Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

QUELQUES SECRETS DE LA MUSIQUE CONGOLAISE

En cette journée dominicale, je voudrais livrer ces quelques secrets aux Mbokatiers. A vous d’en juger la véracité des faits.

 

Saviez-vous qu’il y avait une rivalité entre Franco et Johny Bokelo? Et pour cause? Franco aurait emprunté de l’argent à Johny Bokelo. Comme il n’arrivait pas à honorer cette dette, il était devenu très menaçant. Chaque fois que Johny Bokelo venait réclamer son argent, la réponse de l’autre était : "Je n’ai rien". Fâché, Johny Bokelo avait composé la chanson intitulée "Je n’ai rien". En revanche, Franco chanta "Nyongo na yo nakofuta te". Bokelo avait sans doute utilisé des termes voilés pour se moquer de l’autre. Quant à Franco, fidèle à son tempérament, il n’y est pas allé par le dos de la cuillère. Refusant d’honorer sa dette, il est allé jusqu’ à défier Bokelo : "Porte plainte contre moi si le cœur t’en dit". Le Compositeur de  "Mwambe" ne s’était pas fait prier et le Grand Maitre Franco se retrouva sous les verrous.

 

Pendant que je vous révèle ces secrets, mon voisin d’en face me souffle à l’oreille gauche  cet autre secret.

Vers les années 1960, Franco effectua son premier voyage avec le T.P. O.K. Jazz en Belgique. A sa descente de l’avion qui les transportait, il doit répondre aux questions des journalistes. Malheureusement pour Oncle Yorgho, il ne maniait pas très bien la langue de Voltaire à cette époque. C’est ainsi qu’on lui conseillera qu’à toute question de journaliste, tu diras simplement : "Demandez Kwamy" et Kwamy qui est à l’aise en français interviendra pour y répondre. A l’atterrissage de l’avion, l’équipe des journalistes était sur le tarmac pour accueillir Franco et son Ok Jazz. Commença alors la série de questions.

-Journaliste : Bonjour Franco.

-Franco : Demandez Kwamy.

-Journaliste : Vous venez de fouler pour la première fois le sol de Bruxelles. Quelles sont vos impressions?

Franco : Demandez Kwamy.

Comme pour dire à toutes les questions posées, la réponse du Grand Maitre était "Demandez Kwamy".

Je vous laisse deviner la suite de l’entrevue.

 

Franco n’a pas eu que des amis. Il a eu de fils à retordre avec Lubelo alias De la Lune, Célestin Kouka, Edo Ngango et Vicky Longomba, tous co-fondateurs de l’O.K  Jazz et dont il a fini par se débarrasser avec la complicité des hommes de la deuxième république pour en faire son bien personnel. Il y a eu une guerre larvée, une véritable guerre des ondes avec Jean Kwamy Munsi. Vous n’avez qu’à vous référer aux chansons "Course au pouvoir", "Faux millionnaire", "chicotte" et j’en passe.

 

Terminons aujourd’hui par l’épisode des trois chansons obscènes composées par le Grand Maitre en l’occurrence "Falaswa", "Mpaka Lowi" et "Heleni" qui l’ont encore envoyé devant la justice avec ses musiciens. Tenez! Kengo Wa Dondo était procureur de la République à l’époque et il ne badinait pas avec la moralité. Il envoya Franco paitre dans la prison centrale de Makala. Hélas! Qui ignore les manœuvres dilatoires des hommes du régime de Mobutu. Une main invisible tira Franco et ses ouailles du trou. Le grand auteur-compositeur se vengea après la destitution de son ennemi en composant la chanson "Tailleur". Même si Franco n’a pas cité son vis-à-vis, la métaphore qu’il établit entre le justicier trancheur démis de ses fonctions et le tailleur coupeur qui se fit arracher sa machine à coudre et se retrouva dans le dénuement total est bien évidente. Babotoli yo tonga, babotoli yo vidéo, babotoli yo frigo, babotoli yo malili (climatiseur), fungolo (clé de contact de la voiture), tokokani.

