Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

 

Nous remercions LUSED qui a respecté sa parole en effectuant lors d’un voyage au pays, une enquête sur la disparition de l’orchestre Eboko Ley de Barumbu.  Son récit pathétique sur l’affrontement entre deux  « Robin » avec tous les détails nécessaires mérite nos félicitations.

MSG

 

 

 

  Botiaki tembe, par l'Orchestre Eboko Ley


Ce 25 Juillet 2012,  j'étais a Barumbu . A Ma grande surprise , Todis ,Opisho et le président de Eboko Ley Robin sont déjà morts.J’ai  rencontré seulement BELOS, le petit frère de Todis,un ami d'enfance.C'est lui qui me rapella le nom du journaliste qui collaborait avec Eboko Ley .il me dit :"Marcel " de Mbandaka ,grand ami de du journaliste Max Ngwanzo qui les visitait beaucoup aussi.Quant à Todis ,il me dit qu'il laissa une chanson :"POLI" ,chantée chez Empire Bakuba ,à son insu ,puis l'affaire se régla à l'amiable comme fut le cas de Mobangu

 

Puis me raconta la fin de Eboko Ley :

 

LA TRAGIQUE ET TRISTE FIN DE L'ORCHESTRE EBOKO LEY DE BARUMBU

Nayebaki Nionso, par Eboko Ley

.


" Nous sommes en 1975 ,et l'orchestre Eboko Ley était en plein concert dans un bar à CITAS (Casamar).[ les lecteurs de la revue kinoise "Jeunes pour jeunes"apparut en 1968 et qui deviendra plutard "KAKE" ,se souviennent de ce nom "CITAS"(Casamar) ,avec "Sinatra Nkasaduma" ,"Durango"  ,na quartier CITAS].Il s'agit d'un quartier de Barumbu réputé par sa delinquence ,un quartier des yanqués et bills de Barumbu.

Alors ,Eboko Ley était en plein concert dans un bar de Citas ,le quartier des yankés.Le concert était chaud ...

 

Puis tout à coût ,apparut un yanké nommé ROBIN (N.B: ROBIN vient de ROBERT .Mais en langage yanké on coupe " ROBIN" , imitant "Robin des bois" un héros anglais).Donc ROBIN ,un grand yanké de Barumbu ,ex militaire de F.N.L.A de l'Angola.Il vint accompagné de ses deux petits yankés.(les grands yankés ont toujours leurs petits ya motema qui les accompagnent).Alors ROBIN le yanké apparut sur les portes du Bar.Son intention est de faire arrêter le concert ou même faire cesser complètement en cas de résitance .
(Normalement dans des tels cas ,il faut supplier le grand yanké ,préparer une somme d'argent pour le calmer.Avant qu'il agisse par force ,vous devez coopérer et le calmer avec douceur...Et plus tard créer des amitiés.Surtout que vous venez de piétiner son camp "Citas" ,il mérite la "dîme" ou l"impôt ,"mpaku ya mabele".

 

Alors le grand yanké ROBIN est arrivé ,son objectif ,c'est d'entrer à l'intérieur et faire arrêter le concert.Puis imposer sa loi..(Ceux qui lisaient "Jeunes pour Jeunes " ,souvenez-vous d'une histoire de "Jeunes pour Jeunes" ,du grand yanké "Wabuza ,le zumbel" au long cheveux qui entra dans un bar à Citas  ,avec son groupe ;arrêta le concert ,puis commença  à rançonner les biens:l'argent,les montres,les sacs à main ...ou même des belles filles...Puis "Durango",un homme fort ,un ANTI-YANKÉS  vint faire intervention et tabassa le groupe").Ces histoires ont vraiment existé dans les temps des yankés et illustrées...

 

C'est comme dans notre récit ici ,Eboko Ley était en plein concert ,et Robin le yanké veut entrer pour imposer sa loi.Pendant qu'il menaçait les portiers pour entrer ,on fit parvenir très rapidement le nouvelle au président de Eboko Ley.Maintenant ,notez ceci: le président de Eboko Ley ,s'appele aussi ROBERT ,donc en kiyanké on l'appelle aussi ROBIN.Il était sportif ,un maître de judo (N:B: on devient Maître à partir de la ceinture noire,puis on commence à compter 1º dan,2º dan ...etc.).Quand le président reçu la nouvelle , il était fâché pas question de s'humilier devant ce yanké.

