Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

UNE FIN D’ANNEE PARTICULIERE POUR LES CONGOLAIS

.

L’HYPOCRISIE DE LÓCCIDENT

 

Chers combattantes et combattants,

 

En ces temps des fêtes, je voudrais souhaiter Joyeux Noël à tous les compatriotes. La naissance de l’Enfant Jésus doit symboliser pour nous la Renaissance de notre cher pays, la république  démocratique du Congo. Cela étant, je vous invite à ouvrir l’œil et le bon.

Depuis l’organisation des élections présidentielles, les déclarations fusent de partout. Elles sont toutes unanimes. Mais en réalité, l’occident tient à tout prix à déchirer notre pays et cherche à nous maintenir éternellement sous son joug colonial. Ne cherchons pas la vérité dans la grimace des phrases que contiennent leurs déclarations et dans leurs trahisons d’alcôve. Ce sont des hypocrites. Les États Unis d’Amérique, la Grande-Bretagne, la France et la Belgique, tous ces pays qui ont eu à se prononcer sur les élections en République démocratique du Congo ont une position tranchée. Aucun pays n’a été sincère. Leurs déclarations sont empreintes d’hypocrisie et se terminent toutes par un fond d’arrière goût très amer. On reconnaît les irrégularités, le manque de transparence mais personne ne les condamne. Voici à titre illustratif  ce qu’ils disent pour tenter de distraire le peuple congolais :

"Nous pensons que la gestion et l'exécution technique de ces élections laissaient à désirer, manquaient de transparence et n'étaient pas à la hauteur des progrès enregistrés dans de récentes élections africaines. Toutefois, il n'est toujours pas clair que les irrégularités en question étaient suffisantes pour changer les résultats de l'élection."

 

Ce commentaire porte la signature de  la secrétaire d'État Hillary Clinton. Il faut être bête pour reconnaître que la gestion et l’exécution d’une élection n’a pas été parfaite. Il y avait un manque criant de transparence et malgré toutes ces irrégularités, les élections ont tout de même débouché aux résultats crédibles. Comment la secrétaire d’État d’un pays qui se dit grande puissance au monde et de surcroît intellectuelle peut faire une déclaration anachronique ou sans tête ni queue. De qui se moque-t-elle? Du peuple Congolais? Comment le jury peut-il reconnaître qu'il y a eu des irrégularités, le manque de transparence, la mauvaise gestion dans l’organisation d’une compétition et accepter les résultats obtenus par les candidats? Cette déclaration est une simple distraction. C’est du bluff. Elle est empreinte d’hypocrisie. J’aimerais m’appuyer sur ce rapport de ZETES du mois d’août 2011 qui confirme qu’il y a eu 1 101 516 doublons dans 4 provinces (Kinshasa, Bandundu, Équateur et province Orientale) sur les 11 que compte notre pays. Lorsqu’on fait une simple projection sur toutes provinces du pays, on tombe facilement à 3 566 503 doublons, c’est-à-dire les 10% de la population enregistrée. On comprend bien pourquoi Ngoy Mulunda voulait garder le serveur ou le fichier central comme un secret de Dieu. Malheureusement pour lui, ce même Dieu l’a confondu. Nous disons donc à Madame Hilary que le printemps prendra chair sous nos pas de clarté et que le peuple congolais n’est plus dupe comme sous le règne de ton mari. Arrête de nous distraire avec des déclarations pleines de mots sonores et vides de sens.

 

Peuple congolais, Réveillons-nous. La solution à ces problèmes des élections ne viendra pas de l’extérieur. Les manœuvres de cette communauté internationale pour nous maintenir sous la dictature de Kabila et continuer à piller nos richesses date du début de la préparation de ces élections. Aujourd’hui, on veut nous envoyer des experts pour les élections législatives. Comment peut-on prétendre résoudre le deuxième problème sans avoir résolu le premier? Les résultats des législatives n’ont pas encore été entièrement publiées et aucun députés n’a encore porté plainte  à la fameuse cour suprême de justice en minuscule. Ce que le peuple congolais conteste aujourd’hui, c’est la réélection de Kanambe. Le peuple ne l’a pas voté et ne le reconnait pas. C’est pour nous distraire que la communauté internationale se prête à ce jeu vilain.

 

Kabila n’a pas de place au Congo démocratique. Sa place est à la CPI. S’il ne veut pas retourner en Tanzanie pour poursuivre son métier de taximan où les clients l’attendent avec impatience au rentrer au Rwanda, il le regrettera. Il tue avec sa milice, procède aux arrestations arbitraires et illégales au vu et au su de tout le monde. Aujourd’hui un autre délinquant de ce régime aux abois demande à Amnesty International les preuves de cette arrestation. A-ti-l fait le tour des prisons et des cachots qui sont plein à craquer? On avait brandi la menace de déployer en RDC les observateurs de la cour pénale internationale simplement pour empêcher Tshisekedi de lancer son mot d’ordre. Aujourd’hui les Congolais  sont tués et arrêtés comme des mouches sans que cette même cour s’en émeuve ou lève son petit doigt. Les mains de Kanambe sont rouges de sang des Congolais. Même si cette justice du célèbre Ocampo le laisse libre, la justice divine l’a déjà marqué au fer rouge dans ta chair.

 

Cette semaine qui s’achève, nous avons vu le colonel Kanyama s’introduire dans l’enceinte de l’Ambassade des États Unis en RDC pour filmer, violenter et brutaliser les pauvres mamans qui s’y sont réfugiées pour demander justice. Lorsque Kanambe et sa milice vont jusqu’à violer le territoire des États Unis au grand dam des normes internationales, on peut se poser la question de savoir s’il y a complicité ou simplement parce qu'il est plus fort que les USA. Si tel est le cas, nous disons que le peuple congolais est le plus fort parmi les deux et il vaincra.

 

Toutes les provinces de notre pays doivent suivre l’exemple de la province de Kinshasa et de celle du Kasaï Oriental qui sont déjà en ébullition. Kanambe a triché les élections et il est boudé par notre peuple. Il est amputé et il ne saura pas diriger. La population lui avait accordé sa confiance pendant dix ans et il n‘a rien fait. Que pensez-vous qu’il puisse durant ce mandat très contesté. Quelqu’un qui a mérité la confiance du peuple et gagné les élections, va-t-il prêter serment dans un enclos loin de la population et dans une ville quadrillée par des chars de Combat. Va-t-il prêter serment devant un seul chef de l’État parmi un parterre d’invités? Ceux qui ne croient pas à ceci et veulent faire le saint Thomas le regretteront amèrement. Kanambe MUST GO. J’aime bien appeler ce Brutus sous son vrai nom pour ne pas prêter à confusion avec Laurent Désiré Kabila, le véritable soldat du peuple.

 

MOMBASSA

-

.

Commenter cet article