Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

Bonjour,

un commentaire vient d'être posté par seskain molenga sur l'article Izeidi Faugus donne sa version sur l'usage de la batterie,

Extrait du commentaire:


Cher Monsieur Clément Ossinonde, nous nous sommes mis à deux, Faugus et Molenga, pour te répondre sur tes allégations concernant la batterie. Faugus a bien precisé que la
batterie existait mais ces batteurs ne jouaient pas le tempo actuel. En donnant l'exemple de Charly avec Manu Dibango dans l'African jazz, il a pris une période bien donnée. Qui vous a dit
que la batterie n'existait pas dans des ensembles musicaux de l'époque? Même dans la période d'Antoine kassongo, les fanfares  étaient accompagnées d'une batterie et d'un
Patengué. Vous ne distinguez pas sûrement la différence entre ces deux Droumeurs. Molenga a  utilisé le complet de la batterie avec un rythme bien
précis, en exemple,  dans la chanson Marthin Luther king de Tabu ley alors Rochereau en 1967 avec la Dance Djops. C'est ce qui à fait que tous les jeunes ont suivie cette façon de
jouer. Nous insistons pour que vous nous mettiez sur le blog, une chanson jouée à l'époque par André Aroboé avec les Bantou de la capitale et qui nous demontrera qu'il
utilisait de la batterie  typiquement et  quel était le rythme utilisé par rapport à Molenga dans la Rumba Congolaise, puisque nous n'avions rien entendu
depuis.  


En ce qui concerne le mi-solo de Faugus. Il faut vous dire que le mi-solo n'est ni une personne ni une mélodie. C'est le rôle d'une quatrième guitare. Elle sort des mélodies avec des
courtes ou longues phrases rytrhmées à répétion ou en boucle, créant une harmonie supplémentaire. Démontrez nous au blog, dans quelle chanson des Bantous de la capitale les quatre guiitares
sont perçues distinctement, tel que dans l'African Fiesta. Quelle est cette chanson dans laquelle la mélodie du mi-solo aurait attiré l'attention des Kinois! Cher Clément, les deux
Congo ne forment qu'un seul et même peuple. Malheureusement, nous constatons que quelques uns d'entre nous dévoilent leur patriotisme ou leur nationalisme exacerbé en voulant faire coire aux gens
que tout venait de leur Congo à eux. Très fraternellement.


Faugus Izeidi et Seskain Molenga 

Commenter cet article

JEAN JOSEPH 29/08/2010 20:44



tout les intervenants tourne au ridicule a commence par ce monsieur JEAN-PIERRE MALONGA.c'est une honte?pour les ouest africains qui nous ecoutes.voila pourquoi ce que la musique congolaise
y compris des musiciens griot,qui ne chante que des louanges pour se faire un peu des souspar manque d'inspiration. il n'ya pas d'un cote les grands musiciensde kinshasa,et de l'autre les
petit musiciens de brazzaville. et d'abord manu dibango n'a pas commence la musique a kinshasa,il est reste que 6 mois a kinshasa en provenance de la belgique 'ou il avait fait la
connaissance de kalle apres la table ronde. izeidi n'a pas fait a ce que bantous parte je ne sais d'ou vous detennait ses informations.arretons avec se genre de comportement,la
musique congolaise est le patrimoine de personne,la musique conlaise est le patrimoine de tout le royaume KONGO,car la rumba et la salsa sont d'origine KONGO.rendons homage a tout ce qui ont
propulse notre musique et arretont des discussions stupide.HOMMAGE a l'angola.et les 2 Congo pour notre patrimoine. a bon entendeur salut!  



JEAN JOSEPH 29/08/2010 20:22



bien parle,les 2 congo sont inseparable de par les origines et  culturelle.BOWANE qui fut l'un des pionnier de la musique congolaise etait congolais (Kinshasa)de mere,et congolais de
pere(brazzaville) l'ossature de l'orchestre ok jazz et le rocka mambo voir,negro band fonde cree a kinshasa venait de brazzaville. ngassebe grand footballeur de vita club et de la grande
equipe des leopards etait de brazzaville,y compris levieux tandou paul dans vaticano,le vieux kibiasi sont de brazzaville.pamelo a chante avec rochereau,au theatre  nyoka mu fulu mu ngutu
etc.il n'ya pas 2 congo,il ya un seul congo avec 2 rives,et une seule culture.



OSSINONDE 06/08/2010 17:29



AINSI DONC POUR TERMINER EN BEAUTÉ, CLÉMENT OSSINONDE  A QUI LES


QUESTIONS ÉTAIENT DESTINÉES FAIT LA CONCLUSION SUIVANTE : LIBELLEE SOUS


FORME DE :" POUR LA PETITE  HISTOIRE" n° (1) et (2) SUR


L'INFORMATION DÉFINITIVE A


RETENIR CONCERNANT :  LA GUITARE MI-SOLO ET LES DRUMS (Il a juste fait la genèse de ses deux questions telles qu'elles ont été vécues chez Les BANTOUS, sans aucune prétention de premier ou
de dernier)


LA RUBRIQUE "POUR LA PETITE HISTOIRE" VA SE POURSUIVRE, MAIS SUR DES INFORMATIONS RELATIVES A L'HISTOIRE DE LA MUSIQUE CONGOLAISE (dates, musiciens, orchestres, chansons, éditions, danses, etc
...) cordialement a tous



auguy lebakata 06/08/2010 15:04



Mon cher Mayanga,


Je t'apprend aujourd'huit que je suis un grand blageur, tous ce que nous écrivions avec molenga n'était pas dans l'esprit de provocation ni de haine, nous melangions aussi de l'animation
qui était peut être mal interpreté par certain, une polemique sans injure amuse, n'est ce pas autour du feu que nous mbokatiers trouvons nos solution? nous nous excusons auprès de ceux des
mbokatiers qui étaient blessés par nos balles, par la même occasion, nous pardonnons ceux qui nous ont blessés par leurs fléches.


