Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

Dans notre société, nous avons pris l’habitude de rendre hommage aux personnes disparues. C’est alors que l’on ressort, souvent hypocritement tous les mérites du défunt. Depuis plus de cinq mois, notre blog accueille un artiste de talent, Crispin-Régis Lukoki. Acteur et témoin de l’évolution de notre musique. Il a participé à l’éclosion des artistes de talent comme Soki Dianzenza. Il a fait partie de l’épopée Chem Chem Yetu , aux côtés du Père Bernard van Den Boom. Il a composé des œuvres de légende comme Oh keba dont l'opinion ignorait  jusque là l’auteur.

Actuellement, il poursuit une carrière professionnelle en Espagne tout en consacrant une partie de son temps au devoir de mémoire à travers Mbokamosika.

On n’a pas besoin de contacter physiquement un tel homme pour reconnaître son dévouement pour notre culture. Dernièrement, il a fait montre d’une modestie particulière en nous proposant « Oh keba », qui figure pourtant parmi nos  chansons mythiques , et qui passait en boucle durant plusieurs années sur les ondes nationales.

Aujourd’hui, nous avons décidé de lui rendre hommage pendant qu’il est encore en vie. Nous avons à cet effet consenti à mettre sa chanson Oh Keba à la une du blog. Elle servira  désormais de générique à Mbokamosika.

A tout seigneur tout honneur.

Messager



Mon frère Crispin-Régis Lukoki.
Tu dis :" La majorité des enfants du Congo,a connu cette chanson,et pourtant son compositeur est presque inconnu.". Comme tu as raison mais je dois te rassurer que la sagesse populaire de chez nous nous enseigne qu'"Un bien n'est jamais perdu". Et j'ajoute toute de suite, "vaut mieux tard que jamais". Alors, du fonds de mon coeur je tiens à te remercier pour nous avoir offert cette oeuvre  simple mais Ô combien profond et riche en sagesse. Voici que grâce à la technique et surtout à notre frère Messager, l'Histoire vient corriger cette erreur alors que tu es encore en Vie. Il y a de quoi se réjouir et je suis convaincu que cette oeuvre trouvera une deuxième vie. Et, cette fois ci, il n'y aura pas que des enfants du Congo mais des multitudes disséminées dans le monde. Mieux encore, ils sauront aussi le nom de l'auteur. Ma prière est que tu sois encore en vie pour voir réaliser cette "prophetie" ou devrais-je dire ce voeu . Cette chanson devra trouver sa place dans le répertoire de la musique pour enfants quand dans notre communauté nous nous donnerons les moyens nécessaires pour promouvoir une vraie culture. La parole du Sage, nous apprend que ce qu'"un homme a fait, un autre peut le faire. Ce qu'un peuple a réalisé, un autre peut aussi l'accomplir s'il est bien guidé". La RDC est un grand pays plus par sa richesse humaine et culturelle que par la multiplicité et la diversité de ses richesses (faune, flore, minières, eau, etc.).
Mon frère, je te réitère encore mes remerciements et souhaite Kimia, Mwinda mpe Bolingo à tous les mbokatiers et à la RDC, une et indivisible.
Andochanga


Extrait du commentaire:

Je suis entièrement d'accord ave Messager. Il faut savoir rendre hommage à nos artistes pendant qu'ils sont encore en vie et j'applaudis l'idée de reconnaître un artiste, méconnu malheureusement,
de la trempe de Crispin-Régis. Sa chanson Oh keba a eu une contribution inestimable dans la prise de conscience de l'importance de l'école, de la conduite à observer. C'était une chanson
d'utilité publique qui allait avec l'idée qu'on se faisait de l'école à l'époque et qui, j'en sais quelque chose, amenait une espèce d'émulation collective sur le chemin de l'école. Une très belle
chanson et une très belle mélodie au demeurant. Je remercie Messager d'avoir pensé à cet hommage et je lève mon chapeau à l'artiste.

Bellak


Chers amis et compatriotes du blog,

J'épouse totalement cette innovation de pouvoir honorer nos compatriotes qui nous apporté leur savoir et talent dans le passé ou dans le présent durant leur existence. Si nous reconnaissons la valeur de notre bibliothèque socio-culturelle, notre frère Crispin LUKOKI en fait partie. Il nous a fait bercé à travers les belles mélodies de ces mémorables chansons de Chem Chem Yetu en particulier "Oh Keba" laquelle fut la chanson générique d'une des émissions radiophoniques de la voix du Congo.
Nos aînés nous ont apporté un confort de vie sans le savoir, tout au long de notre adolescence, en écoutant "Oh Keba" la magie de l'association des idées, nous rappelle les bons conseils prodigués jadis au cours de l'émission concernée.
Cher Honorable Crispin, puisque nous t'anobiissons aujourd'hui à travers notre blog, étant mbokatier, je tiens à présenter mes sincères félicitations, et t'exprime toute ma reconnaissance. Une quarantaine d'années passée, en reécoutant "Oh keba" plusieurs souvenirs juvenils associés aux conseils de parents décédés me reviennent, quelle chance pour nous d'avoir de supports mélodieux comme "Oh Keba" qui nous confirment que nous sommes toujours des éternels enfants de nos parents malgré nos âges avancés.
Permets-moi Honorable Crispin Lukoki en accord avec tous les mbokatiers de t'appeler désormais ainsi, car la reine anoblie ses sujets pour les services rendus au royaume, ainsi Mbokamosika adopte ce principe pour tous les services que tu as rendu à la jeunesse des années 70 devenue "parent responsable" d'aujourd'hui.
A travers cet hommage, je te renouvelle Cher Honorable, toute ma reconnaissance; bonne continuité musicale à toi.
Merci.

