Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

 

Le martyre d’Erick par immolation : une leçon de civisme aux membres de la CENI.

 

Photo0009

Le  martyre du jeune homme (Erick ou Cedric) par immolation est un cas unique dans l’histoire politique de la RDC. Nous avons connu des compatriotes qui ont donné leurs vies pour la cause nationale, jamais nous n’avons compté un martyr par suicide.

Ce suicide, loin d’être un fait divers, est un acte de haute portée politique et une leçon de civisme pour plusieurs congolais, préoccupés plus par leurs intérêts personnels que par le sort de la patrie. Ce jeune homme, qui n’a peut-être pas achevé ses études, se débrouillait en Angola. Lorsque le temps des élections a sonné, il est revenu au pays en vue d’accomplir son devoir civique, avec l’espoir de contribuer à l’alternance. Mais lorsqu’il s’est rendu compte que les élections sur lesquelles tant de compatriotes avaient  misé n’étaient qu’une mascarade, il a voulu envoyer un signal fort, en se faisant « Hara-Kiri ».

Ce martyr  qui  a (selon ses propres dires avant sa mort ) voté dans le Bas-Congo  pour le candidat de l’opposition  Etienne Tshisekdi, n’est pas originaire de la même région que le leader de l’opposition, comme de nombreux manifestants congolais qui battent le pavé actuellement à travers  les capitales occidentales. Il était tout simplement animé par un sentiment patriotique, comme de millions de congolais.

Son attitude torde ainsi le coup à la vision que les membres de la Ceni (pasteurs et professeurs d’université réunis), aveuglés par l'envie de s'enrichir ,ont voulu accorder à  la dernière élection présidentielle. En effet, lorsque la fameuse Ceni  annonce au monde entier que les circonscriptions électorales de Malemba Nkulu et de Manono, au Katanga, ont voté respectivement à 99,46% et 100,14% pour Joseph Kabila, ils ont conféré à cette élection une tendance   tribaliste ou régionaliste, qui ne reflète pas la réalité politique en RDC.

50 ans après l’indépendance, beaucoup de donnes ont changé dans la configuration socio-politique en RDC. La composition de la population à travers tout le pays est hétérogène. On ne trouve plus des individus d’une seule ethnie dans  un coin déterminé pour prétendre que les deux circonscriptions mentionnées ne sont habitées  que par les Luba Katanga. Tout comme il serait hasardeux de prétendre que toute la circonscription de Kabeya Kamuanga, dont est originaire Etienne Tshisekedi, n’est habitée que par les Luba Kasaï. Quand bien même ces contrées ne seraient peuplées que par les Luba Katanga ou Luba Kasaï, rien ne prouve qu’ils seraient tous obligés, de nos jours, à voter pour le fils de la région, même s’il ne représente pas les mêmes valeurs.

Il est temps que les leaders politiques, au pouvoir ou dans l’opposition, ainsi que tous les membres de la société civile et les dirigeants religieux se rendent compte que les congolais ont  sensiblement évolué. Ils sont majoritairement habités par un sentiment patriotique. Il suffit de considérer l’ampleur de leurs  manifestations  à travers le monde pour s’en convaincre. Plus rien ne sera comme avant en RDC. Ignorer cette réalité c’est adopter une attitude suicidaire.

 

Messager

 

DEUX CHANSONS PATRIOTIQUES POUR LES MBOKATIERS

 

Souvenir Ya l'Indépendance, par Baudouin Mavula

Année 1959, par le Trio Bow (Bowane, d'Oliveira et Wendo)

.

.

Commenter cet article