Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

Faugus vient de mettre fin au sujet intitulé " Mituna na Faugus" en précisant qu'il ne reviendra plus sur leur conflit avec son aîné Rochereau.Que persone ne lui pose plus des questions là-dessus. Il voudrait passer à autre chose en nous proposant un nouveau sujet ou une nouvelle rubrique :"BIENTOT LA DISPARITION DE L'ECOLE AFRICAN-JAZZ DE KALLE JEEF".

Ceux qui veulent en savoir plus sont priés de lui poser des questions .

 

 

 

 

Une rubrique qui doit intéresser tous les mbokatiers y compris tous ceux qui ont aimé vraiment l'African jazz:  elle s'intitule (  BIENTÔT LA DISPARITION DE L'ÉCOLE AFRICAN JAZZ DE KALLE JEEF) oui c'est vrai, bientôt on  entendra plus parler de cette école, vous avez deux mois pour chercher à savoir ou à commenter ce dérapage, qui l'a provoqué et quel sont les remèdes ?..Pour cela n'hésitez pas à poser des questions comme, Qu'avez vous fait de l'école African jazz héritée de Kabasele Joseph Tshamala. Destinez cette question à tous ceux qui ont hérité  de cette école, par exemple: Bombenga Wewando, Tabu ley, Kouka Mathieu,  Faugus, Guvano,  Molenga Seskain, Filo kola, Maproco, Biolo,  lokassa Denis, Ndombe ne mope nde ma teun, Réné Kassanda et autres. C'est exprès que j'ai exclus mon talentieux collègue guitariste Dino vangu, pour la simple raison qu'il n'a pas participé à la destruction de cette école, il a trouvé ce qu'il a pu. Je prie ceux qui ont eu l'occasion de lire ce passage dans mon livre de ne pas livrer ma réflexion. Vos réponses feront  de sorte que nous sortions de ce cauchemar.  Est-ce que mbokamosika64@yahoo. fr  ne peut la mettre au blog ?  

   Faugus

 

ECOLE AFRICAN JAZZ


Nionso se na Nzambe- par l'African-Jazz


Fiesta kombo ya Sika, par l'African-Fiesta


 

Aladji Baba, par le Vox Africa

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Messager 11/07/2010 19:29



Kulutu Faugus,


Une fos de plus merci pour votre générosité et votre sang froid. Notre blog aura toujours besoin de vons narrations en tant que témoin occculaire de l'époque dorée de notre musique.


Le blog reste à votre disposition où que vous serez.


 


 


Messager


 



auguy lebakata 11/07/2010 12:57



Adeitoko, ne faut pas écrire pour écrire, vous venez de me donné raison car effectivement Franco à donné une leçon au clan African Jazz qui était considéré comme clan des intelect; en
leurs démontrant qu' à malin,  malin et demie. Quand Franco à vu que le clan Ok jazz était au bord de l'abime, il avait déclanché la déstabilisation du clan African jazz et son plan est tout
justement le debut du déclin de l'autre clan. Vous avez cité beaucoup des musiciens, mais vous avez oublié Lutumba,  le fer de lance qui était avec Madiata lui  aussi du clan African
jazz. je ne peut vous donner raison à ce que vous  dites  que la rumba et l'Odemba  font  une, non,  la rumba est un rythme et une danse international
qui à un metronome bien précis, alors que l'Odemba est une invention purement Congolaise qui a pris son départ avec l'Ok jazz par le bassiste De la lune. J'ai aussi vu dans vos écrits une volonté
de dérrapage qui pourra par la suite nous poussée dans une polemique non souhaitée, on dirait  que mbokamosika à plus des mbokatiers qui aiment les polemiques que ceux qui veulent apprendre
ou aider les gens à aboutir après débat  objectif à une  conclusion pour le bien de ceux qui ont besoin des informations. je regrette que les musiciens qui avec moi discutons de ce
problème et qui ont des points de vu non négligeable se taisent à la place des gens qui voyent ce problème à travers alors que depuis mon arrivée en France je me tus à les rassembler sans 
le pouvoir est ce que monsieur Adeitoko connait le pourquoi? Comme il est impatient et à brulé les étapes je vois en lui un esprit de sabotage de tous les articles serieux, par conséquent je
m'arrêttes  là, merci pour les jours passés ensembles avec vous, je dis pardons à ceux qui mes articles ont bléssés et  aussi je pardonne  tous ceux qui par méconnaissance 
m'ont  critiqué gratuitement puisque je leurs ai fait savoir la vérité.Merci à tous les mbokatiers qui m'ont soutenus car ils ont  compris l'autre face de l'isbercs, ils aurons des
reponses à leurs doutes dans mon livre. Bibi yangu ma porte reste ouverte pour toi et toi seul. votre Kultu Izeidi  Futu Augustin alias Faugus le Bagata.



