Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

TINO BAROZA (à l’attention de Mr. NYANGUILA LEND) 

 

Réf:

http://www.mbokamosika.com/article-question-ouverte-a-clement-ossinonde-au-sujet-de-tino-baroza-100723792.html

 

1 - Emmanuel TSHILUMBA WA BOLOJIJI.- Connu sous le sobriquet de « TINO BAROZA », il doit sa formation guitaristique à  Zacharie ELENGA Jhimmy et Charles MWAMBA  « Dechaud », avant de devenir l’un des plus grands stylistes congolais de la guitare solo. Constructeur d’une extrême finesse, il avait une sûreté rythmique et harmonique exceptionnelle. Aucun autre guitariste congolais n’a réussi à s’inspirer de son imagination mélodique absolument hors du commun.

 

Très jeune et cumulativement avec ses études, il a commencé  sa carrière musicale aux Editions « OPIKA » précisément en 1950 à l’époque où est formé le collectif « Bana Opika » dont JHIMMY fut la première grande vedette. Il sera parmi les premiers rythmiciens de l’African Jazz  avec  Charles MWAMBA « Dechaud » qui avait aussi en charge son cadet Nico KASANDA  qui à 14 ans était déjà un excellent guitariste. Mais la part la plus merveilleuse de TINO BAROZA, il l’a connu dans le l’orchestre ROCK A MAMBO ou encore dans le ROCK-AFRICAN (la fusion Rock a Mambo – African Jazz aux Editions « Esengo ») entre 1957 et 1958 où il a excellé dans la recherche de sonorités raffinées, aux accords les plus difficiles.

 

On apprécie aussi chez ce grand guitariste l’art de composer les belles chansons. Citons « Zungu ya loso » « masanga pe falanga » « Lily et Germaine » qui demeurent  ses œuvres les plus importantes et dont la conception orchestrale de la guitare a été particulièrement féconde. Tout comme il s’est livré aussi à exposer des thèmes en accords d’une grande richesse dans les titres comme « Panchita », « Mi cancion », « Jalousie », trois chefs d’œuvres de Nino MALAPET  enregistrés aux Editions « Esengo » avec le Rock A Mambo.

 

La carrière musicale de TINO BAROZA s’est poursuivie par la suite avec autant de succès aux Editions NGOMA en 1959, dans le célèbre orchestre BEGUEN BAND, qui malheureusement se disloque  en 1960,  pour donner naissance à  deux groupes dissidentes :   Le Beguen Jazz de Charles TCHADE  et le « Kin Kassonade «  de  BALOJI  « Tino Baroza. »  Juste le temps de se retrouver de nouveau avec Joseph KABASELLE  pour des enregistrements à Paris. Tino Baroza se révèle de nouveau compositeur à la plume alerte. On se souvient de ses grands succès « Jamais Kolonga » et  « Bamonaki yo » réalisés dans un charme rétro et qui  témoignent de la maturité à laquelle était parvenue ce génial guitariste compositeur.

 

Tino Baroza s’exilera pendant plusieurs années au Cameroun où il décède accidentellement en auto à Yaoundé en Décembre 1968. Il traversait une avenue pour rejoindre sa voiture, quand un camion l’a pris de plein fouet. Il a été inhumé à Kinshasa.

 

Clément OSSINONDE (clement.ossinonde@sfr.fr) 

 

.Lili Germaine, par Tino Baroza et le Rock-A-Mambo

 

Réponses aux questions de Mr. NYANGUILA LEND :

 Studio d'enregistrement

             Tino Baroza, 6e à partir de la gauche, après Lucie Eyenga, au studio Okapi en 1953

1-TINO BAROZA, à ma connaissance se trouvait bien à l’aise aux côtés de NICO et DECHAND, avec lesquels il était parenté. (Cousins)

 

2-Au Cameroun,, TINO BAROSA était à la tête d’une formation musicale  composé des congolais et camerounais.

