Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

 

 

 

 

 

L’intérêt croissant  de l’article « nos meilleurs footballeurs » auprès des blogeurs démontre l’importance du ballon rond dans la société congolaise. La pratique du football et surtout sa popularité ont été liées à un certain nombre d’acteurs : dirigeants ; joueurs, entraîneurs, préparateurs physiques, préparateurs psychologiques, supporters, et arbitres, capables de changer le cours d’une rencotre.

 

A l’époque où la situation socio-économique était passable en RDC, les matches de football, notamment les grands chocs ressemblaient à de grandioses manifestations incluant : des discussions entre supporters ; des pronostics ; des paris ; des commentaires de  presse ; des beuveries aux alentours du stade avant et après les matches ; des bagarres ; des lynchages des joueurs jugés traîtres , des dirigeants présumés corrompus, des arbitres partiaux dont les domiciles étaient souvent incendiées. La pièce du théâtre « Imana-Vita » match arrêté  explique éloquemment cette situation. Le football a été une véritable passion pour une catégorie de congolais.

Un arbitre, avons-nous dit,  est toujours capable de changer le cours d’un match de football. À Kinshasa, la fédération avait du mal à trouver un arbitre neutre pour diriger les grands matches. On recourait parfois à des arbitres de Brazzaville ou de l’intérieur pour officier les matches Imana-Vita, Vita-Bilima, ou Imana- Bilima.

Parmi les arbitres dont nous nous souvenons encore, nous pouvons citer Albert Lotoma, Libambu, Kabamba, et un certain Kabongo.

 

Albert Lotoma

 

C’est l’un des arbitres kinois les plus connus des années 1960. Lotoma était devenu célèbre pour avoir accordé vers 1968, un penalty douteux à la dernière minute d’un match amical de coupe entre  Daring (Imana)-V.Club (Vita), en présence du général Mobutu dont ses préférences pour V.Club étaient connues de tout le monde, contrairement à sa 1èreépouse et ses enfants grands supporters d’Imana. Son geste qui selon certains, était destiné à obtenir des faveurs de la part du président Mobutu, entraîna des incidents graves au stade. Mobutu fut précipitamment évacué du stade sans avoir été apostrophé par quelques imaniens en furie. L’ambassadeur des suppoters de Vita  jeté dans la rivière Kalamu par les mêmes supporters du Daring surnommés « les tupamaros ». Et le domicile d’Albert Lotoma incendié.

 

Libambu

 

Domicilié au quartier populaire Matonge, l’arbitre Libambu faisait partie des arbitres les plus intègres de la LIFKIN et de la FECOFA. Certaines personnes le soupçonnaient  cependant de tendance  V.Clubienne, mais sur le terrain, il le ne manifestait jamais. A la fin de sa carrière d’arbitre. Il  devint chroniqueur à la Télévision Nationale où il expliquait les règles de football.

 

Kabamba

 

L’arbitre Kabamba était, peut-être est encore un haut fonctionnaire de l’Etat. Sur le terrain, il fut très autoritaire. Tenant toujours à distance les joueurs par son sifflet sec, prêt à les expulser. Kabamba fut nommé ministre des sports pendant un ou deux jours, avant d’être évincé à la suite d’un remaniement organisé brusquement. Il céda ainsi sa place à l’inamovible ministre des sports de l’époque, mukubwa  Kibasa Maliba.

 

Kabongo

 

C’est le plus énigmatique des nos arbitres, avec Albert Lotoma. Kabongo a été arbitre international. Désigné pour officier un match de la demi-finale par la Confédération Africaine de Football Association, il se distingua en sifflant quatre penalties . Dès lors, les arbitres congolais furent indexés par la CAF.

Messager


Chers internautes,

Nous ne pourrons parler de nos illustres arbitres sans faire allusion à Tambidila, un arbitre très intègre et loyal.

Je n'oublierais pas non plus le match de Coupe d'Afrique entre le CS Imana (actuel Daring Club Motema Pembe) et le FC Zamalek du Caire à Kinshasa !

C'était vers fin des années '70 (78 - 79 ?, je ne me souviens plus très bien ) et ce jour-là Kiyika avait manqué le penalty du 2-0 car Imana devait absolument marquer 2 fois pour se qualifier; Kiyika fût inconsolable durant tout le match malgré le soutien continuel du capitaine Kidumu.

Imana se qualifiera quand même par forfait, les Egyptiens ayant perturbé la fin de la rencontre !

Mais, le fait le plus marquant fût le comportement de l'arbitre Kabongo ! Il était le 4è arbitre ce jour-là et d'après les consignes du "laboratoire" imanien, il fallait à tout prix que les Egyptiens marchent sur les "fétiches" répandus sur le sol AVANT de fouler la pelouse !

Kabongo fût soudoyé par les Imaniens et en tant que 4è arbitre, il s'arrangea pour accomplir cette mission !

Je ne vous décris pas la grande stupéfaction du public du stade du 20 Mai lorsqu'il vit les Egytiens sortir des propres vestiaires de Imana avant de monter sur la pelouse !

Dans son rôle de 4è arbitre, Kabongo s'était arrangé pour faire prendre aux Egytiens un parcours inhabituel afin de les faire marcher, à leur insu, sur les "fétiches" imaniens !

C'est comme cela qu'on les vit sortir des vestiaires du CS Imana !

Patriotisme ?

Kim (Bruxelles)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

kim 19/08/2008 11:47

Chers internautes,Nous ne pourrons parler de nos illustres arbitres sans faire allusion à Tambidila, un arbitre très intègre et loyal.Je n'oublierais pas non plus le match de Coupe d'Afrique entre le CS Imana (actuel Daring Club Motema Pembe) et le FC Zamalek du Caire à Kinshasa !C'était vers fin des années '70 (78 - 79 ?, je ne me souviens plus très bien ) et ce jour-là Kiyika avait manqué le penalty du 2-0 car Imana devait absolument marquer 2 fois pour se qualifier; Kiyika fût inconsolable durant tout le match malgré le soutien continuel du capitaine Kidumu.Imana se qualifiera quand même par forfait, les Egyptiens ayant perturbé la fin de la rencontre !Mais, le fait le plus marquant fût le comportement de l'arbitre Kabongo ! Il était le 4è arbitre ce jour-là et d'après les consignes du "laboratoire" imanien, il fallait à tout prix que les Egyptiens marchent sur les "fétiches" répandus sur le sol AVANT de fouler la pelouse !Kabongo fût soudoyé par les Imaniens et en tant que 4è arbitre, il s'arrangea pour accomplir cette mission !Je ne vous décris pas la grande stupéfaction du public du stade du 20 Mai lorsqu'il vit les Egytiens sortir des propres vestiaires de Imana avant de monter sur la pelouse !Dans son rôle de 4è arbitre, Kabongo s'était arrangé pour faire prendre aux Egytiens un parcours inhabituel afin de les faire marcher, à leur insu, sur les "fétiches" imaniens !C'est comme cela qu'on les vit sortir des vestiaires du CS Imana !Patriotisme ?Kim (Bruxelles)