Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

Gloire soit rendue à notre Dieu.
A song for the glory of God. Une chanson pour la gloire de Dieu. Loyembo pona lokumu na nzambe. Mwimbo ya kumusifu mungu. copyrightJP-BUSE2008
Tous droits reservésBUSE2008

Commentaire
Nous remercions notre frère JP-Buse , ancienne vedette de Zaïko, aujourd'hui chantre de l'Eternel des Armeés. Tout en rendant gloire à Dieu, sa voix de velours nous rappelle celle du grand Kallé. (messager)

Longonya na ndeko JP BUSE. Osali mosala kitoko. Tika ete nzambe azua lokumu
Simon E.M.

Salut au Messager et à tous les amis du blog. Félicitations à J.P. BUSE. Il me semble bien que la voix de J.P. BUSE vient de gravir de nouveaux échelons : son timbre a mûri et chatouille en effet sans aucune peine les sonorités vocales du Grand KALLE, restées à ce jour uniques dans notre répertoire. Bumba MASSA s’y essaya bien en son temps, mais là, J.P. BUSE semble y parvenir confortablement. Quant au contenu de la chanson, nous l’écouterons religieusement dans le cercle familial : il s’y trouve de meilleurs connaisseurs que moi de la profondeur du chant religieux.

Félicitations J.P. BUSE : que tu chantes pour nous ou pour Jésus, (bon…souris d’abord… Tu souris ? Alors je continue…), tu chantes toujours pour le cœur de l’homme. Je ne rentrerai pas dans la polémique de la prépondérance ou de la primauté du chant religieux sur le chant appelé profane (personne ne me le demande d’ailleurs, mais cela fait un bon moment que je voulais le dire à quelqu’un, alors cela tombe sur toi en qui j’ai la chance d’avoir un ami…). En tout cas, quand nous écoutons une belle chanson, religieuse ou profane soit-elle, elle nous plaît ou elle ne nous plaît pas. Longtemps les chansons de Sam COOKE m’ont bouleversé, alors que je ne comprenais rien de ce qu’il chantait. La seule magie de sa voix portait mes sentiments. Maintenant que je peux les comprendre, je suis étonné de me rendre compte que les paroles sont à la hauteur des sentiments que j’éprouvais… : la grandeur de Dieu (JESUS GAVE ME WATER…), le sentiment amoureux qui vous fait vouloir vivre avec quelqu’un (YOU SEND ME). Je veux dire que la querelle CHANT RELIGIEUX-CHANT PROFANE ne concerne que le chanteur qui décide de ce qu’il chante ou ne chante pas. Le choix ne revient qu’au seul chanteur qui se trouve confortable à ne chanter que la grandeur de Jésus et de ses œuvres, ou bien à partager avec nous pauvres humains ses évolutions personnelles vraies ou imaginées.

L’expression artistique profonde est toujours une tentative de rechercher la façon la plus parfaite possible de partager un sentiment. Le sentiment que le chanteur ou le compositeur éprouve, quand il est sincère, les mélomanes le ressentent. Et quand il a en plus du talent, comme c’est le cas de J.P., c’est tant mieux, c’est tout bénef pour nous. Là, J.P., ton talent s’affermit. En effet, dans ton cas, J.P., il semble s’agir de ton vœu de partager avec nous autres la conscience et la beauté de ton actuelle expérience religieuse. C’est tout à ton honneur. Et c’est tout à notre plaisir, un plaisir qui nous rappelle en effet que Dieu est grand.

Nous les mélomanes ne sommes qu’un réceptacle. Le feeling passe ou ne passe pas. Là, dans cette chanson où ta voix évolue comme celle du Grand KALLE de la phase AFRICAN TEAM, le feeling passe en effet et donne envie d’aller le dimanche au culte ou à la messe où tu pourrais chanter les louanges de Dieu.

Moi qui t’ai entendu chanter dans PAMBA-PAMBA, dans ISOLI SHAKA-SHAKA, dans ZAIKO…, dans un micro ou a capella, c’est avec plaisir que je constate que tu restes toujours un grand chanteur. Tu me fais retrouver des sensations comme quand tu chantais TUWING, KEVALINA version ISOLI ou version ZAIKO, POUPEE LINA, LONGINDO YA KASSAPARD, ou MOSALA SE BOLINGO, MILLE SOURIRES d’Adios ALEMBA…

Je me rappelle avoir écrit en 1989, dans TOP MAGAZINE, quand tu sortais AMOUR THYTINA… : « La voix de J.P. BUSE se situe ici entre celle de LIKINGA et celle de NYOKA LONGO. Elle a mûri et gagné en gravité… Ainsi grandissent les artistes». Là, dans  « Souverain de l’Univers », ton chant commence lui aussi à devenir vraiment souverain. Courage, et enchante-nous encore plus. Amen.

Guillaume


Ahaha. Mama Elise. J.P. BUSE azali Congolais. Ekoki na yango po olinga ye lokola ndeko. Mokolo bokokutana na ye, nde okotuna ye, akolobela yo monoko naye ya mboka, wana okoyeba. To, komela ye en privé, tinda e-mail, ebongo apesa yo réponse na ye. Question na yo ezali nango kitoko mingi, kasi ekamuisi ngai. Biso ba Congolais, toyebaka soki moninga na yo azali ekolo nini, mais tolobelaka yango mingi te po topesaka likambo wana importance lokola na bamboka misusu te. O comprendre ngai? Soki koyeba ekolo ya J.P. ezali important po na yo, luka moyen okomela ye en rivé. Losako mingi na yo.
 Guillaume.