 

Likambo nalobaki lobi, monoko na ngai nganga

Mokolo tonga abotoli tonga, okotonga na nini ee

Lobi lobi ozalaki kobeta tolo, olobi akokoka te kobotola yo tonga

Lelo bayebisi ye masno osalaka, Abotoli tonga

 masini etikali polele, okotonga na nini?

Olabaki trop na esika yango, bati yo pembeni

Loba lisusu mama

Kata ndenge okataka,

Loba lisusu mama

Tokokani ee e

 

Zéphyrin Kirika Nkumu Assana

 

 



Commenter cet article

Muan'a Mangembo 09/04/2011 18:23



lettre au DG - mémoire de Léoman de Franco.
Que ce soit à travers Kitikwala que Kirika a analysé pour nous, ou à travers les extraits des chansons de Franco de Serge Kongo na biso a proposé ci-haut, on se rend compte de la rcihesse et de
la diversité de la musique congolaise moderne.
Bien entendu, les moeurs ont éévolué si vite et que les sociologues et anthropologues congolais ont trainé à réagir, qu'il ne nous reste aujourd'hui que notre musique. Une précieux matériau pour
les chercheurs en sociologie kinoise.


Au délà des analyses sur les relations conflictuelles de nos musiciens, c'est aussi le reflet d'une certaine société, la nôtre, des années d'après indépendance, que les intellectuels ont oublié
de transcrire à travers des mémoires. Grâce aux chansons de Franco et Rochereau par exemple, le terme Mbanda n'a pas disparui et nous pouvons encore l'utiliser dans tous les sens.Notre lusique
est le matériau le moins corrompu de notre histoire, par exemple fixé sur support audio et intouchable. Son contenu est témoin de son époque. Demain, peut être, nous nous reprocherons de ne pas
avoir donné toute sa dimension à des individus comme Niarkos, alors que l'écrivain Congolais Alain Mabanckou s'est servi des légendes d'Angualima et autres anti-héros de Kinshasa que les parents
expulsé de Kinshasa ont raconté à leur progéniture, pour donner au monde, une oeuvre profonde comme African psycho.
Ce qu'on reproche aujourd'hui aux musiciens, sera utile demain pour comprendre par où nous sommes passés depuis les années 50. On en aura toujours besoin.


 



Serge Kongo na biso 07/04/2011 13:18



Mbote ba ndeko,


Juste pona kobakisa pe koluka koyeba.


1) Gd Me Yorgho aloba pe mingi na nzembo na ye soki na bungi te (Très faché) :
« Likambo nini yo na nga na yeeeeh ?  Likambo nini , yo na nga na ye, likambo nini ? Okosi nga mama, yo na ye boboyana, okosi nga mama,
olobisaka ye te, lobi lisusu nakuti yo na voiture na ye, lobi lisusu namoni yo na maboko na ye, eloko nasala nayebi te ooo mokili ooooh » 


Question)  Ezalaki nani oyo akosaki Gd
Me Franco, pe ye oyo mosusu wana ezalaki nani?


2) « Mbanda ake epayi ya nganga alobi baboma nga, nganga aboyi, nganga alobi napesa yo
kombo obeta ye na nzoto azua malade ya mbwa, bongo okomona mokosa ekosala ye na nzoto ee e, ee e »  oyo à peu près ndenge alobaki na (Mbanda
akoti kikumbi) 


Question : Azalaki koloba na nani ?  [on dirait mutu moko ayebisaka ye ke « nga naye plus jamais » nzoka nde
akosaki ye] mais c’est qui ?


Soki na bungi te (à corriger) ba nzembo oyo ezalaki frapper na mesure ya censure pe bapekisaki
yango ebetaka na radio Zaïroise.