Que vivent  les mbokatiers                   Faugus



Mayanga 03/08/2010 08:33



Monsieur Faugus, décidemment, vous aimez la polémique. Souvenez-vous de ma première intervention dans ce débat : j'avais tenté de couper la poire en deux en donnant raison à chacune des parties.
Je me souviens aussi du reproche que vous avez fait en direction des écrivains car selon vous, ils ne connaissent pas bien l'histoire de notre musique, n'ayant pas assez interrogé les acteurs que
sont les musiciens.


Dans ma dernière intervention, je vous tends la perche pour que vous vous racontiez, afin que les mbokatiers vous connaissent davantage et sachent vos apports pour le rayonnement de notre
musique, vous le prenez mal et me traitez de provocateur. Faut savoir ce que vous voulez. J'ai posé des questions précises , espérant des réponses précises, dans un esprit d'apaisement.


Congolaisement !



auguy lebakata 02/08/2010 23:30



Mayanga,


D'un côté ceux qui sont concernés calme le jeux, de l'autre côté tu provoque, est ce que c'est normal, tu as raison de ne pas connaître mon parcour, soit tu était trop jeune ou foetus, si je
pousse trop loin tu n'était qu'un vrai mbokatier, Faugus n'est pas lache comme tu croit, je parle ce que je penses être la vérité, tout en sachant que toute vérité n'est pas bonne à dire,
tout le monde parle parce que Faugus à dit la vérité, qui parlait quand PascalTabu Rochereau vous trompait en disant que c'est lui qui a introduit le Mi solo, il ya trente huit ans que je me suis
séparé de mon frère, il à tenté à mainte reprise de faire disparaître cette appellation en la baptisant de guitare rythmique ou guitare médiane, qui parlait? puisque Faugus qui était avec lui à
dit stop aux mensonges et le Misolo est son invention tout le monde parle sans la moindre preuve, est ce que mboka mosika voudrais bien mettre pour les mbokatiers des preuves par annés, en
prennant une ou deux échantillons par anné, 1964, dit mama egée, café rio, matondo, 1965 dit coco, molangi ya malasi ou encore jaloux jaloux, 1966 joux joux zena , ne confond pas
ce que j'ai fait dans mokolo na kokufua et Anna Mokoy ma maman, ce que vous entendez là j'ai fait des accompagnements, 1968 Christina, mokrano, mon mari est capable,1969, fétiche,
pitié, bel Abidjan, 1970 moussa , maria Rosa, mosolo ceux là sont quelques echantilons sur plus de deux cent mi solo dans des chansons de mon frère, cité moi un guitariste qui à fait plus de deux
cent mi solo dans un orchestre, oyo biso tobengaka peleve yango wana, bondimaka mpe bato. yo ozali mobeti ndule te, okoyeba makasi na ngai ndenge nini, mpe likambo ya kokamwa, ekomi likambo ya
bato nionso, keba na hypertension.  ngai nasukisi na ngai awa nakozongisa lisusu te, soki moto alingi asenga débat contradictoire, bino bokanisa que Faugus azalaka kokoma ye moko, te ezali
bongo te tozalaka na Molenga, kasi ngai nazali lache te, oyebi monsieur Mayanga, Republique na biso ezongaki sima mpo,  diplomatie ezalaka malamu te, ata bazali kokosela ba mboka na biso
makambo, bana ya mboka bazongisaka te plutôt bazalaki lisusu koyambela bato oyo bazalaki kosambwisa mboka, maintenant que nous avions compris cela nous ne nous laisserons plus faire. Solola bien
mpe na calme, tiya naino mpe likambo oyo ya yo na blog, kaka ya Faugus asali bino nini?  Faugus



auguy lebakata 02/08/2010 22:39



Monssieur ossinonde,


Biso na yo ezalaki na likambo te, ezalaka kaka bongo, soki okomi likambo ezalaka tango nionso na moto oyo akoyebisa yo que likambo wana ezalaka bongo te, na tango wana yo moto okomi
likambo okolimbola mpe na ba preuve, ata okangi mwasi na yo na mobali mosusu, soki okei na ba zuzi bakoyebisa yo kaka yela biso preuve, soki opesi yango te, ata ozali kolela makila ezali kobima
yo na miso, bakotika  mbanda wa yo mpe akosaka yo, lokola tomonaki ba disques ya Paul Kamba mpe Moundanda bien conservés, il ny a pas de raison que oyo ya ba bantou , bato ya sika ba palaki
wana ezala te, mpo na biso esilaki kala kasi moto na kombo Malonga nde abandaka kokoma bikoma koma, yango wana biso mpe tomatisaki ton, na motema mabe te, lelo mpo ya biso esili kasi ata sima ya
mibu na mibu, yeba kaka mokomi buku mosusu akotuna yo bobele preuve, tango yo okopesa ye te, to mpe malonga apesi ye te, moyen ya bino bozwa raison ekozala te. Wa yo
Faugus



auguy lebakata 02/08/2010 22:26



Messager,


Le messager était cité en complice parce que les ecrits de Malonga était envoyés par le messager alors que les notre étaient envoyés par nos boîte mail, merci de m'avoir
éclairé.     Faugus



Mayanga 02/08/2010 21:43



Rectificatif :


dans le post scriptum, lire trompé au lieu de trempé.



Mayanga 02/08/2010 19:34



Enfin Seskain Molenga s'exprime en son nom. Je suis soulagé car  quelqu'un qui le connait, m'avait dit qu'il ne le reconnaissait pas dans ce ton véhément et manifestement polémiste contenu
dans les articles parus sur notre blog préféré.


Le talent de Molenga est reconnu de tout le monde.Il le sait et je crois qu'il n'a pas de souci à se faire de ce point de vu.Il est respecté pour son apport et celà doit le rendre serein.


Ce qui n'est pas le cas pour Faugus qui a l'air plus belliqueux. Au delà de la polémique, je suggérerai à Faugus de nous parler plutôt de son parcours(pour nous qui ne le connaissons pas
bien).J'aimerai savoir dans quelle circonstance est-il arrivé à créer la quatrième guitare dans notre musique vu que c'était le désert avant. Par quels arguments a t-il convaincu Rochereau et ses
autres collègues du groupe.Vu la place ténue disponible entre l'accompagnateur et le soliste, combien de temps a t-il fallu à Faugus pour trouver sa place et s'insérer entre ces deux-là.Une fois
celà fait,quelle a été la première chanson enregistrée dans cette nouvelle disposition et en quelle année? A t-il formé des mi-solistes .A t-il été remplaçé quand il a quitté l'African Fiesta ?
Si oui, par qui? Existe t-il encore des orchestres (à part les Bantous) qui utilisent les quatres guitares ? Bref, qu'il nous parle de lui et de sa carrière jusquà aujourd'hui, car je désire
mieux le connaître.


