Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

     

 

                          IL ETAIT UNE FOIS, UN  GRAND ORCHESTRE :

                                             S  I N Z A « Kotoko »

                  

 

1973 - SINZA KOTOKO

Si l’on veut se faire une idée de ce qu’était  la Rumba « Soukous » d’hier, il suffit d’écouter « Ma Loukoula ». Le dialogue raffiné des voix et des instruments : le petit  côté folk, aujourd’hui disparu, n’a pas connu d’émule. Surtout dans l’importance prépondérante que représentait la basse ; et les textures rythmiques plus recherchées, plus complexes, imposant aux danseurs d’inventer de nouveaux pas.

A cette époque, tout se faisait « à la main » : pas de percussions électroniques, ni des cuivres synthétisés. Du vrai sax, comme au bon vieux temps du « Walla ». Et un bonhomme pour taper avec modulation les peaux des Tumbas. La musique typique dans toute sa jouissive splendeur. Mais, hélas ! SINZA n’est plus de ce monde, depuis les années 80.

Pour la petite histoire, 1964 nous rappelle la création de l’orchestre SUPER TUMBA ; orchestre de Ouénzé qui - après Orphée Jazz -  a conquis la célébrité à Brazzaville. C’est grâce à ses principaux acteurs Gabriel DIANZOLO, Jacques KIMBEMBE, Anatole BOKASSA et Hyacinthe MALONGA, que l’orchestre SUPER TUMBA voit le jour en 1964, au bar « Vis-à-vis » de Ouénzé, avant de devenir SINZA « Kotoko » en 1965. En 1968 arrive Pierre MOUNTOUARI qui va jouer un rôle important dans l’affermissement du groupe. Notamment avec le lancement des titres à succès comme « Veve », « Ma Loukoula », « Mavoungou »… parus aux éditions Pathé Marconi, fruit d’une équipe cohérente et solide.

Le succès le plus phénoménale de l’orchestre SINZA, est sa participation à Tunis en juin 1973 au Premier Festival Panafricain de la jeunesse. Il a séduit tout un peuple, au point où malgré la présence charismatique de TABU LEY et l’Afrisa, n’a pas empêché à SINZA d’obtenir la médaille d’or du Festival. SINZA avait réussi en refusant la facilité offerte par la vogue « Soukous disco » et « Soum Joum », pour jouer une musique basée sur le tradi-moderne qui a montré que le groupe avait parfaitement  assimilé les idées lancées par les chanteurs Ange Linaud NDJENDO et Théophile BITSIKOU « Théo »,. Tous les deux avaient  fait partie de la délégation congolaise.

Dans SINZA « Kotoko » de 1973, notons une parade des monstres. Le petit monde découvert et  puis lancé par le Chef Gabriel DIANZOLO « Ya Gaby » : Alphonse BAHOUKA, SAH LOMON, Fidèle SAMBA, Jean KALONGA, Luc NKOUNKOU, Victor MAMPOUYA, MAKOSSO, Anatole BOKASSA, qui ont  tous, connu, une grande notoriété sur la scène musicale congolaise.

Clément OSSINONDE

Clement.ossinonde@sfr.fr 

 

.

 

.

Commenter cet article

MWENZE 12/06/2012 07:24


Tout ce que j'avance ici "relève des histoires trouvées sur la place publique (radio,journaux,rumeurs) il n'y a pas des anecdotes ni des confidences des artistes dont vous détenez,mais nous nous
en accomodons sans problème" (Dierto,il ya 5 jours,03h33).Atteint dans mon honneur et ne pouvant laisser sans suite des propos aussi outrageants sur ma personne,j'ai décidé de mettre fin à mes
interventions sur ce forum.


Mes pensées vont vers tous les mbokatiers naïfs qui,le temps que cela a duré,ont pris mes écrits pour parole d'évangile,à l'heure où "même les catholiques pur et dur commence à se questionner sur
L'INFAILLIBILITE PONTIFICALE (idem).


Merci à Messager de m'avoir permis de m'exprimer sur cet espace,librement.


Puisse certains d'entre-nous retrouver enfin leur sommeil perdu,à rechercher,rien que pour me pendre en défaut,des preuves qui,Dieu merci,les condamnent encore bien plus qu'elles ne les
crédiblisent.


Boboto o kati na biso banso.Kanda té.


MWENZE

MWENZE 10/06/2012 15:20


Et BEBE RICOH, c'est quelle génération?


MWENZE

MWENZE 10/06/2012 14:53


Chers mbokatiers,bonjour!


A quelle génération appartiendrait Ray Charles comparé à Louis Armstrong?Et Michaël Jackson par rapport à James Brown?A quelle génération appartiedraient Beyoncé et Rihanna,comparées à Aretha
Franklin,Dianna Ross ou Donna Summer?Chers mbokatiers,de manière conventionnelle,la musique se définit en terme de famille,genre,style,école.Il arrive que les uns les autres s'imbriquent pour
donner naissance à un nouveau style:jazz,gospel et blues ont donné le rythm'n blues par exemple.Classer la musique en terme de générations, 1ére,2ème,3éme etc... n'existe pas.Cette notion est née
à Kinshasa, de certains membres de Wengué Musica et Quartier Latin,dissidents aujourd'hui de ces ensembles pour la plupart d'entre-eux,afin de se démarquer (par vanité) de leurs leaders et
refuser (par orgueil) leur appartenance à l'école Zaïko,quand bien même celle-ci est évidente! Etant entendu qu'une génération c'est vingt-cinq (25) ans,les lettrés et intellectuels,qui sont
censés le savoir,versent dans le ridicule en reprenant à travers leurs écrits cette énormité qu'ils cautionnent par voie de fait.


Bonne fin de dimanche à tous.


MWENZE

MWENZE 09/06/2012 08:31


Botanga: "...nabosani kosasola bini lobi...",n'ésika ya "kosalola".Ndé mosapi ébéti libaku.


MWENZE

MWENZE 09/06/2012 07:44


Bandéko bambokatié mboté lisuusu.Nazongéli bino po é té nabosani kosalola bino lobi,na oyo étali lisano ya "La Sape",okati ya makomi na ngai.Boyébaka é té "Parisien" na "Sapeur",azali  kaka
moto moko,ndé kombo éyi kobongwana sima."Parisien" toyéba yé batango wana,azalaka mwana CFA na kokita na yé na mboka,po é té mwana CFA afungolaka na yé nzéla ya Poto banda kala.O tango wana,nzéla
ya Poto pona mwana ya Kin ézalaka mingi ya "bana yâ..."Nakosi?Tango ngala ya "basapeur" éyi kobima pé koyébana na mobu mwa 1977 kuna na Paris,ébandaka ndé na Place de la République",mwana'Zaïre
akangamaki ndé na "abacost",po mobéko ya 1971 épékisaka yé lisusu kolata kazaka.Lokuta?Ebongo nini ya kowéléla lélo mwana ya CFA ngala ya "La Sape",tî na bilili("clips dvd")éloko mwana'Kin akuti
obélé kokuta?Atako miso makasi yango!Elobaki ngai boyé,nabomi moto!


Nasukisi awa.Boboto pé kimia ézala okati na biso.Kanda té.


MWENZE

MWENZE 08/06/2012 21:01


BOLIMBISI: bendélé ya RDC ébimaka sima ya mibu mitano mia bokélami bwa oyo ya CONGO-BRAZZA.

