Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 


 

 

Quelques à-côtés sur la vie de Pereira

 

 

Stade 20maiNotre saga va continuer avec cette troisième partie dans laquelle, nous allons vous raconter quelques à-côtés sur la vie de Pereira. Nous avons volontairement omis certaines confidences et anecdotes croustillantes, ainsi que certains petits détails sur les relations d’un genre nouveau qui vont s’établir à dater de cet après-midi là, entre Père Raphaël et Perreira, « Muana Ngola ».  Toutefois, le mythe ainsi créé va faire des vagues dans les milieux sportifs…

Soigné aux petits oignons, cet homme providentiel qui maitrisait à la perfection les ficelles de son métier redonna le sourire aux daringmen dont le niveau de jeu va monter d’un cran. L’année suivante, en1955, Daring remporta sans coup férir le titre de champion de Léo. Il récidiva en 1956 au grand dam des v-clubiens et dragomen qui étaient les habitués des sacres au championnat. Tout Kin Malebo ne jurait désormais que sur ce garçon qui était devenu le chouchou des Matiti Mabe. Ne vous trompez pas d’adresse, le Vieux Rail était un Imanien à cent pour cent. Mais comme toutes les personnes de son acabit, dans les milieux autorisés, on le considérait comme un vendeur d’illusion, qui n’hésitait pas de vendre ses services au demandeur le plus offrant. Mingiedi Mbala et Aponga Mfumu Ntaku sont parmi les V-Clubiens qui avaient  largement profité de ses faveurs…

 

Nous avons connu ce préparateur psychologique hors pair par l’entremise de Feu notre oncle Ndongala Déndongué, qui fut dans sa période de gloire, Président Sectionnaire des Supporters de Daring Ngiri Ngiri. Mon oncle résidait sur Movenda. Nous vous confirmons que plusieurs rencontres à succès de Daring étaient financées par ce grand daringmen qui avait comme secrétaire sectionnaire Matondo Aïbua qui deviendra plus tard Président sportif du CS Imana. Jusqu’à ce jour, tous ceux qui gravitent autour du Comité de Direction de Daring, savent le rôle combien important joué par la Grande Commission des supporters de Daring dans le rayonnement de ce club. Si en occident, les supporters apportent leurs cotisations pour renflouer les caisses de leurs équipes, Chez nous, leur contribution d’un autre genre se limite le plus souvent aux recherches occultes. Ceci justifie jusqu’à ce jour leur grande influence dans ce club. Aucun comité n’arrivant à se passer de leur contribution.

 

Plusieurs années se sont écoulées entre la date où Pereira faisait ses premiers pas dans Daring Imana Matiti Mabe jusqu’au jour où cette équipe est devenue un club omnisport. A sa création, l’équipe de Papa Raphaêl portait le nom de Daring tout court. Plus tard, il fut collé le sobriquet de « Imana Matiti Mabe… ». Plusieurs sportifs kinois ont toujours cherché à connaître l’origine du sobriquet des matiti mabe. Suivez notre regard… Vous avez sans nul doute compris aujourd’hui que seul un prêtre, même après avoir accepté l’inacceptable, pouvait qualifier les gris gris des matiti mabe ! C’est ça la magie du football. Même des hommes de science ne peuvent pas résister à tous ces caprices. Ils finissent par tomber dans les pièges mortels qui jonchent son chemin.

 

Pourtant, Daring est réputé comme une équipe des intellectuels. Plusieurs têtes pensantes de cette équipe n’avaient jamais approuvé, sinon faisaient semblant d’ignorer la pratique des « Bilongos » dans leur équipe. Aussi, lorsque furent adoptés les statuts régissant le Club Omnisports DCMP, une longue liste des fondateurs et co-fondateurs du club furent publiés. Stupeur dans les rangs des Pereiristes. Le nom de leur gourou n’était pas retenu parmi ces co-fondateurs, considérés comme « les Sages » du club. Cet oubli volontaire ou involontaire fut considéré par ce charlatan comme un crime de lèse majesté. Il jeta un mauvais sort à cette équipe qui connut une très longue traversée de désert. « Comment des jeunes dirigeants arrivés dans l’équipe après moi et qui n’hésitaient pas de venir me consulter, m’avaient-ils renié ce privilège d’être compté parmi « les anciens » de ce club, ne cessait-il pas de se lamenter ». Il a fallu des tractations en coulisses de haut niveau pour que le Vieux revienne à des bons sentiments. Le ballon tennis de Mutufuila et le pied « Gauche » de Mandiangu vont sceller cette réconciliation. Notre gourou a failli trépasser  pour avoir rompu unilatéralement un « pacte diabolique» signé précédemment avec le Voisin.

