Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

La sorcellerie tue l'Afrique plus que la  politique. C'est  honteux  pour l'Afrique. 
Depuis quelques jours,  un fait divers de sorcellerie est passé au journal télévisé des chaines allemandes. 
En effet, il s'agit d'un couple d'africains en situation régulière vivant en Allemagne avec leurs enfants.

Un de leus enfants n'était de bonne humeur à l'école,  et finit par pleurer,  ce qui a attiré l'attention de l'institutrice et à son tour a fait appel aux assistantes sociales lesquelles, ont alerté la police qui sont venus interroger l'enfant concerné sur ses inquiétudes. 

Ce gamin accompagné de son frangin sont très vivants, n'ont jamais manifesté les signes d'inquiétude à l'école. 
En interrogeant les enfants, ces derniers déclarèrent,  qu'ils pleurent parce que la date fixée par leur maman  pour la mort de père est proche, que leur maman va le tuer; raison pour laquelle qu'ils sont inquiets et soucieux. 
La police dit que ce n’est pas possible, votre père géniteur, c'est le mari de votre mère, pourquoi et comment  va-t-elle le tuer ?

Les enfants répondirent que nous avons un aëroport et des avions à la maison, nous effectuons des vols nocturnes avec maman, nous allons souvent en Afrique,  nous ensorcellons les gens et de même ici
en  Allemagne, nous faisons la même chose, et nous tenons des réunions de sorcellerie avec nos complices (africains). Nous mangeons des gens, chacun donne quelqu'un de sa famille, et maintenant c'est le tour de maman, elle va donner notre père et la date est proche. 

La police dit,  comment et par quelle procédure ensorcelez-vous vos pairs africains ? Les enfants répondirent : nous prenons leur argent, nous maudissons tout ce qu'ils font, nous urinons partout dans leurs maisons, frigidaires, congélateurs, nourritures, et ils ne peuventpas economiser, car tout leur salaire est déjà pris, ils ne peuvent rien, nous changeons leur destin. 
Ils auront mal au ventre quand ils mangent la nourriture souillée, vomie, envoûtée.
La police crut que les enfants déprimaient suite à la maltraitance de leurs parents,  elle envisage de faire les enquêtes poussées sur les parents  vis à vis de leurs progénitures à l'issue desquelles les enfants seront placés sous la tutelle de l'état allemand.

Les enfants ont été autorisé par la police à rentrer chez eux en attendant l'issue de l'enquête engagée.Arrivés à la maison, les enfants ont demandé à leur père de cogner leur maman à mourrir.le père leur dit qu'il n'est pas bien de taper leur maman, en plus, elle est enceinte.Les enfants lui répondirent, elle n'aura pas mal, il faut qu'elle dise la vérité. Quelle verité rétorqua le papa ?
Les enfants enchainèrent en disant:, elle veut te tuer, et en plus dans son ventre il n'y a pas de bébé, il  n’y a que des serpents. Nous  voyageons avec maman en Afrique, nous ensorcellons les gens, il faut la corriger sinon elle va te tuer.
Cette révélation poussa le père à cogner son épouse à mort, qui finit par avouer les allégations et affirmations des  enfants, sentant venir sa mort suite aux coups reçus, la femme appela la police. 
 
A l'arrivée de la police, les enfants déclarèrent qu'ils ont dit la vérité à leur père à l'issue de laquelle ils attendaient une correction punitive pour que leur maman arrête son plan diabolique.  Le monsieur dit à la police que sa femme a avoué en confirmant les dires des enfants, pire encore, sa grossesse n'était pas réelle. 
La police achemine la dame à l'hôpital pour de tests médicaux approfondis, l'échographie revèle effectivement, qu'elle n'était pas enceinte, pas de bébé dans son ventre. Cette réalité dépassa l'entendement de la police qui a demandé aussitôt à la dame de citer les noms de ses complices vivant en Allemagne, une procédure d'expulsion est engagée à leur encontre vers Afrique.

Alors les questions que je me pose, depuis la nuit de temps, la sorcellerie qu'a t-elle apporté de bénéfique à notre chère Afrique ? N'est-elle pas à la base de tous les maux que connait l'Afrique ? Quel sorcier ou quelle sorcière africain (e) a t-il (a t-elle) contribué à l'évolution du bien-être humain en inventant un produit ? Les sorciers sont-ils immortels ? Pauvres africains que nous sommes lorsque nous pratiquons cette sorcellerie, notre communauté traîne les pas vers une évolution bénéfique, et vit dans la misère...

