Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

REPONSES A PAULIN (2)

 
 

 

 

Cher Paulin,

 

Sans l’avouer implicitement, à travers toutes les questions que vous avez soulevées, vous venez de nous confirmer que vous êtes une mine d’informations qui s’ignore. La plupart des sujets évoqués dans votre questionnaire font partie des faits effectivement vécues dans nos stades. Tous les anciens peuvent apporter leur éclairage, chacun de sa manière, dans la mesure qu’on est imanien ou v-clubien. Mais, est-il que si nous voulons nous réapproprier l’histoire de notre football, nous devons dès à présent amorcer une étude assez fouillée sur cette histoire et qui serait parrainer par les autorités sportives  compétentes du pays. Tenez ! Certaines personnes qui ont été témoins de la création de nos équipes sont encore en vie. C’est le cas de Papa Ngombe Maître Taureau qui faisait partie du premier contingent des joueurs de Daring. L’AS V-Club a aussi ces anciens. On doit les faire parler avant qu’il ne soit trop tard.

Daring et V-Club n’ont pas été les premières équipes créées à Léopoldville. Selon les informations en notre possession, les premières équipes de football qui avaient vues le jour à Léopoldville étaient essentiellement composés des joueurs expatriés qui participaient au championnat du Pool qui regroupait quelques équipes de Léo et certaines formations de Brazzaville. Parmi les premières formations qu’on a connu à Kinshasa, citons entr’autres Etoile sportive, Léo I, Léo II, Cercle Olympique Belge, Union Sportive, Nomades, Standard, Club Athlétique Brazzavillois, l’Amicale Sportive Portugaise, etc… De temps à autre, ces équipes se déplaçaient à Boma et à Thysville pour y livrer des rencontres sur des terrains de fortune qui étaient sablonneux à Sainte Anne et Saint Pierre. Il a fallu attendre l’arrivée du Révérend Père de la Kéthule de Ryove pour intéresser les indigènes à la pratique du football. Cela se faisait dans le dans le cadre des activités parascolaires On disait que le football était considéré comme un instrument missionnaire en milieu indigène, car les premières équipes de football furent constituées dans les missions et au sein des grandes entreprises. Père Raphaël rendit d’abord obligatoire sa pratique pendant les récréations à l’école Sainte Anne en fournissant aux élèves d’abord des ballons éponges et plus tard des ballons en cuir. La plaine de Saint Pierre fut le premier terrain de jeu construit à son initiative. Le stade Reine Astrid fut inauguré en 1937. Or, le FC Daring fut créée en 1936, tandis que l’AS V-Club l’a été l’année suivante. Le plus naturellement du monde, nous estimons que c’est au stade Reine Astrid que leurs premières rencontres avaient lieu. Je ne peux pas vous confirmer en quelle année le port des bottines fut rendu obligatoire, mais le Vélodrome de Kintambo était aussi utilisé pour certaines rencontres de championnat.

Lorsque les premières équipes des indigènes ont été créées, nos compatriotes jouaient pieds nus, car les blancs avaient peur de la virilité et du jeu dur des congolais qui risquaient de les blesser à tout moment. En quelle année, les équipes furent autorisées à porter les bottines. Nous ne pouvons pas y répondre avec exactitude. Mais lorsque le stade Roi Baudouin fut ouvert au public le 1er juillet 1952, nos équipes étaient déjà bien organisées.

 

Concernant Kidumu, nous ne sommes pas en mesure de vous communiquer le prix exact de son transfert de Raoul Kidumu qui était conclu par le président Bila Bilaf. Mais des gars comme Papa Weregemere avaient joué un rôle très important, car les Diables Rouges de Thysville étaient sponsorisés par l’OTRACO. Les grands joueurs ont toujours eu cette particularité de se distinguer au cours des grandes rencontres. Raoul fut la bête noire de V-club. Cet attaquant a créé beaucoup des soucis à la défense vclubienne. A plusieurs reprises, avec la complicité de certains de ses coéquipiers, il a porté le malheur et la désolation dans les rangs des moscovites. Essamba, Muana Kassongo alias Mustang et Kakoko Dieu de Ballon furent ses partenaires qui lui ont permis de marquer des buts qui resteront inoubliables dans les annales de notre histoire. Ces buts furent parfois marqués dans des rencontres exceptionnelles, comme celle qui avait eu comme témoin, le Prince Albert de la Belgique et Justin Marie Bomboko, Ministre congolais des Affaires Etrangères. Leur présence au stade faisait partie du programme de la visite officielle du futur Roi des belges au Congo. Le président Mobutu qui avait auparavant connu des fortunes diverses au cours des matches opposant Daring à V-club, préféra se faire représenter par le Ministre Bomboko.