 

3-Je n’ai aucune information sur DICKI BAROSA (premier guitariste solo des Bantous de la capitale 1959-1961) Tout comme je ne sais pas le nombre d’enfants laissés par TINO BAROZA. Je vais m’informer et ne manquerai pas de vous faire part, dès que possible

 

.

.

Commenter cet article

diki nicolas 20/07/2014 21:10

bo koma ba infos te pona plaisir na bino te, na tanga nuoso ndambu ezali verites mais mi susu ezali verites(ngai nazali mwuana ya petit nico alias diki,dikyson wa mulumba barosa,nico,dechaud,tino barosa ba zali ba noko nangai,soki journaliste ou mutu alingi ba info a contact ngai na allemagnena zehras@web.de ou par tel.mais dábord par email merci,diki nicolas wa mulumba jr.(fam.barosa merci)comme ca bo koyeba ba info tout

diki nicolas 20/07/2014 21:01

ici ezali mwuana ya diki nicolas barosa a.k.a petit nico avant boloba ba info apropos ya mutu ou famille ya tino baroso,petit nico,petit nico azali vivant bo kende epai na ye ou epai na ngai wana ye(tino ,nico kasanda et dechaud et petit nico bazali famille moko ba cousins,

Serge, Kongo na biso 15/03/2012 21:21


Merci mingi na bino ba ndeko nionso oyo bosalisi po toyeba d’abord lisolo ya
vie ya vieux Tino Baroza pe liwa na ye na Cameroun.  Ezali contribution monene, nasepeli na yango mingi. Vieux C. Ossinonde, je vous remercie de tout mon coeur pour cet article.


Serge, 

CLEMENT 14/03/2012 10:46


VERSION YA SOLO , BATUTAKI YE NA CAMION, TANGO AZALA KI KO TRAVERSER BALA BALA , CONFIRMATION EWUTI NA NA TEMOIN ENCORE VIVANT

Authentic 14/03/2012 08:30


Ndeko Serge, na 1968 tangu vieux Tino Baroza akufaki na Cameroun, na radio balobaki yango malamu ke TINO BAROZA BATUTAKI YE NA MOTUKA. 


Nga personnellement nazalaki na 16 ans (mbula zomi na motoba), ezali mbula oyo muana mobali to muasi, a s´intéressaki mingi na makambo etali sport, musique, bref ba activités nionso ya lisano...
Sango epanzanaki Vieux Tino Baroza ba tamponé to ba soudé ye na camion na Cameroun, kasi ezalaki na BALA-BALA, ba misusu ezalaki kokatisa nzela, ba misusu azalaki na vélo to nkinga... c´est
normal ebota ba versions ndenge na ndenge tii ndenge ndeko na biso alobi motuka ekotelaki ye na lopangu, mais une chose est vrai CAMION ETUTAKI VIEUX TINO BAROZA NA BALA-BALA.

CLEMENT 14/03/2012 01:58


Ndeko Serge, version ya ngai nazui yango na musicien oyo azalaki na ye , en tout cas batuti ye na bala bala

Serge, Kongo na biso 13/03/2012 14:37


Ba mbote,


Il y avait aussi une chanson qui a été chanté par je ne sais pas qui mais
j’aimais bien le morceau qu’on disait : « Baninga tolelaaa oyo bakende : Polo kamba, Yamba Yamba, Tino Baroza, bavon Marie Marie oo tolela bango, liwaaa liwa liwaaa yo mawa te,
liwaaa liwa, liwaaa yo mawa te. »  Je ne tiens rigueur toute personne qui essaie de se rappeler de quelque mélodie mais l’essentiel qu’on
comprend qu’il y avait des chansons qui ont été chantés pour la mémoire des nos artistes disparus et en l’occurrence notre kulutu Tshilumba wa Baloji dit Tino Baroza.  On comprend que le nom Baroza n’était qu’un sobriquet mais est ce que Baroza de zaïko est de la famille de Tino Baroza ?  Vieux Clément alobi batutaki ye tango azalaki kokatisa balabala (oyo version ya misapi ya moko ya ba chroniqueurs
ya muziki na biso ya Africa), ndeko mbokatier Danny Meesu Tshibambi alobi voiture moko ekotelaki ye na kati ya lopango pe ebomaki ye alors ke ye azalaki ko repasser, awa botiye nga na
mua confusion.  Nani akoki kopesa biso mua lumière na likambo oyo po nionso elekelaki mosika na
Cameroun. 