YA MOTI
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Anderson 24/02/2019 21:34

Quiconque lit ce témoignage aujourd'hui devrait célébrer avec moi et ma famille car tout a commencé comme une blague pour certaines personnes et d'autres ont dit que c'était impossible. Je m'appelle Anderson et j'habite à Chicago. Je suis marié et heureux avec deux enfants et une femme charmante. Quelque chose de terrible est arrivé à ma famille, j'ai perdu mon travail et ma femme a quitté la maison parce que je ne pouvais pas prendre soin de moi et des besoins de la famille. d'elle et de mes enfants à ce moment particulier. J'ai réussi pendant neuf ans, pas d'épouse pour me soutenir pour prendre soin des enfants. J'essaie d'envoyer testmessage à ma femme, mais elle m'empêche de lui parler. J'essaie de parler à son ami et à sa famille, mais voler, pourrait m'aider. J'ai présenté une demande tardivement à beaucoup de gens, mais je ne leur ai pas volé. , jusqu’à ce que vienne un jour fidèle que je n’oublierai jamais de ma vie. Quand j’ai rencontré un vieil ami à qui j’ai expliqué toutes mes difficultés, il m’a parlé d’un grand homme qui l’a aidé à trouver un bon travail dans le coca cola compagnie et il m’a dit qu’il était un lanceur de sorts mais je suis une personne qui ne croit jamais au sortilège mais j’ai décidé de lui donner l’essai et Drigbinovia m’a instruit et m’a montré ce que je devais faire pendant ces sept jours de déjeuner. les instructions et faire ce qu'il m'a demandé de bien faire. Drigbinovia sûr que tout s'est bien passé et ma femme me reverrait après Drigbonovia travail magnifique. Ma femme m'a appelé avec un numéro inconnu et m'a présenté ses excuses et il m'a dit qu'il nous manquait vraiment. Nos enfants et ma femme rentrent à la maison. aujourd'hui, je suis le responsable de la société de parangon dans mon pays. Je vous préviens si vous avez des problèmes, envoyez un email à cet email: doctorigbinovia93@gmail.com et vous obtiendrez le meilleur résultat. Prenez les choses pour acquises et elles vous seront enlevées. Je te souhaite le meilleur.

GROGUE Martin 09/07/2014 20:13

Merci pour ce beau temoignage sur la sorcellerie....malheureusement les sorciers sont contineunt a detruire de milliers de familles en Afrique et a travers le monde...

http://info-sorcellerie.blogspot.com 26/08/2013 16:47


Merci!

Richard Kasongo 26/09/2009 03:30


Ndeko(Messager) nalingaki natinda b'informations oyo nazalaki nayango.- Merci.-  richard Kasongo.- 

LA MAGIE
Techniques et Savoir-faire






POUVOIRS DE LA MAGIE



La sorcellerie, la magie noire, l'envoûtement et l'exorcisme sont des pratiques en pleine expansion dans le monde d'aujourd'hui. Ils prospèrent telles des plantes vénéneuses au sein de notre
société rationnelle et instruite, parallèlement à la perte d'influence des religions traditionnelles. Ils ne touchent pas seulement une population pauvre, immigrée ou marginale. Mages noirs,
Sorciers et exorcistes sont installés au coeur même de nos villes avec leurs pratiques étranges et leurs dangers potentiels.



La Sorcellerie



La sorcellerie repose sur la croyance que l'on peut agir à distance sur une personne, un animal ou un bien par magie aussi bien pour lui nuire que pour l'aider. Certains sorciers escroquent des
sommes considérables à des naïfs en leur promettant de tuer un associé gênant, une femme que l'on n'aime plus, une tante à héritage ou au contraire à faire revenir au bercail un mari volage, à
gagner au loto ou à réussir un examen.


Sorciers et sorcières exercent une magie traditionnelle ou acquise par un enseignement spécifique, comportant des rituels secrets, des recettes mystérieuses. Dans nos villes nous voyons naître
sous nos yeux une sorcellerie nouvelle faisant appel à des techniques sophistiquées telles que l'hypnose ou la programmation neuro-linguistique, etc.


Le sorcier d'antan, en butte à l'ostracisme de l'Église, était craint. Le sorcier moderne ne se cache plus. Il roule en BMW, fait de la publicité et figure à la place d'honneur dans les dîners
mondains.



L'Exorcisme



L'exorcisme, pratique religieuse, a pour objectif de chasser le démon infestant une personne, par un rituel approprié. L'Église recourt de moins en moins à ces pratiques, mais il existe un prêtre
exorciste dans chaque évêché. La demande d'exorcisme reste très forte, surtout dans les banlieues de nos villes surpeuplées, aux Antilles et à l'île de La Réunion.


Devant la réticence des Églises officielles à prendre en charge les personnes "perturbées", ce sont des guérisseurs, des mages, des sorciers, des praticiens de toutes sortes, le plus souvent
malhonnêtes, qui suppléent à cette carence.



Pratique de l'exorcisme



Pour l'Église, et ses théologiens la véritable possession démoniaque existe, rarement certes, mais demeure bien réelle.


Le prêtre libère une personne infestée par un ou plusieurs démons qui la squattent grâce à un rituel précis faisant appel à des prières spéciales, à des injonctions verbales, à l'aspersion d'eau
bénite. Pour les exorcistes "laïques", la libération de la personne infestée repose sur le principe que le mal-être, la souffrance, la maladie, la malchance d'une personne sont dues à une action
maléfique exercée sur elle et qu'un contre-rituel peut défaire.