 

 

Avant l’arrivée de Ebengo Souplesse, les perches de Daring étaient gardées par Makiadi Castello, ancien goal keeper de Mikado et Feu Dondo, décédé accidentellement sur le terrain de jeu. Raph est arrivé dans Daring pour combler le vide créé par la disparition de ce jeune gardien sur lequel tous les imaniens fondaient leurs espoirs.

 

Il est difficile de citer avec exactitude les noms de tous les anciens présidents de Daring de la décennie 60. Nous demandons aux imaniens de nous corriger ou nous compléter si nous avons omis un nom sur notre liste qui se présente comme suit : Kinkela, Kabangu, Bila Bilaf, Tokwaulu, Nitumfuidi, Mukonkole, Siluvangi, Jonas Mukamba, Matondo Aïbua, Poto Galo, Mitwana, Mayifuila,

 

Nicodème Kabamba le Serpent de Rail fut un joueur exceptionnel. Tout ce que tu as dit est vraie. Daring n’avait pas besoin de ce coup de main de l’arbitre pour gagner contre Union Bilombe. Faisant preuve d’une élégance sans pareille, Kabamba qui ne ratait jamais ses penalties mit volontairement le ballon de côté. Mais quelques minutes après, il réalisa l’exploit d’inscrire un joli but qui mit fin à l’incompréhension des tupamaros.

 

Sambi, c’est l’un des meilleurs gardiens de buts que Daring a connu. Comme tout sportif de haut niveau, il avait une corpulence normale. Mais, le pauvre se souviendra toujours du but magique qu’il a encaissé dans un match qui avait opposé les deux frères ennemis. Mavuba a marqué sur corner, tiré directement au premier poteau du but gardé par le jeune Sambi. Cette action valut à Ricky son surnom de Ndoki a Ndombe.

 

Jean Koke Miezi


Bila François, par le Négro-Succès


Commenter cet article

paulin 17/11/2011 16:30



la journee que l'on commemore c'est la journee que nos leopards etaient descendus a l'aeroport de ndjili avec le capitaine kabamba tenant dans ses mains la coupe ABDELLAZIZ ... ET NON LA DATE
FINALE DE LA RENCONTRE CONGO -GHANA



PAULIN 17/11/2011 16:25



nous sommes entrain de batir un menument sur le football congolais et evitons que ce jolie monument porte teois yeux au lieu de deux la c'est un monstre



Samuel Malonga 17/11/2011 16:21



Tu peux avoir raison. Sauf que dans ma mémoire, je vois encore les photos de tous les Léopards champions d'Afrique dans le journal "Etoile du Congo". Sur celle de Kidumu était écrit "joueur de
Diables Rouges". Puis, j'essaie de remonter dans le temps, mais c'est le trou noir.



adei toko 17/11/2011 15:51



KIDUMU est arrivé dans DARING en 1966 et est parti jouer à la CAN'68 en tant que joueur de Daring et non de Diables Rouges. Referez vous à la photo où il se trouve avec Adelar et Makelele; elle a
été prise avant cette coupe d'Afrique d'Ethiopie dont la finale a eu lieu le 21 janvier 1968 et que Mobutu a décidé cette date devienne journée nationale des sportifs.



