Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

Pourriez-vous me donner la liste des millionnaires congolais ? Telle est l’embarrassante question qu’un ami nous a posée un jour sur le blog ? Après tout, il avait raison de se référer au blog dans la mesure où nous venions de diffuser successivement la liste des millionnaires et des milliardaires établie par le magazine Forbes.

Bien qu’aucun nom congolais n’ y est mentionné, notre ami a le droit de connaître les éventuels « ONASSIS » ou « Bill Gates » congolais.

Dès lors nous avons essayé de parcourir rapidement en mémoire les noms de ceux qui peuvent représenter actuellement le célèbre armateur Grec ou le fortuné informaticien Américain au Congo.

Un coup d’œil sur notre histoire nous a rappelé que chez-nous la richesse tire son origine de trois ou quatre sources : le commerce , la bourgeoisie bureaucratique, le trafic des matières première, le sport et la musique.

En ce qui concerne le commerce, l’opinion reconnaît que le peuple « mukongo », réputé économe, pourrait renfermer plusieurs millionnaires. Mais les plus célèbres d’entre-eux restent jusqu’à ce jour le banquier Dokolo et Kisombe (tous décédés).Leurs héritiers pourraient éventuellement trôner en tête de la fameuse  liste.

Mais il a suffit de faire un tour à l’Est du pays pour être surpris par l’esprit du commerce du peuple « Nande » par exemple. Au point où leur ville de Butembo hébergeait à un certain moment toutes les succursales des banques commerciales du Congo. C’est peut-être là où se cachent nos « Bill Gates ».

Le commerce au Congo c’est aussi l’affaire des héritiers des commerçants juifs , grecs, russes, portuguais….. . Les Katebe Katoto, Bemba Saolona,Gahiga…. ainsi que d’autres héritiers feraient logiquement partie des millionnaires congolais.

En dehors du commerce, l’une des sources les plus rentables de la richesse au Congo est sans conteste la bureaucratie et ses corollaires, c’est-à-dire la corruption et la gabegie financière.

Sur ce plan, ceux qui ont occupé longtemps les hauts postes et les services de sécurités peuvent être suspectés de s’être enrichis sur le dos du peuple : Les Mobutu, Nendaka , Litho, Seti, Kengo. Lukulia, Pay Pay……Nous serions pas étonnés qu'ils figurent sur la liste des millionnaires congolais.

L’avant dernière source d’enrichissement est le trafic des matières premières. Sur ce registre les trafiquants kasaiens viennent en tête : Fonsthi, Kansebu..., sans oublier les nouveaux trafiquants de Lunda comme Didi Kinuani, etc ,etc.

Enfin la dernière source d’enrichissement , la plus propre et la plus honnête pour les congolais reste le sport et parfois la musique. Nous reconnaissons la fortune de Mutombo et du franco congolais Makelele, ainsi que d' autres riches sportifs non encore connus.

Jusque là , nous restons au stade des spéculations et des supputations. Rien ne nous permet de dresser la liste des millionnaires congolais, pour diverses raisons. Soit l’argent a été mal acquis et cachés dans des paradis fiscaux . Soit par pudeur : on ne veut pas crier sa richesse sur tous les toîts . Soit par prudence pour  éviter  des ennuis avec le fisc congolais.

Ceci étant, il est impossible à l’heure actuelle d’avoir une estimation de la hiérarchie des richesses dans notre pays.

Messager


Article d'archives
http://www.mbokamosika.com/article-20738778.html

 


ONASSIS
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

henock 10/05/2018 15:56

ceux dictateur congolais ont oublier que chose la vie des habitants est sacree car il semettaient à les sacrifiez jour et nuit

Juresse 30/12/2016 14:16

taxymain de la ville de kalima

Justin Katya Kaseso 24/11/2016 19:17

C'est Kabede À Butembo

Alan Bompese 19/02/2010 18:01



C' est vrai que Kisombe,Dokolo,Ndombasi et autres etaient des millionnaires
Ils avaient l' opportunuite que les jeunes d' aujourd'hui n'ont pas eue,celle
d'heriter d'un climat financier prospere et de la paix au debut des annees 70.

La cause de leur declin etait le fait d' avoir fait des enfants par ci par la...
Ils n ont pas pu les encadrer pour enfin perenniser leur patrimoine familial.

Prenons le cas de Kisombe,ses filles et fils se battent pour l heritage legue
par le defunt Kiaku Mwisi. Chose bizarre, L' honorable Yves Kisombe qui
naquis en dehors du mariage a LINGWALA,qui n a jamais ete reconnu par ce dernier,
utilise ses relations en complicite avec ses autres demi- freres pour detourner
de l argent provenant de l' heritage familial.