Envoûtement et désenvoûtement



L'envoûtement consiste à agir à distance sur une personne (ou un animal), par l'intermédiaire de sa représentation symbolique : photo récente, mais plus généralement effigie de cire de
glaise ou de bois.


Le sorcier truffe sa figurine de rognures d'ongles, de sang menstruel ou de sperme et agit sur elle avec des aiguilles. Le désenvoûtement vise à neutraliser le maléfice et à protéger la victime
en renvoyant le mauvais sort à l'envoyeur. Tout cela se passe évidemment au niveau du psychisme des personnes concernées, mais la réalité du phénomène est incontestable.



Le transfert



Les Églises considèrent que le désenvoûtement est du ressort de la psychiatrie et non plus des prêtres. Les exorcistes "laïcs" profitent de cet espace vacant pour occuper le terrain. Ils
disposent à cet effet d'innombrables modes opératoires, rituels magiques, recettes secrètes visant à délivrer leurs clients de leurs maladies, de leurs maux, de leur infortune.


L'une des pratiques les plus courantes et les plus spectaculaires consiste pour un sorcier à lier rituellement un "malade" à une plante, à un arbre (notamment un chêne ou un sapin vigoureux) et à
leur transférer le mal. Il existe dans nos forêts des arbres réputés "prendre la maladie".



Le retour d'affection



Cette industrie florissante draine aujourd'hui des sommes considérables vers la poche des escrocs qui la pratiquent ouvertement et sans scrupules (on parle de centaines de millions d'euros). Le
désarroi entraîné par la trahison et l'abandon d'un conjoint conduit souvent une personne délaissée vers l'officine d'une sorcière ou d'un marabout afin qu'ils ramènent le fugueur au bercail
grâce à une opération magique. L'opération inverse consiste à "forcer" une personne à vous aimer !



Satanisme



Apparaît aussi, ici et là, un autre phénomène inquiétant. Des personnes souvent très jeunes se proclamant satanistes, se livrant à des rituels dangereux tant pour leur esprit que pour leur
intégrité physique.


Les "messes noires" de nos ancêtres au cours desquelles "un prêtre dévoyé sacrifiait un foetus humain ou un bébé abandonné, sur le ventre d'une jeune fille nue allongée sur un autel consacré,
devant un crucifix renversé", ont fait place à des cérémonies pouvant aller jusqu'au viol rituel et au sacrifice humain. Le nombre de tombes profanées de nos cimetières témoigne aussi de cette
folie.



Les protections

Les Églises considèrent la prière comme la protection la plus efficace contre les infestations démoniaques. Les sorciers, pour leur part, préparent des gris-gris, des amulettes, des
pantacles, des talismans chargés de protéger contre le mauvais sort, les manigances occultes, les envoûtements. Ils organisent aussi des "cérémonies" plus ou moins spectaculaires pour frapper
l'imaginaire de leurs clients.  


Jo 05/01/2019 11:05

Merci pour ces précisions. Car c'est vrai que ça fait la différence.
On m'a dit il y'a une semaine que j'avais djinn amoureux et donc tout était bloqué dans ma vie. Que je pouvais payer 250€ pour égorger un mouton et puis faire un don à des gens dans le besoin et que "l'homme de science" allait faire des prières en mettant mon nom dedans !
J'ai parlé à ma soeur qui est chrétienne pratiquante et elle m'a dit "Oh mon Dieu, on a failli te mettre dans l'occultisme !"

J'en reste choquée !

Richard Kasongo 26/09/2009 03:20


Ndeko, article oyo ekolekisa biso mwa tango ya botangi.-  Merci.-  Richard Kasongo.-  

ESOTÉRISME & OCCULTISME
Définitions
 



 


« Il existe une doctrine qui se rattache à la plus haute antiquité
et qui, des fondateurs de connaissances sacrées et des législateurs,
est decendue jusqu'aux poètes et jusqu'aux philosophes. »
  (Plutarque : Isis et Osiris)




ÉSOTÉRISME






   Ésotérisme, ésotérique : connaissance ou doctrine qui se transmet d'un
maître à un élève ou à un adepte qualifié pour recevoir son enseignement. Le terme "ésotérisme" vient de l'adverbe grec "eiso" = "au-dedans".


   L'enseignement ésotérique d'un philosophe antique était réservé au cercle
restreint de ses élèves et à ceux qu'il jugeait dignes d'en apprécier les connaissances, par opposition à son enseignement exotérique destiné à un public plus vaste et qui pouvait être
suivi par tout un chacun.


   Ainsi, l'enseignement ésotérique est
associé aujourd'hui encore à la notion de savoir réservé d'où une connotation de «secret» au sens d'«occulte».