 

Notez encore que, ici on a affaire à deux ROBIN opposés: L'un est sportif ,Maître judoka et civil ,c'est le président de Eboko Ley  (ROBIN LE JUDOKA), et l'autre ,un grand yanké et ancien soldat de F.N.L.A  (ROBIN LE YANKÉ). Robin le yanké veut semer le trouble ,Robin le judoka veut défendre son orchestre.Robin le yanké veut imposer sa loi ,Robin le judoka veut terminer sa carrière de yanké.Puisque les sportifs et les yankés ne s'entendaient pas.Les sportifs considéraient les yankés comme des semeurs des troubles,et les yankés considéraient les sportifs comme des dérangeurs.Ils dérangeaient leur succès.En principe l'Etat défendaient aux sportifs de combattre dans la rue pour ne pas devenir un danger public.Au contraire ,l'État commençait à les utiliser comme gardes des corps ,gardiens en dehors des banques contre les malfaiteurs...Et quand un sportif devenait malfaiteur, la police agissait le plus vite possible comme le cas du Maître TSHIWARA ,que la police a suivi jusqu'à la rivière Ndjili ,pour l'achever.Donc en général ,les sportifs étaient les ennemis des malfaiteurs.

 

Autre chose ,les sportifs comptaient sur leurs sports ou arts martiaux (renforcés parfois par le fétiche, la magie ou les pentacles pour les plus avancés  ), quand aux yankés ,ils comptaient sur leur force physique naturelle sous l'effet du chanvre ,renforcée par le cammon ou le bilaï (le fétiche).C'est ainsi qu' un sportif  était un grand adversaire d'un yanké ou quelconque  malfaiteur.C'est ainsi que ,un Maître de Judo ,par exemple n'aura pas peur d'un quelconque yanké.Il le trouvera petit .Et un yanké ,grand qu'il soit ,se sentira en danger devant un Maître de Judo ,karaté,jiu-jitsu,catsheur,boxeur...etc.

 

C'est ainsi que quand ROBIN LE JUDOKA  ,entendit  que le concert était menacé par ROBIN LE YANKÉ  ,ceci ne le paniqua pas ,comme les autres.Bien au contraire ,il fallut que tout le monde le sache que personne ne peut bouger Eboko Ley ,qui appartient à un grand maître. Alors,pendant que les portiers rassuraient au yanké que le président vient ...Le yanké croyant que le président venait pour coopérer , tout à coup ,quand le président en question sort ,il s'aperçut qu'il s'agissait de son homonyme ,le  grand maître ROBIN LE JUDOKA .Alors il constata aussi que ,son homonyme n'est pas venu pour coopérer ,ni le cajoler ,mais plutôt mettre fin à sa carrière...

Sachez qu'un grand yanké ne peut pas fuir le combat ,ni demander pardon.Souvenez-vous de ce chant aux temps des yankés et des Bills :
"solo : MASTA MASTA OYO       -               refrain : OO MASTA OYO  ee
 solo 
: MASTA AKIMI COMBAT  - MASTA ABUNDAKA TE  - PONA EPAKA BA NZELE "


C'est la chanson qu' on chantait aux temps des yankés et Bills ,quand tu fuis le combat.Alors on te dit dans la chanson : "aah !!! CET HOMME ,IL A FUIT LE COMBAT. IL N'AIME PAS LA BAGARRE À CAUSE DES FEMMES.TROP ADONNÉ AUX FEMMES". Alors un grand yanké qui fuit le combat ou demande pardon se rendra ridicule devant ses adeptes tout d'abord ,puis le peuple en général.La nouvelle se répandra le plus vite possible et  perdra tout son honneur.Ses collègues yankés vont commencer à le mépriser.Il sera déconsidéré totalement comme yanké et appelé femme.Vaut mieux combattre et avoir la défaite, pas fuir , ni demander pardon.

Alors ROBIN LE YANKÉ  s'aperçut qu'il est devant un adversaire de taille.Il faut alors recourir à d'autres moyens.Ils sont devant un bar ,donc l'arme la plus facile à rencontrer ,c'est une bouteille.C'est ainsi qu'il ramassa une bouteille ,qu'il cassa aussitôt ,pour achever son adversaire ,puis terminer sa colère par les musiciens en pleine exhibition ne sachant rien de ce qui se passe dehors.Alors ROBIN LE JUDOKA aussi à son tour ramassa une bouteille,et cassa à son tour.

Ils se retrouvèrent ROBIN contre ROBIN ,bouteille contre bouteille ,Maître judoka contre grand yanké ,civil sportif contre ancien comando ...deux éléphants dans un duel à mort ,devant un public incapable de les séparer ,ni même les toucher ,soit supplier.Alors c'est le yanké qui commencera l'attaque ,Il s'élance vers le judoka ,lance la main qui tenait la bouteille pour l'enfoncer dans le corps du judoka.Mais impossible ,le judoka connaît la self-défense.Par une prise de self-défense il réussit à saisir au passage ,la main du yanké qui avait la bouteille avant d'atteindre son corps. Pendant que le judoka immobilisait la main du yanké qui avait la bouteille ; il enfonça la bouteille dans le corps du yanké qui s'écroula aussitôt sur terre ,le ventre saignant à mort.ROBIN LE YANKÉ est vraiment mort !!!

Alors la nouvelle arriva à l'interieur du bar (" le président ROBIN LE JUDOKA  a tué ROBIN LE YANKÉ , LE CORPS DU YANKÉ GISANT À  LA PORTE DU BAR ") ,C'est la fin du concert !!! Et c'est le sauve qui peut !!!Avant que la police arrive sur les lieux .Sauve qui peut général:portiers,musiciens,fanatiques,adeptes du yanké...