Cher frère Faugus, je vous demanderai juste en répondant, d'user d'un ton apaisant et constructeur car après tout, vous êtes peut-être le fondateur du mi-solo.Par le biais de ce blog, vous serez
reconnu à votre juste valeur en expliquant comment celà est arrivé et tout ce que vous avez fait pour le rayonnement de notre musique.


Merci au Messager d'avoir eu la bonne idée de créer ce blog. 


P.S.  A Faugus, ceux qui ont "décortiqué" l'expression "coquille vide" =menace de mort, vous ont trempé.C'est une expression courante en français qui veut dire que le coté
jardin que l'on est fier de présenter aux gens cache en réalité le côté cour peu reluisant en d'autre terme on soigne  la forme et il n'y a pas de fond. 



OSSINONDE 02/08/2010 08:50



Ndeko SESKAIN, Nabanda ki  koyeba yo uta kala. nde nakanisa ki obosani ngai. Merci mingi.  Sik oyo olobi na makanisi ya bosembo, mpe na ndimi yo.  Ndenge moko osali lisolo ya
incompréhension ya ba drums na tango ya Rochereau. Ndenge moko bato na tango ya Bantou na 1959 bazalaki kolinga te. Alors qu'en Afrique de l'ouest drums ébandaki kobetama kala na musiki na bango.
Tokoki kozala "quitte" mpé ezali mabe te. Oyebi ngai nazali mwana ya Kin pe ya Brazza. Histoire ya miziki na biso sur les deux rives, na vivre yango lokola témoin, banda bo mwana na ngai  na
Kigoma na Kin  (Lokola obengi ngai papa ezali normal mpo âge na ngai okoki ko yeba yango malamu) Nde tokutani na Kin,na Ndjili (3 to  6) epai ba frères bazali, mpe nakita ka. To otangi
ngai na  ba articles nazali kokoma depuis mikili. Cordialement SESKAIN et FAUGUS.



seskain molenga 02/08/2010 05:01



Monsieur Clement Ossinonde.


Nakobanza  to memi debat yango molayi  molayi kaka pamba, papa Ossinonde excuser ngai po na bengi yo papa moto oyo ozali koloba na ye oyebi ye malamu soki otuni moninga na yo
monsieur Baloumasse  to pe Laurent Botseke nde oko yeba,  na yebi yo banda nazali mwana moke na classe nazali na respect  na yo mingi pamba te nazali moko ya bana oyo
bokambaki bango na nzela ya scoutisme, na koloba mingi te,  kasi ézali nde mawa  likambo ézalaki na yango mindondo te, mais tala kaka elobéli ya bandeko mosusu  na tango oyo
ba bongoli debat na ndenge na bango tokoti na zamba yango nde ébéndi biso na kati ya mindondo boye.


 Histoire ya musique na biso soki bino bokomi  yango malamu te génération oyo ékoya sima bakoyeba yango te,  likambo ya tembe ézalaki na kati te, pamba te ngai to
pe Faugus tolobaki te que DRUM EBETAMAKI TE AVANT NGAI, KASI BOTALA BINO MOKO BOKESENI YA LIKAMBO, SOKI DRUM EBETAMAKI   NA BANDEKO AVANT BISO BA SESKAIN TOBOI
TE, KASI ATA ORCHESTRE  MOKO TE ETIKALAKI KOLANDA YANGO,  na tango oyo biso BA SESKAIN tokomi na terrain tokuti PRESENCE YA DRUM TE eloko moko te soki na lobi lokuta na
lingi yo moko contredire ngai, mais biso   nde to valoriser éloko oyo bato ba boyaki pe ba bengaki yango manzanza lokola yo moko olobaki,  baleki na bakulutu
lelo bandimi yango pe balandi yango kino lelo omoni te papa que ézali likambo ya esengo, mwasi oyo asimbaka zemi te azui zemi pe aboti mokolo wana ezali mama ya likambo.  TALA
BARACK OBAMA NA LIKAMBO YA SECURITE SOCIAL YE MOTO ABANDAKI YANGO TE, BA PRESIDENT MOSUSU BABANDAKI LIKAMBO YANGO AVANT YE MAIS BA KOKAKI TE, KASI LELO OYO NA HISTOIRE YA AMERIQUE BAKOLOBA NANI
AKOKISI LIKAMBO YANGO?


Bandimelaki ngai yango façile te ndenge bokanisaka, ézalaki likambo makasi na longua même na orchestre NA KOBOSANA TE MOKOLO MOKO NA BAR VIS A VIS BAFANATIQUE BAMATI NA PODIUM BA
YEBISI NA TABU LEY LONGOLA MOTO OYO AZALI KO BEBISA MISIKI NA BISO NA TANGO OYO NGAI NA TIAKI MOTO MAKASI, MBALA MOKO TABU LEY APESAKI ORDRE BALONGOLA DRUM NA PODIUM MPO NA TIKA KOBETA ozali
komona a peu près étumba na ngai, mingi ya koloba ézali. Lokola pe yo olobaki ete babengaki BANTOUS orchestre MAZANZA bongo bango batikaki pona nini? puisque CHARLY pe amékaki yango na AFRICAN
JAZZ AKOKI TE AKEI, même ngai moko  nazalaki ko beta yango na ba nzembo mosusu na ba enregistrements mais ézalaki koyokana te, na kopesa merci mingi na  JEFF technicien ya
RENAPEC pamba te MOKOLO YANGO NA STUDIO TOZALAKI KO ENREGISTRE BA CAFE RICA NA BA SOUM JOUM  JEFF ALOBI NA TABU LEY QUE MOTO MOKO TE AKOTA NA KATI YA CABINE BATIKA YE ASALA NDENGE
AUTAKI KO YEKOLA NA POTO, mais nini élékaki sima totikali na nzembo mibale ya kosilisa TABU LEY ALOBI NA JEFF DIT YOKISA BISO NANU OYO TOSALI JEFF ALOBI NA YE TOSILISA, MATATA EKOTAKI MAKASI A
BOYAKI KOYOKISA BISO, SIMA  NA DISCUTION WANA NDE ALOBI LIKAMBO TE YAKA KO YOKA BAKOTAKI NA NDOMBE NA KATI YA CABINE TANGO BA YOKI CAFE RICA TABU ATOMBOKAKI MAKASI MINGI KOLEKA NA JEFF ALOBI
NA YE OBEBISI MISIKI NA NGAI, mais sima tango banzembo yango ébimaki bino moko boyebi lisolo.