MWENZE 08/06/2012 20:39


Bandéko bambokatié,na moni té okati na biso,mingi batangaka makomi ya bandéko obélé likolo-likolo,yango na lingi na limbola penza lélo makanisi éazalaki na ngai,na ndengé nasépélaki té Gerad
KANABASAWO abiméla kulutu Clément OSSINONDE,toyébaka akambaka pé lisanga ya bayembi ba Congo-Brazza (U.M.C) na bomoyi na yé.Na tina é té nalingaki ,okati na bandakisa,kolakisa lolengé kani bana
ya Brazza,o mosala na bango toyébaka té tô to monaka té,balendisaka pé mizîki éyé ésangisaka biso.


Na éyé étali mizîki mia Congo,solo pé solo yango ézali kaka "mwana" RDC abota té yé moko.Nzoka yango ékélama na ba San Salvador,lélo babengami ba Angolais,bandéko ya ngambo mibalé ya ébalé ya
Congo,bana ya Cameroun(to monakâ Marcelle Ebibi na Manu Dibango),ya Cetrafrika(Elenga "Jimmy "l'hawaïenne),ya Rhodézia(Isaac Musékiwa)pé tobungaka té,banoko Babelge(Piläeis,mopanzi sango ya radio
Léo natangi Gilbert Warna,Fud Candrix,Bill Alexandre)Ndé mayélé ya bato nionso oyo natangi ésalaki é té miziki ya Congo ézala.Mboka Kisasâ éndimaki ndé koyambo mbotama ya "mwana" babengi mizîki
ya congo,na ndengé azalaki na libongi pé na makoki n'ango.Elobaki ngai boyé ndé na bomi moto!


Butu moyi tolobaka,toyembaka,togangaka é té Congo mibalé ézali mboka moko.Kasi nani asalélaka yango okati na biso?Napésaki ndakisa,banzembo ya bandéko ya Brazza ébétamaka na té na bana ya
Kisasâ,atakô pé na lolaka lwa mbula matadi,huta Congo,koléka Zaïre,na bô lélo.Atako na bilili,manomba ya Brazza élékaka té na Kisasä.Ezala milulu mia bana mboka,matanga,biyenga bia mikolo mia
mbotama,mabala,tô biyenga ndengé na ndengé,okoyoka ata palaki moko té ya Brazza.ata o tango nzembo "Masuwa" ézalaka koningisi mabélé y'Africa mobimba,mbala moko té ébétamakâ na mboka Kisasa.Nani
nakati na biso azâ na ndzembo ata moko ya "Extra-Musica" to ya Doudou Copa ya Brazza,na kopésa kaka ndakisa?O tango ébétéli ya "Extra Musica" ndé ya Wengé Musica,ya Doudou Copa ndé ya Koffi
Olomidé,bango nionso basi bawélâ pé balonga bapalata ya Africa lokola "Kora","koundé d'or" pé mimékano misusu mia ndengé na ndengé.Bongo bokéséni bwa nini?soki ya solo mizîki mia ngambo mizalaka
tina té,mbélé babéti lindanda na bayembi ba RDC bakatisâ Brazza,nakotanga Diky Baroza,Papa Noël,Jacky,Mulamba Mujos,Muntsi Kawamy,Lucie Eyenga,Baguin,démon Kazanaut,Géry Gérard?Nani okati na bino
ayébaka é té Sam Mangwana abandakâ koyemba ndé na Brazza,okati yambo,ya lingomba ébengami Los Batchitcha(élongo na Diky Baroza pé Céli Bitsou)sima na lingomba Tembo ékélamaka pé
ékambamakâ na De La Lune,ô sima ya bobengani ba bana Brazza na Kisasa?Eyaki kokota  yé African-Fiesta national 66 kaka sima ya manso wana.Lélo lisusu,ô tango na zokoma boyé,singa ona ékatani
naïnu té.eza n'ango ébélé ya bana ya RDC okati ya mangomba ya mizîki na Brazza.Bongo bokéséni ya nini,na zo tuna moko na moko okati na biso!Elobaki nga boyé,ndé na bomi moto.


Na kosukisa na ô étali bendélé.Na yango,na kobenda molayi té.To tala bendélé ya Congo na ô ya lélo ya RDC.To tala  éloko babengi na lopoto "graphisme" na bango mibalé,é té ndengé ékélami na
loboko,liboso bapakola yango ba langi,tô,na oyo étali bendélé ya RDC,ba bakisa minzoto.Lolengé yoko té?sik'oyo bo yébaka é té na kati na babendélé mibalé ona,ndé ya Brazza ébimakâ liboso,ya RDC
mibu misato sima.Nani na kati na bango alandaki moninga?etunaki ngai boyé,ndé nabomi moto.


Nafingami,pé natsiolami mingi na ndéko Dierto.Kutu bakoko na ngai bapékisi nakoma lisusu na kati awa,na ndengé po na bango na sambwé pamba,na moto ayébi ngai té,pé ngai na yébi té.Moto na moto
sik'awa a sosola,na manso na lobi awa,nani okati na bana Congo mibalé alukaka kolékisa mizïki na yé liboso,kolékisa oyo étali ékolo na yé liboso?


Elobi nini,ndéko oyo aluka kotsiola docteur Nico,koyéba té azali ti bô lélo mobéti engombi(guitare)monéné koléka na mabélé mobimba ya Africa,ayébana na bato ya mayélé na mizîki,nakotanga
Manu Dibango,atatolaka é té yé dokta Kasanda Nico ya liboso nakolakisa ébétéli élongobamaki o kati ya mizîki ya lélo na Africa,oyéba docteur Nico té,pé o ya kokota masolo ya mizîki oyébi té,ya
nini?Na yango natingami kaka na kokanisa é té moto yonso akanisaka té mizîki ya Congo ébanda na Zaïko(bazali,kutu bakulutu ya bambula tuku miné)batangaka,bayékolaka pé ésuka kaka wana.Na oyo
étali lisolo ésangisi biso,nakangimi na mituna nionso étuni ngai awa,oyo éméméli ngai ngambo.


Kimia pé boboto okati na bino banso.Kanda té.


MWENZE

MWENZE 08/06/2012 06:51


Cher Tchaza N'Kaya,"kibinda" est en kongo.Ironie du sort ou coïncidence,est-il que cette animation n'était pas du goût des hommes du pouvoirs et de leurs affidés qui pensaient que les musiciens
raillaient Mobutu et sa prostate.Hélas!Le léopard avait déjà perdu ses griffes,la maladie frappait fort et le vent de la démocratie soufflait tout aussi fort,après à la déclaration de La Baule du
président Mitterand.Sinon...tu ne te serais peut-être pas tant marré que ça ni aurait encore tenu aujourd'hui tes côtes!