auguy lebakata 11/07/2010 11:58



Michel Kinzonzi: je suis d'accord avec toi, je sais que Wewando à pris conscience de cela dans le cadre de la restitution du passé, alors que moi mon souci est de la production que de la
reproduction par des génération actuelle  et future, que fera Wewando s'il vivra plus longtemps que ses fanatiques qui connaissent son répertoire, n'est ce pas il le jetera à la poubelle
faute d'auditeurs? donc , je souhaites que  les nouvelles  créations  fassent  le trait d'union entre nos tango ya ba Wendo et  sont dévellopement  des générations
en générations.



adeitoko 10/07/2010 15:52



bonjour chers mbokatiers,


je ne pense pas que le style ou le rythme FIESTA disparaisse mais depuis l'entrée de Michelino dans l'OK jazz en 1976, il y a eu fusion de 2 styles.


La majeur partie des compositeurs de l'OK JAZZ venaient presque tous de l'école fiesta;je citerai pêle mêle Manguana,Josky, Ndombe, Wuta mayi, rejoints plus tard par Ntesa, Lokombe,
Kiese,Kiawakana, Madilu etc...des vrais musiciens du style Odemba il n'en restait plus grand chose


Après le passage de Michelino, l'OK JAZZ a connu aussi l'influence de Papa Noël, Dizzy, Gerry Dialungana et autres


Depuis nous avons un melange des styles qui n'est ni Odemba ni Fiesta mais la nouvelle rumba congolaise dont les pas dictés par la batterie et par quelques envolées lyriques des
solistes.


C'est cette nouvelle rumba que l'on retrouve dans les chansons des jeunes sortis de l'institut Langa Langa ( Wemba, Jossart, Koffi etc...) ou autres jeunes de l'institut Wenge 5
(Werra,JB,Ferré,et même Faly)


je terminerai par dire que les plus grands arrangeurs de la musique congolaise dans Paris que sont MAIKA et SUZY KASEYA sortent de cette école Fiesta comment voulez vous qu'ils fassent des choses
qui les éloignent de leurs racines.


Toutefois nous reconnaissons que la façon de jouer de Franco est un plus dans cette musique congolaise qui se veut totale et globale.



Michel Kinzonzi 10/07/2010 13:59



Merci à Papa FAUGUS pour ce clin d'oeil mais je crois que le Vieux Wewando Jeannot BOMBENGA en avait pris conscience car il a remis sur pied le VOX AFRICA l'année dernière j'étais au pays et à ma
grande surprise j'ai suivi à la télé la prestation du doyen et de son orchestre à l'Hôtel Venus si je ne me trompe pas.J'espère qu'il n'a pas renoncé à cette résurrection. Le repertoire du clan
African Jazz était interprété et le public pouvait aussi demander à l'orchestre d'un autre groupe donc une sacrée soirée BAKOLO MIZIKI.



