Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

Sur le podium(3) : Diamant, Mombembe, Abewe de Cobantou


Trois guitaristes de Cobantou : Ngambo Diamant au solo, Mombembe  à l'accompagnement, et Abewe à la basse vont occuper notre troisième podium. En effet, ces trois guitaristes auxquels il faut ajouter Mimi la Vida (Solo), et Zembla (basse) ont introduit un nouveau style dans la Rumba Congolaise basé sur l’emballement rythmique.

90509 Recto

Dewayon devant la cité de l'OUA à Kinshasa


Jusqu’au milieu des années ‘60 , la Rumba Congolaise fonctionnait d’une façon classique, avec un couplet et un refrain exécutés par des guitaristes qui intervenaient  d’une façon alternée mais suivant le tempo imprimé par la guitare d’accompagnement ou rythmique.


D'après notre constat ce sont les guitaristes de Cobantou:Diamant, Mombembe, Mimi la Vida, Zembla et Abewe,  à l’époque de Champro King  qui ont introduit  ce qu’il convient d’appeler :L’emballement Rythmique à  travers  lequel la guitare rythmiques et la basse ont tendance à s’envoler,  et à éclipser parfois la guitare solo. Ce déferlement rythmique  provient selon nous du folklore Kongo, duquel beaucoup d’artistes se sont beaucoup inspirés, mais  sans l’intégrer totalement dans la Rumba moderne comme l’a fait Cobantou.( La chanson Semeki Semeki est une parfaite illustration.)

 

1.Hélène Elue ,par Dewayon et Cobantou
2.Mbemba, par Abewe et Cobantou
3.Linga ngai Charlotte Komba,par Nono Noël et Cobantou


 Plusieurs orchestres ont hérité de  ce style et de sa  « puissance de feu » entre autres : Symba avec July Cuivre dont le pseudonyme « Cuivre » est en rapport « Diamant » le soliste de Cobantou ;  Vévé ; Sososliso ; Zembe-Zembe ; SBB ; Mando Négro Kwala Kwa ; Masano ;Sinza Kotoko; Stukas Boys, et Zaïko, ..


Cet emballement rythmique a ainsi permis aux jeunes orchestres (Symba, Sinza Kotoko,Zaïko,Stukas,…) d’avoir un rythme entraînant et dansant malgré l’absence des instrument à vent.


Messager

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Messager 20/07/2011 18:28



Angolais,


Merci po na précision sur Zembla. Vers 1988 ou 1990 muasi na muana na ye ya mobali batikalaka na Ndjili. Toyebaki te Zembla azalaka na Poto. Depuis quand akota Angola. Est-ce famille pe elanda ye
po namona muasi na muana na ye na Ndjili vers ba années oyo nakomi likolo.


 


Messager



Angolais 20/07/2011 00:34



Salut aux Mbokatiers


 


Je veux seulement rectifié que Zembla fût bassiste (guitar) pas accompagnateur de Cobantous.


maintenant vieux Zembla reside dans le pays des ces ancêtres l´Angolais. Il est cousin direct avec vieux Matadidi Mario Bwana Kitoko.


 


Merçi



Messager 19/07/2011 19:48



@ Longange,


Nawuti kosolola na ndeko moko aza na téléphone ya Pablo. Kasi tokoki kopesa yo numéro ya phone na ye te sans autorisation. Soki olingi signaler numéro ya phone na yo na e-mail totindela Pablo, ye
moko abenga yo.


Na blog, to dévoilaka phone na e-mail ya bato te sans autorisation.


@ Mwana Mangembo,


Votre intervention est pertinente. Chaque jour nous découvrons des nouveaux faits sur notre musique. Votre hypothèse sur l'origine Serngele de l'emballement rythmique initié par Cobantou est
plausible. En ce qui me concerne, j'ai effectué mon constat après avoir scruté plusieurs rythmes de nos orchestres depuis les années '50, et j'estime que le rythme de Cobantou qui a surgi au
milieu des années '60 est inspiré du folklore Kongo dans ce sens que les guitaristes (solo, accompagnement et basse) se déchainent au même moment comme dans le Konono et autres ryhmes kongo
(Tandu, Nianga,etc..)


Si vous auditionnez les chansons de Symba et de Zaiko à ses débuts vous trouverez ces enchainements. Un exemple typique, écoutez attentivement la première chanson de Zaïko (Mosinzo) vous serez
édifié. je la diffuserai un de ces jours.


De toutes les manières, nous attendons les avis des autres amis, y compris des musiciens comme notre frère Crispin Lukoki et les autres pour nous compléter.


 


Messager



Muan'a Mangembo 19/07/2011 13:09



Cher Messager et Mbokatiers,


Je tiens de prime abord a souligner que l'artiste qui est sur la photo est bien lui même, le Grand Wayon - Dewayon, patron et fondateur de CoBantou. Et si vous relevez que le style dansant qui
bien plus tard, sera repris par les jeunes ensembles de Kinshasa, provient de cette école, il faut aller bien plus loin, dans le temps pour nous rappeler la ,grande épopée Loningisa et les
Watams, le groupe légendaire et originel, créé par Dewayon avec ses amis "bana bosenge" et dans leqeul on retrouvait entre autres artistes lui même Dewayon, Jeannot Nganga et Franco de Mi Amor.


Plutôt que de chercher l'origine de ce style qui a rendu célèbre Fidèle (c'est quoi déjà son nom", l'accompagnateur endiablé qui nous a fait danser sur les cris de "Eh fidélé", du côté des
bakongo, il me semble que c'est encore une fois, dans le bandundu, chez les Sengele dont Les Isenge sont originaires, pour fretrouver ce Ngwasuma, qui repose sur la basse et l'accompa.
Il n'est pas impossible que les Kongo aient influencé ce style, à l'instar des bana San Salmvador et la rythmique de Georges Edouard, complice de d'Oliveira, d'autres Mbokatiers pourront toujours
me contredire, mais je suis persuadé, qu'après avoir fixé la ligne mélodique de la Rumlba congolaise avec Wendo Kolosoy et sa fameuse interprétation de marie Louise, c'est encore un fils du mai
Ndombe, qui a inspiré à Bowane son Loningisa, ancêtre de notre Sebène et Ngwasuma.



LONGANGE 18/07/2011 20:21



URGENT ! URGENT !


 


tozali kosenga na moto nionso oyo ayebi adresse, e-mail, numéro ya téléphone ya ndeko na biso BAKUNDE IZIA MPEY ILO PABLO (Zaïko) akomela biso yango awa, merci mingi mpo na
contribution na bino banso.