MWENZE

DIERTO 08/06/2012 02:56


Boboto pe bondeko, 


Merci mingi na mr Serges kongo na biso pe na mr Sony mokonzi pona rectification na bino sur erreur oyo na salaki sur la personne ya Habanita na Abalolo qui est l'auteur de la danse"DJIMINI LIKOLO
NA MPUNDA" L'ERREUR EST HUMAINE, c'est pour cela na lobaka toujours mon recit est" vérifiable, falsifiable et modifiable". Donc lisolo ya mpunda ebanda kala avant JB na soki nani oyo awutaki
brazza. Personne n'a le monopole de la vérité soki obungi to obosani to pe oyebi te ko linga te kaka kolakisa ke oyo yo olobi ezali bobele ya solo wana ezali kozanga Buania pe Humilité. Ba
mbokatiers na tieyi lien ya mouyirka na kwassa kwassa po na kolakisa na mr Mwenzé ke ezali deux danses différentes par contre Mouyirka bazali ko se rapprocher plus na style pour ne pas dire ko
tricher "Le trio DASUFA" je pense que Mr serge yo moto osala pe nzela wana ya brazza okoki koyebisa biso soki MBUTA LIKASU "sosie pe impersonator" ya commandat NDANGA awuta na groupe Très faché
mouyirka oyo mr Mwenzé alobaki que bango nde ba créateur ya KWASSA KWASSA. Nga na ndimaka na nga soki na bungi kasi ezali pasi na bato misusu soki ba bungi pona bango oyo bango balobi ezali kaka
bongo bino nionso boloba Amen.


Est-ce que sommes nous ici pour defendre une certaine idéologie?


Sommes -nous ici pour s'en prendre à une génération quelconque des nos artistes?


Moi je pense que nous sommes ici pour partager, ce lieu est pour moi un "rendez-vous du donner et du recevoir" je profite d'ailleurs pour vous remercier tous.


Boboto pe bondeko

Tchasa Nkaya 08/06/2012 00:03


Messieurs Ossinonde et Mwenze,


Qu'est-ce que je me suis bien marre'! J'en ai encore mal aux cotes. Donc, si j'ai bien compris Kibinda Nkoy signifie Testicules du leopard!? Oh my goodness! Le mot Kibinda, c'est en quelle
langue? Vous savez, toutes ces annees, je joue dans mon lecteur CD la chanson Moussoukou soukou et, en presence de ma famille, je reprends a haute voix le passage kibinda, kibinda, kibinda eeeeh,
E kibinda nkoy... sans savoir ce que cela veut dire. Les anglais ont raison de dire je cite Ignorance is bliss (traduction: Qui ne sait rien, de rien ne doute). Ceci me rapelle aussi le cas d'un
ami qui, en presence de sa fille, chantait et dansait Mayeno Yeno Mayeno Yeno... pour decouvrir apres que mayeno signifiait les seins. (mdr!) 


Encore une fois Merci.        

Serge - Kongo na biso 07/06/2012 22:59


Merci mingi ndeko Sonny Mokonzi,


Ozongisi makanisi na nga na esika na yango, La Chapada ezalaki
mingi kobeta na Ciné Tout le monde na Q.6 N’djili na rue ya ba vieux Python.  Ba magiciens oyo ba reignaki na tango wana: “Mamaliya (Rue Batshikama na
Kimbanseke) 117 pe Djo B”, on dirait Abalolo azalaki pen a cri ya “Lakangonia diamba” ou Redda lamba badi, Mpunda à sauter pusu, tia ye but ya tshobo”. Tango wana nazalaki kotanga na école primaire ya Rue Likasi na wenze ya 6 (Ecole Laïque).  Mais Redda (Redding) akangamaka na période ya ba Walace nayebi te soki asukaki ndenge nini. Ya Yongo ya Mfu Q.5 abetaki pe epayi ya Jonita Habanita kutu
abimisaki nzembo « Ya Yongo nakoyebisa yo ooo yeye eee… » akufa vers b’années 87 – 88 comme ça.  Bongo b’orchestres ya ba Alissi Baba, Djo Poster, Petit Prince, Americano ezalaki nini ?  Nayebi lisusu
te soki bazalaki bango tout wana orchestre moko mais ezalaki kaka ba même période wana.


Merci ndeko Sonny Mokonzi, ozali na mémoire moko kitoko, merci na
contribution.  Boboto o mboka bino.


Serge – Kongo na biso.

sonny king mokonzi 07/06/2012 20:10


Ndeko Serge,djimini likolo na mpunda ezalaki creation ya orchestre LA CHAPADA de Abalolo.wana tozalaki vers 1977-78..la chapada ezali orchestre ewuta na La campana del popolo..la campana ezalaki
orchestre ya bana quartier 6 pe 7 na 1977..la campana nde ebima na cri ya kasumuka dis,avec costino le geant de la campana,guiguicha petit frere ya bipoli azalaki drummeur na bango,pe leki diana
soliste na bango akoma kobeta musique religieuse.


Pona djonita habanita,ye azali muana ya masina quartier 3 vers cine fouga,donc quartier ya suka avant aeroport de ndjili.


orchestre ya djonita ezalaki zaina molende,pe ye moko djonita azalaki parmis ba grand magicien ya zaire na epoque wana.


djonita habanita akomaki na niveau moko tres eleve na talisman,pe akomaki kosimba pe kosalisa bato mingi,specialement ba homme pe femme d'affaires,ba politiciens...ba magiciens mingi oyebaki na
ndjili pe kimbanseke vers les annees 80s,bazalaki bango tout b'eleves ya djonita habanita...magie ekomisaki djonita na mbongo mpe influence mingi na ba milieux politicoculturel ya zaire(rdc)tango
wana,c-a-d que ba petits na ba grand magiceins oyebaki na ndjili tango wana,bango tout la plupart bazalaki bana ya djonita.meme dodoli soliste ya bansomi laylay pe zaina molende,sima ayei stukas
pe na antichoc azalaki proche ya djonita,c'est pour cela bato mingi babandaki kobanga soliste dodoli..heureusement djonita habanita akoma kosambela pe apesa ba temoignages mingi vers debut ya
b'annees 90s...orchestre zaina molende ezalaki penza na succee mingi te mais ye moko djonita asimbaka b'orchstres mingi,ba homme d'affaires,ba politiciens etc....babandaki kobenga ye grand maitre
pona niveau azalaki n'ango na science occulte.de grace que lelo akoma kosambela makasi il parait.

Serge - Kongo na biso 07/06/2012 18:26


Ndeko Dierto,


Kombo ya mutu ya « Djimini likolo na mpunda, na kati ya charrette »
ezali Abalolo, azali na London.  Kombo ya orchestre na ye ekimi, ekoki kozala entre Chic
Victoria na L’Africana Scora (mais nazali lisusu sûr te). *** Ndeko Sonny King – Mokonzi akoki kosalisa biso pona kombo ya orchestre yango
po ye azalaka na mémoire moko very sharp.***


Johnita
Abanita ezali mutu ya ba côté ya Kingasani – Masina compositeur ya « nzela ya
bandundu ozali kokende, keba na mayi Ndombe etonda makama ».


Boboto,


Serge – Kongo na biso.

MWENZE 07/06/2012 07:08


Erratum: lire? "Extra-Musica a été inspiré par Wengué Musica BCBG originel....pour ne pas dire clône de cet ensemble..."


MWENZE

DIERTO 07/06/2012 06:54


Boboto pe bondeko, 


A propos de la danse Kwassa kwassa et Mouyirka j'ai met les liens you tube afin que les images puissent parler d'elles memes.


1. 3 versions de Mouyirka avec le groupe Kuba et très faché dont mr Mwenzé faisait allusion:


http://www.youtube.com/watch?v=qEpnC4_m4Ps


http://www.youtube.com/watch?v=LhzPVbtA7Os


http://www.youtube.com/watch?v=dEYmqq9fMvA


Kwassa kwassa avec Jeannorat:


http://www.youtube.com/watch?NR=1&feature=endscreen&v=VIGOif3S9aM


A mon niveau je pense qu'il s'agit de deux belles danses differentes, étant donné que se sont tous des humains qui dansent, ils ne peuvent que recourir aux membres du corps (pieds, mains,
hanches, tetes...) pour danser. Merci encore une fois mr Mwenzé grace à vous je fais quelques recherches  instructives, je reste à votre disposition. Bonne journée à vous et à tous les
mbokatiers. 