 

Un jour, sentant sa mort très proche, il annonça à son entourage que l’heure de la délivrance  totale venait de sonner pour le FC Daring, son équipe, et que par conséquent, celle-ci avait le droit monter sur le podium et de gouter aux délices d’un titre continental. Dans ce rare moment de lucidité, il avoua que s’il ne le faisait pas, après lui, Imana resterait éternellement la risée des V-Clubiens. Vous nous croyez ou pas, nous pouvons vous affirmer solennellement que la victoire de Daring en coupe d’Afrique des Vainqueurs de Coupe à Naïrobi au Kenya porte sa signature. N’en déplaise à ceux qui ne croient pas aux matiti mabe. C’est à l’issue du nul de 2 buts partout concédé au match aller contre Breweries, champion du Kenya qu’il se confia à Tambue Lombe, le président de la section football. Ce dirigeant peut être cité parmi les grands artisans de ce sacre. Bill Clinton c’est son surnom est encore en vie. S’il peut livrer sa part de vérité, il vous confirmera que Vieux Rail était un phénomène… Seul lui connait les vérités cachées de cette victoire arrachées en terre étrangère à Naïrobi grâce à deux jolis buts de Matudidi Shora et un troisième goal signé Mbiyavanga « Le Maestro ».

 

Parlant de Pereira en tant qu’individu, nous confirmons qu’il était un homme comme vous et moi, avec un corps fait de chair et de sang. Pour preuve, celui-ci avait une femme répondant au nom de Moreina qu’il chérissait comme la prunelle de ses yeux. Même s’il n’avait pas un enfant biologique, il vivait avec ses neveux dans une cour composée des courtisans de tous genres qui dépendaient presqu’exclusivement de lui. Ce qui était vrai pour Dynamique, l’est aussi pour un certain nombre des grands bilongistes qui pullulent dans le monde du football. Ceux-ci ne sont ni des extra-terrestres, ni des surnaturels. Toutefois, leur influence est réelle et après Pereira, ce phénomène est toujours présent dans nos équipes de football.

 

Toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire. Sachez simplement que pour n’avoir pas laissé un héritier, l’œuvre de Vieux Rail qui repose aujourd’hui aux cimetières de Kimbanseke s’est achevée avec sa disparition. A proprement parlé, Pereira était un homme très controversé. Tantôt, il ne jurait que sur son club de Daring qui l’avait propulsé au devant de la scène. Parfois surtout lorsque la tête du président en place ne lui plaisait pas, il tournait le dos à cette même équipe.

 

Comme le football était son gagne pains, il n’hésitait pas de répondre aux avances des dirigeants des autres clubs de la capitale ou de l’arrière pays, quels qu’ils soient. Ce qui comptait pour lui ce sont les espèces sonnantes qu’il récupérait pour sa survie. Le Vieux Pereira compte parmi les rares personnes qui ont consacré toute leur vie au service du football congolais qui l’a à son tour bien nourri, bien payé. Voilà pourquoi, nous pouvons le citer parmi ses bibliothèques qui, en perdant leur combat de la vie sont partis avec une moisson importante d’informations qui pouvaient être exploités dans un livre des souvenirs.

 

Les pereiristes c’est l’ensemble des sportifs qui ont recouru au savoir faire et aux pratiques mystiques de Vieux Rail. Il est difficile que je les cite tous. Sachez pourtant que parmi les daringmen qui ne juraient que par son nom, nous pouvons citer des gars comme Manivelle, Commandant Mbimba, Tambue Lombe, Kazadi, Piazza, Dikwa, Mampuya, Mbuta Makengo, Vieux Lotutala Ndombele, Vieux Kibunda, Basakila Bovic, Savanet, Kiala De Coulo, les Présidents Kinkela, Bilaf, Jonas Munkamba, Matondo Aïbua, Tokwaulu, Mitwana, Mayifuila, Dikiefu. Ces gars-là, étaient parmi les habitués de son labo.

 

Décédé une année après le sacre continental de Naïrobi, ces funérailles furent totalement prises en charge par les imaniens. Ce fut le signe de la reconnaissance d’une communauté des hommes envers un homme pour tous les services qu’il avait rendus de son vivant à son équipe. C’était aussi une des dernières volontés du défunt qui exigea que Daring, sa vraie famille sportive organise son ultime voyage. Vieux Vieux Rail est parti tel qu’il avait vécu, entouré par de nombreux sportifs qui avaient défilé devant sa dépouille mortelle dans sa résidence.

