Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

Sonnerie Nkuya, l'autre héritier de Pereira. 

 

En réaction à l'article de Miezi Koke, j'aimerai partager l'histoire de Sonnerie Nkuya, révélé au grand public par Zaiko Langa Langa (dont il est devenu l'un des soutiens visible et invisible), mais le parcours "public" a commencé autour du stade Vélodrome de Kintambo et sous les couleurs Vert-blanc de Jeunes Daring, une équipe de juniors non bottés, qui prolongeait la rivalité V Club - Daring.

habitant au Camp Utexco juste derrière l'imposante Église Saint François, il me suffisait de passer par le Centre social Bidama ou de franchir les Kanga Moyibi e la paroisse, pour me retrouver dans le stade vélodrome.

Les matches qui avaient souvent lieu le dimanche, débutaient après la dernière messe. Les différents ASCICS avaient leur propre championnat. Ainsi, à Kintambo, outre Jeune Daring dont j'étais supporter, il y avait la fameuse équipe de Berschott qui portait les couleurs vert-noir. On disait qu'ils étaient Baleki ya V Club. C'était de loin la meilleure équipe qui pendant longtemps avait dicté sa loi aux autres équipes comme Diable vert, Monaco, Union et autres. C'était ausii l'équipe de beaux gosses: Zanga Gento le mundele, Magie Nsangu (neveu de Nsangu Léon) et Agogo. Gento et Maggie étaient attaquants alors qu'Agogo était défenseur. Ils formaient un trio à qui aucune fille ne résistait.

Mais voilà, dans les années 66-67, jeune Daring reçoit le soutien de Daring Imana. certains e leurs dirigeants, contactés par les Bana Juifs, le quartier de Sonnerie, consentent à aider cette équipe à mettre un terme à l'hégémonie vert-noir à Kintambo comme cela commençait à se faire à Tata Raphaèl.

Chaque rencontre entre ces deux équipes - Beerschott et Jeune daring, était un derby qui mobilisait tout le monde à Kintambo. des prêtres aux bonnes soeurs, en passant par leurs élèves - Bana mamelo et Bana Monpe, il fallait compter sur les Bana Missioni et de l'Armée du salut. Bref tout ce monde se retrouvait sur les gradins du stade en se répartissant entre les tribunes et les Wenze. Et pour assurer l'animation avant les matchs, chaque équipe avait son groupe d'animation qui exécutait des chants à la gloire de leurs quartiers.

Et c'est ici que Sonnerie va créer son personnage d'amuseur public dès les années 66. Cet ancien cireur de chaussures du marché de Kintambo-celui de la rue Lusambo- était un indécrottable Daringman. Et lorsque dans on quartier, de la rue Inongo à Vivi) on met sur pied l'équipe de football appelé à concurrencer Beerschott, Sonnerie qui disait-on n'avait peur de rien, acceptera toutes les tâches subalternes, jusqu'à devenir celui qui devrait garder les « bilongo » du match ou celui qui devrait les enterrer la nuit dans le stade avant le match.

Protestant – son père était l'un des piliers de missioni- il va se doter d'une sonnette – d'où son nom de Sonnerie – qu'il jouait pour annoncer l'arrivée de son équipe. Jeune Daring n'entrait sur le terrain que précédé de son indispensable et incontournable Sonnerie et son «Ngonga ». De temps à autre, il se drapait d'un grand boubou aux couleurs vert-blanc, pour faire le tour du terrain avant l'entrée de l'équipe. Un tour qui lui permettait de neutraliser les Bilongos des adversaires et particulièrement de Beerschott. Et quand, malgré tous les bilongo en jeu, Jeune Daring était battu par Beerschott 'souvent avec le soutien de l'arbitre), le match était interrompu par une belle bagarre qui partait toujours des gradins où se trouvait Sonnerie. Celui-ci chauffait si bien les supporters de Jeunes Daring que ceux ci finissaient par envahir le terrain pour corriger l'arbitre et leurs adversaires.