HERMÉTISME




   Doctrine
basée sur des textes attribués par la tradition à l'inspiration du dieu Hermès Trismégiste, le "trois fois grand".


   Les Grecs avaient rebaptisé ainsi le dieu lunaire Thot des Égyptiens qui le considéraient comme l'inventeur de tous les arts et de toutes les
sciences.


   D'autres auteurs antiques voyaient en Hermès un très ancien roi d'Égypte, auteur d'innombrables ouvrages secrets
touchant à l'alchimie, l'astrologie, la magie.


   Au Moyen-Âge puis à la Renaissance, on appelait "Hermétisme" la doctrine secrète des
alchimistes.


   Dans le langage commun l'Hernétisme comprend tout ce
qui est obscur, difficile à comprendre pour un non initié.


OCCULTISME




   Occultisme :
ensemble des sciences cachées, des savoirs secrets, des connaissances et des pratiques qui s'y rattachent.



   Les sciences occultes font intervenir dans leurs pratiques des forces surnaturelles et suprasensibles que ne reconnaissent ni les sciences
classiques ni les religions traditionnelles.


   Le terme "occultisme" vient du latin "occultus" = "caché". Ce fut Eliphas Levi (A.L. Constant, 1810-1875) qui inventa
ce terme en s'inspirant de l'ouvrage "De occulta philosophia" d'Heinrich Cornelius Agrippa von Nettesheim (1486-1535), célèbre philosophe humaniste de la Renaissance, à la fois
mage, médecin, alchimiste et kabbaliste chrétien.







Pour en savoir plus:
Histoire de l'Ésotérisme et des Sciences occultes
de Jean-Paul Corsetti
dans la collection « Références» des Éditions LAROUSSE





«Toutes choses ont été et sont
venues d'«un» et toutes choses sont nées de cette chose unique. Ainsi la matière est unique en son être, les seules différences apparentes étant déterminées par la "fixation" de la chose
unique en des modalités différentes.» (Corpus Hermeticum)





Richard Kasongo 26/09/2009 03:12


Ndeko Ntoma(Messager), natinde lisusu koma moko oyo etali KINDOKO(sorcellerie) po baninga misusu batanga.. Merci.- Richard Kasongo.-       

LA SORCELLERIE
Définitions et Théories






 


Qu'est-ce que la sorcellerie ?




Le Sorcier prétend obtenir instantanément ce qu'il désire par l'action conjuguée de sa pensée, de sa volonté et d'un rituel basé sur des correspondances symboliques imaginaires.


Par la foi et la prière,le prêtre demande à Dieu l'accomplissement des désirs de ses fidèles.


L'homme de science étudie et recherche patiemment, grâce aux méthodes objectives, des correspondances réelles qui se révèlent efficaces.


Par définition, la sorcellerie englobe les pratiques magiques en vue d'exercer une action néfaste sur une personne, un animal, un lieu, un objet. Les moyens de cette action sont la
suggestion, le sort, l'envoûtement, la possession. L'outil principal du sorcier, c'est la parole, le verbe. Le sorcier est un mage noir, il pratique la magie noire, celle qui agresse, qui
envoûte, qui terrorise, qui mutile, qui tue. Pour se dégager de cette agression, le plus souvent imaginaire, celui qui se croit ou se sent victime de ces agissements, a recours au curé, au
désenvoûteur, bon mage, ou bien à un sorcier plus puissant que celui qui lui a jeté le sort. En fait, la sorcellerie ne se limite pas à la pratique de la magie noire. Elle comporte aussi les
notions de révolte contre la divinité officielle, de liberté, d'anarchie, de religion secrète.



La sorcellerie se divise en branches distinctes.



La première fait appel à des forces primitives (que je qualifierais de "laïques" , ce que les Anglo-saxons appellent sorcery, où le sorcerer (sorcier) pratique la magie
cérémonielle instrumentale - dagydes, voults, objets chargés, - utilisant en général des parties du corps de la victime cible (cheveux, ongles, salive, sang, sperme) ou des objets intimes lui
appartenant (slip, mouchoir, protections menstruelles). L'effet de ces travaux occultes est l'envoûtement. Il peut aller de la simple "mise en demeure" à l'envoûtement de mort.


La seconde branche, (que je qualifierais de "religieuse" ) fait appel à la notion de witchcraft, où les witches (sorciers) appartiennent à une secte ou société secrète, à un ordre fermé,
puissant et invisible, dont les adeptes forment une corporation, aux lois et aux structures hors normes quoique bien établies et hiérarchisées, qui ont fait pacte avec les démons et leur chef
Satan Lucifer (le porteur de lumière).


Là, on est souvent sorcier ou sorcière de naissance, (la sorcellerie est héréditaire), on appartient à un monde à part, "inversé" , totalement solidaire, très redoutable : celui des
"puissances" . Cette sorcellerie s'oppose à l'ordre établi, à la religion dominante. Ses rites font appel à des méthodes dangereuses (transe, hypnose, drogues, poisons) qui peuvent provoquer
chez l'adepte fragile, une sorte d'état second, que les théologiens appellent la "possession démoniaque", état au demeurant fort rare.