Le tribunal est saisi de cette affaire pour que chacun trouve sa part...KOKAMWA.






 


 



Le revelateur yasolo 28/11/2009 19:17


Chers amis,
Chacun a le droit de dire ce qu'il veut. Surtout online!! Les millionnaires en RDC bazali ya kotanga. Sans blague,ni jalousie. Tenez,La famille DOKOLO peut etre classee parmi les vrais
millionnaires Congolais. Parce que l'heritage a ete transmise aux heritiers.Bien sur,il y a des problemes partout ou il y a beaucoup d'argent. Ce papa ainsi que sa femme mondele peuvent se dire
avoir transmis quelque chose que nombreux n'ont pu. Tout est partit de l'education donnee aux enfants. Personne ne pourra dire qu'il a vu les enfants DOKOLO faire des folies comme ceux dont on
connait! Papa Dokolo fut un MONSIEUR...Ils l'ont tue,mais n'ont pas tue sa philosophie qui est reste la meme. PAIX a son ame!!

Les autres,Kisombe,Mobutu,Moleka,Bemba, Litho et consorts etaient des voleurs,vivant au jour le jour. Ils n'ont pas su transmettre le bon savoir a leurs progenitures. KOMBO ya pamaba!! Yango
wana,eux-memes ont fait des choses pas digne de leur "rang". Leurs enfants,comme eux-meme,sont des putes en politique. VOUS NE VERREZ JAMAIS UN DOKOLO FAIRE DE LA POLITIQUE EN RDC...

N.B. Ceux qui volent notre argent ne peuvent pas etre consideres comme des millionnaires,po toyebi ndenge basukaka...Il suffit ba bengana bango na ebonga oyo ba vandi boko mona ba degats. En
revanche,les jeunes sportifs RDCongolais ba koki kozala parmi ba millionnaires. Mais a part DIKEMBE,ba misusu kaka mbanga comme d'hab.


lisolo 15/11/2009 22:59


Nayebi lisusu te, soki nabosani, na bomuana na biso, ndenge baboti bazalaki koloba, yango mpe biso bana tozalaki kolanda, le contraire ya PAUVRE ezalaki COLON, mot oyo riche tozalaki ko utiliser
yango te avant 1960 peut-être quelques années encore après Lipanda, avant mot ya RICHE ekoma ko utilizama na language ya ba Kinois, même na cours ya FRANCAIS faute oyo ezalaki ko se reproduire
mingi, ba masta mingi mpe bakopesa ngai raison, na yango nalingi na conclure boye, biso na Kinshasa ou na Congo, tozalaki na ba riches te, tozalaki kaka na ba colons, puisque ba vrais colons
ezalaki ba mindele, bazalaki na bango na eloko ya spécial te, kaka mua vie ya malamu, ndaku ya bien, voiture ya bien, molato ya bien, yango mpe esali ete tozanga ba vrais RICHES.
LISOLO.


YA MOTI 13/11/2009 13:47


Bien sûr Anaclet, c'est mon quartier, de ce côté là nous l'appelâmes Santa Cuba, non loin de Kondi (le joueur de Vclub, avec son petit frère Today) mais ce grand NSIMBA habitait la
Zone Mexico sur Kabalo, notre cercle de jeu était le cercle sportif Saint Paul où tous les jeunes se recontrèrent pour toutes les activités juvéniles. Nous nous sommes croisés, j'en suis sûr. Sur
Kindu, habitait aussi Josky Kiambutuka . 


anaclet 08/11/2009 19:34


J'étais de l'avenue Kindu non loin de l'avenue Kasaï avant que mes parent partent pour Yolo-Nord puis Yolo-Sud. Tangi et ses frères étaient des entrepreneurs,ils avaient par exemple une
fabrique de peinture. Les grands fabricants de meubles ont pu s'enrichir dans les années 50/60. Les Siluvangi,Amouzou,Macauley étaient sûrement des gens prospères. C'est vrai comme vous le
dites,il ne nous est pas possible de savoir le volume de leur argent. Le transporteur grec vivi était concurrencé par le nigérian transban et le congolais André Motors. A quel niveau
étaient-ils riches? On ne peut y répondre.
Ya Moti, je suis content de savoir qu'on est peut-être né au même endroit,dans le même quartier. On a pu se voir enfant.  