Signalons que c'est sur ce même terrain de football du Vélodrome de Kintambo que dans les années 75/76 on lancera le football du dimanche ou le footloisirs. Cette fois-encore, Sonnerie figure au nombre de grands ordonnateurs de cette pratique de football avec l'équipe de son quartier qui désormais s'appelle Pamba Pamba. L'animation qui s'est etoffé depuis est tenu par les groupes folkloriques de chaque quartier, prémices des Monda qui vont deux ans plus tard, donner naissance au Groupe Odéom. Et c'est justement dans ce stade Velodrome où il était passé par hasard assister à un match de Pamba Pamba (qui regroupait les vétérans de Jeune Daring) contre Lisolo Nganga (des anciens de Beerschot) que selon la légende, Jossart Nyoka Longo a rencontré Sonnerie. Ce dernier parait-il, lui aurait apporté sa science de Bilongo, après le départ des ISIFI. C'est ainsi que l'on verra pour la première fois à la télé avec Zaiko Sonnerie Nzumbu Mayimi, que les journalistes appellent d'ailleurs Belobi, dans son ensemble gilet-pantalon rouge exécuter les pas du choqué. C'est donc aux côtés de DV Moanda lui même que Sonnerie va parfaire sa science des Bilongo appliquée à la musique jusqu'à devenir « Nkuya ».

Nzumbu Mayimbi Sonnerie qui est mort au début des années 90, a marqué l'histoire de Zaiko avec son tube Zaiko wawa et Pamba Pamba, devenu Kin kiesse, tiré du repertoire Ngembo.

Joseph Pululu

©Mbokamosika 2012

Commenter cet article

Serge Kongo na biso 07/01/2012 20:47


Mbeto ndeko Dierto pe ndeko Pululu,


Oyo nde moko ya ba tina ya blog na biso
Mbokamosika, ko kabola masolo ya kala pe maye eleka po basusu ba bakisa to pe ka contredire juste
kaka pona kobakisa mayele na biso. 


 


*Nalanda masolo ya Sonnerie na vieux Bonzabol
(Bolowa Bonzakwa na emission Nganda ya ba Nganga) na video, ezalaki kitoko mingi koyoka ye ndenge abandaki
vie naye pe ndenge akomaki na niveau oyo akomaki.  Elobeli na ye azalaki polele pe ya
bosembo, azalaki na lulendo ata muke te na masolo ena.  Andimaki ke
ye atangaki kelasi te kasi atangisaki bana na ye malamu pe bana naye bazalaki koloba lopoto kitoko malamu
(Français na Anglais couramment.)  Azalaki moto moko très ambitieux pe azalaki mutu oyo azalaki kobanga eloko moko te (un risque a
tout).  Alobaki ndenge nini akomaki PDG ya compagnie moko boye mais nabosani
kombo, pe ndenge nini ba mindele wana bazalaki ko rouler ye (po atangaki te) ti ayaki ko abandonner na ye poste
yango, ndenge nini asalaki voyage naye ya liboso na poto na famille Moleka pe ndenge nini soeur ya
papa Moleka abenganaki ye po azalaki na rang sociale na bango te, pe lisusu
ye azalaki ami ya bana te mais ya ba papa na bango (ba konzi pe ba riches Zaïrois), alobaki ke
ye atongaki ndaku naye na Bandal esika mutu nionso azalali komona par rapport ya Koffi akendaki kotonga na Binza
(nani akomona yango) pe alobaki lisusu ke: "mokolo moko asengaki Gd Me Yorgho abetela ye muziki na anniversaire ya muana
naye, fallait ye asalela Gd Me Franco cheque ya paiement ya mbongo asengi ye, la il y avait un problème, "nani akokoma cheque wana po ye atanga te pe ayebaki kokoma
te" sikoyo ye ayebisi Gd Me ke vieux yo mutu
o debriaka mua muke na kokoma sala yango kaka yo moko po nga nayebi nanga kokoma te, tango Gd Me akomi
cheque yango ayebisa Gd Me "zela nanu na
vérifier montant ya mbongo okomi soki ezali oyo toyokani", Sonnerie abimi na bala bala pe alakisi cheque oyo Gd Me Franco akomaki na bana classe, ba
confirmer ke ezalaki montant oyo ye azalaki koloba, sima ye moko ami lobeli ke " ya solo Gd Me Yorgho azali mutu ya bosembo."  Na likambo ya koyeba pona nini
ye azalaki kolinga Koffi te ayanolaki ke ye alingaka Koffi te pe akotikala kolinga ye te po
"azanga respect na ba kulutu" pe apesaki example ya ba bavures ya Koffi na Gd Me
Franco pe na vieux Madiata...  Kowuta na musala ya cirage pe kokoma oyo Sonnerie
akomaki, epesameli na mutu nionso te awa na miokili oyo ya nse. 


Vieux Bonzabol : Sonnerie, secret ya reussitte na yo ezali vraiment nini? 