Nota bene : Chers
mbokatiers c’est juste pour récoler les morceaux de notre histoire qui ont sautés dans l’éclat.    


Serge, Kongo na biso

Bens 13/03/2012 12:48


Bonjour chers Mbokatiers, si la memoire ne me trompe pas, la chanson de Rene Moreno dit: " ..Tino oh Baroza ya boboto, ya Tino eh opesa mbote na Bosele eh, ... opesa mbote na Yamba Yamba et non
Bokelo Isenge ou Nico qui etaient encore vivants quand j ´ecoutait cette merveilleuse morceau des "AS".

Claude Kangudie 12/03/2012 18:53


Mon frère Danny, merci pour vos précisions. J'avais des doutes sur le nom de Moreno comme compositeur. Pour ce qui est des personnes chantées dans cette chanson, espérons qu'un jour, cette oeuvre
nous sortira d'une quelconque cave...et vous entendrez les noms qui y sont chantés. C'est une grande chanson pour moi, qui me revient souvent en tête quand la mort frappe ma famille. Que la
grande communauté des mbakatiers et mbokatières nous trouve cette oeuvre...ce qui sera un miracle !!!


Claude Kangudie.

Kanda Magloire 12/03/2012 06:57


Na ndenge nayokela na masolo ya ba kulutu, Dr. Nico Kasanda wa Mikalay et son A.F. Sukisa ezalaki na tournée na Cameroun, au meme moment président Mobutu ayaki na visite officielle epayi ya
président Ahidjo, alors vieux Nico asengaki na président Mobutu soki moyen ezali ba exhumer nzoto ya Nkondo Tino Baroza mpe zongisa yango na Kinshasa, Mobutu andimaki proposition ya Dr. Nico...


D´après kaka masolo wana, toyokaki ete Dicky Baroza, bazalaki kobenga ye na kombo ya Petit NIco, balobi ebeteli na ye ezalaki ndenge moko na ndeko na ye Nico Kasanda, ezali lisusu ye Dicky Baroza
motu azali vrai fondateur ya orchestre VOX AFRICA, puis incompréhension ekotaki entre mokolo ya Bar na ba instruments, na ye Dicky Baroza, à la surprise ya Dicky, mokolo ya Bar azuaki groupe ya
ba vieux Jeannot Bombenga en écartant vieux Dicky. Yango Dicky Baroza akendeki na ye na Brazza na orchestre Bantous de la Capitale, et plus tard kaka kuna na Brazza akolongua na Bantous puis
akobanda kobeta na ba Sam Mangwana, Gérard Kazembe et autres...

DANNY MEESU TSHIBAMBI 11/03/2012 23:13


Le Grand TINO BAROZZA est bien mort au Cameoun en 1968. Son corps fut rapatrié par le président Mobutu, lors d'un séjour dans ce pays. La chanson dont il est question ici est l'oeuvre de Réné
Moreno Mosengo, auteur de plusieurs titres à succès signés par certains grands noms de notre musique.


Tino a été emmené au Cameroun par Manu Dibango. On se souviendra que c'est le Grand Kallé qui a découvert Manu a Bruxelles et l'a emmené à Léo. Sur place, Manu fit la connaissance de l'homme
d'affaire Dokolo.


Mr Dokolo ouvrit une boîte, LE TAMTAM, derrière la GRANDE POSTE DE Léo. Je pense que le TAMTAM deviendra plus tard LA PERRUCHE BLEUE  et puis JAMBO JAMBO où se
produisait Gérard Kazembe.


