolanda yo mokolo mosusu...


Claude Kangudie.

adei toko 18/09/2012


Que son âme repose en paix.


Je le connaissais personnellement, on a été ensemble dans la gestion des établissements "ALAMOULE" et "NEW POP" de Mr. Buengo Makengele.

Richard MAWETE 22/09/2012


J'avais appris que beaucoup des musiciens de l'orchestre Zembe Zembe était des Kinois,qui avaient fait le chemin inverse,celui de quitter la capitale,pour s'installer à
Kisantu.D'ailleurs,lorsqu'ils s'exprimaient,ils n'avaient pas d'accent de l'arrière pays en Lingala.


C'est le meme cas du general Defao,qui est un natif de la commune de Lemba.Plutard,ses parents iront s'installer à Ndjili,avant de rejoindre Kisantu,à la mort de leur papa kulutu,qui possedait
quelques biens,que leur papa s'accapara.