À cette époque là, il y avait "LA BRIGADE MOBILE " une unité de la gendarmerie chargé de combattre la délinquance et le banditisme.C'est cette unité qui a terminé avec le banditisme à Kinshasa,mettant fin aux yankés ,voleurs dangereux,bandits...etc.Ils avaient une casque à la tête ,la tenue de police était comme un cow boy ,avec revolver ou même double revolvers à la ceinture, comme un cow boy américain.Ils étaient bien équipés avec voiture chevrolet américaine "NOVA" ,avec deux policiers devant et la place de derrière était réservée aux futurs prisonniers.Il y avait une séparation transparente entre les deux policiers devant et leurs prisonniers derrière.Mais impossible d'atteindre les policiers devant.D'ailleurs vous êtes contrôles par un rétroviseur.Ils étaient très bien formés et très bien équipés avec des équipements modernes:armes ,télécommunications. Moindre information ils pouvaient se communiquer et arriver le plus vite possible sur les lieux.Et ils étaient incorruptibles.Rapide pour agir et términer la mission en moins de temps.

Pas seulement ça,Il fallait vider les lieux aussi avant que les autres yankés de CITAS (Casamar) viennent venger leur collègue.Ils risquent de précéder sur terrain ,tout saccager sans pitié ,puis disparaître avant l'arrivée de la police ou LA BRIGADE MOBILE.Puisque les deux yankés qui  ont accompagnés ROBIN LE YANKÉ,  sont déjà  allés annoncer la nouvelle.C'est ainsi que le bar vida en moins de temps possible.Alors la police n'arrivera  que plus tard le lendemain ,sans rencontrer personne.Ayant compris qu'il s' agissait d' un délinquant ,et surtout un ex-militaire angolais (F.N.L.A) , la police remettra le corps à la famille de ROBIN LE YANKÉ.En général , la mort d'un malfaiteur était devenue un mal nécessaire.

Alors les jours ou mêmes les mois qui suivirent ,les  yankés de Citas et les musiciens tous disparurent de leurs maisons.La peur et la terreur étaient de part et d'autre.Pour les yankés ,ils fuyaient une possible enquête de la police qui finira par rechercher toute l'écurie pour finir avec la confusion.Puisque la dernière génération des yankés était recherchée.Et Mobutu tenait a en finir complètement.C'est la raison de la création de la " BRIGADE MOBILE " à la gendarmerie de l'époque..

Du côté des musiciens de Eboko Ley ,ils le savaient qu'en cas de fuite du président de Eboko Ley ,ce sont les musiciens qui devraient payer le pôt cassé.Et de l'autre côté ,à tout moment les yankés  ,pouvaient les surprendre la nuit (sans compter la famille de ROBIN LE YANKÉ)  .Alors l'orchestre était dans la terreur grande puisque la nouvelle s'est répandu que le président de Eboko Ley a tué un homme ,en plein concert de son orchestre.Donc Eboko Ley était dans une insécurité totale.Et chaque musicien se sentait en insécurité.

C'est ainsi que la dispersion progressa certains changèrent de quartier momentanément ou définitivement.Certains ont voyagé en dehors du pays,d'autres ont changé d'orchestres.Quand au président ROBIN LE JUDOKA ,il travaillait chez ONATRA.Alors ONATRA voulut muter un certain Jules à Lisala ,en Equateur.Quand cet incident est arrivé ,pour protéger leur homme , une semaine après ,Ils envoyèrent ROBIN LE JUDOKA ,le président  de Eboko Ley à Lisala ,en Equateur, à la place de Monsieur Jules .Et Jules ne partit plus Robin partit et et disparut sans trace à Barumbu.Vivant en Equateur ,en mutation plusieurs années puis revint à Kinshasa et mort en 2008.(N.B: Mais son collègue ,Monsieur Jules est encore vivant à Barumbu) .

C'est ainsi que personne ne pouvait plus réveiller ce nom de Eboko Ley ,pour ne pas réveiller la police .Et après des années ils se retrouvèrent encore bien dispersés :Maku en Angola,Suisse puis Londres . Boieng en Belgique. Opisho,Haladji,Boeing chez Bakuba  ,Robin à Lisala en Équateur ...etc. Et à l'heure actuelle certains sont mortsTodis ,Opisho,Robin le judoka...etc.

Contrairement à d'autres orchestres,Eboko Ley s'est arrêté brusquement pendant qu'il montait vers sa gloire,obligé par un fait de s'arrêter laissant le public de Barumbu à sa soif.Comme les Madjesi ,s'est arrêté brusquement laissant laissant le public congolais et africain à sa soif...