3) Na nzembo moko Luambo azalaki koyebisa mutu moko boye : «  … zongisa accordion ya
Silivangi »


Question : Azalaki koloba na nani ?


4) Bandeko ya basi yoyoyo, balingaka basi ya ba ndeko mibali te, pona nini ooo yoyoyo ooo ?
 


5) Nakoma nde mbanda ya mama ya mobali nanga ooo bandeko, pona mobali oyo ooo, basemeki na nga
ya basi tolobanaka te mama aaa, pona libaloyo ooo, bokilo na nga ya mobali ye kutu akipaka naye makambo te, soki ameli ameli ameli ameli alangue, oki alangue alangue alangue alangue a sanzi
….


[Namitunaka pona nini vraiment ba sœurs na biso bayinaka basi na biso mais
bazangaka te mokolo ya eyenga na etonga (église)!!!]


6) Na maloba ya sœur ainée ya Tabu Ley alobaki ke « bango bazalaki tango nionso kobunda na
Munia muasi ya Tabu Ley oyo ayembelaki nzembo ya Mundi.  Tango matata elekaki, Tabu Ley abengisi libota naye mobimba bakende na Type K pona ba
assister na divorce na ye na Mundi, ekomaki bango kuna, amati na podium pe abandi koyemba : « Omona wapi divorce basala feti, ba imprimer ba papiers ya invitations batinda na bato,
basepela bamela basakana po bato mibale bakabuani »  ba ndeko bakomi kotalana, oooh aza koloba na biso, ekomi lisusu ya ba mbuakela !
 Soni esala bango pe batika Tabu Ley na Munia (Mundi) kimia wuta mukolo wana.  Question : Mais pona
nini Tabu Ley azalaki kokangama na Munia (Mundi) ?  Réponse : Tabu Ley apesaki eyano na nzembo : « Mundi a supporter nga na
tango ya pasi, Mundi ya motema aaah »  malgré : « nayebi mabe ya Mundi eee, nga nalingi
se Mundi eee, bokokoka te kokabola bolingo .»  Oyo pe mbuakela mais na libota na
ye moko.  Musiciens apesaka message naye na nzembo, mais oyo ya lelo ndenge kaka Luambo alobaka Très impolis, très impudiques, mal appris, bakoma
koloba makambo oyo Gd Me Yorgho aloba :    « makambu oyo mutu akoki koloba na miso ya miso ya batu te. »  


Mokolo malamu.


Serge Kongo na biso



king 07/04/2011 12:36



chers frères et soeurs, je ne sais pas si mon intervention cadre avec le sujet. du moins j'aimerais souligner ce qui suit: faire dde la musique, du moins au congo, c'est transmettre un message,
une idéologie dans la plus part des cas. la preuve. et depuis tout temps, les thèmes dévellopés par lutumba, luambo, wemba, kallé etc ont eu une certaine influence dans l'évolution des mentalités
et de nos langues (en particulier le lingala). dans les années 60 franco, kallé, tabu ley, vicky, kassanda, etc. ont tous chanté pour l'indépendance, et pour mobutu par la suite. tout petit à
kinshasa (dans les années 80), avant les info de 20h, il y avait presque toujours une chanson à la gloire du maréchal; à l'arrivé de L-D kabila c'était pareil. et le message essentiel porté par
nos musicien on le connait: c'était de faire gober au peuple que tel ou tel était son héro... et aujourd'hui on a écouté evoloko chanté kabila (à sa sortie de prison), gina, werra, jb, etc ont
fait pareil. alors quand j'entends certains musiciens congolais nous dire qu'ils ne font pas une musique engagée je me pose des questions...même si ces musiciens ont bien-entendu le droit
d'exprimer leur opinion politique au moins qu'ils le fasse sans ambiguité. je rappelle que il y a encor quelques mois jb mpiana déclarait à la télé qu'il avait l'habitude de citer les noms de
certains politiciens parce qu'ils étaient potes. il a même avoué que le "november" "sur le sommet du mon blanc, je salue november" était ni plus ni moins nzanga mobutu


en france et aux usa johnny haliday, dog gynéco, etc ont certes soutenu sarkozy, mais ils ont pas chanté à sa gloire. ils ont juste dit: moi je soutiens tel...