 

Aujourd’hui, les portes de la NASA, la centrale nucléaire d’où il décochait ses missiles en direction de ses adversaires, et qui était située dans sa base arrière de Kimbanseke sont closes et hermétiquement fermées. Vieux Rail n’a laissé sur le plan biologique aucun héritier. Mais les Pereiristes existent encore. Ils sont nombreux au pays et sont éparpillés partout. N’en déplaise à ceux qui font semblant de ne pas se reconnaître en lui et renient sa contribution positive ou négative dans l’évolution de notre football.

  Jean Koke Miezi

Prochainement : Quid des dirigeants fétichistes dans le monde du football ?


Commenter cet article

Mbemba Perpétue 26/10/2014 01:48

Bonjour,en recherchant des documents sur mon papa sur google,je suis tomber sur ce blog,vraiment je suis tres emu.Mon papa a jouer a l Etoile du zaire:Mangala (surnomme Matoyi).je ne sais pas si vous avez des photos,cela me ferais tres plaisir.merci a vous

Messager 25/12/2011 17:01


@ Jean Koke Miezi,


D'abord mes voeux de Noël à vous-même ainsi qu'à toute votre famille. Ce matin, en relisant mes archives, j'ai remarqué les noms des joueurs ayant fait partie de la sélection de Léopoldville en
1961, entre autres: Mayokenda, Matoko, Esamba, Mayuma,, etc, etc.


Sur ce, je vois que Mayuma "Baromètre " fut un joueur de Dragon  comme je l'avais suggéré avant. En ce qui concerne Matoko, je pense que nous l'avons oublié sur la liste des joueurs de
Daring. Les archives révèlent qu'il fut un grant attaquant de Daring  début des années '60.


Je poursuis ma fouille pour retrouver l'article parlant du voyage de Holden au Katanga.


 


Messager

Jean KOKE MIEZI 25/12/2011 14:22


A M. Samuel MALONGA,


Je vous ai signalé que je ne pouvais pas vous raconter toutes les anecdotes en rapport avec les activités
souterraines de Vieux Rail. Devenu un Monsieur Tout le Monde, le Vieux Rail était devenu incontournable au stade du 20 Mai. Plusieurs présidents des clubs de seconde zone faisaient appel à son
savoir faire.


Dans Etoile du Congo du Président Mbemba Raison, il y avait un joueur atypique qui portait le nom de
Manivelle. On disait de lui qu’il était le préparateur psychologique de leur club et avait dans l’exercice de ses fonctions, le soutien et
l’appui de Pereira qui était son parrain.


Je me souviens aussi, parlant des activités de Pereira, il avait ces propres disciples éparpillés dans plusieurs
différentes zones périphériques de la capitale et d’autres qui résidaient au Bas Congo (Mbanza ngungu, Lukala, Kuilu Ngongo, etc…). En réalité, c’est Pereira en personne qui désignait la personne
qui devait préparer le match. Mais lorsque le travail était terminé, ce dernier devait rendre compte au Chef du réseau qui apportait sa bénédiction finale à l’équipe.

Samuel Malonga 25/12/2011 12:03


Mangala, mon ami joueur dans Etoile du Zaïre et son grand-frère Jean Boa (aujourd'hui décédé) qui un moment en l'absence du président Raison avait tenu
l'équipe en main, m'avaient dit que Vieux Rail était un féticheur attypique. Azalaki penza kosala lisusu mpungu te comme tel. Ba équipes ezalaki komema nkisi na bango epai na ye. Ye nde azalaki
koloka yango c.à.d kopesa yango puissance ya makasi.

Mbemba Perpétue 26/10/2014 01:39

Bonsoir,je me permet de commenter votre commentaire,car on le lisant,je vois que vous parler de mon papa MangalaJe suis sa fille Perpetue.cela me ferais un enorme plaisir que vs me repondiez.merci.bonne soiree

Jean KOKE MIEZI 25/12/2011 10:53


A mon frère Ndombasi,


Pour confirmer les propos tenus par Le Messager, Holden
Roberto fut joueur de Daring. On dirait que les joueurs kinois d'origine angolaise étaient très doués. N'est ce pas que ceux-ci étaient en avance sur le temps pour avoir appris les
rudiments du football au contact avec les portugais, leurs colonisateurs. Je crois que Jhonny Pinnock, ancien cadre du FNLA qui fut le
tout Premier  Ministre issu du Gouvernement formé en 1975 à l'accession de l'Angola à son indépendance, fut lui aussi un joueur de Daring.