Dokolo, le bailleur de fonds et Manu décidèrent d'aller ouvrir un deuxième TAMTAM à Douala. Manu demanda à Tino de l'accompagner. C'est ainsi que TINO, qui avait travaillé avec Manu au
sein de l'AFRICAN JAZZ AUTHENTICITE (par rapport à l'AFRICAN JAZZ NICO), s'est embarqué dans l'aventure camerounaise.


Les circonstances de sa mort? Selon ce qui a été dit à lépoque, Tino était entrain de repasser des vêtements dans la parcelle où il vivait, un véhicule est venu de la rue et l'a tué.


Sa situation familiale: Tino était marié et avait une fille. Sa famille a été rapatrié comme son corps dans l'avion présidentiel. Sa fille est morte entre 1977 et 1979. Elle a laissé un petit
garçon, le petit-fils de Tino. Mais, entre 1980 et 1981, la Sonéca devait verser aux héritiers de Tino une somme importante (les royalties). La famille de Tino -selon sa veuve- éstimait que cet
enfant-là n'avait rien à voir avec Tino et qu'il n'avait droit à rien. Comme légalement cétait lui l'héritier de sa mère héritière de Tino, tout lui revenait. La grand-mère était
inquiéte pour son petit-fils, car la famille menaçait de recourir à des pratiques négatives pour ce débarrasser du gamin. Je ne  connais pas la fin de l'histoire.


En ce qui concerne Dicky Barozza, aux dernières nouvelles (qui ne sont pas récentes), il n'était pas marié mais vivait à Ngiri Ngiri avec une femme très versée dans des pratiques négatives.


Je connais la chanson de l'Orchestre les As de Réné Moreno, je ne crois pas qu'on demande à Tino de dire bonjour à Nico ou à Bokelo. C'est plutôt dans la chanson Boulé de
l'O.K. Jazz 


Salut à tous.


DANNY

Claude Kangudie 11/03/2012 20:56


Bonsoir mon frère Dickson, je ne confonds rien du tout sur la période. Cette chanson était bien sortie en 1969-1970. La chanson sur la mort de Tino Baroza de  son orchestre "LES
AS" avait une particularité...dans cette chanson, dans le refrain, c'est le mort qui dit aurevoir aux vivants. Et dans cette chanson, c'est feu Tino Baroza qui dit aurevoir à ses collègues
musiciens..."Ya Tino eee opesa Djony Bokelo Mbote....Yo Baroza opesa Kallé mbote...Tino Baroza wa bobotoooo...". On ne charge pas Tino Baroza dans cette chanson, comme dans d'autres compositions
funèbres, de dire bonjour à ceux qui l'ont précédé dans la mort. C'est plûtot lui qui dit aurevoir aux vivants. Kimia, muinda mpe bolingo na biso nionso et bon dimanche.


Claude Kangudie.

DICKSON 11/03/2012 19:21


Il y a un problème de chronologie dans l'article il est dit que le sieur Barosa trouva la mort en 1968, mais le commentaire de notre frère Claude laisse entendre que l'artiste serai décédé bien
après Dr Nico et Bokele. Alors là je suis troublé car ayant seulement entendu les prouesses de Barosa par des témoignages indirects, je me démande si notre frère confond avec un autre Barosa qui
évolua bien après dans zaiko mamé mamé de Nyoka longo?

Claude Kangudie 10/03/2012 14:15


Nous devrons aussi ajouter qu'à sa mort, Tino baroza avait un orchestre à Kinshasa "LES AS". Je me souviens toujours de la chanson que les As sortirent pour la mort de Tshilumba wa Baloji dit
Tino Baroza..."Eh Nzambe asala biloko binso bikoooki, Nzambe wa bokasi, eloki nini otindeli biso liwa...olongola moto na kati ya fami, atika baninga nakati ya bolozi eee Tinooo Baroza wa
boboto...Ya Tino eee opesa Djony Bokelo mboteee...Ya Baroza opesa Nico mbote eee..." cette chanson était sortie juste après la mort de Tino Baroza. Tobosana mabele ma ba nkoko na biso te, esika
mitolu na biso ekundama, ezali Congo RDC.


Claude Kangudie.