A l'heure actuelle Boieng étant en Belgique ,a fait un autre orchestre " ASMA KVK" à Barumbu .Étant un ancien musicien de Eboko Ley et Bakuba ,son orchestre à Barumbu ,chante déjà dans ses concerts ,les anciens succès de l'Empire Bakuba.C'est cet orchestre de Boieng (qui n' a rien à avoir avec Eboko Ley) ,qu'on espère aussi à Barumbu ,qui suscitera les chants anciens chants et anciens succès de Eboko Ley à Barumbu....C'est ce que me rassura l'un des musiciens de "ASMA KVK" ,Jean Paul Makengo très soucieux de Eboko Ley...Il me dit :"Lused solola kaka na vieux Boieng .Biso toza na biso prêts......".Ils sont prêts pour ressusciter les chants de Eboko Ley...

C'était  :  LA  TRAGIQUE ET TRISTE FIN DE L'ORCHESTRE EBOKO LEY DE BARUMBU.

"Lused"

.

Question aux mbokatiers

 

Il y a une chose qui m'est venu à l'esprit après avoir lu l'histoire d’Eboko Lay de Barumbu. Plusieurs musiciens ont donné le nom qui se termine avec Lay ou Ley soit à eux même ou à leurs orchestres. Tabu Lay, Evoloko Lay Lay, Ferre Gora Lay, Eboko Lay, mabo Lay ...

Que veut dire Lay ou Ley?

Parce que Lay en anglais veut dire étaler ou mettre à plat, aussi une confession religieuse, ou alors un habitant de la Corée du Sud.

 

Bernard Manseka

.

Commenter cet article

LUSED 03/09/2012 02:17


Merci pona bandeko Sonny Mokonzi na Guy pona ba complements ,kaka nde pasi makasi  na motema kotanga que Opisho akondaki na ndenge ya kosakana te pe akomaki meconnaissable.


Je me demande pourquoi ba acteurs ya theâtre ,ba joueurs ,na ba musiciens ya Afrique bazo sukela lokola sans soutien eficace na ba moments ya ba maladies.Pe souvent ezo conduire na liwa moko
lokola vedette te.Abandonnés ,rejettés .....Même ba ministères ya culture e songeaka te ,ko intervenir ,kotinda ata na Europe.C'est pitié pour l'Afrique !!!


 


LUSED


 

le guy de 03/09/2012 01:31


Losako ndeko LUSED,


Nabanzi obosani koloba que EBOKO LEY eyaki kokoma EBOKO LIKONGA avec DJOMO comme tête d'affiche. Donc EBOKO ekufaki complètement te. Encore merci na ndenge o faire revivre nga une jeunesse na
nga. A suivre...

sonny mokonzi 02/09/2012 14:46


A propos ya chanteur OPICHO,ye alongwaki deja empire bakuba tango akufaki,akotoki na choc stars ya BEN NYAMABO nakanisi ezalaki vers 1984/85,awumelaki pe te na choc stars.


Tango akoti kaka,abeti quelques concerts,maladi pe eye kozua ye,akondaka na ndenge ya kosekana te,azalaki interne na mama yemo(l'actuel hopital general),akomaki vraiment meconnaissable,tee ndenge
ayaki kotika mokili oyo..donc akomaki officiellement chanteur ya choc star.


Pona nzembo ya mpoli,yango ebimaki na 1981 na empire bakuba avec comme compositeur KINANGA BOEING 737.


Interview moko ya boeing 737 asalaki na radio moko ya ba belge ezali awa na mboka mosika.

LUSED 02/09/2012 00:38


JOUEUR YA IMANA  "TCHANG LAI"


Kolandela réponse ndeko Dary-Abega apesaki na motuna ya ndeko Bernard Manseka concernant le mot "LAY".Ndeko Dary Abega a tiaki origine ya mot wana na 1972 ,na visite ya Mobutu na Chine .Alors na
Kinshasa ba imitaki kombo ya 1º ministre ya Chine "CHOU EN LAI".Apesaki un exemple typique,kombo ya muana ya Evoloko "CHOU LAY".


 


Alors nalingi nabakisa boye:


Tozalaka na joueur moko na Kinshasa awutaka na FC Olympique ,pe basombaka ye na FC Imana (Daring Faucon).Un très bon joueur mais azalaka kobeta na Leopards te ,po balobaki que azali
angolais.Puisque en réalité azalaki pe moto ya Maquela do zombo na Angola.


 


Ye kombo na ye ya kobotama ezalaka :" PIERRE GABRIEL PEMBELE ".Mais lokola azalaki na suki ya mingi bazalaki kobenga ye pe "mobali ya zazu".Po azalaki suki lokola muasi.Alors bazalaki kobenga ye
lisusu "Ngunza".


 


Mais après un certain temps bakomaki kobenga ye "TCHANG LAI " ou bien "NGUNZA  TCHANG LAI ". Pe na suka " TCHANG LAI " ekomaki penza lokola kombo na ye penza.Ba misusu bakomaki kokata na
mokuse "Ya Lai " (donc lokola yaya "LAI" ).