MWENZE 07/06/2012 06:29


Cher Dierto,bonjour!je n'avais pas douté un seul instant que mondernier commentaire t'aurait sorti du bois.Merci pour tous les documents historiques qui contribue à la manifestation de la
vérité.A propos du drapeau,j'avais parlé uniquement du graphisme,pas des couleurs,écrivant "...reprenant le même graphisme que celui du Congo-Brazzaville" (avant-hier-20h47).A
propos des premiers symboles des deux républiques.Que nous apprennent les documents en présence?


1°/Que le drapeau de la République du Congo-Brazzaville avait été adopté le 18 août 1958.


2°/Le (second) drapeau de la République Démocratique du Congo apparaît en 1963.


Je laisse jugent les lecteurs de tirer les conclusions, du graphisme des deux drapeaux et de leur date d'adoption historique,lequel a inspiré l'autre.


Par ailleurs,je ne saurais cacher mon bonheur de constater que tu me rejoins sur "l'interconnexion" des rapports de nos artistes,car c'est là tout le message que je voulais faire passer en
effet.Ce n'est pas par hasard que j'ai évoqué la critique et l'autocritique.En cela je te poserai petites questions,de la vie de tous les jours:


1°/ Pourquoi l'embargo sur les oeuvres phonographiques de la musique d'en face?


2°/Combien détenez-vous,personnellement de disques des orchestres d'en face?


3°/Avez-vous jamais entendu jouer une seule oeuvre de la musique d'en face dans nos fêtes?


Et pourtant c'est la même musique!A propos d'interconnexion,Extra-Musica a été inspiré par Wengué Musica BCBG originel,pour ne pas dire le cône de cet ensemble à Brazza,Doudou Copa prend Koffi
Olomidé pour modèle,les uns et les autres remportent les mêmes prix (kora,koundé d'or et autres) et alors?Pour dire que les RDCéens ont toujours porté un regard condescendant,si ce n'est  de
la commisération, sur la"musique de Brazzaville",traduisant un complexe de supériorité injustifié.A moins que ça ne soit du protectionnisme.Je le redis et le réaffirme,la musique congolaise n'est
pas la propriété exclusive d'un peuple,celui de la RDC,elle est un patrimoine commun aux Angolais,Congolais de Brazzaville,Congolais de kinshasa,Centrafricain (tiens,Jimmy L'Hawaïenne,ça vous dit
quelque chose?) Camerounais (où en sommes-nous après l'épisode "makossa"?n'ont-ils pas regagné les rangs aujourd'hui?Chassez le naturel,il revient au galop)Rhodésiens, voire...Belges!Léopoldville
en avait abrité seulement le berceau,comme Béthléem, l'étable du Christ.


De la discussion jaillit la lumière.Bonne journée à toi et à tous!


Fraternellement.


MWENZE


 

DIERTO 07/06/2012 03:46


Boboto pe bondeko, 


historique du drapeau  CONGO BRAZZA.


Drapeau de la République du Congo






 




Cet article est une ébauche concernant un drapeau et laRépublique du Congo.


Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations desprojets correspondants.









Drapeau de la République du Congo









Utilisation







Proportions


2:3




Adoption


18aout1958




modifier












Drapeau de 1970 à 1991




Ledrapeau de la République du Congoest le


DIERTO 07/06/2012 03:33


Boboto pe bondeko,


Moi je crois par contre que les rapports des nos artistes fait parti de "l'interconnexion". Oui il ya un apport, il ya des emprunts reciproques mais pas à sens unique. Mr Mwenzé ne vous enervez
pas, souffrez que je sois libre d'esprit, je n'hesite pas a etre d'accord avec vous lorsque l'evidence s'impose mais apprenez quand meme a acceptez les divergences car vos écrits n'ont pas la
credibilité de l'evangile, meme les catholiques pur et dur commence a se questionner sur " L'INFAILLIBILITE PONTIFICALE" a ce que je sache il n ya pas de PAPE sur ce forum, pourquoi vous parlez
toujours des preuves lorsqu'on ne pas d'accord avec vous alors que tous ce que vous avancez relève des histoires trouvées sur la place publique( radio, journaux, rumeurs) il n'ya pas des
anedoctes ni des confidences des artistes dont vous detenez. mais nous nous en accomodons sans problème. Laissez au moins aux autres l'opportunité de completer, de verifier ou de falsifier vos
écrits. En disant "LA messe est dites" je pense que vous esperiez que l'on vous reponde tout bonnement par "Amen" En tous cas nga naza kutuna te.


kimia o bonga wa yo kulutu.  

DIERTO 07/06/2012 03:00






Boboto pe mbondeko, bonjour mr Mwenzé je voudrai vous dire merci pour ce home work je soumets à votre appréciation ainsi qu'aux autres Mbokatiers les resultats de mes recherches tel que
suggéré par votre auguste et saintété personne. Mais souffrez que je ne décele pas la similitude direct ou flagrant du plagiat avéré étant donné que les couleurs sont universelle. Pour ce
qui est de Kwassa kwassa ayez au moins l'honneteté intellectuelle de reconnaitre que vous n'etes pas mieux placé pcq vous ne vous etes jamais interéssé à ce genre de musique de la
troisième génération d'après votre propre classification, en aucun cas je m'opposerai à vos élucubration sur l'ancienne musique ou danse car je n'y été pas là, en aucun moment j'ai
contesté vos dire sur la danse KIRI KIRI par exemple. MuYIRKA popularisée à kin par Michaelle Mutuari est différend de Kwassa kwassa de Jeannorat. 


 





Le drapeau congolais, de sa création à nos jours...

Le tout premier drapeau congolais a été imaginé et créé par Sir Henry Morton Stanley.
Mandaté en 1879 par Léopold II, il créa pour lui l'Etat indépendant du Congo en 1885.


La symbolique du drapeau marque l'évènement de l'époque; l'étoile représente la lumière de la civilisation (et non une lueur d'espoir) apportée au coeur des ténêbres cette Afrique encore
inconnue... Toute une histoire en perspective!


L'astre brillera sur fond de nuit jusqu'en 1960.











De 1960 à 1963, petites modifications; 6 petites étoiles jaunes représentant les six provinces administratives de l’époque sont rajoutées près de la hampe et l'étoile ne brille plus la
nuit, mais dans le ciel bleu. Pourquoi?


Info ou intox, ce changement de couleur de fond survient à la suite de l'intervention des casques bleus de l'ONU au Congo, notamment au Katanga ou de violents combats ont eu lieux pour
contrer la sécession de la riche province.


Le pays est sous tutelle onusienne et donc le bleu ciel du drapeau rappellerait cet état de fait. L'état s'appelle maintenant la République du Congo.











En 1963 et jusqu'en 1971, le Congo rebaptisé République Démocratique du Congo se dote d'un nouveau drapeau.


On retrouve la couleur bleu-nuit d'origine et la grande étoile est conservée, mais en plus petit et à gauche en haut. Une barre transversale rouge (le sang des victimes des rébellions de
61-64) et bordée de jaune (symbole des richesses du pays) est ajoutée à l'étendard.