Je profite de cette occasion pour signaler que plusieurs célébrités kinoises sont passées par cette équipe. Nous
pouvons citer le Vieux Texeira,  l’un des précurseurs du théâtre populaire au Congo que nous avons connu sous le nom de André Maboke alias Molangi ya Pembe. Son vrai nom était Samuel Makoma. Il y a aussi et surtout un homme qu'on ne peut pas oublier. Il s'agit
de Papa Ngombe Baseko dit Maitre Taureau.  Ce dernier est l’un des derniers survivants de
l’ancienne génération. Le jour où il va nous quitter, nous allons nous perdre en jérémiades sur sa disparition. Mais, maintenant qu’il est encore en vie, personne ne fait attention à lui. C’est
le moment de lui délier la langue pour qu’il nous raconte toutes les vérités cachées sur les débuts du football à Kinshasa. En commençant par la période où ils jouaient pieds nus, jusqu’au moment
où ils ont chaussé les premiers souliers à crampons.


Le Messager qui doit avoir son propre réseau au pays, ne peut-il pas exploiter cette piste pour arracher une
interview choc auprès de ce Vieux Kinois qui a aussi excellé également dans le domaine musical et qui fut un danseur hors pair.


Ainsi, d’une pierre, on ferait deux coups en apprenant plusieurs anecdotes sur la vie telle que nos anciens
l’avaient vécu à Léopoldville…

Messager 25/12/2011 09:14


Ndeko Kupessa,


 


Effectivement Holden Roberto azalaka défenseur ya Daring. Nazali na ba journal ya kala bakoma te Holden akendaka na Katanga mpe Daring alelaki absence naye na défense. Soki namoni yango nako
publier.


Ensuite, l'heure nazalaka na ba études, Directeur Général ya Classe na biso azalaka Marxiste, pe moto ya Neto, abandaka ko critiquer Holden ete par rapport ya Docteur Neto ye azalaka joueur ya
Daring, spécialiste ya ba retournée acrobatiques. Soki totali malamu, ba joueurs ya liboso ya daring bazalaka ba intellectuels: Evariste Loliki, azalaka ministre, Mpase, azalaka Directeur ya
Cabinet ya Mobutu, etc, etc, donc Holden azalaka intellectuel .


Malgrà ça kala ba joueur bazalaka na réputation malamu te. Nakosenga na Ndeko Jean Koke aluka ba témoignage sur carrière ya Holden na Daring.


 


Messager

Ndombasi Kupessa 25/12/2011 04:07


Matondo, mbuta Miezi, merci pour la confirmation. Holden Roberto etait-il un jouer de Futebol? defenseur de Daring? Mbuta Messager, il fallait écrire un peu plus, je suis
curieux. Bonnes festes a tous les Mbokatiers.

Jean KOKE MIEZI 25/12/2011 00:48


Mon Cher Serge,


Tu as raison sur la date que je vous ai donnée qui était tronquée. Erreur de frappe certainement.


Vieux Rail est décédé en 1996, une année après la grande victoire de DCMP, notre équipe, en coupe d’Afrique des vainqueurs de
coupes à Naïrobi au Kenya.


 

Serge, Kongo na biso 24/12/2011 20:10


Merci encore mbuta muntu Jean Koke Miezi,


Il me semble qu’il y a une  erreur de frappe concernant l’année de la mort de Mr Perreira.


Vous venez d’écrire 1966. 


Certaines bouches disaient qu’il vendait de « Makasu » noix
de Cola, est ce que c’est vrai ?  Toutefois n’y a pas de sot métier …


Week-end elamu.

KOKE MIEZI Jean 24/12/2011 18:24


Cher Serge,


Vieux Rail alias Dynamique était à mon avis l’un des meilleurs féticheurs spécialisé dans le football. Dès son
entrée dans le FC Daring, le football était devenu son gagne pain. Je me rappelle aussi de son passage au Wenze de « Kallé Ba Nzazi » à Foconbel (Q. kimbangu) où il vendait du café.
Mais, le reste du temps, c’est le football qui l’a nourri, au détriment des athlètes, car son tarif était toujours négocié au taux fort.


Mbuta Muntu a tiré sa révérence en 1966. Il repose aux cimetières de Kimbanseke.