YA MOTI 05/11/2009 16:55



Sacré Anaclet, tu m'as aidé à replonger dans mes souvenirs d'enfance. Je me souviens de Mr NSIMBA qui habitait mon quartier. Ce grand monsieur qu'on disait très riche, il n'avait rien
d'apparât sinon un grand magasin, des grands camions de commerce qui ramenaient de vivres du Bas-Congo, un magasin d'exposition des articles funéraires et quelques corbillards, les cercueils
étaient exposés face à l'avenue Kasai; nous n'osions même pas passer devant suite aux croyances d'antan. Il avait instauré le premier le système de "Bon pour" que nos parents utilisaient parfois
au sein de son établissement càd le crédit à court terme. Ses enfants n'avaient rien de plus que nous, ils allaient à l'école officielle dont l'un (Symbad) était de mon âge. Il est
difficile avec les critères économiques d'aujourd'hui de le classifier parmi les riches. Il voulait achèter un avion comme l'a dit Anaclet, il avait de sacs pleins d'argent à domicile selon
les dires de parents, mais il était souvent en Marcel (singlet) et pagne assis devant son établissement, quels étaient ses investissements? Ses biens immobiliers ? aucune idée.
Il y avait aussi un certain Baron MANOKA, un monsieur hors norme. Un jour, il nous fît une allégation incroyable et inoubliable; nous jouâmes au football, il rendit visite à un papa du
quartier, nous arrétâmes de jouer pour le laisser passer avec son véhicule, il s'arrêta devant nous pour saluer les enfants de son ami qui l'appelaient "Papa Baron" pour solliciter sa
bienveillance, il fît cette déclaration "BANA BOZALI KOMONA NG'AWA, MBONGO MINGI, MAKAMBO MUKE"
Nous fûmes stupéfaits autour de sa voiture stationnée en plein milieu de la rue. Il a été dit que ce monsieur avait achèté le même véhicule officiel que Mobutu la Mercèdes
600 décapotable, il voulait la repeindre à la couleur de celle de Mobutu, ce dernier l'a arrêté et confisqué sa voiture; le véhicule a été donné à Marien Ngouabi comme cadeau selon les
dires de l'époque. 
Dans notre pays, il est difficile d'établir la liste de riches millionnaires ou milliardaires suivant le principe des actifs et passifs, les emprunts et investissements. A kinshasa, les grandes
constructions immobillières sont réalisées par les "NANDE" qui sont devenus très célèbres et la côte auprès de la population; sont-ils vraiment riches au vrai sens du mot ? Selon les
critères mentionnés ci-dessus ? That is the question comme disent les anglais.

YA MOTI



tembe na tembe 05/11/2009 14:57



BONGO BA EDISI NA BISO BAZALAKI KOBETA NTOLO NA KINSHASA, WAPI BANGO NA LISTE YA BA RICHES YA SOLO, ZERO SUR ZERO, AU PAYS DES AVEUGLES, DIT-ON, LES BORGNES SONT EROIS.



anaclet 04/11/2009 04:49


Vous avez le droit de me lire selon vos fantaisies. Je n'ai pas dit tout à fait ce que vous renvoyez.
Le Congo avait une banque puissante,la caisse d'épargne qui a enrichi un certain nombre des personnes qui n'ont pas hésité à s'afficher comme riches. Cette banque a fait faillite depuis parce que
les bénéficiaires des sommes allouées ne les ont pas remboursés.
Un pays qui a vu disparaître le fleuron de son industrie et qui a enfoncé le clou de sa déperdition avec la zaïrianisation,qui a vu la classe moyenne congolaise disparaître avec l'indépendance
amorçant la paupérisation de la population congolaise,comment ne pas être conforté à l'idée que les choses se seraient sûrement passées autrement dans une situation contraire.
La nostalgie n'est pas un acte,c'est une pensée,c'est une idée,ça n'est pas une faute. Congo frigo fonctionnait avec les frères Damseau,Congo frigo disparaît avec Litho,Une partie de la flotte
de la Sabena qui nous revenait disparait et la compagnie avec sous l'enseigne Air Congo. Toutes ces bizarreries font que je me pose des questions.
Un demi siècle après l'indépendance nous sommes encore fascinés par la manière de devenir riche.