De 63 à 66, l'étoiles est plus large et la bande rouge et or coupe le drapeau en son parfait milieu, allant du coin supérieur droit au coin inférieur gauche, en pointe.











Avec le changement en République du Zaïre, en 1971, le pays adopte d'abord le fanion du parti unique le MPR (crée depuis 1967) avant de légèrement le transformer pour
arriver au drapeau Zaïrois que nous avons tous connu.


Le vert tendre symbolise les étendues verdoyantes du pays et la paix "retrouvée". La main tenant une torche allumée symbolise la vivacité et l’ardeur "révolutionnaire". Le cercle jaune
encerclant le flambeau du militant est toujours symbole de richesse.


Ce drapeau a représenté le ZAIRE jusqu’à la fin du régime de Mobutu en 1997.










En prenant le pouvoir en 1997, l’AFDL a changé le nom du pays en revenant à la dénomination deRépublique Démocratique du Congo adoptée à la conférence constitutionnelle de
Luluabourg de 1964 et au drapeau congolais de l’Indépendance... à une nuance de ton près!










2006 voit le retour de la banière selon la constitution de 1966 avec une nouvelle nuance de bleu dans le fond. Son emblème est le drapeau bleu ciel, orné d’une étoile jaune dans le coin
supérieur gauche et traversé en biais d’une bande rouge finement encadrée de jaune.













Mais il y aussi les fanions des villes et/ou des provinces congolaises.






 L'historique du drapeau: Congo Brazza






 




Cet article est une ébauche concernant un drapeau et laRépublique du Congo.


Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations desprojets correspondants.









Drapeau de la République du Congo













MWENZE 06/06/2012 22:45


@DIERTO.Il est dans ma nature de le reconnaître,et publiquement alors dans ce blog,lorsque je me trompe.Je persiste et signe:la danse KWASA-KWASA est tirée de la danse "MUYIRIKA",de l'orchestre
TRES FACHE (1984-1989) de Brazzaville.Les représentations de cet ensemble étaient largement diffusées à l'époque sur Télé-Congo (Brazza) dont le suivi des émissions à Kinshasa n'exigeait aucune
antenne ni manipulation technique particulières.Ce,même de nos jours.J'ai la conscience tranquille,convaincu que des gens honnêtes approuvent la véracité de tous les propos évancés par moi ici.Je
ne suis ni un affabulateur,ni un bonimenteur.Et c'est cela qui m'importe le plus,pas les gesticulations de ceux qui croient savoir,et qui,en réalité,ne savent rien.Au lieu de morigéner,t'es-tu
seulement rapproché de nos aînés,pour élucider l'énigme des deux drapeaux à l'indépendance en 1960,avant d'écrire ton commentaire?C'est le moindre des devoirs civiques!C'est à se demander si ce
n'est pas par moi que tu le sais.Qui n'a pas fait d'enquête,n'a pas droit à la parole.


MWENZE

MWENZE 06/06/2012 18:54


@Clément OSSINONDE,encore moi: kibinda=hernie,prostate.

MWENZE 06/06/2012 18:26


@Clément OSSINONDE: nkoyi=léopard,panthère;antilope=nzalé.


AMIS MBOKATIERS,nulle part au monde la critique-autocritique n'ont été un acte de trahison,bien au contraire un acte de bravoure constructif,souhaité,recommandé.Certes nous n'avons pas la culture
du débat,nous manquons de culture du dialogue,nous manquons de culture de l'écoute,et sommes passés à pieds joints des ténèbres de la dictature à la lumière de l'internet,ce qui explique
certaines réactions,je le concède.Amis mbokatiers,vous souvenez-vous,il y a un an,de la rubrique "L'APPORT DES BRAZZAVILLOIS DANS LA MUSIQUE CONGOLAISE" ou "LA PRESENCE DES BRAZZAVILLOIS A
LEOPOLDVILLE",je ne me souviens plus du titre exact?Les fidèles adhérents ou lecteur de ce blog savent de quoi je parle.Que je sache,cette rubrique en quatre ou cinq épisodes avant son
interruption n'avait suscité aucune réaction hostile comme aujourd'hui,nonobstant le même esprit.Maintenant je demande aux mbokatiers de considérer mes commentaires comme la suite de cette
rubrique,ou tout simplement d'une autre intitulée "L'apport des Brazzavillois dans la musique congolaise",pour faire place à un débat constructif,sans quolibets.


Aux uns et autres,souvenez-vous du Groupe San Salvador,Georges Edouard,Manuel D'Oliveira hier,Armando Brazos,souvenez-vous des Belges Gilbert Warna,Fund Candrix et autres qui avaient mouillé
leurs chemises,brisant les barrières raciales (c'étaient quand même les dominateurs!)souvenez-vous du Rhodésien Isaac Musékiwa,du Camerounais Manu Dibango,à Léopoldville,souvenez-vous de Dicky
Baroza,Jacky,Mulamba Mujos,Géry Gérard Biyéla,Nédule Papa Noël,Jojo,le percussioniste Micorason,Démon Kazanaut,Lucie Eyenga,Muntsi Kwamy,Baguin,à Brazzaville.La musique congolaise n'est
pas une exclusivité des RDCéens seuls,elle est le fruit et le bien de tous les enfants de l'Afrique Centrale à Léoplodville,avec le concours bienveillants des Belges.Qu'on se le dise une
fois pour toute,pour ceux qui ne le savent pas ou qui feignent de l'ignorer.


MWENZE

OSSINONDE Clément 06/06/2012 15:55


A Mr. TSHASA NKAYA (pour passer à bien autre chose et pour répondre à vos 2 questions)


LA RUMBA est née à CUBA et elle a été toujours chantée en espagnol - Le Congo découvre la RUMBA à la fin des années 40 et par la même occasion,  fini par se rendre compte que la RUMBA était
sa propre danse du nom "NKUMBA" (nombril) emportée par ses propres fils lors de la traite négrière vers le 16°siècle au temps du Royaume du Kongo (les 2 congo + l'Angola)


Après avoir récupéré notre RUMBA, nous avions commencé à la chanté en lingale, en kikongo, en  kizombo. etc. Toutefois, la RUMBA continue à exister à CUBA et chantée en espagnol. Certes,
notre rumba congolaise, diffère un peu de celle dansée à Cuba (Encore qu'à Cuba elle se différencie en 3 genres)


En ce qui concerne KIMBINDA NKOY, à ma connaissance, elle a surgi dans les années 80 ? à Kinshasa et voudrais dire "les testicules de l'antiloppe " le nom du créateur connu vient de m'échapper,
(les mbokatiers pourront me le rappeler) D'ailleurs KIMBINDA NKOY n'a pas vécu longtemps, elle a été éclipsée par le NDOMBOLO


Voilà mon cher TSHASA NKAYA les réponses à vos deux questions - merci et cordialement

MWENZE 06/06/2012 10:04


Arrêtons de donner raison à ceux des occidentaux,voire des dirigeants du continent noir,qui affirment que les Africains ne sont pas mûrs pour la démocratie.Un des piliers de la démocaratie est la
libre expression de la parole.Pourquoi donc un débat,en Afrique devrat-il tourner en polémique sinon au pugilat verbal?Pourquoi,en Afrique,quelqu'un est-il apprécié lorsqu'il partage votre vision
et passe pour un pestiféré quand il dérange notre conscience.Démocratie n'est pas ultra-démocratisme,faire ce qu'on veut,faire n'importe quoi.Je présente des faits et je n'ai jamais,dans ce
forum,affirmé une pensée sans arguments,sans preuve,reconnaissez-le moi au moins.Vous 'êtes pas d'accord?Contredisez-moi,preuves à l'appui à votre tour,arguments contre arguments,c'est ainsi que
le débat avance.Je ne me contredit pas,contrairement comme on pourrait le penser,Dieu merci,c'est plutôt la preuve de mon objectivité.VOUS NE M'AUREZ PAS A LA PENSEE UNIQUE,AU FORMATAGE DES
CERVEAUX!