Bokomona que eza kaka imitation ya "Chou en LAI".Donc kombo ya suka wana "LAI"  ,yango nde Evoloko abongoli  "LAY" epai ya muana na ye: "CHOU LAY" soki tolandi exemple ya ndeko na biso
Dary-Abega.


 


Eloko ngai na constater eza que: " LAI" en chinois ezo sonner epayi na biso lokola "LAY" . Pe "LAY" en Angais ezo sonner lokola "LEY".Pe batangaka "LAY" na Anglais lokola "LEY".En tout cas eza
constat nasali.


A vous mbokatiers !!!


LUSED

LUSED 01/09/2012 23:15


Ndeko Bernard Manseka pona ko comfirmer oyo olobaki pona Citas,nalobi boye:


Tango nakomaki na Kinshasa ,il a fallu na lala na Matete.Alors sima Ya ba démarches to pusanaki na Barumbu pe tokotaki restaurant moko tozalaki kolia.Alors ,tosilisi kolia nayebisi cousine atika
ngai na Citas bapesaki ngai numero ya telephone ya moto moko boye,il faut nakutana naye ,sima tokozonga na Mahenge na kutana na vieux Todis ,sima toko zonga Matete.


 


Comme ezalaki déjà pokwa vers ba 18h30 . Mama oyo ya restaurant ayokaki ngai ,pe atuni ngai "PAPA OZALAKA NA CITAS ? ".Nalobi te ,na ko kutana na  moto moko batindaki ngai."Alobi ,papa tango
epusani zonga ndako.Yaka ata lobi na tongo".Alors cousine alobi "eee mama ,nawuti koyebisa ye yango...Encore aza na sacoche ?" (Po nazalaki na sacoche).Alors mama wana abakisi ,"papa okoki ko
benga ye moto ango te ,ye aya kuna na Matete ?Yo kaka okende kuna ?".Cousine alobi "mama loba na ye ..."Alors  tozongaki Matete directement.


 


Alors deuxième jour nakiti Mahenge,sima ya lisolo na Belos,accompagné ya deux bana ya quartier (ba musiciens ya ASMA KVK).Toujours na sacoche na ngai , tango nalingi nakende,cousine asengi Belos
ba accompagner biso po ekomaki un peu butu.Alors nalobaki, posa nanga ezali na koma Citas.Cousine "alobi yo osi okoma mopaya ,tika bango moko bana ya quartier ba  accompagner yo na ndenge
tokomi butu".Alors alobi "SACOCHE ANGO PE OLINGI KOTIKA YANGO TE".


 


Malgré cela ,bapusaki biso kaka po tozua bus, Citas tokomaki kaka te po cousine aboyaki penza...!! Plutard pe natikalaki lisusu kokende Citas te po bandeko ba telemelaki ngai ,ba insistaki que
nabenga moto wana aya na Matete.Bazalaki même ko douter na ye..Balobaki na ngai :"LOBA NAYE AYA AWA  ,BISO PE TOLINGI TOMONA YE".


 


  J'avais compris que bazalaki kobanga nakende Citas butu na sacoche, pe bazalaki ko douter même na mutu wana,tout d'abord po azalaka na Citas pe toyebani te.Selon bango ,balingi ba monter
ngai coup nazoyeba te.


Ensuite po mutu yango azalaki koloba que heure ya bien nakoki kozua ye eza le soir après service.Alors bazalaki kotuna ngai "POURQUOI ALINGI KAKA LE SOIR ?"Malgré mon expliication nakokaki ko
convaincre bango te.Ce nom Citas les faisait peur !!!À LA FIN ye nde ayaki ,tosololaki bien.Ezalaki sujet moko ya ba affaires..


Na ajouter experience oyo ,pona ko confirmer oyo ndeko Bernard alobi .Insistance ya mama wana ,na cousine ,na bandeko ezalaki makasi,surtout en fonction ya temps ,na sacoche ,ya ki mopaya na ngai
,na inconnu wana ya Citas.


 


LUSED

Michel Kinzonzi 01/09/2012 22:43


Mon frère Dary Abega pe na ba Mbokatiers banso,ya solo penza na bungaki nzela ndimbola oyo opesi ezali ya malamu na zalaki solo na bobungi;Boboto na bino banso!

Dary-Abega 01/09/2012 17:46


Mon frère Michel-Kinzonzi !


Explication na yona sujet ya Eboko ndenge okomi nazui yango na mua doute ! pourquoi ,pcq nga moko nasalaka mua séjour na Brazza,mais sens ya Eboko ezalaki ndenge yo okomi te ! Ndenge na
comprenaki ezali na sens ya ko jurer , pona koloba que c´est vrai !!! Biso na Kin ezali lokola : layii,ou nalapi na moto ya mama na nga akufa ou papa ou leki na nga akufa ! Na Brazza ezali lokola
na lapi Eboko ya mama na nga ! Bajuraka jamais na makambo ya soni to ya salite ndenge olobi ! Soki pe ezalaki bongo ba autorités ya tango wana balingaka te ke kombo wana elobama to etiama na ba
pancartes na balabala ! Po heure wana ba moeurs ezalaka un peu respectés! Bongo mboka moko ya cameroun kombo nayango NANGA-EBOKO tokoloba nini sikoyo ?  Merci.  ndeko na yo
Dary-Abega.

