Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

Il eut un temps où la ville de Léopoldville fut en avance sur plusieurs capitales du monde en matière d'urbanisme et de transport en commun. La preuve, ces deux images qui se passent de tout commentaire, tirées du livre: Léopoldville:1881-1956.Léopoldville (Kinshasa), disposait durant les années '50, de l'une de deux exploitations des gyrobus existant dans le monde.

Nous  les avons sélectionnées pour répondre indirectement à nos compatriotes rencontrés dans une grande capitale européenne, lesquels semblent être impressionnés par la reconstruction du Rwanda. Une attitude qui est en train de gagner toute la communauté congolaise. On dirait que nos compatriotes sont victimes d'une campagne savamment montée par les stratèges de ce pays frontalier en vue de complexer les congolais.

En reprenant ces photos, nous voudrions dire à nos compatriotes que la référence à notre histoire suffit pour prouver qu'avec un peu de volonté politique, notre pays peut redevenir ce qu'il fut à une certaine époque. Qu'ils cessent de cultiver le complexe d'infériorité face à un pays qui ne dispose pas de potentialités d'un géant comme la RDC. Que pensent ceux qui dirigent notre pays?


Messager


LES BUS TCL DES ANNEES '50 A LEOPOLDVILLE


Source: Léopoldville:1881-1956


 

1.

Léo 167

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Samca 21/04/2010 11:54



BA NGANDO YA T.C.L.


Lokola bobimisi lisolo ya Ngando ya Ndundu, bandeko lisaponge ongé, boyoka lisolo, tozali na 1962, tozali bongo kofanda na rue Opala na Commune ya Dendale, quelques parcelles à partir ya avenue
Saïo, pembeni ya cimetière ya Saint-Louis, to cimetière ya Mboka Sika.


Tozalaki kofanda epayi ya Papa Kulutu, puisque biso towutaki na commune ya Kinshasa, sur rue Luvungi, epayi ya Mama Kulutu, tangu mama na biso oyo akufi epayi mosusu ya kokende ezalaki te, to se
replier epayi ya Papa Kulutu na Opala.


Pour rappel, Mama Kulutu azalaki na mobali te, pe azalaki na muana te, ayaki na mboka kozua biso bana ya grande-soeur na ye, tozalaki kaka ba garcons au nombre de cinq, abandaki koya kozua moko
moko, ngai nazalaki benjamin na bango nionso pe bayaki kozua ngai na 1957 nakomi sikoyo Kinois à l`âge de 10 ans.


Parmi ba grand-freres na ngai ya liboso azalaki mécanicien, ya mibale azalaki kosala na grand-poste ya ville, ya misato menuisier puis ya mineyi matelot na Otraco.


Na Opala epayi ya Papa Kulutu tokutaki mpe ba cousins misusu kuna, kasi ya famille ya mwasi ya papa kulutu, bazalaki 3 garcons, biso toyaki mpe 3 derniers garcons, tokomi bongo 6 garcons epayi ya
Papa Kulutu, puisque bango moko bazalaki kaka na bana mibale, mpe bazalaki kotanga na internat.


Un jour mbongo ya Papa kulutu ebungi na ndaku, affaire eye grave, eyindi, likambo eye ndongo, bayibi mille francs ya Père ya kulutu, Mama (muasi ya papa kulutu) alobi tangu biso tozalaki te,
makambo ya moyibi ezalaki te na ndaku na bango, depuis biso toye wana moyibi ekoteli bango ndango, koyiba biloko na nzungu, ba mbongo ya mike mike ekomi kobunga, tala sikoyo toyibi 1000 F.C.
8francs congolais) ya mobali na ye.


Mes frères, sans vous mentir, to subir interrogatoire serré pendant 2 jours, lokola kaka mbongo ezali komonana te, Papa Kulutu azwi décision, il faut amema biso epayi ya Nganga Nkisi na LEO II,
to commune ya Kintambo, nganga yango kombo na ye ezalaki Vieux Hindou. Epayi ya Nganga na Leo II, nganga alobi motu azali na mbongo wana ezali ba cousins oyo tokutaki na Opala, donc muana ya coté
ya Mère, mbongo ezali mosika te, Nganga abandi kobeta biso, na fouille en même temps, contre toute attente, bakangi cousin moko na mbongo wana soit 1000 francs na kati ya coupé (culotte). Sikoyo
biso tozali sauvés, problème sikoyo ekomi na côté ya Mama.