Serge, Kongo na biso 24/12/2011 18:05


Bravo ndeko Jean Koke Miezi,


Une très bonneexposée, bien raconté, c'est captivant comme si je
vivais l'époque. Etait-il le top des féticheurs de l'époque ou
c'était seulement son étoile?


Après son succès dans Imana est ce qu'il a continué son travail
àTexaf ?


Mr Perreira ou Vieux Rail pour les intimes est mort en quelle année? 


Une fois encore merci.


 

KOKE MIEZI Jean 24/12/2011 14:22


Kia Mbote Tata Ndombasi,


Uige ou San Salvador ? Je ne peux pas vous en dire plus. Mais le plus important pour notre Vieux, c’est
qu’il était un angolais. Et n’importe pas lequel, car les Bazombo et ba sansala, font tous partie du peuple Kongo, reconnu comme étant les dépositaires de cette culture de « Ntuka
Kongo ».


C’est le kinkulu de nos ancêtres qui plaçaient le fétiche au centre de toutes leurs actions. Le sport en général
et le football en particulier est l’un des domaines où certains « nganga nkisi » ont excellé avec leurs pratiques occultes.


Je confirme que notre Vieux a terminé sa vie à Kimbanseke. Avec le temps, j’ai oublié le nom de son adresse
exacte. Toutefois le nom de Isabelle me rappelle sa nièce, qui fut dans le vrai sens du terme un des membres de sa famille biologique.

Messager 24/12/2011 11:53


@ Jean Koke Miezi et Kupessa Ngombo Ndombasi,


Nayebi ndenge nini tobosani kombo ya défenseur monene ya Daring ya ba années '50: Holden Roberto. Nazo bakisa yango sik'oyo.


 


Messager

WIGO 24/12/2011 11:35


Bonjour mes frères,


Je garde un souvenir de Vieux Rail des années où il louait un appartement sur la rue Niangara n° 54 ou 56 à Ngiri-Ngiri entre l'avenue Gambela et Shaba vers 1975 ( je peux peut-être me tromper de
l'année).


En fait, ba périodes wana tozalaki kobeta ba matches ya ba bala bala. Biso tozalaki bana ya bala bal Yangambi entre Gambela-Shaba et tokendeki kobeta contre bana ya Niangara puisqu'étant donné
que yango ezalaki bala bala ya munene pe terrain ezalaki juste devant parcelle oyo Vieux Rail azalaki kofutela.


Match ebandi tozali ko mener Niangara 4 buts à 1; c'est alors que Vieux awutaki quelque part pe na kozonga na ye akuti biso en plein match pe atuni score; bayebisi ye que bazopola 4 à
1.


Vieux aseki, akoti na parcelle pe abimi quelques minutes plutard na ba tiges ya allumettes pe abandi kobuka yango mike mike.


Matche elingi esila, Vieux abandi ba numéros na ye pe azoseka, bana ya Niangara babandi kozongisa ba buts jusqu'à égaliser 4 à 4.


Tomoni boye, Gardien na biso Nkodia abimisi mobulu de façon que matche ekatana sinon te tolingaki tozala ridiculisés parce que bala bala na biso tozalaki kopola presque pas na Ngiri-Ngiri.


C'est juste pour dire que ce Vieux était mystérieux, par sa façon de faire les choses.


Salutations à tous.


 

Ndombasi Kupessa 24/12/2011 01:21


Mbuta Miezi kiambote kiaku ye kinzi ya mbote kuna nzuaku ye Kanda diaku diawukuklu. Je vous félicite pour les informations concernant le vieux Pereira et surtout IMANA Matiti Mabe( je suis
imanien de naissance). Ce personnage diabolique, n'est il pas Nganga Nkisi Pereira qui habitait sur avenue Nsanga, près de l'hopital de kimbanguiste à Kimbanseke? Si c'est la même personne, ne
serait-il pas originaire de ex San Salvador( aujourd'hui province du Zaire)? dans l'article precedante vous avez ecrit qui est original de Uíge (muzombo) au moins qu'il soit de deux côté, comme
souvant c'est le cas entre les bakongo de l'Angola. J'etait proche de sa nièce Isabela, fille de Mbuta André. Elle habitait sur même bala-bala que le vieux guru. C'est elle qui etait chargée de
recruter les vierges, dont les orgies sataniques servait a fabriquer les puissant fétiches. Vous allez m'excuser, je n'ai pas l'habitude de corriger les autres,car personne n'a le monopole du
savoir. Matondo.