Les adeptes de cette forme de sorcellerie la considèrent comme la plus ancienne religion de la terre. Ils font remonter son origine à l'aube de l'humanité, bien avant l'invention de la roue
ou de l'écriture. A l'époque où Satan s'était révolté contre Dieu, certains anges prirent le parti du Malin et furent déchus et boutés hors du paradis avec lui.


Peu représentée en France, sinon par des groupuscules plus ou moins folkloriques, qui pratiquent le satanisme sous la forme de cérémonies sexuelles de groupe, et quelques sectes à vocation
secrète, cette sorcellerie (witchcraft) est bien enracinée dans le monde anglo-saxon où les coven (sabbats) réunissent de très nombreux fidèles.





La sorcellerie d'aujourd'hui





Les ethnologues, considèrent la sorcellerie européenne contemporaine comme un ultime avatar des croyances magiques populaires en voie d'extinction. Ils attribuent en général ces pratiques
aux couches les plus crédules et arriérées de la population, imperméables à la sacro sainte causalité, rejetant leurs difficultés et leur malheurs répétés sur autrui, expliquant leur
tenace malchance par la haine, la jalousie ou le désir de nuire d'un voisin qui leur aurait jeté un sort.


Or, malgré le développement de l'instruction et de la pensée scientifique dans nos pays civilisés, cette croyance dans le "pouvoir sorcier" et ses pratiques occultes reste très vif, non
seulement chez les pauvres ou les marginaux, mais également dans les classes moyennes et la jeunesse instruite. La notion de sorcellerie paraît ancrée dans ce que Jung appelle notre
"inconscient collectif" . Avec la crise économique et spirituelle qui sévit actuellement, elle aurait même tendance à gagner du terrain.


La croyance dans la réalité de la sorcellerie permet à la victime de rejeter la faute de tous les malheurs qui lui arrivent sur un bouc émissaire, le voisin jaloux, le jeteur de sort, le
sorcier.


L'accumulation de malchance, les malheurs domestiques à répétition, les maladies imprévues, les pannes ou les accidents d'automobile en série, le chômage, le manque d'argent, la mort
subite de proches ou d'un animal familier, ne sont alors plus considérés comme le fruit du simple hasard, d'une malchance passagère, du manque d'hygiène, de l'imprudence, de
l'imprévoyance, de la négligence, de la paresse, d'une vie décousue voire de l'alcoolisme ou de la drogue, mais sont attribués à l'action malveillante d'individus ayant le pouvoir de
nuire à autrui : les sorciers.


Jusqu'au dernier Concile, les personnes qui se sentaient envoûtées avaient recours à leur curé qui, par sa patiente écoute, sa connaissance des âmes de ses fidèles, les guérissait de
leurs phantasmes en réanimant leur foi par des prières, des processions et des bénédictions. Une neuvaine suffisait le plus souvent à lever le sort et à chasser les petits démons. Si
l'envoûtement persistait, le prêtre allait faire le tour de leurs champs, des étables et de leur maison le goupillon à la main, administrant au besoin le petit exorcisme et confiant à la
maîtresse de maison, avant de repartir, un flacon d'eau et de sel bénits : dans 90 % des cas, tout rentrait dans l'ordre. En cas de possession démoniaque, c'était plus sérieux. Mais les
véritables cas de possession sont extrêmement rares. Un ou deux cas par an pour toute la France. Le curé faisait alors appel à l'exorciste nommé par l'évêque. Voilà le schéma le plus
courant.





L'envoûtement n'est plus pris au sérieux par l'Église





L'Église post-conciliaire ne prend plus en charge les personnes qui souffrent dans leur âme et leur corps, qui se croient persécutées ou envoûtées. Elle les renvoie à la médecine, au
psychiatre, qui n'ont d'autre réponse à leur donner que des poisons chimiques*.


Aujourd'hui où les églises se vident, où le prêtre à l'ancienne se fait rare, où le curé moderne ne croit plus au diable ni aux démons, - c'est à peine s'il accepte l'existence de Dieu, -
les personnes à la dérive ne savent plus à quel saint se vouer. Le curé, devenu rationaliste, refuse de considérer leur mal comme étant de son ressort. Or, en présence d'un envoûtement
véritable ou imaginaire, la médecine officielle est totalement impuissante. Une personne envoûtée n'est ni folle ni hystérique. Sa souffrance est réelle. Elle est désemparée, elle a perdu
ses "marques" , ses r&ea







Richard Kasongo 25/09/2009 22:58



Ndeko Ntoma , namoni article oyo, pona moni bolobeli kindoki, yango tango namoni article naspeli kotia yango:  merci Ri






Témoignage:
Sorcellerie africaine.





