Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

4 événements avaient marqué la fin du colonialisme ;  les catholiques et les protestants peuvent marquer la fin de Joseph Kabila .

La gestion durant dix ans d’un site axé sur le travail de mémoire nous a amenés à traiter tout sujet d’actualité avec un regard sur le passé.  L’histoire de la RDC  révèle que quatre événements majeurs avaient marqué la fin du colonialisme au Congo, à savoir : Les incidents du 4 janvier 1959 ; La Table Ronde de Bruxelles ;  la subtilisation de l’épée du Roi Baudouin par Boyimbo ; et le discours de PATRICE LUMUMBA LE 30 JUIN 1960.

Si nous analysons  la manière dont Joseph Kabila a dirigé la RDC de 2001 à nos jours, nous pouvons conclure que le fonctionnement de son régime peut être comparé au régime colonial dominé par la répression aveugle de la population  et la privation de toute liberté.

LES 4 ÉVÉNEMENTS QUI AVAIENT MARQUÉ LA FIN DU COLONIALISME AU CONGO.

 

1.LES INCIDENTS DU 4 JANVIER 1959.

 

2.LA TABLE RONDE DE BRUXELLES DU 20 JANVIER AU 20 FÉVRIER 1960.

 

 

 

3.LA SUBTILISATION DU SABRE DU ROI BAUDOUIN 

 

 

4.LE DISCOURS DE PATRICE LUMUMBA LE 30 JUIN 1960.

 

 

À l’heure actuelle, Joseph Kabila semble avoir atteint son degré d’incompétence et démontre qu’il est dans l’impossibilité de poser un seul acte positif pour le pays. D’où l’accumulation des bévues et la fronde généralisée dans  toutes les couches de la population.

 

 

 

 

 

 

 

 

Suite à la complaisance de la classe politique corrompue et de quelques membres des églises de réveil,  l’église catholique et protestante viennent de prendre le flambeau des revendications à travers le Cardinal Monsengwo et le Pasteur David Ekofo. Étant donné la pertinence de leurs diagnostiques et leurs répercussion dans la masse,  il nous semble que les événements du 31 décembre 2017 et l’homélie du 17 janvier 2018 sont susceptibles de figurer dans un avenir proche parmi les événements qui auront marqué la fin du pouvoir de Joseph Kabila. Il se peut que d'autres événements imprévus puissent survenir d'ici là, mais l'impact de ces deux leaders chrétiens revêt d'emblée un carractère historique.

 

Messager

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

FAUSTIN 21/01/2018 00:56

Le processus est en marche que l'on accepte ou pas ,les médiocres doivent dégager de grés ou de force puisque notre congo mérite mieux ,AINSI SOIT IL .