Dary-Abega 01/09/2012 17:33


Cher Musa May!


Nasepeli mingi na commentaire na yo pe na ndenge o reconnaitre que ose trompaki na makanisi na yo,yango nde esali que biso nioso to zali se kokabola oyo toyebi awa na kati ya site na biso !
eloko pe nalingaki oyeba ezali ete kombo TABU ezali kombo ya le Grand Siniamoy-Pascal ya Scène to ya lipombo na vraie lingala na francais Alias! Kombo ya Tabu ezalaki meme pas ya papa na ye en
moins que ezala révélation oyo nga peut etre nayebaka te !Vrai kombo ezali Siniamoyi-Pascal alias seigneur Rochereau ou bien Tabu-ley ou seigneur Roch! ye moko apesa dejà tina ya kombo ya
Rochereau na interview moko asalaka ! "Na kende mobembo balobi nga nayembi nzembo po ba luka moto na ya Rochereau MUANA YA TABU" peut
etre....                   


Abega-Dary.


Dary-Abega.

muloji 01/09/2012 17:21


merci lucied pour l'histoire des robé judoka et robé yankédes de la cité casamar  et dumar(kwanga) y avait un marché(des makanzalele et des kwanga) tout près de la mosquée non loin du
ciné la frontière qui rappelle mon enfance...nawe nakoseka...


je m'excuse pour passer du nsuSu à la mpunda:


LA FNLA EST ENTRAIN DE PERDRE SA 3EME POSITION AU PROFIT DE LA CASA.CE


ELECTIONS/ANGOLA2012


 


 


TOTAL NATIONAL


74.5    MPLA


17.9   UNITA


4.5     CASA.CE


1.5   FNLA


1.0 PRS


 


NB: CECI N'Est que le resultat provisoire


 


SOURCE: CNE


 


MERCI A TOUS


MUteba LOvua JItalala


 

Musa May 31/08/2012 00:53


Cher Dary-Abega,


Concernant le nom Ley, je me rends compte que j’en avais une mauvaise
interprétation. J’avais toujours pensé qu’en Kiyansi, la langue de Rochereau, ley signifie « leki ». Et que puisque le père de Rochereau s’appelait Pascal Tabu, Tabu Ley signifierait
« Tabu le Petit », ou « Tabu Junior ».


Dans les commentaires qui avaient suivi le décès de Pépé Ndombe, j’avais
cru  comprendre que vous êtes Muyansi, vous aussi. Si tel est le cas, et que le mot « ley » ne vient pas du Kiyansi, alors, comme je l’ai
dit plus haut, mon interprétation est fausse.

Bernard Manseka 29/08/2012 15:07


Ndeko Angolais, merci mingi po na reponse nayo, ndenge ndeko Lused alobi,
mbokamosika ezali site historique oyo ezali que mutu nionso akokota kuna akoya ko zua to ko completer connaissance culturelle na ye ; kasi ezali esika ya ko ya ko loba te que yo boye, yo
boye. Le fait ya ko loba que na zali ndjilois ezali po na ko souligner que na zalaki « mapeka » na Barumbu, kasi na completer po na ko loba ete  Citas ezali kaka quartier repute mobulu ti lelo. En tout cas, soki ovandaka kuna te, ko s’hazarder oleka kuna na heure tardive te po oko risquer ko betama to ko
zala deposseder na ba bien na yo. Soki na lobeli Citas, po lisolo ezali ya Citas. Lelo oyo, Yolo ekomi pe repute na Kulunisme kasi na lobi yango te po lisolo ezali ya Citas. Nga na vandaki na
Kabambare, croisement na Kasai, non loin ya Cafe Joao, nganda Jeanette, Paris Soir, pe na Comakin. Cote wana ezalaki kimia koleka Citas. Na yaka ko kuta Eboko Ley te tango na yaka kuna na
Barumbu, moyen na kota lisolo wana ezali te, na lobi kaka constat na sala na Citas. To ndima que mobulu na kindumba ezali makasi kuna. Partout ezali na kin, ya solo kasi pourcentage ezali makasi
kuna po Zandu ezali pembeni, port de descente ya ba ndeko na biso ya Equateur ezali kuna, beach ngobila ezali musika te, pe ba companies ebele ezali aux environs, d’où concentration ya ba miyibi
pe ba vendeuse ya sexe elingaka biskia ya ndenge wana.  Na ndjili bandumba ba zali mingi te po ba business ezali mingi te kuna.  « Ka mu nganzi ko », eza nde lisolo ya Barumbu Citas.

