Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

 

 

 

REGARD SUR LA STATUE DE LUMUMBA A LEIPZIG, ALLEMAGNE

 

Lumumba statue


L’annonce de l’inauguration en Allemagne de deux monuments (un buste dans la ville de Berlin et une statue à Leipzig) m’a fortement et agréablement surpris. Voilà qu’en Allemagne, très loin du Congo, un hommage exceptionnel vient d’être rendu à l’un des plus illustres personnages de l’histoire de notre pays.  Mais autant nous sommes très reconnaissants aux Allemands d’avoir exprimé par ce geste la reconnaissance de l’un des héros de la lute de libération des peuples africains, autant aussi nous devons exprimer notre désarroi en présence de la statue représentant  Lumumba. En effet, on a du mal à reconnaitre les traits caractéristiques de Lumumba (barbichette, chevelure avec une raie du coté gauche,…) sur le visage de la statue. Le choix de la posture est en plus discutable. Pourquoi avoir choisi de représenter Lumumba sous l’image d’un homme résigné, vaincu et immobilisé par des cordes qui attachent ses bras derrière le dos ? Comme un captif, un esclave! Ã l’évidence le réalisateur de la statue s’est inspiré de l’image très répandue dans le monde de l’arrestation de Lumumba. Mais hélas, cette image est loin d’exprimer le véritable message de libération de l’oppression et de l’exploitation coloniales qui caractérisent le combat de Lumumba. Elle renvoie plutôt à la représentation des esclaves noirs en partance pour l’Amérique.             

Par Ngimbi Kalumvueziko, auteur de CONGO-ZAIRE, LES ACTEURS DE L’HISTOIRE (2013), CONGO-ZAIRE, LE DESTIN TRAGIQUE D’UNE NATION (2009), LE PYGMEE CONGOLAIS EXPOSE DANS UN ZOO AMERICAIN. SUR LES TRACES D’OTA BENGA (2011), parus aux éditions l’Harmattan de Paris.

.

Commenter cet article

Hervé A. Kossingou 18/10/2013 20:56


J'applaudis des deux mains à la thèse de mon frère Rocca. Une oeuvre artistique (littérature, musique, peinture, sculpture etc...) peut être sujette à plusieurs interprétations,
souvent contradictoires. Il est arrivé à beaucoup d'artistes de découvrir après coup, selon l'accueil et l'acception du public, des sens insoupçonnés à leurs propres oeuvres.


En fait, une oeuvre artistique, une fois sortie de l'imagination de son concepteur, ne lui appartient plus. Elle est destinée à vivre sa propre vie. Nos amis français ont une maxime qui dit:
.


Et le symbole du Christ crucifié repris par Rocca est singulièrement frappant. Il me rappelle l'histoire de ce sage hindou, hermite ascète retiré dans l'Himalaya et qui allait de
montagne en montagne .


Un jour, il arrive en vue d'un monastère, celui-là chrétien. Bien-entendu, il ne connaissait rien à cette nouvelle religion. Il entre dans la grande salle de prières et trouve les moines
chrétiens prosternés et reccueillis. Il lève les yeux et aussitôt, se cache le visage;

Michel Kinzonzi 18/10/2013 16:48


Message reçu 5/5 Messager.Bon début de weekend.

Messager 17/10/2013 23:50



Chers amis,


 


Overblog vient d’instaurer une nouvelle formule. Jusque là je n’arrive pas à
accéder à l’administration.


Dès que la solution se présentera, je reprendrai  la mise en page de nouveaux articles.


 


Messager

Pedro 15/10/2013 09:46


D’accord, ndeko Rocca. Je salue sincèrement cette interprétation.

Rocca 14/10/2013 02:47


Chers freres,


quelque part, pendant son martyre, des rives de la riviere Luange dans le Bandundu au pieds de l'arbre ou il a ete fusille dans le Katanga,en passant devant celui qui avait jure de boire son
vin dans son crane, notre heros national a certainement occuppe cette position, a certainement ete dans cet etat.Les chaussures, raies et lunettes c'est du superflu. Qui a dit que
Lumumba est mort avec tous ses cheveux, sa raie, et ses chaussures? L'artiste presente ici un Lumumba vrai,reel et pur. Ceux qui ont ete devant le canon d'un fusil; ceux qui ont deja ete a un
cheveu de la mort comprenent le message que l'artiste veut vehiculer. Ici, Lumumba n'est pas en face du monde; Lumumba est en face de lui-meme. Il y a beaucoup de similitudes entre cette
representation et Jesus-Christ sur la croix. Moi, je pense que ce Lumumba de Leipzig c'est le crucifix que l'homme noir doit commencer a porter autour de son cou. C'est un fetiche.