 

LE POUVOIR DES SORCIERS



 






 




Après quelques années d'études à Londres puis à Paris, je suis retourné au Libéria, pays dont je suis originaire. J'y ai séjourné plus d'un an, voulant
préparer sur le terrain ma thèse de doctorat en anthropologie. Or ce que j'ai vu et vécu là-bas est absolument terrifiant.


Moi qui ai toujours milité jusqu'ici dans des organisations de gauche et tiers-mondistes, vitupérant l'impérialisme et le néo-colonialisme, je crie: AU
SECOURS!


Ma patrie, l'une des premières nations indépendantes d'Afrique noire (1847), fondée par les "Freemen", pionniers noirs américains idéalistes, partisans du
retour des descendants d'esclaves sur la terre de leurs ancêtres est en danger de mort.




Ce pays pauvre et digne




Depuis quelques années, ce pays jusqu'alors pauvre et digne, retourne inexorablement à la sauvagerie, sous la conduite de mauvais bergers complices de
sorciers barbares qui ont pris en otage les natives, habitants historiques du pays.


En 1985, le sanguinaire général T.Q. tenta de renverser son ami, le président-dictateur Samuel Doe. Abattu par la garde présidentielle, au cours d'une
boucherie quasi rituelle, il fut dépecé, et mangé par ses adversaires.


Aujourd'hui, dans la région de Harper, près de la frontière de la Côte d'Ivoire, on ne compte plus les crimes de sorcellerie. Les victimes préférées sont les
enfants en bas âge, des filles vierges, des femmes enceintes, les bossus, les étudiants réputés pour leur intelligence, ainsi que les hommes connus pour leur force ou leur
virilité.




Faire "juju"




On les tue pour faire "juju", c'est-à-dire préparer une cérémonie de magie noire, de sorcellerie ou de vaudou.


Ces meurtres sont perpétrés pour fournir aux féticheurs les "parties précieuses", utilisées au cours de ces cérémonies secrètes: principalement paupières,
oreilles, lèvres, seins, coeur et organes génitaux.


Les hommes sont tués de préférence par pendaison, car cette forme de supplice fait bander et éjaculer la victime. Les sorciers recueillent le sperme du pendu
et découpent le sexe avant d'arracher le coeur et d'autres organes.




Meurtres rituels




Le meurtre rituel est une forme nouvelle et magique de conquàte du pouvoir. Il se multiplie à l'approche d'un scrutin électoral.


Les coupables sont presque toujours des notables, des politiciens connus, des gens en place qui, avec la complicité de sorciers, désirent éliminer leurs
adversaires en s'appropriant leur puissance.


Ainsi, il y a quatre ans, le président régional du parti dirigeant, D. C., prédicateur de l'église méthodiste, ancien aide de camp du résident Doe, fut
convaincu de meurtre sur la personne de deux jeunes garçons atrocement mutilés.




Une mafia rétrograde




Entraînés par les sorciers et les féticheurs de plus en plus puissants dans le pays, une mafia rétrograde s'est approprié en les déformant, les traditions
ancestrales du "juju". Jadis il s'agissait d'un simple rite de protection contre les Gboyo, les esprits maléfiques de la forêt. Les féticheurs traditionnels composaient alors des philtres à
l'aide des plantes dont ils connaissaient les vertus, et les sacrifices rituels se limitaient à quelques animaux.




L'initiation




L'initiation des garçons comportait un séjour de sept années dans la forêt sacrée (deux ans pour les filles), avant l'intégration définitive dans leur
village, après la circonsition et l'excision, passages obligés à l'âge adulte.


Il y a trente ans, quelques rares tribus pratiquaient encore le meurtre rituel ancestral, qui visait à maintenir la cohésion du groupe, chaque famille offrant
un de ses membres en sacrifice, afin que tous fussent détenteurs ensemble de ce terrible secret, chacun liant ainsi son sort aux autres.




Aujourd'hui ces meurtres sont devenus des assassinats




Certaines victimes sont assaillies dans leur sommeil, meurent la tête fracassée, d'autres, les jeunes vierges, les femmes enceintes ou les bossus en
particulier, très recherchés, sont enlevés par des bandes de véritables trafiquants de chair humaine.




Sur les marchés




Sur les marchés de certaines bourgades du Libéria, comme de tous les pays de cette région, on trouve à côté des plantes médicinales, des pattes de chats, des
morceaux de cornes, des serpents séchés, des tarentules, des mygales et des scorpions, de la poudre d'os, des foetus, des sexes séchés et des viscères humains, vendus pour confectionner des
gris-gris.




Il avoue le meurtre de 13 personnes...




Abar Temko, un féticheur de Voinjama, avoua le meurtre de treize personnes dont il avait consommé ou vendu les "parties précieuses". La police retrouva les
enregistrements de ses mises à mort rituelles, qui prouvaient que la plupart de ses victimes étaient consentantes.