Elingi koloba ete tozali kowela éloko ata moko na kati te bolimbisa ézali nde VERITE YA HISTOIRE, EZALA MUSICIEN YA CONGO BRAZZA TO PE CONGO KINSHASA ABANDAKI NA YANGO EZALI KAKA NDENGE
MOKO, PAPA OSSINONDE YO  OZALI BATEKE, MABELE YA KINSHASA EZALI BA BA NANI? YA BA BATEKE TE, BONGO NA BRAZZA ROI MAKOKO, TOTIKA KOBENDANA PAMBA PAMBA MONDELE AKABOLI BISO ndenge kaka
tolobaki ete tozali kaka moto moko. Omona te élève aléki maître? totika kowelisa totalisa ba oyo bayembi te bo solo.


Wa bino Seskain Molenga



OSSINONDE 01/08/2010 21:17



Cher FAUGUS,  Namoni , toloba mboka mboka mpo toza koyokana te. MPo na ngai débat esila ki na yango kala. Ors, oza ko insister kaka napesa yo titres ya bazengo,  André ARIBOT abetela ki
ba drums na Bantous ? Napésiki  yo "la luna el sol", olobi yango te, mpo ezali afro-cubain ( alors que jamais ba cubains ba betela ki drums na musique na bango, tout au moins en 1959) Sikoyo
napesi yo ba rumba, (malheureusement nazali na yango lisusu te ) "Nalembi bipale" (Edo), "Nazongela motema"(Essous), "Mandola", (Kouka)..(1959). Drums complet  ebetamaki na capverdien André
ARIBOT oyo  abanda ki kobeta yango depuis Sénégal mboka awuta ki ,  kasi oza kondima ata moke te. Mpo na yo, Drums ya solo oyo ébetama ki na "Luther King" (African fiesta N.). Denge
moko oza kondima te mpo  na mi-solo oyo  ebetami ki na banzembo ya MUJOS na Bantou "Anto na nganda" "Elie bolingo"..etc,.en 1963 (GERRY GERARD (solo) MPASI "Mermans" (mi-solo), SAMBA
"Mascott"(accompagnement) Soki version na yo ezali penza incontournable, alors, nde nadima yango au bénéfice du doute. Mpo na gai Débat ekoki kosila awa, puisque question na na yo na SESKIN ezala
ki destiné na ngai, nde to suki boye, pour-que batu mosusu balandela yango molai molai. Merci na compréhension na bino. Nde to continuer ko débattre na ba questions mosusu na ndenge ya
 bondeko. cordialement 



Messager 01/08/2010 15:36



Faugus,


N'associez pas le nom de Messager à ce débat. En tant qu'administrateur du blog j'ai tout simplement reproduit la réponse que Jean-Pierre Malonga a adressée au blog, par l'adresse e-mail affichée
à la une.


Lorsque quelqu'un répond par e-mail et que je dois reproduire sa réponse, c'est le nom Messager qui s'affiche en bas, bien que je ne sois pas l'auteur du commentaire.


Les deux commentaires proviennent bele et bien de Jean-Pierre Malonga , qui n'est pas sous  couvert de Messager.


Je tenais à lever cette équivoque.


 


Messager



auguy lebakata 01/08/2010 11:27



Tropicana,


tu as raison, nous nous battons pour rien mais vous devez savoir ici que c'est une question d'histoire et on ne raconte que des histoires passées, s'il n y a pas de passé, il n y aura jamais
d'histoire, donc elle doit être raconter fidèlement pour des générations avenir, nous avions voulu seulement dire à son excellence Ossinonde que nous connaisson très bien de nous donner une
preuve, comme nous avions demandé à notre compatriote Nimy de revoir son livre, il est entrain de le faire, alors que nous attendions d'être fixé par notre interlocuteur, nous voilà pris pour
cible par le messager sous couvert de Monsieur Molonga à qui nous n'avons posé aucune question, nous savons que la vérité blesse mais pas à telle point jusqu' à nous maudire avec injure et ménace
de mort, il vennait d'ecrire que , je cite: Bientôt vous serais des coquilles vides, tous ceux qui ont decortiqués ce message nous ont dit qu'une coquille devient vide dès que la chaire
qui s'y trouvait est  dévorer, nous avons  transmis ce message à qui de droit pour information. 


Faugus et molenga



lebakata auguy 31/07/2010 18:52



Messager sous couvert Malonga;


j'ai l'impression que vous commencer à personaliser le debat, Quand nous parlons de l'histoire nous ne parlons pas de nom de famille, j'ai vous ai lus vous aviez ecrit Izeidi
Roger ton frère, alors que quand je signe avec molenga nous engageons nos noms d'artistes, je repond ici seul. messager sous couvert de Malonga, vous savez interpreter les choses à
votre manière, comment vous pouvez dire que je suis jaloux des musiciens de Bantou, alors que la pomme de discorde est exactement, l'écrivain, la batterie, le misolo et leurs debuts, en cherchant
de remettre les pendules à l'heure est un péché? qui ont cité bantou ce n'est pas vous, nous n'avons fait que le devoir de dire la vérité, jusqu'à ce jour vous n'ayez pas encore donner une
preuve contraire; vous avez préférés de change le fusil d'épaule avec plusieur chasseurs, Svp. parler de faugus et non des izeidi, la cofirmation des grand artistes de bantou ne veut seulement
dire que les mélomanes kinois depuis des années,  decouvrent vite les artistes, cette parole nous l'avions entendue de Mountouari à kinshasa lors d'une émmision où il présentait sa
fille devenue chanteuse et que le peuple de Kinshasa à vite cofirmée alors qu'à Brazza elle n'était pas totalement aimée, ceci est aussi une contre vérité? nous croyions que le blog
était neutre, maintenant que nous découvrons que nous avions mis nos têtes dans la gueule du loup, nous verons comment vous répondre une fois pour toute et vous dire adieu, celui qui croit
que  nous serions l'ombre de nous même, se trompe, je ne vie pas de RMI, à demain .