Pedro 13/10/2013 10:57


Ndeko André,


 


Malheureusement, la spéculation est une méthode d’apprentissage qui parfois donne beaucoup plus de résultats que poser des questions. Si nous posons des questions aux sculpteurs,
ils peuvent ne rien dire. Les artistes sont des êtres supérieurs qui, de temps en temps, sentent le droit de répondre aux tonneaux vides que nous sommes par le silence. Mais, quand nous spéculons
et tapons à côté, notre ignorance peut les ennuyer et les forcer à nous cracher la vérité en face.  Chaque lecteur a le droit de former des associations d’idées dans sa tête. Et, puisque
nous avons une plateforme, nous pouvons toujours extérioriser ces associations d’idées, notamment pour décourager une culture de bibliothèques inviolées qui vont brûler d’ici quelques années.

André 12/10/2013 19:06


Nabanzi motu na motu azali na mosala na ye, artiste oyo asali ekeko oyo azali na ndenge na ye komonela makambo, ekozala malamu na ba ndeko na biso oyo basalaka bikeko, bapesa biso mua ba ndimbola
na ekeko oyo na ndenge esalemi, na mayele na ngai, soki motu oyo asali ekeko oyo azalaki na mposa ya kosala statue ya Lumumba (ebima lokola photo na ye) mbele alingaki ko compliquer yango te,
nakosenga na ndeko na biso Ngimbi to mosusu, bomeka ko s´approcher na motu oyo asali ekeko oyo mpo na koyeba makanisi to vision na ye, oyo ezali monde mosusu, monde ya batu ya art, donc botika ko
spéculer négativement likolo ya ekeko oyo puisque ntina na yango ezali.

Musa May 12/10/2013 13:33


Dès que j’ai vu la statue, sans réflexion  j’ai eu la même impression que Mr Ngimbi : « ce n’est pas comme cela que j’aurais voulu qu’on représente notre héros national ». Par après, j’ai
réfléchi dans le même sens que  Pedro. En fait, le message véhiculé peut-être exploité des différentes manières, selon le coté où l’on se situe. La Realpolitik dira « voilà ce que
nous ferons à tous ceux qui voudront se faire passer pour les défenseurs des pauvres ». Une mise en garde donc, et même une dérision. Les défenseurs de la cause humaine et de la
liberté y verront plutôt l’humiliation faite à un homme qui défendait une cause des plus nobles, etc. Mais, on peut se demander pourquoi seulement maintenant.


Musa May 

Pedro 12/10/2013 12:06


Moi, j’ai lu le titre avant de voir la statuette ; donc je n’ai pas eu le temps de me demander si c’était vraiment Patrice Lumumba, malgré l’absence des lunettes. Une autre
idée m’est venue à l’esprit. Si la statuette était du temps de la RDA, je dirais qu’ils voulaient présenter un Lumumba moins beau, avec une mine plus misérable. « Voilà ce que l’impérialisme
américain et les belges ont fait à un leader progressiste africain ! ». Avec ses lunettes et surtout la raie dans la coiffure, comme nous le reconnaîtrions facilement, il ne serait pas
suffisamment misérable. Une conjecture; rien de plus.

Serge - Kongo na biso 11/10/2013 18:58


Mbote kulutu Ngimbi,


J’ai eu le même sentiment envers cette statue, si vous n’aviez pas cité le nom de
Lumumba, je n’aurai pas su qu’il s’agissait de lui. Si on pourrait lire le message qui est écrit sur le carreau blanc on saurait peut être comprendre l’objectivité de cette statue. Sans
barbichette, sans chevelure avec sa raie du coté gauche que mes grands frères appelait Mbeya Mbeya ou Mpasoul, sans lunettes on ne me dira pas quand même que c’est notre Patrice Emery Lumumba –
notre héros nationale. Thanks but no thanks.


Boboto o mboka bino.


Serge – Kongo na biso