Ondo Ndong, un homme cultivé, venu consulter ce sorcier pour une sordide affaire de famille, se vit offrir de l'iboga, une racine hallucinogène du Gabon. Sous
l'effet de la drogue, il accepta de se sacrifier pour permettre la confection de talismans destinés à sauver des membres de sa propre famille.


L'an passé, l'ancien ministre de la Défense et numéro 2 du régime, fut arrêté à Monrovia pour avoir commis un meurtre rituel. Non loin de son domicile, on
retrouva le cadavre de Melvin Pyne, un policier, décapité, vidé de son sang, le coeur et le sexe arrachés.


Selon l'enquête de la police et d'après ses propres aveux, le général G.A aurait organisé ce sacrifice pour fournir à un féticheur de quoi lui fabriquer un
talisman lui permettant d'accéder au pouvoir suprême. Des amis me disent qu'il existe en Europe même, un trafic clandestin de chair humaine destiné aux pratiques de sorcellerie. Nombre de
personnes disparues et jamais retrouvées serviraient à alimenter ce marché lucratif. Je n'ose y croire.





 


Dan Morris T.



 




 





alvario quitambika 14/05/2009 10:51

bino banso ba miyibi, ba violeurs, ba papa incestueux, ba pedophile, ba dictateurs criminels, génocidaires, bateki milimo ya babola(les vendeurs d'âmes aux églises),miyibi ya mambonza, LIFELO NA BINO  EKOBANDA AWA na nse pe BOKOSUKISA YANGO kuna na lifelo oyo ezali kozela bino ba SORODIONGO

ZORRO 13/05/2009 10:23

LIFELO pe eko zela bango.Ba sorodiongo nionso wana ba ko kemba na Lifelo.Bazo dondua sikoyo.Tango ya suka nano ekomi te ! Mais bakosambua.

benda bilili 08/05/2009 11:05

merci pour vos interventions, mais je dirai que la sorcellerie existe pour ceux qui croient à cette supertition ou/et ce nom importés d'europe, par ailleurs , il existe deux forces opposées émanant de Dieu le créateur  : le bien et le mal, et tout le reste n'est que l'interpretation de la sorcellerie qui varie  d'une societé à une autre c'est pourquoi, je vous invite à méditer sur ces écrits tirés de wiképedia..." On peut ainsi conjecturer que la connotation négative du mot "sorcier" prend ses racines dans une défiguration archétypale-caricaturale d'une mode de pensée et d'action différent de la doxa officielle. L'arbitraire des "chasse aux sorciers " en est une illustration éclairante. "c'est tout ce que j'aurai voulu apporter ma contribution à ce débat complexe et compliqué que les spécialistes peuvent nous expliquer tels que les sociologues, les psychologues , les enseignants (en ce qui concerne les enfants présumés "sorciers" en RDC) et autres... chacun est libre de croire à tout ce qu'il veut mais la vériré reste toujours la vérité. bien à vous 

anaclet 03/05/2009 20:24

Sony Mokonzi,Kondima kindoki ezali affaire personnel. Soki na ndimi nakoki ko pusa yo ondima té. Mpe interet ezali té.Moto soki azali na mposa ya kosala yo mabe azali na tina ya kindoki té. Oyo etikali bato nde bazali ko tonga ba récit po na ko justifier superstition na bango. Superstition ezali culturelle. Okoki ko se départir na yango te. Ba ko kabuanaka na culture na bolembu te. Na moyen âge ba tumbaki Jeanne d'Arc po na Eglise catholique e fundaki ye azali sorcière. Epoque yango obengi yango moyen-âge. Na renaissance obscurantisme ya moyen âge ezalaki naino mpe ba oblogeaki Gallilé na kombo ya superstition a renier le fait que la terre tourne autour du soleil. Ba sorciers mingi ba avoué na sima ya torure makasi na tango ya inquisition. Le surnaturelle n'existe pas. Tous les phénomènes qualifiés de surnaturels sont reproductibles par la technique et la science. Les rayons X sont un phénomène surnaturelle par excellence pour un ignorant. Alors qu'avec des matériaux simples on arrive à produire les rayons X. Les dégats causés par les rayons X sont si insidieux que la superstition les traduirait par la sorcellerie. Scène oyo bazali kotumba muana moke na motu mpo na kolongola ye kindoki ezali ignoble. Situation wana ezali kaka epayi ya ba "ba petites gens". Bandoki bazalaka kaka epayi ya ba pauvres? 

ketsia 02/05/2009 13:21

  beaucoups de gens on toujours dit que le sorcellerie n'exciste pas en voilà une preuve qu'elle est belle et bien là c'est un phénomène spirituel mais très négatif nous devons prendre conscience de savoir qu'il y a un maitre à cella qui est le diable et pour le combattre nous devons prier la positivité qui est DIEU j'avais appris q'il ya des sorcier conscient et d'autre qui ne le sont ps c'est à dire des sorcier qui savent qu'ils sont sorciers et font des trucs négatif pour nuir et par ce que ca leur plait et d'autre qui ne le savent mais font des trucs malgré eux faisons attentions prions beaucoups seul DIEU peut ns en préservé de ce sortilège rendons grace à DIEU  