Michel Kinzonzi 29/08/2012 15:05


Mbote Mbokamosika,ndenge balobaka na mboka na biso na lokota ya Lingala ete KOZANGA KOYEBA EZALI  LIWA YA NDAMBO.Pamba te na ngambo ya Congo Brazza Eboko ezali na signification na
yango pe nakanisi te baye bapesaka kombo wana ba yebaka ndimbola na yango.Na ngambo ya Brazza EBOKO elakisi sexe ya muasi;Eboko ya mama na yo ezali oyo biso tozalaka koloba na bomuana afingi
ngai makambo ya soni to ya salite;ba Mbokatiers oyo baleka na ngambo to bayebi elobeli ya ba ndeko na biso bakoki kobakisa na oyo ngai ndeko na komi.Mokolo elamau na bino banso

Dary-Abega 29/08/2012 12:21


Pona likambo ya kombo ya lay ou ya ley,à mon humble avis  ebandaka na ba 1972,après visite ya le feu président Mobutu na Chine populaire ya Mao tsé toung ! wana premier ministre na ye
ezalaka Chou en lai ,alors e sonaki bien na matoyi ya ba musiciens na biso pona succès na bango ba babakisaki mua fantaisie wana,surtout Evoloko ,apesa muana na ye oyo ya liboso kombo ya Chou lay
aza pe musicien voilà au moins makanisi na ngai sur motuna wana sur Lay ou Ley! Okomaka na époque wana effet ya mode ,tozalaka na ba Mambo-ley,Mimi-ley,tabu-ley,bansomi Lay lay,eboley-lay
,Suambe-ley ,Evoloko lay lay etc.... Sans compter ba Lay ou Ley misusu oyo bayebana te. Merci.            


Dary-Abega.

LUSED 28/08/2012 21:53


Ndeko na ngai Angolais


Namoni makambo okomi.To sala effort pona koyeba ko se compléter.To éviter kotia polémique esika eza te.Naza contre Sancho te,to Donna to Ferry comme ba fondateurs.Yo ozo lobela ebandeli ya Eboko
Ley ,avec  Sancho,Donna pe Ferry na rue Mbomu ,C'est très bien.Ngai pe nakei na rue Mahenge (na Kigoma) nazo tanga Todis ,Opisho,Boeing ...selon continuité .Donc yo ozolobela ebandeli,ngai
nazo lobela époque oyo elandi ,eza seulement likambo ya ko se compléter.To éviter ko créer polémique.Tous Sancho,Donna,Ferry ,Todis .Boeing ,Opisho ,Haladji...etc baza importants pona histoire ya
Eboko Ley.To sala séparatisme te entre groupe ya Mbomu na groupe ya Mahenge.Eboko Ley eza se moko.


Pona Citas ,naza d'accord avec Bernard Manseka que ti lelo oyo Citas eza na mobulu makasi .Il ne faut pas dire que ki yanké esila na 1969. Kiyanké eboti ba eboulementaires,ba miyibi,ba bandits
,ba balados tee ba kuluna.


Père Buffalo a jouer rôle makasi pona génération ya ba MIVE JHON,NERON ,BINGEMA...etc. Mais wana bazalaka bato ya makasi seulement pe bazalaki kosala nionso na makasi. Mais après génération
wana,ba imitations ezali makasi pe ememi bato na délinquance totale.Ki yanké e changea forme...


Pona Robin ya F.N.L.A soki aza camarade na yo ya enfance ,c'est bien ...mais yo okotaki Angola avant ....Oyebi te bamakambo eleki sima na yo te ,okoki ko douter te...


Ata réponse opesi Bernard Manseka eza kaka début ya polémique.Eviter ba polémiques ,mais to se compléter.Kotiaka tembe pona ko défendre batu to quartier na yo te .Mais ajouter ndenge osalaki
mbala ya liboso.Tango tolobelaki Eboko Ley ,yo pe olobelaki ebandeli na Mbomu c'est bien.


Un témoin alobaka kaka oyo ayebi,oyo eyebi té atikeli bamisusu.


Toza kobunda te ,mais toza ko se compléter. Kotanga pe moninga te na objectif ya ko contredire to ko combattre,to ko sala rien !!!


Zua makambo oyo lokola conseil .


 


LUSED


 


 

Angolais 28/08/2012 21:14


Au Ndjilois


 


Je respecte le ndjlois et ndjili. Tosal attention mp tokimisi lisolo té sur eboko-ley.


Même comme ça na ko repondre yo. Tu avais habité citas, mais moi, je suis natif de citas. Nayebi cadastre ya commune de barumbu mobimba. Ruakandingi jusqu' a camps Mbaki. Papa na ngai akoma na
barumbu a anné 1930. Et ngai na botami na 1954.


 


Citas comme l´un de quartier ya barumbu tozali mpe na histoire na biso. Boyoka yango le gd maître Franco ayemba "Ngai Franco na yebaka zandu ya imbua" Premier moské ya Congo ezali na citas en
face ya zandu ya imbua.