YA MOTI



Ba ndeko,

 

Ndeko Messager azui likanisi malamu lia ko render homage na ndeko na biso Crispin-Régis Lukoki. En réaction na ba commentaires nionso oyo mbokamosika ezali kosala, na observer ye yango ezali kokende selon ba générations. Ba oyo bapusanaki na mbula, baye bazalaki bilenge, na ba susu bazalaki vraiment bana mike.

Ngai nakobakisa kaka que ndeko Crispin-Régis Lukoki azali mutu oyo ekolo na biso ebosani te. Ba œuvres na ye ezali na Institut des Musées Nationaux du Congo (I.M.N.C.) na Mont Ngaliema, na ba archives ya Régie Nationale de Productions Educatives et Culturelles (RE.NA.P.E.C.) mpe na ba bibliothèques  na France, Belgique na Etat-Unis. Soki abandaki koleka na télévision na Shem Shem yetu, ezali mpo volonté culturelle ezalaki na époque wana mpe culture ezalaki na esika na yango na ekolo na biso. Kasi lelo oyo, eloko ezali lisusu te,  puisque culture ekomi synonyme ya mabanga na nzembo. Or, eyebani que mabanga na nzembo ezali ko tombola kaka oyo azali kozua yango, contrairement na culture oyo ezali kolakisa boyebi bua ekolo mobimba na ba diversités na particularité na yango na oyo etali : art, théâtre, musique, peinture, écriture, sculpture, tradition et coutumes, droit, religion, etc.

En tant que muana Matonge, ndeko na biso akoli na kati ya cité culturelle. Mpo na ba oyo bayebi te, abetaka esika moko na Antoinette Etisomba, Oscar Diabanza na Ilo Pablo, na le Corsaire. Wana na 1965-1966. Donc, masolo ezali wana mpo mutu oyo tozali kolobela ayebi mosala mua ye.

Soki ndeko Crispin-Régis Lukoki azali congolais d’origine mpe espagnole ya naturalisation, ba œuvres na ye ezali universelles mpo musique en tant que art, eyebi ba frontière te mpo yango elobaka langage universel.

Matondo lisusu na mosala mua yo mpe na nsayi oyo yango ezali ko transmettre.

 

Patriotiquement,

 

Emmanuel Kandolo



1.Légendaire Oh Keba, par Lukoki Mampasi (Crispin-Régis)& Chem Chem Yetu

2.Eh Kulukae (Guitare solo et Chant solo de Crispin Lukoki) et le Chem Chem yetu

3.Ina Siza
( Père Bernard Van Den Boom faisant le vocal soliste )
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

SCORPION 15/10/2010 04:22



Je détiens un 33 tours de Chem Chem Yetou, si vous avez besoin des chansons ,je peux vous en faire des copies. Merci !



MUBIKAYI MALUMBA Lu-Kashad-Muby (bloque 15-Madrid) 10/09/2010 15:19



C'est avec une vive émotion que je ne puisse d'écrire. Mais après votre hommage à celui que nous de Madrid nous appellons "El VIEJO"- le vieux Luky, qui pour ceux qui l'ont connu à Kin,comme
Régis, je dois ajouter que l'on pourra peut être faire de notre mieux pour qu'il puisse se produire chez-nous à Kinshasa. Moi, après plusieurs années sans pouvoir parler avec lui, je ferai tout
pour le contacter à Tenerife oû il vit. Aux intéressés de me consulter sur mon mail. mubi1951@yahou.fr


Muby - Luxembourg



BIENVENU MABOKOY 28/12/2009 14:23



CHER GRAND-FRERE REGIS.
JE SUIS TRES CONTENT D'AVOIR DE TES NOUVELLES. JE SUIS SUR QUE VOUS VOUS RAPPELLEZ DE MOI CAR J.ETAIS LE PLUS TURBULENT ET TETU DU GROUPE DU DEBUT A LA FIN. JE DEMANDE A TOUS LES CHEM CHEM YETOIS
DE PRENDRE CONTACT POUR UN EVENEMENT DANS LE FUTUR.
VOICI MES CORDONNES: 00353877886593 ET congoassist@yahoo.ie .
merci



Crispin-Régis Lukoki 23/10/2009 04:52


Bonjour mon frère L.Shango.Je connais bien l´institut Saint Charles Lwanga,et parfois j´accompagnais Père Bernard pour faire répéter les petits,rien que ça. 
Concernant Bikoko Charles,il y a certainement Nono qui peut vous aider,car c´est lui qui a toujours organisé les rencontres.Je lui en parlerai sans faute.
Crispin-Régis Lukoki.


