Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

 

 

La hausse des prix à travers la chanson

 

 

L’une des caractéristiques des l‘inflation est la hausse de l’indice des prix et la dépréciation monétaire, avons-nous appris en économie. La population congolaise a appris à ses dépens cette réalité économique depuis les premières heures de l'accession du pays à la souveraineté internationale.

 

En effet depuis l’indépendance, les congolais ont subi d’une façon ascendante la hausse des prix sur le marché. Une situation imputable en partie à la démagogie ambiante, qui a entraîné la démobilisation de ceux qui étaient censés produire. La liberté retrouvée en 1960 a progressivement mis fin à la productivité. Les agronomes qui encadraient les cultivateurs dans tous nos villages se sont reconvertis en politiciens, et la production dans tous les domaines a dégringolé jusqu’à la dépréciation totale de la monnaie.

 

Cette inflation galopante a eu comme conséquence la hausse des prix dénoncée très tôt temps par les musiciens en sonnant l’alarme. Léon Bukasa en 1961, et Franco en 1964, ont stigmatisé ce fléau à travers deux œuvres musicales axées sur la cherté de la vie.

En auditionnant la chanson de Franco, on apprend qui détenaient les clés du commerce à cette époque.

 

A vous d’apprécier

 

Messager

LA HAUSSE DES PRIX A TRAVERS LA CHANSON

 

1.Bakimi na mbongo, par Léon Bukasa et Jazz Mango (1961)

2.Biloko bimati talo, par Franco et l'OK-Jazz (1964)

.

Commenter cet article

Samuel Malonga 09/01/2013 21:48


Cette chanson de Leon Bukasa me rappelle la greve des enseignants en 1961. Ce fut la premiere fois que j''entendis le mot '' greve'' . Nos instituteurs ne dispensaient plus le savoir parce qu'ils
exigeaient l'augmentation de leur salaire. Seulement, je ne me rappelle plus du temps que ce mouvement avait pris.