Toyeyi kozwa bus ya T.C.L. ligne 7, grand-frere na ngai asombi ba tickets mpo na biso nionso sept, mpe asimbi ba tickets yango bakoma KOLAKISA MBALA INSO BAKOTUNA, tokomi na arrêt ya Saïo
sur Prince Baudouin (esika basala boulangerie Mama Poto) biso nionso tokiti, Papa Kulutu, le temps apusana tii na porte ya liboso mpo akita Bus ya TCL e démarrer, bus ekomi na Wenze ya bayaka
etelmi, ba NGANDO bakoti, y compris ngando ya Ndundu, vieux Francois, lokola Papa kulutu azalaki na ticket te, bakangi ye, ba continuer na ye tii na Commissariat oyo ezalaki na Pont Cabu na La
Cité, comme fraudeur ya bus, babuaki Père ya kulutu na cachot, tozalaki vers ba 14 heures, na ba 20 heures baye kotika ye.


Bongo tangu Papa Kulutu akomaki na ndaku na Opala, d´abord apesi biso lisolo na ndenge malchance ekueyelaki ye na bus, aye kotomboka na muasi na ye, 1000 francs na ye bayibaki yango na cachot
kuna na La Cité, donc vieux asilikaki mabe mabe, kasi abenganaki to agangelaki ba cousins na biso te.


Nabimisi lisolo oyo en mémoire ya Ngando ya Ndundu, nzokande asalaka MUNTANDU.


 


Samca



Crispin-Régis Lukoki 20/04/2010 17:47



Ngando ya NDUNDU,kombo na ye ezali FRANÇOIS,il était sans pitié,mais si vous lui pleurez en Kintandu,soyez sûr d´être pardonné.Il était muntandu.


Crispin



kabongo 20/04/2010 13:09



qui se rappelle de ce controleur ou ngando qui etait sans pitie qui etait albinos



Crispin-Régis Lukoki 19/04/2010 23:43



Bandeko na ngai botala likambo.Le commentaire qui est au début de tout,n´a rien à avoir avec l´origine.Ce commentaire est déformé par,je ne sais quelle phénomène.Je crois qu´il ya un MIVE TEMOIN
qui veut sémer la panique dans notre Blog.Je vous promets de reprendre mon commentaire,tel que je l´avais déposé.


Crispin-Régis Lukoki



Lipanda 19/04/2010 19:33



Gyrobus alias BUS YA MASEKE ndenge bazalaki kobenga yango na Leopoldville, en plus toyoka ete bus wana ezikaka na arret ya BONGOLO, croisement Bongolo na Prince Baudouin, suite na accident wana,
ba Kinois babandaki kobanga gyrobus, le tout sera consomme le 04 janvier 1959, tangu babukaki ba signaux lumineux ya ba bala-bala, ba ecoles, ba eglises, kotumba ba voitures, pillage ya ba
magasins suite na ba emeutes ya LIPANDA le 04 janvier 1959.



Antoine Nickel 19/04/2010 19:18



Gyrobus, brève histoire



Par Pierre Gavin - Dernière modification 01/10/2007
14:29




Brève histoire des Gyrobus, de 1946 à 1960 Texte et photos: Jean-Louis Gavin, 28.09.2007



LE GYROBUS


Voir : www.travys.ch/Gyrobus.htm


Le 5 novembre 1898, un comité d’initiative souhaite créer un tramway électrique Yverdon – Grandson ; ce projet fut abandonné.


En 1946, la Municipalité charge le chef d’exploitation des tramways lausannois, Marcel Fatio, d’une étude sommaire d’un transport public à Yverdon.


Simultanément, la Société de développement charge Henri Gavin, ingénieur et directeur de la Compagnie Yverdon – Ste-Croix, et Jean Vautier, technicien, de faire un rapport sur la question d’un
transport public à Yverdon.


Marcel Fatio rend son rapport le 15 avril 1947 : il prévoit de relier Yverdon-centre à Grandson, et éventuellement à la Gare d’Yverdon.


Le 18 juin 1948, Henri Gavin présente son projet à la municipalité : il propose l’emploi du gyrobus ; il s’agit d’un véhicule routier mû par l’énergie électrique fournie par un volant
utilisé comme conservateur d’énergie et rechargé à des stations de charge. Le gyrobus coûte à l’achat le double de l’autobus, mais ses frais d’exploitation sont très bas (ils seront d’un franc
par km comprenant salaires, amortissement, entretien, etc). Il est autonome, n’émettant ni gaz, ni odeur, ni bruit.


Mais le gyrobus est encore un prototype ; il n’est pas définitivement prêt à la construction. Il faut attendre 1950 pour voir des essais à Yverdon. Deux gyrobus sont commandés en 1951, une
Société des transports urbains Yverdon-Grandson est créée. L’inauguration a lieu le 30 septembre 1953.





En 1955, 12 gyrobus furent livrés à Léopoldville (Kinshasa), en 1956 3 à Gand BE.


Malheureusement, la durée de la recharge, le rayon d’action limité, la difficulté de maintenir la rotation du volant en cas de grande circulation se sont révélés des inconvénients trop
importants pour une exploitation régulière


En 1960, plus aucun gyrobus n’est en exploitation..