Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 


   
     
   
   

Nous sommes depuis rentrés de Brazzaville.  Cela fait déjà une bonne petite semaine. Nous nous sommes bien amusés avec Bana ya CFA et avions visité certains points névralgiques de la ville verte. Nous voilà maintenant à Kin Malebo dit Lipopo. Et nous continuons notre petite ronde du week-end afin de prendre un peu d’air et surtout pour tâter le pouls des chaleureuses nuits kinoises. Question aussi de rompre la monotonie. Nous avions  ouï-dire que l’Afrisa joue ce soir. Oh ! bon Dieu, ça tombe bien et ça vaut la peine d’y aller. Car comme l’a si bien dit Sam Mangwana dans Mose Konzo :  « oyo ezali miziki mpenza mpenza  ya qualificatif ». Avec  le seigneur Rochereau, c’est la classe à l’état pur ; avec Monsieur Phénomène, c’est la poésie romantique à souhait ; avec la bande à Ley, il y a le lyrisme à  gogo. Un vrai régal. Nous avions manqué le jeudi K, le samedi soir est donc une occasion à ne pas louper. Il y a déjà du monde à l’entrée du Type K.  Ça se bouscule. C’est comme si Kinshasa, cette ville cosmopolite s’était donnée rendez-vous ici. C’est bon signe et cela veut sûrement dire que l’atmosphère sera tropicale. Ambiance garantie. Du moins momentanément, les jolies mélodies, la belle compagnie et les reflets des lumières qu’accompagne cette fraîcheur moite de saison sèche nous entraîneront dans un autre monde, celui qui est fait d’art, de beauté, de poésie et d’excellence.  En plein libanga, les ngembo et autres petits vendeurs des amuse-gueules,  cacahuètes ou  noix de cola nous interpellent alors que la bonne musique fuse déjà à l’intérieur du dancing où la température est montée d’un cran. Les uns après les autres, les tubes s’enchaînent à un rythme à vous couper le souffle. Le son des trompettes et des  saxos mêlés à celui des autres instruments sans oublier  les voix angéliques des chanteurs nous emportent dans une sorte de paradis. La piste est alors pleine à craquer, on se cherche un peu d’espace pour placer ses petits pieds. La bière à flot coule.  Son écume mouille les convives attablés. Le public vibre. Kinshasa poto moyindo mboka ya bisengo dance. C’est du boum et du tonnerre.  Bon week-end.

 

Samuel Malonga


IBRAHIM, par Dino Vangu et L'Afrisa

Commenter cet article