Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

Notre soeur Emilie-Flore Faignond a eu la gentillesse de nous lire un des ses poèmes, à travers un enregistrement vidéo qu'elle vient de nous expédier par courriel. Nous invitons tous les Mbokatiers amoureux de la littérature à passer juste sept minutes en pensèe avec son âme de poète.

 

 

 

 

essaj

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ndaye 14/04/2011 10:42



Chère Emilie, merci pour les indications concernant le titre de l'opus et les points de vente. Il reste que, quand une cause est juste, sur le fond comme sur la forme, il
convient de la saluer à sa juste valeur. Et la valeur de notre patrimoine commun qu'est le Congo, dans toutes ses déclinaisons (pays, fleuve, culture etc...), si admirablement peinte à travers
ces poèmes, cette valeur mérite d'être défendue. Encore bravo et bon courage. Ndaye



Emilie-Flore Faignond 13/04/2011 17:30



Bonjour Ndaye,


Je viens de lire votre commentaire et je suis très sensible à votre ressenti. Merci infiniment d'aimer la poésie, elle dont les mots jaillissent des sources de l'âme. Cela me touche
de lire et de savoir que la poésie touche encore tant de personnes en ces temps où la violence semble prendre le dessus dans les relations humaines et au coeur de l'humanité...Merci pour les
poètes! Ce poème termine mon dernier opus intitulé: "Miji-L'Hybride des Rives" qui est vendu dans toutes les FNAC.


Ah ce fleuve Congo, vous avez ressenti tout ce qu'Il représente pour moi! Il me manque tant ce fleuve sacré...ce précieux cordon ombilical entre mes deux rives...J'ai tant écrit sur
Lui...et je continue à le faire car son concerto me hante!


Merci aussi à Mbokamossika de l'avoir mis sur son site auquel je reste fidèle et viscéralement attaché. Merci encore Monsieur Ndaye!


Avec toute ma sympathie


Emilie-Flore Faignond


 



Ndaye 11/04/2011 19:08



Tout simplement sublime, ma chère Emilie. Deux choses rapidemment: les premiers vers m'ont irrésistiblement fait penser à la chanson ''Ma plus belle histoire d'amour,
c'est vous'' de Barbara. Tu la connais sûrement. Le même sentiment d'une relative impuissance devant un amour rêvé, mais inaccessible. La même chaleur, le même désir, le
même espoir... Mais là où j'avoue avoir été absolument bluffé, c'est la chute de ce poème, totalement inatendu et qui renvoie à la quête de l'absolu, de l'éternel, symbolisé par le cordon de
vie qu'est le fleuve Congo. Sublime! Dernière chose: Peux-tu me dire (ainsi qu'à tous les amis Mbokatiers) si ce poème est extrait d'un recueil et dans quelle librairie peux-je le
trouver à Paris? Bravo encore et merci. Ndaye 



king 07/04/2011 12:47



bonjour messager,


je viens de publier un commentaire sur l'article: quelques secrets de la musiques congolaise. est ce possible de le publier sur le mur comme article svp?



Marc 06/04/2011 09:01



Très touchant...