@ mon frère Tchasa NKaya:Les enregistrements en Europe ont commencé bien  plus tôt que vous ne semblez le penser,avec le Grand Kallé toujours,à Bruxelles,pour les éditions "Surboum
African-Jazz" avec son African-Jazz-Kallé:"Mama ya Mufanga","Bamonaki yo"...et avec l'OK-Jazz pour les mêmes éditions,en 1961.Kallé avait constaté en effet  que les structures
phonographiques ne répondaient plus,à ce moment précis.Et il avait raison,les structures de Ngoma,Opika et autres Loningisa n'étaient plus aux normes,au sortir de la colonisation.Ce qui n'était
pas le cas en 1980,puisque quatre ans plus tôt,l'OK-Jazz venait d'enregistré  un des albums mythiques de notre musique,"20ème anniversaire",qui se distingue par sa qualité d'enregistrement
supérieure.Et l'époque de Surboum African-Jazz ou de l'African-Team ne répondait pas à une tendance,tandisque dans les années 80,enregistrer en France était devenue une mode à laquelle il fallait
sacrifier pour être dans lère du temps.

DIERTO 06/06/2012 05:45


Boboto pe bondeko,


Na kangi motema mais nakoki te, primo félicitation na kulutu Ossinondé pona sagesse na yo. secundo na moni mabé ya reflexion ya ndeko GERAD KANABASAWO TE. Au lieu de jetter l'huile au feu ebongi
malamu koboma moto. A la lumière de ce qui suit à mon grand regret na retenir en moins que je me trompe que uta ebandeli ya miziki ya congo Leo ti lelo ba alanga nzembo wana nionso bazalaki ba bi
tricha, ba donkeur, ba ndiembela na créativité ya bana CFA. Mais nakamué mingi pona lobi lobi eleki kaka awa totangaki ndenge nini Mr muenzé azalaki komatisa balanga nzembo oyo tobengi bakolo
miziki nzoka nde bazalaki na bango koyiba mayelé pe inspiration ya ngambo? Namoni liste molayi ya oyo bana Leo bayiba pe ba continuaka koyiba bana cfa kasi na kamué mingi na echange culturel wana
bana kini bayaka kaka "maboko pamba" ? sima nde bango nde moto ba donduaka pe bazua ka lokomu makasi na place ya ba heros dans l'ombre oyo bazalaka na Béa? en tous cas tokanisa nanu malamu? moko
alobi awa ke JB azuaki maloba ya muana moko ya zabrra ayebana kutu te po alobaka na T.V "okomata punda te" tika na lakisa yo ndeko ke liloba wana eyebana na kini uta kala epayi ya ba maman ya
mingando ba lobaka yango pona kobenga ba clients surtout ya bana miké balobaka "muana akomata mpunda te eee" en plus orchestre moko ya kala il faut ezala ya Ndjili depuis les années 80 un certain
ABANITA si je ne me trompe pas  azalaka ko lancer cri wana boye "DJIMINI LIKOLO NA MPUNDA". A l'allure oyo liste ya ba emprunt ya sens unique ezakaka koya molayi etikali moké toyoka pe
lisusu ke WENGE BCBG e tricha EXRA MUSICA. Pona oyo etikali KWASA KWASA ezalaki danse ya "JEANNORAT" ezalaki ya empire te la preuve bato nionso ba bina yango po été ezalaki ya orchestre moko te
et puis Jeannorat alobaki a s'inspiraki na ba mouvement ya  mosala na ye yaki mecanicien. AWA tricherie ya Zaire ekomi ti na drapeau je pense que na kombo ya mboka "Congo" ba belge ba tricha
ka ba français?


Lelo Mboka ezali na matanga politique, impact ezali sensible sur tout les aspects de la vie elingi koloba te  ke " la RDC ne vaut pas un penny" Obama aloba boye "L'echec est orphelin mais la
victoire a plusieurs peres".


Pour finir arretons la fausse modestie au risque de nous contredire et de nous ridiculiser betement soyons plutot constant et pragmatique. "Kinshasa brazza ezali mboka moko kaka ebalé nde ekabola
biso" dixit NIARCHOS


Je pense ke brazza ezali" pepinière" ya kin te to ba musiciens ya brazza bazali ba "pioupiou"ya ba oyo ya kin te.


NA PESI RAISON NA BAYE BALOBAKA" MONGUNA YA ZAIROIS OBE ZAIROIS YE MOKO". NA MOLILIMO YA BIDEFA DEFA TO PE BI TRICHA TRICHA TO PELOKOLA TANTINE ABETI ALOBAKA BILANDA LANDA OYO BOLATISI BA ZAZA BO
BOSANI KOTIA NA LISTE NA BINO EBUNDELI YA BA KULUNA NA MAKWANGOLA (MACHETTE) STYLE OYO TO ZUI EPAYI YA BA RUANDAIS NA BITUMBA YA BA TUTSI NA BA HUTU.


NA SUKI WANA 

Tchasa Nkaya 06/06/2012 01:40


Mr. Clement Ossinonde,


Juste quelques mots pour vous dire que j'apprecie beaucoup vos articles. Je les trouve tres instructifs, et j'espere que celui-ci ne sera pas le dernier. Concernant le terme RUMBA
pour designer notre musique, je n'avais jamais vu un 45T ou un 33T sur lequel il etait ecrit Rumba Espagnol ou Rumba Portugais, etc. Voudriez-vous me dire ou nous dire pourqoui certains
de nos disques portaient la mention Rumba Lingala? Avant que je n'oublie: que veut dire Kibinda Nkoy? D'avance Merci pour vos reponses.


A Mr. Mwenze: dans ton commentaire No. 9, tu situes la tendance d'enregistrer a Paris au debut des annees 80 avec Pamelo comme l'initiateur. Que dire alors des enregistrements a Paris de
Grand Kalle avec l' African Team (Essous a fait parti du groupe)? Etait-ce avant ou apres 80? Merci.  


   

MWENZE 05/06/2012 20:47


Message bien reçu frère Clément Ossinondé,mais vous permettrez que j'ajoute le dernier élément à l'esprit,à l'intention de Gérad KANAWASABO,car il y a encore des gens objectifs et sans parti pris
ici-bas.Il touche à l'un des symboles de souveraineté de la RDC,à savoir,son drapeau national.A son accession à l'indépendance le 30 juin 1960,le drapeau de la République Démocratique du Congo
était bleu,avec des étoiles alignées verticalement du côté de la hampe.Mais à la vue du drapeau de la la République du Congo-Brazzaville,le 15 Août 1960,formé de deux triangles opposés séparés
par une bande en diagonale,la RDC s'empressa de changer son drapeau,pour adopter un deuxième reprenant le même graphisme que celui du Congo-Brazzaville.Nous avons une fois encore assisté à un
bis repetita sur le drapeau de la RDC,lors de la restauration des symboles de la Première République,au sortir de la conférence nationale souveraine de Kinshasa,comme en 1960.Une fois de
plus,la RDC doit son drapeau national,au Congo-Brazzaville!Et cette vérité-là,personne ne peut la déformer ni l'effacer.