PAULIN 17/11/2011 14:58



Je me rappelle au mois de Juin 1969 que le Dring rencontra le T.P MAZEMBE se sont rencntres pour la toute premiere fois de leur existence en tant que deux geants du football Congolais
et le matc se solda par le score de  1 but partout, alors que DARING qui etait le premier a viole les bois de robert kazadi et avant la fin du match survint un diable au nom de tsbinabu
alias BRINCH egalisa et tous les espoirs de Daring etaient tombes  et depuis ce jour la une tradition  a pris donc naissance, une tradition que daring bat toujours les Mazembe, apres
plusieurs annees sous le joug de daring, ce n'est que l'entraineur santos qui est venu mettre une fin a cette tradition .  



paulin 17/11/2011 14:18



EN MA CONNAISSANCE NOTRE REDOUTABLE ATTAQUANT rAOUL KIDUMU ETAIT DANS DARING DEPUIS 1967 ET SUITE AUX EXPLOITS DES SES PREMIERS MATCHS AU SEIN DE DARING , CE QUE LUI A VALU D'ETERE RECRUTER PARMI
LES LEOPARDS QUI ONT REMPORTES LA COUPE EN ETHIOPIE, JE TE RAPPELLE AUSSI UNE CHOSE QUE BEAUCOUP DE NOS AMIS DU BALLON ROND NE CONNAIS PAS CAD QUAND RAOUL EVOLUAIT ENCORE AUDIABLES ROUGE , IL
CONSTITUAIT UN DUO TERRIBLE AVEC UN ATTAQUANT AUSSI REDOUTABLE QUE RAOUL KIDUMU AU NOM DE KAKINAMBUTAKO, MAIS JE ME SUIS POSE MIL ET UNE QUESTION POURQUOI NOS DECELEURS DES ETOILES BRILLANTES DU
FOOTBALL CONGOLAIS DE L'EPOQUE NE LE L'AVAIENT PAS REPERER, ILS ETAIENT COMME KAKOKO ET KIDUMU OU KIBONGE AVEC LUC MAWA



PAULIN 17/11/2011 13:37



mon frere samuel, il faut savoir que nos onze national sont rentres au pays le 28 janvier 1968 a kinshasa et si vous dites que kidumu etait dans daring ce qui veut dire que quand kidumu etait
selectionne a l'equipe nationale il portait encore les maillots de diables rouges de Thysville?



PAULIN 17/11/2011 13:31



cher samuel, excuse moi un peu selon vous combien des chock entre v.club contre DARING QUE LE PRESIDENT mOBUTU AVAIT ASSISTE PERSONNELLEMENT COMME ETANT LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DE LA RDC ?



Samuel Malonga 17/11/2011 13:09



La rencontre dont je parle a bel est bien eut lieu en 1967, remportée par V.Club en présence du président Mobutu. Si ma mémoire est bonne, Raoul Kidumu est arrivé dans Daring en 1968 quelque
temps avant Kakoko. Car en janvier 1968, quand les Léopards sont devenus champions d'Afrique des nations, Kidumu y faisait partie mais était encore joueur de Diables Rouges de Thysville
aujourd'hui Mbanza-Ngungu.



paulin 17/11/2011 12:45



Mon cher frere Samuel Malonga, J e te remercie pour ton intervention est ce que le match que tu nous decrit ce n'est pas le match joue en 1967 dont papa Lotoma fut arbitre et donna un penalty aux
verts noirs pour remporter sur Daring par 2 buts a 1 aux temps reglementaires, je reconnais aussi un match de 3 buts a 2 remportes par v.club mais sans la presence du president Mobutu au stade,
si ma memoire et bonne c'etait le premier match v.club - Daring de KIDUMU et il marqua les deuts buts pour son club



paulin 17/11/2011 12:34



Quand nous etions encore des petits enfants, on nous disait que ce joueur la Bakekole alis "Lumumba"ne manquait jamais ses penalties et apres lui vint le tour de notre defunt Ricky Mavumba ,
mais lui parait il il manqua un en coupe du zaire suite aux problemes qu'il avait avec son pere selon les on dit 



Samuel Malonga 16/11/2011 17:55



Il y avait aussi une rencontre entre V.Club et Daring. Mobutu était dans la tribune d'honneur. Les vert-noir avaient battu les vert-blanc sur le score de 3 buts à 2. Bakekole dit Lumumba était
l'homme du match. Il montait sur le ballon comme le firent les Black Stars contre les Léopards. Une fois, il est allé avec son ballon dans les pieds devant la tribune où se trouvait le Président.
Il y est monté tout en saluant Mobutu. Véclubien, Mobutu lui a donné le salut militaire. Après le match, les Tupamaros furieux ont failli paraît-il attaquer la limousine présidentielle,
alors que le général saluait la foule. C'était en 1967. V.Club était champion avec l'entraîneur Desacre.