Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

 

1.Bala bala ,par Tabu Ley et l'Afrisa


2.Zamba Zamba, par Soki Vangu et Bella Bella

   
     
     
     

 

QUEL THEME POUR NOTRE MUSIQUE ?


Dans notre musique, l’unique thème dominant est celui de l’amour. Dans leur majorité, bien des chansons ont été composées pour la gloire d’une fille ou d’une femme, pour immortaliser une relation réussie, pour parler d’une déception ou pour dédicacer quelqu’un. Le thème de l’amour est en tout cas celui qui met le plus à l’aise nos compositeurs. Certains mbokela qui sont lancés sur le marché du disque racontent parfois à mots couverts une histoire de femme alors qu’en réalité ils contiennent des tiques lancées contre quelqu’un (Ekeseni, Très fâché). Il est arrivé un moment où les autorités avaient demandé aux musiciens de bien vouloir changer le thème de leurs chansons. Celui unique de l’amour qui monopolisaient le contenu de nos œuvres musicales devait céder la place à d’autres thèmes tout aussi romantiques. Certains artistes et non des moindres s’étaient donnés à cœur joie à ce nouvel exercice. Mais à vrai dire la source a failli tarir. Nous proposons ces disques qui ont abordé un autre thème que celui de l’amitié entre homme et femme. Ces deux chansons ont à l’époque en tout cas fait parler d’eux. Elles ont aussi été l’objet de déformations (surtout Zamba Zamba). Les compositeurs-déformateurs selon les termes même du chroniqueur Emile Lukezo lua Nsi avaient fini par donner un sens impudique aux paroles de ces disques au rythme envoûtant.

 

Samuel Malonga

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Moleka 30/04/2010 10:43



Parlant des thèmes chantés par nos artistes-musiciens surtout de la nouvelle génération, je déplore le manque de réflexion et d'intelligence qui les caractérise. Ces jeunes qui nous
chantent n'importe quoi ont des parents, frères,soeurs et parfois des beaux- parents et des enfants. Malgré tout, ils se foutent de tout ce monde.


Notre pays qui vit actellement des moments extremement difficiles fait jaillir des thèmes qui peuvent les inspirer; mais leurs regards sont fixés ailleurs.


Dieu merci que j'aperçois une petite lueur d'espoir avec certains artistes-musiciens, bien qu'ils ne soient pas aussi populaires que les autres. Parmi eux je citerais: JEAN GOUBALD, EL DORADO,
LOKUA KANZA et je demanderais aux autres d'observer les réalités de la vie nationale; ils y trouveront sûrement des thémes qui pourront faire changer les mentalités.


 



Michel Kinzonzi 27/04/2010 18:57



Je citerais pêle-mêle les artistes qui ont utilisés d'autres thèmes dans la musique congolaise.Mabele de Papa Simaro, Sam Mangwana dans Mokili Ebonguami et Sisika, Article  15 de Pépé
Kallé, Naza balado te de Ngeleka ou Kalama Soul,Gérant de Pépé Kallé, Affaire KItikwala de Papa Simaro encore, Zibola et Nayebi ndenge Bakolela ngai de Pepe Ndombe, Nzela ya Bandundu(avec le
Bansomi LAY LAY), Pepe Supu de Vx Menghe et le GO Malebo, Mandalala(GD Pizza)et Bonana(Mbo MAyau toujours avec Gd Pizza et sans oublier Constatation de Ya Djeinga K, Laissez tomber
de Papa FRANK LASSAN, Voyage d'Adolf avec le Wenge sans oublier Tantine ABETI dans BILANDA LANDA ET Kapuepue de Mpongo Love pour clôturer cette
première liste.A mon avis nos artistes peuvent utilisés divers thèmes ce n'est pas l'inspiration qui pourraient leurs faire défaut mais un manque d'attrait. Ils se disent en chantant X
FEMME,même si l'album ne se vend pas en nombre escompté il sera rétribué en nature véhicule,vêtement sans compter plusieurs codes à 10 chiffres chez Western,Lambert,Tout Kin et
autres...La preuve la Chanson Franc congolais et l'autre en l'honneur de Laurent Désiré Kabila prouvent que nos artistes ont du repondant. 


 



Nestor 26/04/2010 22:49



Wana ezalaki mosala na bango, boyebi bakotaki tii na sport, d'ailleurs balobaki yango, kasi tangu niuku-niuku ebandi, yango nde bazongaki sima, puisque Commissaire d'Etat ya sport Sampasa Kaweta
Milombe ye moko asalaki conference puis alobaki bolanda te oyo bazali koloba, tolingi toboma Mazembe, Sanga Balende, Vita, Imana, Bilima, ON NE BOMA RIEN, alors ke balobaki yango, ba equipes
ekokufa ekokoma ba equipes ya quartier, batu bamonaki yango mabe...


Amour, amour toujours amour, soki ata olingi oliya eloko , liboso il fo olinga yango, soki bapesi yo madesu, yo olingi ngombe omoni te ke okoliya malamu te, apres tout  Motu oyo Aliyaka
biliya liya, azali motu ya kokelela...


Etikalaki kaka solution moko, koyembela revolution... qui nous conduira tout droit a la zairianisation, Awa bokabolaki ba Magasins ya ba Portugais BOYEBAKI NGAI... kasi tangu mboka ekufaki
tomonaki mpasi biso nionso tout.


Nestor



Crispin-Régis Lukoki 26/04/2010 04:20



Quand l´Etat ou un gouvernement quelconque dicte ce que les Créateurs doivent faire,l´art comme tel cesse d´exister.On peut censurer un texte plein d´immoralités,mais pas imposer le thème
d´inspiration à un artiste,comme s´il s´agissait d´un thème proposé pour un concours.On peut chanter l´amour dans toutes ses facettes,la seule chose qu´il faut soigner est le choix du
verbe.Le compositeur sérieux,cherche toujours à ne pas tomber dans un langage trop léger.Chanter l´Amour est une bonne chose,si on n´abuse pas du verbe.C´est ici où l´on distingue le talent
et la maturité d´un Compositeur.On peut aussi chanter une Femme,sans faire allusion à l´amour.Le congolais a une capacité énorme pour la composition,cela grâce à la richesse sonore de nos langues
princiales.Le phénomène de chanter l´amour,n´est pas seulement propre aux Congolais.Le monde entier chante l´amour,et il y en a des plus grossiers que les textes congolais.Avec mon opinion,je ne
veux pas encourager ce phénomène,je veux seulement remarquer que,dans cet affaire,l´Etat peut éduquer par des bons conseils ou censurer les textes immoraux,et pas imposer ou interdire les
thèmes.Je profite aussi l´occasion pour inviter nos Créateurs à aborder d´autres thèmes de la vie quotidienne de notre entourage.


Crispin-Régis Lukoki.       



Antoine Nickel 25/04/2010 17:48



Pour rappel, les 2 chansons citées ont été écrites justement parce qu'il y a eu une loi (éphémère) de la dictature de Mobutu qui avait interdit le thème (galvaudé) de l'amour dans les chansons.


Rochereau a lors composé Bala-Bala et Mass-Média, et Soki Vangu Zamba.