Ite,missa est


Allez,la messe est dite.


MWENZE

Defreish 05/06/2012 08:00


la citation de koffi olomidé me rappel quelque chose. l'orchestre quartier latin et zaiko langa langa ont eu eux le merite de copier la danse egondza hein hein hein de chaiman sans la modifiée.
Il y a un article qui dit que le passage de james brown a eu un impact serieux. rochero a changé sa coiffe et sa facon de danser pour imiter james brown. sex machine est devenu sex madjesi.

MWENZE 04/06/2012 23:16


Cher KONGO NA BISO,il est à noter également qu'Essous Jean-Serge,fut le premier chef d'orchestre de l'OK-Jazz.C'est ainsi que Franco ne manquait jamais de le présenter au public,chaque fois qu'il
se retrouvait à Kinshasa.Je note également que la source que tu cites a omis de citer Daniel Loubélo DE LA LUNE,chef d'orchestre OK-Jazz,1957-1959,1962-1964(expulsion des Congolais de Brazzaville
par Moïse Tshombé)1966 avant de se retirer de la musique en cédant la guitare basse de l'OK-Jazz à son neveu Francis BITSOUMANOU " alias Céli Bitsou".Autre élément à verser au dossier,la
formation de l'OK-Jazz en objet,composée en majorité de Congolais de Brazzaville,se retira un mois à Brazzaville,précisément à Bacongo pour un maquis d'un mois.On appelait l'OK-Jazz à
Léopoldville,l'orchestre des "Mon français",appellation attribuée aux originaires de la rive droite par les habitants du Congo-Belge.


Outre le Négro-Jazz en 1954 à Brazzaville,il eut le Négro-Band formé en 1959 à Léopoldville par Max Massengo,Franklin Boukaka,Michel Boyibanda,Baguin,donc avant...Négro-Succès.Complément
d'information.


Autres legs de Brazzaville à la musique congolaise,la "danse des bouchers" en 1963,qui évoluera en "Kiri-Kiri",toujours créé à Brazzaville,puis en "Soukous",encore à Brazzaville.TOUTES LES DANSES
APPARUES DE 1966 A NOS JOURS,A KINSHASA COMME A BARZZAVILLE,NE SONT QUE DES EXCROISSANCES DE LA DANSE DES BOUCHERS.


Legs de Brazzaville à la culture universelle,mondiale cette-fois,LA WORLD MUSIC,conçue par un groupe d'élèves en 1971,le Group'Rouge du Lycée Savorgnan de Brazza,conduit par son chanteur Audifax
MBemba et son soliste Jean-Claude Kakou,aujourd'hui le plus célèbre des journalistes congolais.Ce,dans l'anonymat le plus total jusque de nos jours,fautes d'oeuvres phonographiques.Les artistes
de l'Afrique de l'Ouest adopteront ce style musical longtemps après,près de dix ans plus tard!


Ma conclusion,je fais mienne celle de Serge KONGO NA BISO.Je ne saurais trouver mieux.


MWENZE


 

OSSINONDE Clément 04/06/2012 22:27


Chers frères, mettons un terme à cette palabre, qui ne fait que raviver un certain chauvinisme - LA MUSIQUE CONGOLAISE MODERNE  EST UNE ET INDIVISIBLE Tout au long de son histoire, ellle
s'est enrichie  des apports des musiciens des 2 Congo et de l'Angola. L'implantation de l'industrie musicale à Léopoldville, a fait que toutes les matières grises de l'Angola (San Salvador)
et celles du Congo Brazzaville se soient retrouvés à Kinshasa pour travailler ensemble et donner naissance à cette belle musique que nous aimons tous.


Tout au long de son histoire, la musique congolaise a connu des mutations, liés aux "inventions réalisées (danses, rythme...) soient à Brazza soient à Kinshasa, et la "copie" pouvait se faire .
sans trop chercher à obtenir la gloire. Des danses nées à Kinshasa ont été copiées ou exécutées, à Brazzaville tout comme celles nées à Brazzaville ont été également copiées ou transformées à
Kinshasa, cela n'a toujours posé aucun problème. Ce qui ezt dommage, lorsqu'on tient à dire" la vérité, car c'est l'histoire, on devient chauvin. Me taxer de clui qui veut defendre le
Congo-Brazzaville, c'est vraiment pénible, pour ne pas reconnaître l'impartialité qui m'anine, lorsque je fait l'histoire des msiciens des deux rives.


Encore une fois, point n'est besoin de nous étendre sur cette palabre i


 

Serge - Kongo na biso 04/06/2012 18:01


Mbote ba ndeko,


Juste pour compléter ndeko Mwenzé, en lisant l’histoire de OK Jazz je
découvert cette ligne qui dit « 1956 - le 28 Décembre. Réorganisation de l’OK JAZZ
par l’Intégration des nouveaux musiciens issus de la défunte formation du Negro Jazz de Brazzaville : Edouard GANGA « Edo », Célestin KOUKA
(chanteur), Nino MALAPET (saxophoniste), Antonio ARMANDO « Brazos » (guitariste)». Je me suis dit « donc il existait déjà en 1956 un Negro Jazz à Brazzaville et quelques années plus tard existera un Negro Succès à Kinshasa !  On a quand même beaucoup copié de Congo muke alors.  Kulutu Clément Osssinonde parle en connaissance de cause, c’est un chroniqueur de la musique de longue date. N’a pas tort celui qui dit « je ne sais
pas », n’a pas tort non plus celui qui dit « Je sais » mais a tort celui qui dit « je sais alors qu’en réalité il ne sait pas ».  ba koko baloba : « Mutu oyo atunaka, aliyaka mbuma ya mabe te ».


Boboto na ba ndeko nionso. 


Serge – Kongo na biso.

Delfreish 03/06/2012 20:54

En 1984 Papa Wemba prend en son comte la danse mantsonta créer à Brazzaville par des jeunes "lari". En 1985 Papa Wemba fait la même chose avec la danse Yeza yeza egalement crée par ces jeunes lari
du quartier Bacongos de Brazzaville. Tout recemment, après son passage à kinshasa, invité par werason, JB Piana s'est certainement inspiré des paroles de excellent mavimba mama eh o mata mpuda
tè...pour créer la danse punda.

MWENZE 03/06/2012 10:57


Chers mbokatiers,je reviens pour un complément à mon commentaire et je m'en arrêterai là.I s'agit de la danse chorégraphique de l'orchestre "Très Fâché Muyirika" de Brazzaville,
reprise,médiatisée,lancée et débaptisée "kwasa-kwasa" par l'Empire Bakuba de Pépé Kallé à Kinshasa.Enfin,le comble,le mouvement de la sape dont les kinois revendiquent aujourd'hui la paternité et
la suprématie.Les gens oublient-ils que ce phénomène est apparu en France en 1977,exactement à Paris,autour de la Place de la République où se situait,rue Béranger,la Maison des Etudiants
Congolais (La M.E.C),vendue depuis 1978 par le Président Jacques Joachim Yombhy-Opangault?Ce qui justifie la première appellation "parisiens" de ses adeptes.En 1977,souvenez-vous,tout le
territoire zaïrois était soumis à la loi de l'abacost interdisant le port du costume occidental,loi qui ne sera abrogée par le Président Mobutu qu'en 1990 des suites  de la "déclaration de
la Baule".Voilà encore des faits,comme en réclament notre frère Gérad KANAWASAWO;Qu'importe,"miso makasi ndoki té"!Apprenons à être objectifs,sachons reconnaître la vérité,surtout quand elle est
grosse comme le nez sur le visage.Le chauvinisme qui pourrait nous caractériser ne mène nulle part.Et si Brazza était "la boîte à idées de Kinshasa?