Faugus 



AFRICANA 31/07/2010 12:24



Mes Vieux Faugus et Seskain,


Vos interventions sont bonnes et riches, mais malheureusement, je prend mon courage pour vous faire remarquer que vous donnez l'impression d'avoir un esprit d'anciens combattants, pour eux,
seules les deux premieres guerres mondiales 14-18 et 40-45 sont des vraies guerres.


Souffrez que je vous dise d'avoir un autre apercu de l'histoire que du griotisme pour lequel vous faites montre a travers vos recits.


Bien que vous etes des acteurs principaux de la musique congolaise moderne, n'oubliez pas que cette meme musique congolaise dite moderne n'est que le symbiose de la musique africaine toute
entiere.


De Haiti en passant par le Cuba et autres pays de la diaspora ou la musique AFRO a laisse ses traces, sachez surtout que non seulement les originaires de l'Afrique Centrale qui ont eleve la
musique congolaise au rang qu'elle occupe mais il y a eu l'apport formidable de tous les artistes Africains et de la Diaspora, comme le Messager l'a fait remaquer : il n'y a rien de nouveau sous
le soleil.


Si l'Afrique Centrale a gagne ses galons de noblesse, tout simplement parce qu'elle a eu la chance d'etre l'endroit ou etaient installes les studios et autres fabriques discographiques. C'est
normal que tout le monde s'y rende.


Tout en esperant que vous changerez votre facon de voir les choses, MOTO NA MOTO ABONGISA.


 


Africana



Messager 31/07/2010 12:08





























J'ai l'impression que vous avez vraiment un grand conflit avec les musiciens des BANTOUS,. Est-ce un complexe ou simplement une haine , car toutes les fois que vous écrivez vous ne manquez pas de
lancer une pavée dans la mare, en direction des Bantous c'est-à-dire les dénigrer gratuitement..


Vous dite précisément que "Tous les musiciens des Bantous ont eu leur confirmation à Kinshasa" Quel horreur ! Aviez vous une idée de l'orchestre NEGRO JAZZ de Brazzaville venu à Kinshasa en 1954
et qui a fait fureur tout le temps au bar "AIR FRANCE", avec  des musiciens bien rodés (NIno MALAPET, ESSOUS, KABA,  EDO , GANGA, KOUKA Célestin ...et pour lequel leur venu a été le
résultat de la grande impression que BOWANE  avait de ce groupe au point de faire céder ces musiciens à venir évoluer à Kinshasa. Aussi leur carrière a été fulgurante depuis cette époque en
passant par LONINGISA  et à  la participation avec leurs frères musiciens kinois (Franco, Rossignol, Vicky et autres de la création des orchestres  OK JAZZ et plus tard ROCKAMAMBO.


Dites moi qu'est ce que vous entendez par CONFIRMATION  A KINSHASA ? 1) Est ce parce qu'ils ont eu à enregistrer  des merveilles à Loningisa ou Esengo (ce qui est normal, car ces
éditeurs étaient contents de leur travail et  de leur mérite pour avoir réalisé des tubes) ou encore parce qu'ils  ils ont  étét formés à l'institut des arts de Léo ?


2) -  Ou bien parceque NINO, ESSOUS, PANDI, EDO,  KOUKA CELESTIN, LOUBELO "De la lune etc seraient venus débutants à Kinshasa et c'est à partir de KINSHASA qu'ils ont appris à jouer au
saxo pour NINO à la clarinette pour ESSOUS, à la basse pour De la lune, à la percussion pour PANDI et à la chanson pour EDO et KOUKA ?


Enfin, un peu de modestie FAUGUS,  Ah ! si  seulement IZEIDI, KABASELLE,FRANCO, ROSSIGNOL, LONGOMBA, DESOIN , DE WAYON pouvaient revenir en vie (que leur âme se repose en paix) je ne
sais  pas s'ils cautionneront toutes vos allégations.


PLUS LA PEINE DE POLEMIQUER AVEC VOUS DANS LA MESURE OU VOUS AVEZ DES IDEES ARRETER : MONTRER A LA FACE DU MONDE QUE SEUL KINSHASA  DETIENT LES MEILLEURS MUSICIENS D'AFRIQUE QUI SERAIENT
TOUS PASSER ICI POUR APPRENDRE A JOUER D'UN INSTRUMENT OU A CHANTER.


SI SEULEMENT VOUS POUVIEZ VOUS RENDRE COMPTE DE L'EMULATION QUI SE.FAIT EN CE MOMENT DANS D'AUTRES PAYS AFRICAINS, VOUS SEREZ TRES BIENTOT QUE L'OMBRE DE VOUS MEME