nos musiciens ont le droit d'être amis avec qui ils veulent, mais de grâce qu'ils arrêtent de nous faire croire que ces gens sont nos héros, nos modèles. qu'ils arrêtent de faire de la pub pour
ces politiciens.


un politicien doit se faire vendre aux yeux de sa population à travers son projet de société et non à travers le "libanga"; et puis, ces chansons de propagande passent en boucle sur les chaines
congolaises, et cela donne le monopole de temps une une seule voix, à une seule opinion: celle du héro chanté. pourtant tous savons qu'ailleurs, dans des pays démocratiques, tels qu'en france,
les choses sont organisées de manière à faire une repartition équitable de temps de parole au niveau des média.


Je suis bien conscient de la richesse de notre culture et du talent de nos musiciens, mais sont ils conscients de l'influence qu'ils ont toujours eu sur l'évolution de notre société? 


néanmoins, je tiens à féliciter qlqs musiciens tels que jean goubald, paty patcheco (un ancien de viva la musica nouvelle écriture. je vous recommande d'écouter son dernier album)


 



Ata Nkale 07/04/2011 05:18



Problème ya vieux Léon Lobitch alias Kengo wa Dondo, azali na makila ya congolais te na nzoto, makila na ye ezali mélange ya Rwanda pe Pologne, kasi abotami na Kongo-Kinshasa, ne dit-on pas
qu´entre un frère et un ami le choix est....


Nzete ata ewumeli na ebale ekokoma ngando ata mokolo moko te, balingi Kongo po ba mboka bawuta ezali na rien, mokolo ba richesses ya Kongo ekosila, bango nionso bakozonga na ba pays d´origine na
bango, malheureusement ba richesses ya Kongo ezali na suka te.


Ata Ndele tokotunana...


A part Mokolo Tonga, toyokaka ete Franco ayembaki Double Nationalité...



Serge Kongo na biso 06/04/2011 19:37



Mbote na bino,


Natanga na mboka mosika Franco na Johny Bokelo na Dewayon bakola na lopango moko.  Ironie esalaka ke koboya kofuata niongo
ya Johny Bokelo, e inspira ye asala ba nzembo oyo peut être epesaki ye mbongo koleka oyo badefaki ye, donc à quelque chose le malheur est bon dit-on.    
Na kala Kengo wa Dondo azalaki trop dur, ba gouvernements naye ezalaki ko equilibrés économie ya mboka mais peuple azalaki kaka na pasi (donc ezalaki ko profiter na peuple te).  kaka ye mutu
atinda Franco na Makala kasi lelo bozaba nionso (bosoto to mbindo) eza kosalama liboso ya miso na ye, pe afandi na ebonga ya mibeko ya mboka lokola kutu aza lisusu ko exister te, yango eza
nini penza, conscience esili to bo mpaka elati ye to apesi Adou Eyenga raison (mokili e changer), il faut tolanda lokolo.


Franco asala ba nzembo ya kitoko mingi kasi pona Falaswa, Mpaka Lowi na Heleni vraiment amikitisaki trop bàs.  Tango ba
interviewer Franco na OZRT andimaki ke: "Nakomaki kolanda nzela ya mabe" malamu na ye atikaki nzela wana.


Ba nzembo mingi ya Franco, ya Lutumba, ya Johny Bokelo pe na ya Tabu Ley eza mozindo soki un jour Kulutu Kirika na ba kulutu
nionso sans exception bozui tango ya kokota na mozindo nango moko moko eko fongola makambu ebele.  Mutu nayo eza kosala makasi pe kitoko kulutu
Kirika.


Kimia ezala na mboka mosika.


Serge Kongo na biso.