auguy lebakata 10/07/2010 10:29



Michel Kinzonzi bravo, tu as compris ma démarche, je ne suis pas là en monsieur qui connaît tout mais en acteur, ta remarque est pertinante, si d'autres peuvent continuer ce débat dans ce sens,
cela nous ameneras à une conclusion, je demande aussi aux artistes de notre clan de donner leur point de vu, j'ai pensés recolter les avis et considérations de ce problème dans un delais de deux
mois vu son importance, je sais qu'en fin de compte viendra l'autocritique que je ne  crains point, donc il est grand temps que vous participez à ce grand débat avec sincèrité.  Votre
Faugus



auguy lebakata 10/07/2010 10:13



Messager, l'histoire des écoles African Fiesta et Ok Jazz repose d'abord sur le goût de musique, comme les gouts ne se discutent pas, chancun choisi son camp, quand à la différence artistiquement
il y en a beaucoup, Nico et Franco ne jouaient pas de la même façon, Franco ajoutait de la comedie dans sa musique et cela faisait partie de sa popularité alors que Nico ne se basait que sur des
mélodies mélancoliques, mettant les sebenes au plan secondaire, les compositions de Tabu ley ont d'autres apercus que celles de l'Ok jazz même si les thèmes exploitées sont les mêmes, ce qui à
fait que du côté école African jazz les guitaristes sont connu par leurs instruments sans autres valeurs ajoutées, par exemple Nico, Guvano, Faugus, Atel, Dechaux, Denis lokassa, Mavatiku,
Damoiseau, Dino Vangu et autres de cet école ont fait succès par la maîtrise de leurs instruments alors que du coté Ok jazz, les guitaristes doivent leurs popularités par une valeur ajoutée, par
exemple le poète Lutumba qui est plus connu comme un des plus grands auteurs compositeurs du continent qu'un guitariste qui à légué un style, ne polémiquer pas déçus puisque cela est une réalité
qui saute aux yeux, tout le mode essaie de composer comme lui mais pas nécessairement jouer à la guitare comme lui ou  composer et chanter Rochereau. l'Odemba qui est le rythme de l'Ok jazz,
persiste Aujourd'hui que la Rumba de l'African jazz, en exemple de Bana Ok, du feu Madilou, de Karmapa et des Kekele alors que du côté de l'African jazz il n y a actuelement que des orchestres
d'interpretation, je ne peux décortiquer seul ce sujet, c'est pour cela nous fanatiques de l'African jazz qui aimons la musique mélancolique et nostalgique pas necessairement et uniquement
dansante, devrons savoir si cela est une défaillance des hommes  ou  du temps pour corriger enssemble la trajectoire pour donner encore du goût de la  créativité à la génération
actuelle que de les abondonner en copieurs.  Faugus



Michel Kinzonzi 09/07/2010 22:02



Bonsoir,


Dans Aladji Baba et le Vox Africa je suggère aux Mbokatiers d'apprécier au niveau chant le travail des géants Dalienst Ntesa et Sam Mangwana.Quel talent!De la bonne musique rien à voir avec la
cophonie de nos jours!



Messager 09/07/2010 21:34



Kulutu Faugus,


Moi je n'ai pas encore lu votre livre. A propos de l'école African-Jazz pourriez en quelques mots la décrire aux mbokatiers. Ensuite sur le plan artistique qu'est-ce qui différencie
fondamentalement l'école African-jazz de l'école OK-jazz?


 


Messager



auguy le bakata 09/07/2010 19:43



Negro, tu n' es pas dans le sujet à aborder, mais sachez qu'en aucun cas j'accepterais une critique gratuite pour vouloir vous dire une vérité que vous n'aviez pas voulu
expressement vérifiés auprès de Guvano, cherchons ensemble comment redonner le goût de l'Arican jazz à la nouvelle génération au lieu de perdurer dans le mensonge. internet ezali mpo na biso
banso moto ako critiquer ngai kaka oyo azalaki na kati ya lisolo yango, soki kaka ba oyo batangaki quelques pars, je conprends leurs émotions.     Votre vieux Faugus



NEGRO 09/07/2010 12:32



Ancien Dignitaire du Parti-Etat MPR, vieux Faugus ne supporte pas la critique.