Jeaqn-Pierre Malonga



auguy lebakata 30/07/2010 11:16



Monsieur Malonga,


Tu es responsable de tout ce que tu veux  faire croire aux gens que nous avions dit, non, nous avons eu des assurances de l'écrivain Nimy Jean pierre qui à reconnu qu'ila eu des
erreurs puisqu'il n'était pas dans d'autres cas rentré en contact direct avec les interessés, en conclusion il refait son livre qui sera intituler  " dictionnaire des monuments de la
musique moderne Congolaise revu et corrigé' " voila un bon comportement, ne prenez pas nos propos dans le sens que tu ecrit, nous avions dans d'autres termes dit que, avant
l'indépendance, la  musique Congolaise était envahie par les musiques étrangères, Tino Rossi, Patrice et Mario et musique espagnol, c'est grâce aux studios d'enregistrements
basés à Kinshasa alors Léopoldville, Ngoma, Opika, Esengo, Loningisa, ont permis aux artistes d'autres capitale  proche d'elle, de collaborés avec leurs collègues kinois pour lutter contre
cette invasion, et que cette lutte n'est pas encore terminer jusqu'à ce jour pour que nous soyons diviser, voila notre version verifiable, En effet  par reconnaissance de cette lutte
qui était plutôt Africaine, Francis Bebey à congratulé Kinshasa et Manu Dibango à dit venez voir comment se danse le Twist à Léo et en confirmant plus tard par from Congo, je viens du Congo, toi
Malonga tu connais dans quelle  ville il habitait, tu es habité par une jalousie? ne faut pas être ingrat, tous les grands artistes des Bantous ont eu leurs confirmations à Kinshasa,
vrais ou faux, il y a parfois des histoires que nous ecrivons à la hate sans expliquer la profondeur, croyant peut être que celui qui va nous lire ne verra pas que son bout du nez,
cette remise en question d'un passage raconté dans un livre, ne  concerne que les écrivains et ceux qui sont laisés, toi Malonga , tu es laisé dans quel page? ou dans quel document? si
les citoyens des deux rives suivent ton exemple cela nous meneras surement à la catastrophe.Pour terminer aucun musicien ne reste en scene après plusieurs années dans ce metier qui fait mourrir
ses artisants pauvres, nous pratiquons de la musique dans l'ombre, nous sommes au studio presque tous les jours, si toi Malonga, tu sera sous un arbre fumant la pipe quand tu auras ta pension,
malheureusement cela n'est pas notre cas. Pensez comme vous penser et nous cloturons par là .


les Pro- internationales Faugus et Molenga


   


 



Messager 29/07/2010 18:51



A propos des Bantous qui seraient parti à Bruxelles grâce à votre frère IZEIDI Roger, Est ce une faveur personnelle de Roger IZEIDI ? par pitié , où bien  c'était un contrat  en bonne
et dû forme de production discographique  comme cela se fait avec tous les producteurs de musique.? IZEIDI on le sait,  était administrateur chez Fonior avec pour mission
d'obtenir des contrats de production pour quelconque orchestre. Quoi d'anormal pour cela au point où FAUGUS en fait tout un problème de dénigrement.. SURBOUM AFRICAN JAZZ DE KALLE l'a fait à
l'époque avec l'OK JAZZ qui serait aussi parti à Bruxelles dans le cadre de cette écurie.. Alors, quoi d'anormal. Les affaires restent les affaires.et votre frère  faisaient bien les
affaires.? 


A propos de la chanson de Papa Noël "la luna e el sol" peu importe le rythme. Dans la musique afro-cubaine de cette époque les drums n'étaient nullement inclus. Aussi Renseignez vous bien André
ARIBOT (capverdien) qui est venu à Kinshasa  avec l'orchestre sénégalais BENGUE JAZZ  jouait absolument une batterie complète comme cela se fait actuellement. Il fut d'ailleurs le
précurseur sur les deux congo, car nous étions en 1959, alors que l'African fiesta date de 1966. D'autre part la mi-solo des Bantous ne date pas de 1962 lorsque PAPA NOEL et MAMBAU se trouvaient
dans Les Bantous, mais bien de 1963 (après le départ de PAPA NOEL et MAMBAU) soit  . GERRY GERARD guitare solo, MPASI Mermans guitare mi-solo et SAMBA Mascott guitare accompagnement.
Renseignez vous bien, car vous ne "balayer" qu'autour de votre maison. et vous ne vous limiter qu'à l'African Fiesta. J'aurai bien voulu me faire une idée de l'école de formation que vous aviez
ouverte  pour savoir combien des jeunes vous aviez formé, sur  toutes les techniques élaborées sur les drums et les mi-solo ? C'est-à-dire des partitions des notes avec les droits
réservés. Cessons chers mbokatiers cette palabre qui ne vous honore pas.


Laissons parler ceux de nos musiciens qui sont à l'oeuvre et au top, la nostalgie du passé pour se faire absolument une place dans l'histoire ne passe pas comme ça. fraternellement.


JP MALONGA



Messager 29/07/2010 06:58





























Jean-Pierre MALONGAà FAUGUS et
MOLENGA 


Je prends en cours ce malheureux débat qui pousse FAUGUS et MOLENGA à sombrer dans le nationalisme, le fanatisme et l’orgueil. Voici résumé leur
propos :


 


1- C’est grâce à Kinshasa que les musiciens de Brazzaville et de Luanda ont existé et existent. Ces étrangers de Brazzaville et de Luanda qui ont envahi la musique de la RDC et
qui continuent à le faire, car la tâche n’est pas encore terminée.


 


2-C’est grâce à un citoyen kinois : Roger IZEIDI que Les Bantous ont pu se rendre en Europe, voyage qui leur a permis de devenir Bantous de la capitale, 
grâce aussi  à un citoyen kinois de Mayombe : Jacky MAMBAU que Les Bantous ont connu le succès et aussi à Papa Noël tous deux de Kinshasa, alors qu’à cette époque il n’a
pas existé de guitariste mi-solo.


 


3- La vraie histoire de la musique congolaise est basée à Kinshasa où se trouvaient les studios de musique. Ce n’est pas pour rien que Francis BEBEY à rendu hommage à Kinshasa
pour reconnaître sa supériorité.


 


4- C’est Kinshasa qui a fait de Manu DIBANGO ce qu’il est devenu et qui lui a permis à l’époque de chanter le twist à partir de Kinshasa.


 


5- MOUNDANDA n’a-t-il pas reconnu que KINSHASA est la métropole noire, d’où est partie la musique congolaise et que Brazzaville n’est qu’un grand village.


 


6- Et pour se contredire FAUGUS et MOLENDA reconnaissent quand même que Franklin BOUKAKA, Joseph KABASELLE et ESSOUS ont toujours œuvré pour l’unité du Congo, ce fleuve Congo
qui n’est un chemin (pour paraphraser KALLE)


 


7 – FAUGUS et MOLENDA  sortiront très bientôt un livre qui doit contrer MFUMU FYLLA, NIMY NZONGO, Clément OSSINONDE, ces écrivains qui ignorent la vraie
histoire de la musique congolaise.