Sonnerie: aah
vieux, soki alakisi secret ya reussitte na nga epayi ya batu, mutu nionso akokoma na
mbongo, alors tina ya kozala na mbongo ekozala lisusu te.


Kasi pona liwa naye nga nayokaka ke akufelaka na verstiaire ya Imana na stade
(?), lokola pe nazalaki na Kin te, nalingaka nayeba est ce que ezali ya solo too ezali lukutu?


(Tolinga to tolinga te, towuta na mabele pe to kozonga na
mabele.) 


 

sonny mokonzi 06/01/2012 19:00


Sonnerie azalaki pe un bon compositeur ya ba nzembo,abimisaki album moko na zaiko na 1984,ezalaki ba nzembo moko ya kitoko.

Dierto 06/01/2012 04:09


Boboto pe bondeko na bino banso, je me permet d'apporter ma petite contribution na lisolo ya grand pretre Sonerie, loin de nous l'idée de dénigrer l'illustre disparu, surtout en tant qu'africain
on ne dis jamais le mal d'un mort. Sonerie n'été pas n'importe qui certain on entendu parler de lui sans le connaitre, son parcours est a cet éffet non seulement éloquent mais aussi enigmatique.
La petite histoire que je veux rélater de lui est invérifiable et sans preuve tangible donc a verser sur le compte de la radio trotoir ou machine à rumeur que chacun puisse en juger selon son
évangile: Sonerie quelques années avant de mourir il habitait à bandal moulaert avec sa femme metisse sur l'avenue Bweté, un vieux respecté et adulé par les jeunes donc kulutu ya ba leki, moto ya
bato qui n'hesité pas a compatir aux malheurs de ses voisins par des contributions financières, Sonerie le soir avait l'habitude de sortir son appareil musical pour écouter la musique avec les
jeunes qu'il gatés avec la boisson et la bonne causerie des potins de tout kin et des anedoctes des tous genres... un rendez vous trés prisés pour les jeunes du coin ce rendez-vous souvent
ponctués par des visites éclaires des grosses berlines qui donnaient l'impréssions d'etre venues en missions commandées soit pour une conversation courte ressemblant à une formule ou la remise
entre le creux de la main de quelque chose ou carement pour ammener le vieux nkuyu.ouvrons la parenthèse, le destin ou le hasard aurait voulu que sur la meme avenue un riche homme avait une
maison tres bien modifiée mais quasiment inhabitée, est-ce fut une laboratoire personne ne le saura, sauf que la machine à rumeur de kin n'été pas tendre anvers ce monsieur que l'on appelait
vieux ..., intelectuel riche et bon vivant apesa atala te , no1 de la DGI de son vrai nom ...... Fermons la parenthèse. Tango sonerie akufaki na matanga masolo ebelé na ya solo na ya lokuta bato
pe ya ndenge na ndengé vrai kermesse mabala misusu ekufi wana misusu pe eselemi kaka wana pour vous dire que l'homme n'été pas n'importe qui. boyoka sikoyo oyo elobamaki mingi, il parait vieux
..... alingaki akoma gouverneur ya banque centrale, Sonerie a promettre ye faisabilité ya likambo ya ngo mais il falait ko preparait yango na Inde, frais de mission pe ebImaki le vieux nkuyu
akendaki voyage pe azongaki pepele avec assurance ya niama asali pe rapport kitoko na vieux.... mais il falait kokota na cabinet ya gouv ndenge masolo esengaki, wana kutu petit problème pona le
gouverneur en question azalaki moto na ye, tango kaka atie makolo na cabinet ya gouverneur , vieux wana ayebisi petit ponanini osali boye? nalingaka yo trop mais faute nayo moko il ne falait pas,
zua enveloppe ya likonda oyo kendé, le vieux kuyu asimbi moto a comprendre que vieux oyo ya gouverneur aza loin pe atimbeli ye, depuis wana vieux abandaki lisusu kozala bien te ti aye kotika
biso... EZA LISOLO EZANGA PREUVE NA PARTAGER YANGO SANS MESQUINERIE POUR DEMONTRER SEULEMENT GRANDEUR YA MOWEWI PE PRATIQUE NA BISO BA AFRICAIN YA KOLUKA EXPLICATION PARANORMALE SOKI MOTO AWEYI
PE NDENGE MATANGA EKOMAKA PLACE YA MASOLO EBELE VRAIS OU FAUX


PS:NA LONGOLI BA KOMBO MISUSU POUR N'EST PAS FROISSER BA ACTEURS MISUSU