MANU 04/11/2009 01:03


Manu@Anaclet,
d'après vous il faudrait pour avoir la chance de connaitre un millionnaire congolais garder les colons? pourquoi pas? tiens! faisons -les revenir pendant qu'on y est. Mobutu n'a rien avoir avec les
déboires de kisombe. Et ses enfants qui n'ont pû rien faire pour péréniser l'outil financier familial, est-ce la faute à mobutu? le problème est l'origine et la gestion de cet argent. Tenez; depuis
la mort profesionnelle de dokolo combien des millionnaires bakongo ont survecu? il y a de quoi à faire un lien n'est-ce pas? et la progéniture de mobutu avec son héritage pour quel destin?
ténancier de bar? les parents millionnaires mais absents = un avenir aléatoire pour la rélève. Ils ont leur force dans l'informel.


anaclet 03/11/2009 22:18


ce qu'il voulait


anaclet 03/11/2009 20:41


Kisombe était tenu en laisse par Mobutu parce que la source de sa fortune il la connaissait. Kisombe avait reçu les financements de la caisse d'épargne du Congo,un puissant organisme financier que
les belges nous ont légué. Il était dans l'incapacité de rembourser cet argent. D'ailleurs le chantage de Mobutu envers lui se jouait là dessus. Ainsi Mobutu obtenait de lui tout se qu'il voulait.
Il y a comme cela plein de congolais qui ont bénéficié de l'argent de la caisse d'épargne et qui ne l'ont jamais remboursé. Cette caisse d'épargne a disparu à cause de cela.
Verckys aussi a reçu cet argent. Un ami m'affirme qu'il a remboursé car ila failli perdre son usine et son immeuble confisqués par la justice. Ce serait le seul à avoir remboursé. Il y avait comme
cela beaucoup de faux millionnaires.
Je ne suis pas d'accord avec la déclaration que je viens de lire que les congolais n'avaient pas vocation à être industriels ou la capacité à le devenir. Ils l'étaient. Industriel est une
activité,avoir un compte en banque rempli c'est autre chose. Les premiers autobus autres que ceux des grecs et des carrosserie Acco étaient fabriqués par les atéliers d'Amasco Kisombe. Si
l'indépendance n'était pas venue,ces gens seraient peut être devenus des vrais industriels et des vrais millionnaires. Je m'excuse pour l'épithète vrai.
Il y a des gens qui possèdent beaucoup d'argent d'origine douteuse. Il est gênant de les citer à mon avis. C'est comme faire l'apologie de l'inconduite. Le millionnaire de notre village était notre
millionnaire à tous. Un millionnaire congolais serait à nous tous.
On peut citer les héritiers de Mobutu puisqu'on leur a rendu leur argent confisqué en Suisse. Et tous ceux qui s'enrichissent avec l'exploitation industrielle ou artisanale des minerais au
Katanga et au Kivu pourraient figurer au palmarès des millionnaires congolais. 


MANU 03/11/2009 14:52


le Messager,
vous n'avez qu'à faire un tour à kin pour constater que les familles de dokolo et kisombe ne sont plus ce qu'elles étaient, ni celle de mobutu. Pour votre info, la famille kisombe est ménacée
d'expulsion depuis 2007 de sa résidence de la gombe. D'où le revirement et le spetaculaire soutient contre nature et malhonnête de son fils yves à kabila l'élèvant pompeusement au rang "du
plus grand homme d'état congolais". celle de dokolo s'entredéchire et vend à tour de bras l'éffort des plusieurs années de sacrifice du patriache. le problème avec nos millionnaires,
est la source obscure de leur revenu et leur accoïtance avec les malversations financières et la gouvernance chaotique des différentes républiques. Bref, pour consolider sa fortune, l'on est appelé
à devenir industriel, malheureusement des grands industriels congolais je connais pas. Des gérants, oui, il y en a, car pour jouer sur ce terrain il faut être concepteur, innovateur,
créateur. Or, le congolais comme l'homme noir en général sollicite de moins en moins son cerveau pour des actes louables et de plus en plus ses muscles.
voilà ma petite idée des fortunés congolais.   


anaclet 03/11/2009 13:12


Le premier millionnaire congolais s'appelait NSIMBA. Le premier congolais à posséder une entreprise de transport dans les années cinquante et entre autres une entreprise des pompes funèbres. Il
voulu selon les légendes de mon enfance s'acheter un avion au grand dam des autorités coloniales belges. Dans notre naïveté d'enfant nous disions que les autorités sont venus chez avec une
aile d'avion pour lui démontrer qu'il y n'avait pas assez de place pour recevoir un avion chez lui. Légende d'enfants mais millionnaires il l'était.
Pour l'anecdote,nous appelions l'aéroport SABENA. Quand l'aéroport est parti de Ndolo à Ndjili,batongi Sabena ya sika na Ndjili.