Jugez-en chers mbokatiers, de FAUGUS/MALENGA et autres qui sont intervenus dans ce débat, lesquels se trouvent dans l’excès du patriotisme.


Jean- Pierre Malonga



Loningisa 28/07/2010 18:16



NOUS SAVONS TOUS QUE C'EST GRACE A ROGER IZEIDI QUE L'ORCHESTRE BANTOUS A EFFECTUE SON PREMIER VOYAGE EN EUROPE....


Je voudrais tout simplemet attirer l'attention du public que Vieux Roger Izeidi Monkoy alias vieux Nzonzi, comme son nom de guerre le dit d'ailleurs, Dit Roger etait le Directeur Commercial ou le
Charge des Relations Publiques de la societe de fabrication des disques phonographiques a facon, installee a Kinshasa-Rdc, la seule usine de cette nature, a l'epoque en Afrique Centrale, pour ne
pas dire en Afrique Noire, hormis l'Union Sud-Africaine.


Ce n'est pas pour rien que Vieux Roger Izeidi etait qualifie de l'homme le plus craint du monde musical congolais, il etait dans ses attributions professionnelles de faire ce qu'il a fait
avec les Bantous de la Capitale. Meme un autre (vieux roger) Directeur Commercial de Macodis ou Ecodis aurait fait la meme chose.


J'espere que cette precision sera de nature a dissiper tout malentendu a ce sujet.


LONINGISA.



seskain molenga 28/07/2010 14:10



Messager, nous ne pouvons pas continuer à nous disputer pour l'histoire de la musique Congolaise, si elle était parti de l'avant, grâce à la contribution de Kinshasa qui avait à l'époque des
studios d'enregistrements qui ont  fait quittés de Brazzaville et Loanda ses éléments pour s'associer à leurs collègues de cette ville et lutter contre l'invasion des musiques
étrangères, donc cette tâche n'est pas encore terminer,  si nous revenons aux écrits des commentaires, nous disons ceci: il n y a pas une batterie de Jazz, la batterie est un instrument au
même titre que la guitare, le Saxo ou autre Piano, ils sont utilisés par l'artiste selon le genre de musique qu'il pratique, donc clotûrons pour dire que la chason de papa noêl '' La lena y el
sol '' était un rythme Afro cubain et le batteur était obligé d'utilisé la batterie qui était devant lui comme les timballes, laissant autres accesoires alors que Molenga à utilisé tous les
accessoires de la batterie dans notre musique et que le peuple l'a acceptée et pas la rejetée comme Manzanza.


Monsieur Mayanga, nous n'avions pas qualifier monsieur Clément Ossinonde d'èxcès de patriotisme, mais nous constatons beaucoup d'éccrits qui vont dans le sens des informations contraire à la
vérité, nous savons que grâce à Roger Izeidi que les Bantous ont éffectués leur premier voyage en Europe, c'était lors de ce voyage qu'ils deviendront les Bantous de la Capitale, dans
la célèbre chanson " Beto bantou de la capital en 1961" Papa noêl évait comme guitariste accompagnateur: Mambau Jacky originaire de Mayombe dans Le Congo central et le bassiste De la
lune de Brazzaville, donc ; s'ils avaient utilisés quatres quitares, quelle était l'appellation de la quatrième guitare, nous vous refusons de l'appeller la guitare Mi solo, car ce nom n'a
pas exister avant Faugus, mais nous attendons une preuves de votre part, un extrait musicale d'avant 1964 où les Bantous ont fait apercue à tous les mélomanes de deux rives, les sons de quatre
guitares à la fois, dailleurs  nous venons de rentrés en contact avec Nedule Papa Nël, il n'est pas loin de ce que nous vous disons.


Monsieur Clément Ossinonde: avec tous le respect que nous vous devons, nous profitons de la même occasion pour vous demander d'écrire prochainement l'histoire  réelle  basée sur
des preuves, car nous détennons sur place devant nous les livres de Son excellence Mfumu Fylla  du Congo Brazza et de Jean Pièrre François Nimy Nzonga de RDC, tous ces deux livres nous
montre que la vraie histoire de notre  musique et celle des artistes Congolais, ne sont  pas connues de nos écrivains, il faut que les musiciens qui sont acteurs vous aide à remplir vos
tâches. L'histoire reste histoire, ce n'est pas pour rien que Francis Bebey à chanté Kinshasa, vous ne vous emprendrait  pas aussi à  Manu Dibango pour avoir chanté le Twist à Léo
et From Congo, vous ne défieraient  jamais Antoine Mundanda pour avoir chanté Poto-poto mbuka monene solo Kinshasa Poto Moyindo, mais suivonsl'exemple de Francklin Bukaka, Kabasele
Joseph et les 3 S nos patrimoines commun, qui  ont chantés pour que le fleuve Congo ne soit pas un mur, donc un écrivain ne peut être juge et partie. 


Fraternellement:            Faugus et Molenga



Antoine NICKEL 28/07/2010 13:19



Bonjour,


au-délà des observations de Seskain et Faugus, il faut comprendre une chose essantielle. Seskain et Faugus ne nient pas l'existence de la batterie dans la
musique congolaise (quelque soit la rive !).


Mais ce qu'il faut comprendre, ce que la batterie était un accessoire, une cerise sur le gâteau, sur le fond principal de l'instrumentation basée sur les guitares, les cuivres, voir le tumba.


Seskain a vulgarisé la batterie dans la musique congolaise comme instrument à part entière pouvant créer totalement un rythme, comme par exemple dans les chansons Martin Luther King et Mokitani
ya Wendo. La batterie avec Seskain a acquis des galons au même titre qu'une guitare rythmique. Elle est devenue "visible" dans un groupe et essentielle, voire indispensable.


Les rythmes Jobs et Soum-Djoun sont basés sur la batterie de Seskain, ce qui auparavant n'avait jamais été le cas.


La 2ème utilisation fondamentale de la batterie l'a été avec Mary-Jo Belobi créant ainsi le rythme Cavacha (machine ya kauka). Mary-Jo ne me contredira pas si
j'affirmais que Seskain a été son inspirateur principal (même inconsciemment). Ce rythme Cavacha qui n'a pas assez été valorisé par les congolais mais qui est devenu le RYTHME de la musique
tropicale et que tous, Kassav et Magic System compris, ont reproduit, quelquefois sans en savoir l'origine.