Avaant basala stade reine Astrid, terrain ya liboso oyo tous les equipe ya kinshasa ezalaki kobeta comme championat, ezala ki na commune de barumbu na avenue belgica (Kitega-nyanza-luapula et
avenu croix-rouge) Placed wana ezalaki vide. Ce Mobutu et ses loups batu bateka ba terrain wana ekoma ba lopango.


Belgica ezalaki na largeur 200 metre et ba côté mosusu 200+.


Okomi sur le banditisme lelo ou hier ya barumbu et citas. Commune nini ya Kinshasa aujourd'hui ezangi banditisme que vous appelé Kuluna? La prostituition a Kinshasa ce partous. Ezali kaka likambo
ya barumbu té. Kozala prostitué ezali lisusu likambo ya soni té a Kin. Tous cela a cause ya situation social que le Congo traverse. Et peût être na ba anné avenir le Congo redeviendra le gd Congo
de nouveau. Pays moko té esilisa prostituion. Ce n´est pas en vain ba pesa yango nom ya le vieux metier. na kanisi biso nionso to tanga na bible quand Jesus Christ a sauva ki une prostitué. Cela
veut dire que, même na tango ya Jesus Christ il y avait de la prostitution. Tokoki ko diminué la prostition, mais pas kosilisa yango.


 


Merçi


 


 

Bernard Manseka 28/08/2012 15:46


J’ai habité Barumbu après Ndjili (je me considère toujours Ndjilois) et je
connais très bien CITAS qui jusqu’à ce jour est le dépôt des détrousseurs et canailles. Bien que les musulmans y ont érigé une mosquée en plein milieu de CITAS, il continue à être un lieu
dangereux  et plein des putes qui elles aussi collaborent avec des bandits pour extorquer les friands du sexe.

Angolais 28/08/2012 15:24


A mon frere Lused


 


Entout-cas ozali un vrai ecrivain ya ba roman policiés.


Ozali ko pesa histoire moko ya vrai, mais na ba commentaire de ta façon. Tous les acteurs ya roman na yo je leurs connais. J´etais present tango orchestre wana ezali ko salama. Il n´y avaient pas
des Boieng, des Opicho et ni le maître Robin le judoca. Nionso tous wana ba aprés.


Les fondateurs ce Nzilai Sancho, Donna le chanteur muana ya kabalé, gd Ferry Maku. Avant Eboko Ley Nzilai Sancho ba mekaki kosala orchestre moko vers la fin 69 na nom ya Le Papytso et avec un bon
chanteur le feu Louison. Orchestre wana ezalaki na tendence ya bana 15 ans negro succé de Bavon marie-marie.


 


Robin le sois disant yanké oyo ozali ko agrandir, cet un ami de l´enfance. De son vrai nom Divengele Robert. Robin Divengele azalaki na force ya ko menacé ba musicien ya Eboko ley. Puisque na
kati ya Eboko ley batu ya makasi bazalaki et Robin Divengele azalaki leki ya mosika. Gr Ferry maku azalaki moto ya makasi a partir deja ya Santa-fé na commune ya Kinshasa. Doatien (dona) azalaki
moto ya makasi. Gd Robin le judocas, ce un de fils de papa Wendo Kolosay.


Il faut koyebaka yango que, a partir ya ba fin 69, ba yanké oyo bakokaki ko attaqué batu bazalaki lisusu té. Bazala ki deja neutralisé par le reverend Pere Jacques de St Paul. Ba annés wana ba
yanké oyo bazala ki kosala ba attaque bazala ki na zone de Kinshasa vers parc-de-bock oyo ekomaki parc de la revolution. mingi na yango bazala ki ba fanatiques ya trio Madjesi.


 


Mon ami d´enface Robert Divengele azalaki na formation militaire té en vrai sens. Puisque akende Kikuzu té na base ya instruction ya FNLA. A kota na FNLA par influence ya famille. Moi j´etais a
Luanda 1975 na milieux ya guerre wana, mais R. Divengele azalaki na M'banza kongo. R. Divengele azalaki exibitioniste. Ayekola karaté na ye en desordre et je ne sais pas chez quel maître. Puisque
le vrai maître oyo batu nionso ba yebaki na citas, puisque il habitait Kilosa na wamba, ce le feu maìtre Gerard Limbali ya clubb moko ezalaki ko sala ba entrenainemnt na ecole St Anna. Wana
ebimisaki ba vrai karateka comme maître Jerry Yoshitaka. Wana ezali masolo mosusu, mais botuna maître André bavua Decantor sur maître Limbali ou Jerry Yoshitaka.


Makambo mingi nakoki ko contredire yo awa, mais temps ezali té mpo na ngai. Bien kaka que o faire encore une fois ko revivre ngai le vrai Congo-Zaïre.


 


Entre ke deux Robin il avait difference de niveau. Mon R. divengenle etait de niveau primairien sans certificat d´examen selectif de l´epoque. Et l´autre Robin tait intello.


 


Merci