Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

MESSE DU SAMEDI 07/01/2012 EGLISE SAINT JOSEPH A MATONGE – UNE LITURGIE DE LA PAROLE ET DE L’ENGAGEMENT CHRETIEN POUR SAUVER LE CONGO

La Messe de ce matin à l’Eglise Saint Joseph de Matonge – paroisse symbolique où démarra la Marche des Chrétiens du 16 Février 1992 – a vu une affluence exceptionnelle, de plus de 4000 chrétiens dont beaucoup ont suivi la cérémonie sacrée à partir de l’extérieur du lieu saint, faute de place pour accueillir la foule arrivée si nombreuse.

Voici le résumé de la Messe célébrée par S.E. Mgr Edouard Kisonga Ndinga, Evêque auxiliaire de Kinshasa, qui vient de faire une homélie très significative, en ligne avec la tradition salvatrice de la parole ; en effet, Mgr. Kisonga a expliqué que même si toute autorité vient de Dieu, l’exercice du pouvoir peut être détourné par les hommes ; la première lecture lue parlait justement du pouvoir de Saül détrôné par Dieu en faveur de David.

Voilà pourquoi il faut rétablir la vérité des urnes.

En effet, s’il est vrai qu’il faut donner à César ce qui est à César, il faut aussi donner à Dieu ce qui est à Dieu.

Les Evêques du Congo vont se réunir pendant trois jours, à partir de mercredi prochain, pour établir le Plan de l’Eglise pour le rétablissement de la Légitimité et de la légalité.

Tous les « Mémoranda » des chrétiens reçus par les Evêques de toutes les provinces de la RDC seront étudiés afin que les Chrétiens puissent avoir une ligne de conduite cohérente à retenir pour défendre la Vérité et la Justice

Les Evêques ont rappelé aux Chrétiens leur engagement car « Le Congo est notre affaire, le Congo est mon affaire ».

” L’Eglise ne peut rester neutre fasse à l’injustice et que tout autorité qui vient de Dieu doit pratiquer la justice et la vérité car dans le cas contraire elle n’est pas de Dieu, donc nous n’avons pas à lui obéir” ont-ils dit les celebrants.
Et ils ajouteront que « mieux vaut dire la vérité pour mourir que de dire des mensonges pour vivre ».

A partir de demain, déjà, des séminaires de formation seront lancés dans toutes les paroisses de la RDC pour éduquer les chrétiens à leur engagement de citoyens- croyants.

Comme disait l’apôtre Pierre dans Les Actes des Apôtre, 4

« Il vaut mieux obéir à Dieu qu’aux hommes ».

Et aussi « Il ne faut pas craindre celui qui tue le corps (le pouvoir de l’injustice) mais de craindre celui qui tue le corps et l’âme (Dieu) aussi dans les Actes des Apôtres.

Comme disait aussi feu Cardinal Malula :

« Il vaut mieux être crucifié à cause de la vérité que de mentir ».

Manifestement :

  1. L’Eglise Catholique ne reconnait pas l’élection frauduleuse et illégitime d’alias Joseph Kabila ;
  2. L’Eglise Catholique s’inscrit dans la démarche de la tutelle des droits fondamentaux du peuple congolais ;
  3. Le travail d’Observation de la Cenco et ses 30.000 observateurs sera dévoilé et la Vérité des urnes portée à la connaissance de tous les congolais.

Il faut noter l’ambiance de joie dans l’engagement chrétien qui a animé la Messe d’aujourd’hui, avec des milliers de Chrétiens présents et en communion totale avec les pères spirituels.

Il sied de souligner la présence de leader politique comme le Jacquemain Shabani, Franck Diongo, le Président Eugène Diomi Ndongala et beaucoup d’autres.

Vérité et Justice pour le Congo,

Marc Mawete,

Démocratie Chrétienne,

à Kinshasa,07/01/2012

dc-kin.net

opposition-politique-congolaise.org

. 

LA REACTION DU PRESIDENT DE LA DEMOCRATIE CHRETIENN, EUGENE DIOMI NDONGALA

.

.

 

L’Eglise catholique appelle à la désobéissance civile : une vidéo envoyée par Nkay Nguembe

 

.

 

.

Et une autre par Samuel Malonga

Commenter cet article

LONGELE 11/01/2012 19:24


LE Congo souffre du mal de ses propres fils et de tous les bords sans exception. Hier MOBUTU, aujourdhui KABILA, demain ou maintenant TISEKEDI nous ne ne verrons pas de si tôt le bout du tunel.
Je ne suis pas pessimiste, mais connaissant bien mon pays, le passé de tous ceux qui gesticulent actuellement, politiques et réligieux,  chacun à sa part de responsabilité. Pire en ce moment
où le pouvoir est presque inexistant et où le pouvoir est exercé par la rue. Pauvre CONGO, comme chantait KABASELLE  dans "Congo na biso"

adei toko 10/01/2012 15:47


Les Kabilistes fomentent déjà un coup pour diviser l'église, ils vont éjecter l'argent auprès des curés des provinces pour créer un autre courant et accuse l'église de Kinshasa de tribalisme car
pour eux Monsengo (Musakata donc Bandundu) ne représente pas à lui tout seul la position de tous les catholiques du pays; à la fraude ils veulent adjoindre la division, une façon d'embrouiller ,
de tricher à nouveau.Le feu cardinal Malula disait: "Mieux vaut mourir crucifié pour la vérité que de crucifier la vérité". C'est cette pensée qui dominera les assises de la CENCO dont les
conclusions nous dicteront les lignes de conduites des actions pacifiques que les chrétiens devront mener à travers tout le pays.L'église est une vraie force car c'est elle qui a fait vasciller
le regime de MOBUTU un certain jour du 16 février 1992; qui sait si l'aventure se repetera 20 ans après.

Samuel Malonga 10/01/2012 15:02


 


Pour vivre cette messe mémorable du samedi 7 janvier dernier, cliquez sur ce lien: http://www.youtube.com/watch?v=9qnySgOu3z4