MWENZE 02/06/2012 21:52


ERRATUM.Lire: Pamelo avec son long-playing...et non,Pamelo avec son single.Merci.


MWENZE

MWENZE 02/06/2012 21:41


Cher GERAD KANABASAWO,nous devrions faire l'effort d'être circonspect dans certains de nos propos.Le Congo d'en face,il faut le reconnaître,a souvent foisonné d'idées,bonnes ou
mauvaises,qu'importe.Rien que quelques exemples qui me viennent à l'esprit.Lorsque Paul Kamba dénomme le premier groupe musical des deux rives VICTORIA-BRAZZA en 1943,Wendo créera son
VICTORIA-KIN en 1949,à Léopoldville.En 1964 est crée à Brazza le MNR (mouvement national de la révolution),voilà qu'apparaît deux ans plus tard le MPR dont vous connaissez la signification.Une
révolution étant une révolte populaire(qui eut lieu en face en 1963),il n'y avait jamais eu de révolte populaire en 1965 pour la prise de pouvoir de Mobutu mais plutôt un coup d'état.A Brazza la
jeunesse JMNR,Kinshasa adoptera JMPR.Les musiciens du Congo-Brazzaville se regroupent en association dénommée U.M.C.(union des musiciens congolais)dés 1965,des années plus tard apparaîtra
l'UMUZA(union des musiciens zaïrois).Lorsque la vague des orchestres jeunes apparue apparue à Brazzaville dans les années 1974(orchestres Zimbabwé,Njila Mulé,Bilengé Sakana etc...) prend fin à
cause de leur refus d'embrigadement par l'instance officielle de la jeunesse de leur pays qui voulait récupérer le mouvement,Zaïko Langa Langa s'empressera de prendre à son compte la danse "shové
l'école" créée par l'orchestre Zimbabwé pour l'appeler danse "choquez".Comme du cri "mambu la fille" en vogue à Brazzaville à ce moment-là.Début des années 80,Pamelo avec son single "l'argent
appelle l'argent",Kosmos,Essous,Nino,Youlou,Boyibanda,Loko Massengo créent la tendance d'enregistrer à Paris,que Kinshasa,qui n'a jamais été en mal de structures phonographiques,emboîte le
pas,Zaïko en tête suivi de l'OK-Jazz et tous les autres.Savez-vous par qui Rochereau avait-il été inspiré dans son réglage de la série "Lina","Marie-Jéa"?Savez-vous d'où les Grands Maquisards
avaient-ils tiré le leur?L'orchestre "Les Fantômes" de Pamelo à Brazzaville en 1969,dans l'unique série à son actif,qui comprenait entre autres chansons "Petite Lola","L'oiseau rare".La musique
d'en face,comme nous nous plaisons souvent de le dire,a de tout temps été censurée à Léopoldville puis Kinshasa,on ne saura jamais pourquoi.Seul papa BOLOWA BONZAKWA vint briser cette pratique
sur Radio Zaïre FM,avec la chanson "Parisien refoulé" de Rafa Bounzéki.Une chanson comme "Maswa",succès continental,ne fut jamais diffusée en son temps sur les ondes kinoises.Aujourd'hui encore
c'est à dose homéopathique que sont programmées les oeuvres musicales d'en face.Qui des deux Congo alors cherche à se mettre au-dessus de l'autre?Nous cherchons des faits?Je viens d'en
étaler.Surtout qu'on ne m'intente pas de procès ni de polémique.J'estime avoir avancé mes propos,arguments à l'appui,pour nourrir le débat,si débat si jamais il devra y avoir.Les intentions
attribuées ici à Clément OSSINONDE,en réponse à mon commentaire,sont injustes et relèvent d'un faux procès.Il est grand temps que les uns et les autres sortions aussi de notre chauvinisme avéré.


MWENZE

GERAD KANABASAWO 01/06/2012 00:33


JE ME PERMET AUJOURDH'UI A FAIRE UNE GRANDE REMARQUE A MrCLEMENT QUI A TENDANCE A DEFORMER L'HISTOIRE. EN TOUT CAS IL EST CLAIR QU'IL A L'INTENTION DE METTRE SON CONGO A LUI AU DESSUS DE
L'AUTRE.JE VOUS PRIE MR DE RACONTER LES FAITS AU LIEU DE FAIRE DES ANLYSES QUI FONT CROIRE A PLUS D'UN QUE LES BRAZZAVILLOIS ONT ETE LES MEILLEURS QUE LES KINOIS DANS L'EVOLUTION DE LA MUSIQUE DE
DEUX RIVES DU FLEUVE CONGO.

CLEMENT 29/05/2012 00:59


Cher MWENZE, la chanson VEVE est bien ici au dessous de l'article. Peut-être que vous n'aviez pas fait attention. Quant à la nature du Soukous que vous evoquez, c'est en tout cas bien
cela. Plusieurs rythmes ont été intiés par quelques groupes de Brazza, pour lesquels, les groupes de KIN,  en les reprenant ont débaptisé. . Ce n'est pas étonnant.Pour un même rythme sovent
on se  retrouva&ient avec deux appelations  différentes - Comme ce n'étaient pas des marques déposées, le groupe le pls entreprenant, dans la médiatisation
s'appropriait le rythme.


Je peux citer plusieurs exemples. Tandis que les groupes de brazzaville ne modifient rien de ce qu'ils acquierrent de KIN (ndombolo, kibinda nkoy, etc.)

MWENZE 29/05/2012 00:01


Cher Clément Ossinondé bonsoir.N'auriez-vous pas la chanson "Vévé" de Pierre Mountouari et l'orchestre Sinza Kotoko,l'original de 1969,s'il vous plaît?Je le demande à plus d'un titre.C'est la
chanson emblématique par excellence de la rumba "soukous" d'hier,comme vous le signalez ici,bien plus que "Ma Loukoula".Ensuite cette chanson a battu le record absolu de vente de disques en
Afrique de l'Ouest de la musique congolaise,deux rives confondues(source:Pathé Marconi,à l'époque).Enfin,je serais en voie de me demander si cette chanson ne serait pas à l'origine du rythme
"cavacha",quatre ans plus tard,par le Zaïko Langa-Langa,avec "Eluzam" d'Evoloko Anto.Par le tempo,comme par le solo de Pépé Fély Manuaku qui se trouve être une simple modulation de celui exécuté
dans "Vévé" par Kimbembé "Mouss"quatre ans plus tôt.Les "mbokatiers" en auraient sûrement été édifiés.Il sied de signaler aussi que les chansons démarrant "soukous" d'une traite,brisant ainsi le
plan traditionnel "couplet rumba-refrain soukous" fut longtemps une marque de fabrique exclusive Sinza au départ,bien avant son adoption par la troisième école de notre musique,le "clan Zaïko"
(Zaïko Langa-Langa,Bella-Bella,Stukas Boys,Cavacha,Shama-Shama,Kiam,etc...) puis par les deux premières écoles.Un point de réflexion.


MWENZE