Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

L’année du défi 

 

L’année 2011 vient de tirer sa révérence. Elle appartient au passé. Mais pour longtemps ses stigmates continueront à se faire voir en 2012. La nouvelle année doit trouver la réponse à tous les défis de l’année écoulée. Saura-t-elle répondre aux attentes des Congolais ? Avant de s’en aller pour toujours, 2011 est entrée dans l’histoire du Congo comme celle au cours de laquelle le pays s’est transformé en une grande boucherie mais aussi une année où  tous les Congolais de l’intérieur comme de l’extérieur sont devenus nationalistes au sens pur du terme.


Quant au pouvoir, il s’est compromis non pas seulement avec sa fraude massive aux élections mais aussi pour avoir transformé le peuple en ennemi. Le tricheur s’est mué en bourreau pour asseoir on ne sait plus quoi. Plusieurs questions seront sûrement tranchées au cours de cette année. Quelle sera le visage du Congo ? A quoi ressemblera notre musique après que les musiciens aient affiché leur préférence pour le pouvoir ? Quel sort faudra-t-il réservé à tous ces artistes qui ont déçu tous ceux et toutes celles qui des années durant les avaient portés aux nues ?


Les portes de 2012 commencent à s’ouvrir à nous comme les pétales d’une fleur au soleil. Tout au long de son cours, nous apprendrons bien des choses. L’histoire d’un Congo nouveau est en train de s’écrire en lettres de sang. C’est le prix à payer pour la liberté. Le pouvoir n’a plus d’assise populaire. Il ne repose que sur l’achat des consciences et sur le répression aveugle. Mais pour combien de temps ? Ne sont-ils pas les signes prémonitoires d’une fin prochaine ? Le pouvoir tue certes, mais il n’arrivera jamais à tuer la volonté du peuple congolais au changement. Le tricheur joue son va tout. Mais que servirait-il à un homme de gagner le monde, s’il perdait son âme (Marc 8,36) ? C’est donc dans la tristesse, le deuil, la colère et la soif de voir l’usurpateur partir que le Congo est entré dans 2012, qui sûrement sera l’année du défi.

 

 

Samuel Malonga

Commenter cet article