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Guillaume 13/12/2008 02:16

Ahaha. Mama Elise. J.P. BUSE azali Congolais. Ekoki na yango po olinga ye lokola ndeko. Mokolo bokokutana na ye, nde okotuna ye, akolobela yo monoko naye ya mboka, wana okoyeba. To, komela ye en privé, tinda e-mail, ebongo apesa yo réponse na ye. Question na yo ezali nango kitoko mingi, kasi ekamuisi ngai. Biso ba Congolais, toyebaka soki moninga na yo azali ekolo nini, mais tolobelaka yango mingi te po topesaka likambo wana importance lokola na bamboka misusu te. O comprendre ngai? Soki koyeba ekolo ya J.P. ezali important po na yo, luka moyen okomela ye en rivé. Losako mingi na yo. Guillaume.

Guillaume 13/12/2008 01:18

Salut au Messager et à tous les amis du blog. Félicitations à J.P. BUSE. Il me semble bien que la voix de J.P. BUSE vient de gravir de nouveaux échelons : son timbre a mûri et chatouille en effet sans aucune peine les sonorités vocales du Grand KALLE, restées à ce jour uniques dans notre répertoire. Bumba MASSA s’y essaya bien en son temps, mais là, J.P. BUSE semble y parvenir confortablement. Quant au contenu de la chanson, nous l’écouterons religieusement dans le cercle familial : il s’y trouve de meilleurs connaisseurs que moi de la profondeur du chant religieux.
Félicitations J.P. BUSE : que tu chantes pour nous ou pour Jésus, (bon…souris d’abord… Tu souris ? Alors je continue…), tu chantes toujours pour le cœur de l’homme. Je ne rentrerai pas dans la polémique de la prépondérance ou de la primauté du chant religieux sur le chant appelé profane (personne ne me le demande d’ailleurs, mais cela fait un bon moment que je voulais le dire à quelqu’un, alors cela tombe sur toi en qui j’ai la chance d’avoir un ami…). En tout cas, quand nous écoutons une belle chanson, religieuse ou profane soit-elle, elle nous plaît ou elle ne nous plaît pas. Longtemps les chansons de Sam COOKE m’ont bouleversé, alors que je ne comprenais rien de ce qu’il chantait. La seule magie de sa voix portait mes sentiments. Maintenant que je peux les comprendre, je suis étonné de me rendre compte que les paroles sont à la hauteur des sentiments que j’éprouvais… : la grandeur de Dieu (JESUS GAVE ME WATER…), le sentiment amoureux qui vous fait vouloir vivre avec quelqu’un (YOU SEND ME). Je veux dire que la querelle CHANT RELIGIEUX-CHANT PROFANE ne concerne que le chanteur qui décide de ce qu’il chante ou ne chante pas. Le choix ne revient qu’au seul chanteur qui se trouve confortable à ne chanter que la grandeur de Jésus et de ses œuvres, ou bien à partager avec nous pauvres humains ses évolutions personnelles vraies ou imaginées.
L’expression artistique profonde est toujours une tentative de rechercher la façon la plus parfaite possible de partager un sentiment. Le sentiment que le chanteur ou le compositeur éprouve, quand il est sincère, les mélomanes le ressentent. Et quand il a en plus du talent, comme c’est le cas de J.P., c’est tant mieux, c’est tout bénef pour nous. Là, J.P., ton talent s’affermit. En effet, dans ton cas, J.P., il semble s’agir de ton vœu de partager avec nous autres la conscience et la beauté de ton actuelle expérience religieuse. C’est tout à ton honneur. Et c’est tout à notre plaisir, un plaisir qui nous rappelle en effet que Dieu est grand.
Nous les mélomanes ne sommes qu’un réceptacle. Le feeling passe ou ne passe pas. Là, dans cette chanson où ta voix évolue comme celle du Grand KALLE de la phase AFRICAN TEAM, le feeling passe en effet et donne envie d’aller le dimanche au culte ou à la messe où tu pourrais chanter les louanges de Dieu.
Moi qui t’ai entendu chanter dans PAMBA-PAMBA, dans ISOLI SHAKA-SHAKA, dans ZAIKO…, dans un micro ou a capella, c’est avec plaisir que je constate que tu restes toujours un grand chanteur. Tu me fais retrouver des sensations comme quand tu chantais TUWING, KEVALINA version ISOLI ou version ZAIKO, POUPEE LINA, LONGINDO YA KASSAPARD, ou MOSALA SE BOLINGO, MILLE SOURIRES d’Adios ALEMBA…
Je me rappelle avoir écrit en 1989, dans TOP MAGAZINE, quand tu sortais AMOUR THYTINA… : « La voix de J.P. BUSE se situe ici entre celle de LIKINGA et celle de NYOKA LONGO. Elle a mûri et gagné en gravité… Ainsi grandissent les artistes». Là, dans  « Souverain de l’Univers », ton chant commence lui aussi à devenir vraiment souverain. Courage, et enchante-nous encore plus. Amen.
 
 

Elise Musanda 11/12/2008 22:56

Nalingi nayeba soki JP-BUSE azalaka Katangais to Mukongo ?
Ayembi malamu kasi azonga Zaiko LL. Tozali na besoin na ye.

Simon E. Mobali 10/12/2008 05:08

Longonya na ndeko JP BUSE. Osali mosala kitoko. Tika ete nzambe azua lokumuSimon E.M.