Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

Nous remercions Mr Nguembe qui nous envoie  un document sur les affrontements entre étudiants et policiers à Kinshasa. Nous estimons qu’il convient de le publier à l’attention de nombreux mbokatiers avides des nouvelles du pays.

 

 

28/04/2011 / RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO

Violents affrontements entre étudiants et policiers à Kinshasa

    étudiants kinois

     

    Une querelle au sujet des frais d'inscription aux examens à l'Université de Kinshasa a poussé dans la rue les étudiants. Une manifestation qui s'est soldée par des affrontements avec la police avant-hier, provoquant la mort d'au moins une personne.

     

    L’année passée, les étudiants devaient payer 5 000 francs congolais [environ 4 euros, NDLR] pour passer leurs examens. En début de semaine, les responsables de l’Université de Kinshasa ont annoncé que ces frais étaient désormais fixés à environ 10 euros, en application d’une circulaire prise par le ministre congolais de l’Enseignement supérieur.

     

     
     

    Des étudiants rassemblés devant un bâtiment administratif de l'Université de Kinshasa, le mardi 26 avril, en train de crier : "Nous ne bougerons pas d'ici. Tuez-nous et Etienne Tshisekedi (un de leaders de l'opposition congolaise) sera au courant". Vidéo postée par Trs simpleman sur Facebook.

     

     

    Contributeurs

    http://observers.france24.com/fr/files/imagecache/observers_70_85/user_avatars/jeanportrait.jpg

    Jean-Clément

    "Les gens pensent qu'il faut user de la force pour faire bouger les choses"

    Jean-Clément Yongola est étudiant à la faculté de droit de l’Université de Kinshasa. Il réside sur le campus universitaire.

     

    http://observers.france24.com/sites/observers.france24.com/themes/observers2/images/quote.jpg

    Tout a commencé le matin du mardi 26 avril, vers 9 heures. Nous étions venus comme d’habitude assister aux cours, mais on a trouvé les portes de nos amphithéâtres fermés. Seuls les étudiants qui avaient déjà payé les frais exigés étaient autorisés à entrer.

     

    Beaucoup d'étudiants n'étaient pas en règle et ils se sont énervés. Car cet incident fait suite à l'annonce de l'augmentation des frais d'inscription aux prochains examens, une nouvelle qui était déjà très mal passée.

     

    "Les policiers ont alors tiré à balles réelles sur les manifestants"

     

    J’ai vu des étudiants se regrouper devant le bâtiment administratif de l’université. Ici, si on veut bouger les autorités, les gens pensent qu'il faut user de la force. Ils ont saccagé le bâtiment. Ensuite, ils ont détruit une station d’essence en construction, non loin de la cité universitaire. Les policiers ont alors tiré à balles réelles sur les manifestants. Les étudiants ont répondu par des jets de pierre. Selon nos sources, deux étudiants ont été tués et un policier a succombé des suites de ses blessures. Plusieurs blessés ont été conduits aux cliniques universitaires [les médias locaux évoquent un mort et trois blessés].

     

     
     

    Les étudiants transportent un de leurs compagnons, blessé par balle lors de la manifestation du mardi 26 avril. Vidéo postée sur Facebook par Trs simpleman.

     

    « Nous étudions dans des conditions déplorables et personne ne s’en préoccupe »

     

    La manifestation de mardi était un cri d’exaspération. Nous étudions dans des conditions déplorables et personne ne s’en préoccupe.

     

    Récemment, l’eau a été coupée pendant deux semaines sur le campus universitaire. L’électricité, n’en parlons pas. Nous subissons des coupures intempestives chaque jour, en dehors du système de délestage [depuis plusieurs années, la société nationale d’électricité fournit l’électricité par rotation à ses abonnés].

     

    Les frais d’études ne font qu’augmenter chaque année. Quand j’ai commencé mes études universitaires en 2006, je me rappelle qu’il fallait payer en tout 90 euros. Aujourd’hui, on paye 135 euros. Mais nos parents, fonctionnaires pour la plupart, ont toujours des salaires insignifiants et irrégulièrement payés. Et la petite bourse d’études d'environ 20 euros que le gouvernement a promise cette année aux étudiants de dernière année ne leur a jamais été versée.

     

    L'État exige que nous payions des frais d'inscription élevés, mais en contrepartie, rien n'est fait pour améliorer nos conditions d’études. Nous ne bénéficions pas non plus d’une formation de qualité. Les professeurs, mal payés et démotivés, viennent de moins en moins donner leurs cours. Ils nous envoient le plus souvent leurs assistants."

     

     

    Billet rédigé en collaboration avec Trésor Kibangula, journaliste à FRANCE 24.

     

    Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

    Commenter cet article

    Marcellin 03/05/2011 08:59



    Na Kongo tozali mibali na basi ya solo, ba combattants mpe ba resistants ya solo, lelo oyo mayi ya ebale ya Kongo ebongwana motane na makila ya baye bapesa molimo mpo na ekolo. LOngonia na bino
    ba etudiants, ba combattants, ba resistants, ba tata, ba mama, ba noko mpe bana nioso oyo lelo bozali kotelemela letat ya soni mpe ya pasi oyo ekangi biso na bowumbu. Etumba esili te mpe
    tokolonga. Bakoko basunga biso.


    Mwan'a Joburg



    Ata Ndele 03/05/2011 06:15



    Le prophète Kudia Kubanza alias Kuku Jean de Dieu l´avait dit en son temps, je cite : IL SUFFIT DE COUPER LA TETE POUR QUE LE RESTE S´ECROULE, est-ce qu´au Congo, vous êtes des hommes ou des
    femmes, littéralement "BOZALI MIBALI TO BOZALI BASI".


     


    Ata Ndele



    Serge Kongo na biso 02/05/2011 20:07



    Mbote na bino,


    Tokende tozonga, vraiment oyo mboka ya ndenge nini ?  Bakonzi ya ndenge nini oyo ?  Pona nini te kofuta b’étudiants mbongo oyo esengeli po bango pe bakoka kofutaka
    ba soit disant ba frais ya université.  Au lieu ya kopesaka Koyagialo 250.000 USD pona ko corrompre André Atundu aboma Honoré Nbganda, bakoki kofutela
    b’étudiants nionso ba frais oyo sans ke makila ya ban ndeko na biso etanga, n’est ce pas !   Mikolo
    ya élection ekomi pene, basombeli ba profs 500 voitures.  Nani asombi yango ?  Ministre Mashako
    Mamba akomi baba, azangi maloba.  Pona nini kaka sikoyo ?  Eza ba corruptions morale po ba profs
    baza na influence makasi sur b’étudiants, une fois baza corrompus, facile ya kobenda b’étudiants na ngambu ya AMP.  Na mandat ya 5 chantiers to pe 5
    sentiers, basali kaka 1km et demi ya Blvd du 30 juin sur 2 millions 345 milles km2 na Lion asanzaka mayi (dépuis quand ?), b’assassinats ya Floribert Chebeya, Armand Tungulu na ba oyo toyebi
    te ndenge bamesana kobuaka bibembe na fleuve na niveau ya Kinsuka.


    Bréf, Congo eza ya koteka te.


    Serge Kongo na biso.