Jo 05/01/2019 11:40

Tout à fait ! Mais je voulais juste demander, du coup comment ceux qui le font inconsciemment le font ils ?

congo ya sika 28/04/2009 12:23

mbote bandeko,pona ngai kindoki to sorcellerie ezali koyeba, kasi nakoyeba wana soki ezangi bolingo pe mayele ya bomoto, koyeba wana ekoki kosala meke ya ba mbeba .sikawa tomituna soki mbeli ezali mabe to malamu, pamba te mbeli ezali koyeba oyo ewutaki na bongo ya mutu, teee ayaki kozua likanisi ya kosala mbeli.nakanisi tosala keba na kombo oyo tozali kobenga "kindoki to sorcellerie" pour les informations complementaires, voir la video de "nabi lukombo bisuaki"  sur KEWEGO ou YOUTUBE qui parle ouvertement de la sorcellerieaksanti sana

sonny mokonzi 26/04/2009 20:05

NDEKO ANACLET,nga pe naboyi te sceptisisme na yo a propos ya sorcellerie,nayebi te soki ozalaki na kisasa na 1980,juste apres ouverture officielle ya palais du peuple(20 mai 1980),quelque mois apres NDOKI moko na kombo ya LOKADI(lelo je crois akoma pasteur),asalaki atterissage forcee selon ye moko,pe balakisaki ye en direct na TELE ZAIRE,pe apesaki temoignage nionso ndenge bakendaka koloka,ba voyage astrales,ba reunion mysterieuses,gout ya mosuni ya moto,pe na makambo mingi alobaki na TELE ZAIRE,pe quelque jours apres un certain LEON(AUJOURD'HUI FRERE LEON),ye pe alobaki puisqu'il fut l'un des grand sorciers na KISASA,alobaki pe mingi sur la sorcelerie...BOB GELDOF oyo abetisaka miziki ya LIVEAID pona ko aider AFRIQUE,asalaki voyage moko na kisangani pe akutanaki na ba SORCIERS oyo bayebisaki ye pe manso bango basalaka. ba reunoins na kivu,kasai,kisasa,et puis ba petits wana bayebisaki ye pe gout ya mosuni ya moto ndenge nini ezalaka...ba ETUDIANTS mingi oyo batanga na kisangani  vers les annees 60-70s bazali na b'experiences mingi ya b'apparition mysterieuses....nayebi te soki oyebi HISTOIRE YA UNE CERTAINE VIMILIA pena doris na 1980 na kisangani,soki NDEKO JEAN PIERRE AYEBI histoire wana akoki koyebisa biso yango.....tia nanu ki bo poto nayo pembeni NDEKO ANACLET,na moyen age na europe ba SORCIERS bazalaki bruler VIFS,pona nini???? 

Claude+Kangudie 26/04/2009 13:22

Cher Anaclet, je crois que vous avez tout à fait raison...la sorcellerie n'existe pas. Je vous souhaite de ne jamais y être confronté un jour. Comment peut-on savoir si le feu brûle ou pas tant qu'on n'a pas encore mis son doigt dédans. Un conseil: si jamais vous rencontrez quelqu'un qui se plaint d'être ensorcellé, ne vous moquez pas de lui...ne fût que par respect. Vous niez des choses auxquelles vous ne connaissez rien. Esprit cartésien quand vous nous tenez ! Je vous donnerai en conclusion cette histoire de la célèbre chanteuse Bella Bellow, de nationalité togolaise: un jour, en plein concert, ici en Europe, elle perdit subitement la voix. Quand sa voix revint plus tard après des heures, on l'interrogea sur ce qui lui était arrivé. Voici sa réponse: "ne cherchez pas trop à comprendre. Ce sont des choses qu'on ne peut expliquer avec notre langage. L'Afrique a ses mystères que vous ne pouvez percer"...Bonne journée, cher Anaclet.

anaclet 25/04/2009 14:25

La sorcellerie n'existe pas. Avec tout le respect que je vous dois,je trouve lamentable qu'au siècle d'aujourd'huii vous croyiez encore à la superstition. Il est facile de faire avouer mille choses à des jeunes enfants et même aux adultes. C'est la même technique depuis le moyen âge. On les soumet à un un interrogatoire interminable,l'enfant qui voudrait que l'on foute la paix fini par avouer tout ce que l'on lui dit.L'inquisition faisait la même chose. On ne frappe pas une femme que l'on aime parce que on lui a dit quelle etait sorcière. On est en plein hallucination. Elle était supposée être enceinte. Vous cautionner un crime si tout ceci est vrai. Messager a raison revenons aux choses sérieuses. Pardonnez moi si je vous ai heurté mais les croyances particulière sont une affaire parsonnelle.