Je dirai donc que Seskain a raison de faire observer cet apport qui est le sien dans l'utilisation de la batterie dans la musique congolaise. Il ne l'y a certainement pas introduite, mais il a
fait de cet instrument un composant à part entière de la musique congolaise, incortournable aujourd'hui.


 



Messager 27/07/2010 22:04



       A l’attention de Mr Hilaire BENZA  qui m’a écrit
directement  pour m’interpeler une fois de plus sur l’utilisation des drums dans la musique congolaise dont il  prétend avoir été utilisé en en 1953 aux
éditions NGOMA  qui à cette époque était doté d’un orchestre complet avec la batterie de Jazz, que nous appelons aujourd’hui DRUMS. . Je réaffirme que je reste très pragmatique
sur ce point. Car tout dépend de la façon à laquelle cette batterie était utilisée (fanfare ou jazz),  autrement on peut aller plus loin, car en 1950 les 
éditions Opika détenaient  déjà  quelques éléments de la batterie de jazz qui n’incluaient pas de façon exhaustive le corps de l’œuvre (rumba, cha cha… etc.)
comme cela se fait depuis quelques années.


 


Présentement, là où le bas blesse c’est de dire le nom du groupe qui le premier a initié les drums dans la rumba…... et en quelle année ? Au point  où ils prennent
corps en tant qu’instrument de percussion  complétant les « tumbas ». Chacun de nous évidemment donne le nom du groupe et la date à sa connaissance. C’est possible que
je sois dans l’erreur pour avoir cité Les Bantous en 1959, car dès la création de ce groupe il a bénéficié de la présence du drummer capverdien André ARIBOT, transfuge du groupe sénégalais BENGUE
JAZZ de passage à Kinshasa. Pour dire, que tous les premiers enregistrements des Bantous étaient alimentés par les drums d’André ARIBOT. Je me rappelle à cette époque l’orchestre Bantou était
fustigé d’orchestre « manzanza », parce qu’incluant un élément qui faisait le bruit des tôles. Je déduis que c’est possible que FAUGUS et SESKIN aient raison pour avoir connu
auparavant un groupe qui se servait déjà des drums, et cela ne doit  pas nous diviser pour autant, mais nous permettre de s’informer et de prendre acte.


 


 Voilà ! M. Hilaire BENZA, je crois avoir été explicite en vous en  remercie pour votre  compréhension.


Ci-après une œuvre d’Antoine NEDULE « Papa Noël » en 1961 avec l’accompagnement des drums d’André ARIBOT : « La luna y el sol » 


 Clément OSSINONDE




Mayanga 27/07/2010 19:45



Je vais tenter de couper la poire en deux.Messieurs Faugus et Seskain,vous n'avez pas totalement tort.En effet,l'apport de la batterie par Molenga dans la musique congolaise est essentielle car
sa façon de jouer à inspiré beaucoup de jeunes.Il n'en est pas l'introniseur,mais il donné de toute évidence, une dimension et une place incontournables à cet instrument,à tel point qu'on ne
conçoit pas un orchestre moderne congolais sans batterie.


Mr Clément Ossinondé,n'a pas tort n'en plus,puisque vous reconnaissez l'existence de la batterie dans notre musique bien avant .La manière dont Gerry Gérard ou Pépé Fély ont joué la guitare 
est bien loin de celle de Jhimmy.On ne prétendra pas pour autant que Jhimmy n'était pas un précurseur et un soliste talentueux pour son époque.Que Molenga est joué la batterie complète correspond
simplement à son époque sans enlever son savoir faire reconnu.


D'ailleurs,quand les Bantousde la capitale ont introduit la batterie(je ne sais pas si elle était complète),les mélomanes n'étant pas habitués à ces nouvelles sonorités,avaient surnommés les
Bantous "orchestre mandzandza"Il a fallu du temps pour s'y habituer.


Pour le mi-solo,c'est très simple:pratiquement la plupart des chansons des Bantous à partir de l'arrivée de Gerry Gérard,ont été joué avec quatre guitaristes.Il suffit de tendre l'oreille,on
écoute Taloulou Alphonso à la basse,Samba Mascott à l'accompagnement,Mpassi Mermans au mi-solo et Gerry Gérard au solo.Je suis surpris qu'on en cherche la preuve.


J'espère me tromper,mais j'ai pu sentir de la véhémence et un peu d'agacement de la part de Faugus et de Molenga en apostrophant Mr Ossinondé,comme s'ils avaient été touché dans leur amour
propre.


Essayons juste de débattre calmement et courtoisement en échangeant des points de vue car souvent personne ne détient la vérité absolue.


Congolaisement !



OSSINONDE 27/07/2010 01:50



Chers frères Faugus et Seskin. D'emblée il faut écarter ce que vous qualifiez de patriotisme. La musique congolaise est UNE et INDIVISIBLE. Dieu seul sait en tant que chroniqueur de musique
combien de fois je n'ai pas été taxé différemment de ce que vous énonciez. Point n'est besoin de se disputer sur l'histoire de la musique congolaise qui à mon avis n'est pas encore profondément
écrite. Chacun de nous base ses propos sur ce qu'il sait et c'est difficile de nous mettre d'accord. Que ce soit sur les drums ou sur la guitare mi-solo, je reste très pragmatique et n'ose pas
m'aventurer sur une éventualité absolument tangible. Ils sont des milliers des musiciens congolais qui dans l'anonymat ont dû initier un style ou tout autre façon de jouer à
un instrument, mais méconnu parce que ne faisant pas partie d'un groupe phare qui est censé s'en approprier. C'est dire que je me plie humblement sur vos affirmations pourvu que la musique
congolaise évolue et obtienne tous les acquis dont elle a besoin pour progresser ,et tout ce que nous attendions d'elle et de ses pratiquants. Orientons plus tôt nos efforts sur ce qui tue
notre musique actuellement. L'union fera sûrement notre force. je compte sur votre meilleure compréhension - cordialement