Kula 17/10/2009 21:46


Quelle emotion en ecoutant ce chant...
Mbuta Regis Lukoki que te dire de plus sinon MERCI...



Richard Kasongo 17/10/2009 14:43


AAH! REGIS ,ezali nde yo mutu tomona na televiso ozali kobete na Chem-chem Yetu!... Je garde en l'image de Chem-Chem... tia ata mua ndambo ya FOTO nayo.- Ozali pe monument na EDUCATION YA MBOKA..Je
suis serieusement surpris que mutu oyo ayemba NZEMBO ya OH KEBA ezalaki yo...Coup de CHAPEAU... Merci.- Richard Kasongo.-


YA MOTI 17/10/2009 13:51


Chers amis et compatriotes du blog,

J'épouse totalement cette innovation de pouvoir honorer nos compatriotes qui nous apporté leur savoir et talent dans le passé ou dans le présent durant leur existence. Si nous reconnaissons la
valeur de notre bibliothèque socio-culturelle, notre frère Crispin LUKOKI en fait partie. Il nous a fait bercé à travers les belles mélodies de ces mémorables chansons de Chem Chem Yetu en
particulier "Oh Keba" laquelle fut la chanson générique d'une des émissions radiophoniques de la voix du Congo.
Nos aînés nous ont apporté un confort de vie sans le savoir, tout au long de notre adolescence, en écoutant "Oh Keba" la magie de l'association des idées, nous rappelle les bons conseils
prodigués jadis au cours de l'émission concernée.
Cher Honorable Crispin, puisque nous t'anobiissons aujourd'hui à travers notre blog, étant mbokatier, je tiens à présenter mes sincères félicitations, et t'exprime toute ma reconnaissance. Une
quarantaine d'années passée, en reécoutant "Oh keba" plusieurs souvenirs juvenils associés aux conseils de parents décédés me reviennent, quelle chance pour nous d'avoir de supports mélodieux comme
"Oh Keba" qui nous confirment que nous sommes toujours des éternels enfants de nos parents malgré nos âges avancés.
Permets-moi Honorable Crispin Lukoki en accord avec tous les mbokatiers de t'appeler désormais ainsi, car la reine anoblie ses sujets pour les services rendus au royaume, ainsi
Mbokamosika adopte ce principe pour tous les services que tu as rendu à la jeunesse des années 70 devenue "parent responsable" d'aujourd'hui.
A travers cet hommage, je te renouvelle Cher Honorable, toute ma reconnaissance; bonne continuité musicale à toi.
Merci.

YA MOTI


Bellak 17/10/2009 02:51


Je suis entièrement d'accord ave Messager. Il faut savoir rendre hommage à nos artistes pendant qu'ils sont encore en vie et j'applaudis l'idée de reconnaître un artiste, méconnu malheureusement,
de la trempe de Crispin-Régis. Sa chanson Oh keba a eu une contribution inestimable dans la prise de conscience de l'importance de l'école, de la conduite à observer. C'était une chanson
d'utilité publique qui allait avec l'idée qu'on se faisait de l'école à l'époque et qui, j'en sais quelque chose, amenait une espèce d'émulation collective sur le chemin de l'école. Une très belle
chanson et une très belle mélodie au demeurant. Je remercie Messager d'avoir pensé à cet hommage et je lève mon chapeau à l'artiste.

Bellak


Buku 16/10/2009 22:22


Ndeko Crispin-Régis Lukoki,

Nasepeli mingi pe na pesi yo mokakoswa. Ekozala malamu esika ozali oluka buku oyo, tango mususu kombo na yo ezali na kati.

Dictionnaire des immortels de la musique congolaise moderne‎
de Jean-Pierre François Nimy Nzonga - 2007 - 443 pages

Esengo na nga ezali lisusu obetaka lindanda oyo moko ya ba instruments nalingaka mingi.  Maye tosololaki nazalaka na projet moko ya kokoma buku na yae etali musique po nameki koluka lolelnge
ya buku yango ezali te. Bakoma yango nanu te. Nayango tango mususu mokolo mususu tokokuna na kati ya ba recherches d'informations na nga.
Napesi yo longongia na ba loyembo na yo okoma po ezali tango oyoki yango ozali komimona bomwana na tango Zaïre ezalaka na tango wana.

Buku
Namoni ozali na posa ya koyeba masolo mingi, ekozala malamu okoma buku ya mémoire ya makambo oyo yo oyebi.





L.Shango 16/10/2009 17:24


Bonjour Monsieur Crispin, Etant aussi un ancien membre du groupe Chem Chem Yetu et ancien etudiant à l'ecole St Charles Luanga dans la commune de Barumbu ,là ou etait né ,si je ne me trompes
pas le groupe, alors je veux juste connaitre si t'avais aussi etudié dans cette ecole,dans les années 69 jusqu'a 71 ,et si tu connaissais aussi un certain monsieur qui s'appelle
Bikoko charles,Celui ci etait aussi etudiant à l'ecole St Charles et Il faisait parti du groupe,car j'aimerais bien avoir contact avec lui.Je te souhaites un bon Week end. L . Shango